La maladie des griffes du chat

Réponse Lancer une nouvelle discussion
31/05/2012, 16h14
Le chat peut transmettre des maladies à l’homme, ces maladies sont appelées zoonoses. La maladie des griffes du chat en est une et elle n’affecte que les humains, les chats qui la transmettent sont donc apparemment sains. Elle a été décrite pour la première fois dans les années 50 et est actuellement en recrudescence.

Etiologie et transmission
L’agent responsable de la maladie des griffes du chat est une bactérie : Bartonella henselae. Elle est présente surtout chez les chatons et les chats errants. La bactérie passe de chat en chat par l’intermédiaire des puces.

Il faut bien distinguer 2 statuts chez le chat :

- la séropositivité : le chat a été en contact avec la bactérie et a donc produit des anticorps contre celle-ci. 35% des chats sont séropositifs en Europe.

- la bactériémie : la bactérie est présente dans le sang du chat et c’est donc pendant cette période qu’il peut transmettre la maladie à l’homme. 11% des chats sont bactériémiques à Paris, mais les taux aux Etats-Unis par exemple sont bien plus élevés.

Le chat peut transmettre la maladie à l’homme par griffure ou morsure. Il faut une plaie ouverte pour que la bactérie pénètre dans l’organisme humain et provoque la maladie.



Signes cliniques chez l’homme
Deux formes de la maladie existent :

- La forme typique, la plus connue et la plus fréquente donne lieu à une adénopathie (ganglions gonflés de taille augmentée) 2 à 4 semaines après la morsure. Parfois, selon la localisation (sous le bras, dans l’aine), le ganglion est tellement gonflé, que cela peut-être handicapant. Il peut y avoir aussi de la fièvre et des maux de tête (symptômes grippaux).
L’évolution est spontanée : les ganglions se résorbent tous seuls après quelques semaines et on est alors immunisé à vie contre la maladie.

Il n’est donc pas justifié de se séparer de son chat lorsqu’on attrape cette maladie car c’est le plus souvent bénin.

- Les formes atypiques sont plus rares et concernent surtout les jeunes enfants et les personnes immunodéprimées. Elles peuvent entrainer entre autre : conjonctivite, œdème des paupières, hépatite, atteinte neurologique avec encéphalite, paralysie faciale, atteinte osseuse (ostéomyélite) voire une forme généralisée avec adénopathie, fièvre, purpura, complications cardiaques (endocardite), etc…



Précautions à prendre
Les personnes immunodéprimées doivent être très prudentes si elles veulent adopter un chat. Il faut également être très vigilent aux griffures ou morsures d’enfants. Toute plaie devrai être désinfectée et surveillée.

Lors de l’acquisition d’un chat, on peut réaliser un test sanguin pour savoir s’il est porteur du germe. On peut aussi éviter d’adopter un animal jeune, errant ou infesté par les puces.
On peut limiter les sorties du chat à l’extérieur pour ne pas qu’il soit infecté. Il faut surtout bien le traiter contre les puces, tous les mois, toute l’année, avec un produit efficace que vous conseillera votre vétérinaire.

Attention toutefois à ne pas conclure à cette maladie pour chaque infection faisant suite à une griffure ou une morsure. Les morsures de chats s’infectent beaucoup plus facilement (30%) que les morsures de chiens (seulement 5%). Il y a en effet beaucoup d’agents pathogènes dans la bouche du chat, mais il ne s’agit pas toujours de Bartonella.
__________________
Chat qui dort ou chat qui joue, Gros chat noir ou petit chat roux, A chacun son chat, à chacun ses goûts !
Elzo mon chachon, Ylang ma tch'o nenette & Flapy mon piou
Lemon mon étoile Tu me manques tant
Réponse rapide à ce message
Réponse Lancer une nouvelle discussion
Outils de la discussion Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Navigation rapide  :  


Vous aimez les chats ?

Rejoindre la communauté

Rejoignez la communauté Chatsdumonde.com ; échangez conseils et avis avec des milliers d'autres passionné(e)s !

Chercher dans le forum