Bengal

Bengal

Standard : Standard LOOF – Bengal

Partager
 

Caractéristiques du Bengal

Durée de vie moyenne
De 12 à 16 ans
Poids de la femelle
De 3.5 à 5,5 kilos
Poids du mâle
De 4.5 à 7 kilos
Taille
De 30 à 35 cm

Informations sur le Bengal

Le Bengal est une race de chat récente qui, malgré son nom, n’a absolument aucun lien avec le tigre du Bengale. En 1963, Jean Sugden Mill, une éleveuse américaine, parvint à croiser un Chat-Léopard du Bengale (ou Felis Prionailurus Bengalensis, un félin d’Asie du Sud-Est aux apparences de léopard mais ayant les dimensions d’un chat) avec un chat domestique qui donna ainsi naissance à deux chatons, dont une femelle nommée Kin Kin. Contre toute attente, cette femelle n’était pas stérile et put être croisée avec son père, donnant naissance à une portée de chatons dont certains étaient noirs, alors que d’autres arboraient une robe brune tachetée.

 

C’est bien ce premier croisement effectué en 1963 qui marqua le vrai début du Bengal, à travers la mise au point d’un programme d’élevage visant à créer une nouvelle race à part entière. En effet, s’il y avait déjà eu par le passé des expériences de croisement entre un chat domestique et un Chat-Léopard du Bengale, à l’instar de ceux documentés dès 1889 dans le livre Nos chats et tout à leur sujet par Harrison Weir, un artiste anglais passionné par les chats, ils n’avaient pas pour but de créer une nouvelle race de chats domestiques.

 

Pour des raisons personnelles, Jean Sugden Mill ne pût continuer cette expérience, et aujourd’hui aucun Bengal ne descend de cette lignée. Lorsqu’elle souhaita reprendre ce projet une décennie plus tard, l’ordonnance sur les espèces en danger avait rendu illégale l’importation du Chat-Léopard du Bengale, si bien qu’elle ne pouvait plus acquérir cet animal afin de recommencer ces croisements. Néanmoins, en 1971, le Dr. Willard Centerwall, directeur du laboratoire de génétique à l’université Loma Linda en Californie, avait débuté un programme d’hybridations entre le chat domestique et le Chat-Léopard du Bengale à des fins scientifiques, dans le but de tester la résistance de ces hybrides au virus de la leucose féline, une maladie n’affectant pas les léopards d’Asie.

 

A la fin des années 70, Jean Sugden Mill acquit 8 hybrides de première génération du Dr. Centerwall ainsi qu’un Mau importé directement d’Inde et nommé Millwood Tory of Delhi. Un long et difficile travail de sélection commença, au cours duquel d’autres races bien établies comme le Burmese, le Siamois, l’American Shorthair, l’Abyssin ou encore le Mau Egyptien furent utilisées pour faire du Bengal ce qu’il est aujourd’hui : un chat domestique ayant conservé le look sauvage du Felis Bengalensis, duquel il a hérité son nom.

 

Il existe cependant une autre théorie attribuant la paternité du nom « Bengal » à William Engler, un gardien de zoo et membre actif du Long Island Ocelot Club. Intéressé dès le début des années 70 par ces hybridations, il serait le premier à avoir parlé de Bengal, et le terme viendrait de son propre nom : Bill Engler.

 

Jean Sugden Mill présenta ses Bengals lors de diverses expositions félines en 1985, et le succès fut immédiat. Dès 1986, la TICA (The International Cat Association) reconnut officiellement cette nouvelle race. La GCCF (Governing Council of the Cat Fancy) britannique suivit en 1997, puis la FiFe (Fédération Internationale Feline) fit de même en 1999, tandis que la CFA (Cat Fanciers’ Association) américaine attendit 2018 pour leur emboîter le pas.

 

Le Bengal connut un succès rapide, tout particulièrement en France. Le premier spécimen y fut importé en 1989, et la race fut reconnue dès cette même année par l’Association Nationale des Cercles Félins de France (ANCFF). Rapidement, de nombreux éleveurs s’y intéressèrent, si bien qu’aujourd’hui l’élevage de Bengal est florissant en France (et reconnu internationalement), avec plus de 1000 éleveurs actifs, c’est-à-dire ayant enregistré au moins une portée au cours des deux dernières années.

 

Depuis 2016, dans le cadre d’une croissance fulgurante, le Bengal s’est même issé sur le podium des races de chat les plus populaires en France, avec plus de 3000 chatons enregistrés chaque année au LOOF (Livre Officiel des Origines Félines), contre à peine plus d’une centaine au début des années 2000.

 

Cette très grande popularité du Bengal est plutôt une spécificité française. Ainsi, au Royaume-Uni par exemple, où il souffrit d’une restriction légale jusqu’en 2007, il se trouve plutôt entre la 15ème et la 20ème position du classement des races les plus populaires, avec une moyenne de 300 individus enregistrés annuellement auprès du GCCF, soit environ 10 fois moins qu’en France.

 

Aux Etats-Unis, le Bengal entra d’emblée dans le Top 20 des races de chat les plus populaires aux Etats-Unis lorsque la CFA finit par le reconnaître en 2018, malgré sa reconnaissance tardive et le fait qu’il soit interdit dans certains endroits, comme la ville de New York ou l’Etat d’Hawaii.

Le Bengal est un chat domestique ayant conservé une apparence générale de léopard sauvage. Plutôt grand, il est doté d’un corps allongé et musculeux, de pattes arrière légèrement plus grandes que les pattes avant, ainsi que d’une queue épaisse à l’extrémité arrondie, le tout lui donnant une apparence gracieuse.

 

Sa tête est large, avec de petites oreilles arrondies et de grands yeux ronds ou ovales qui expriment la curiosité et l’intelligence.

 

Le poil est court, dense et soyeux au toucher. Emblématique de la race, sa robe rappelle celle de son ancêtre sauvage le Chat-Léopard du Bengale et présente soit des rosettes disposées aléatoirement, soit des volutes horizontales. Dans les deux cas, ces marques sont bicolores et bien marquées.

 

De nombreuses couleurs sont acceptées par les différents standards, la plus commune étant un brun-noir qui inclut toutes les variations de doré, bronze, cuivre et acajou. On trouve toutefois aussi de nombreux spécimens ayant une couleur blanc ivoire ou blanc crème ainsi que quelques-uns, plus rares, arborant un superbe gris argenté.

Standard LOOF – Bengal (06/12/2009)



TETE = 35 points

Forme = 6

Oreilles = 6

Yeux = 5

Menton = 3

Museau = 4

Nez = 2

Profil = 6

Encolure = 3


CORPS = 30 points

Torse = 5

Pattes = 4

Pieds = 4

Queue = 5

Ossature = 6

Musculature = 6


ROBE ET COULEUR = 35 points

Texture = 10

Dessin = 15

Couleur = 10


Robes reconnues

Catégories : toutes

Divisions : tabby (motif spotted, rosette, marble), silver/smoke (motif spotted, rosette, marble)

Couleurs : noir, bleu


Mariage autorisé

Bengal x Bengal


Seuls les sujets de 4e génération minimum (F4) accèdent au championnat.

Les chats sauvages sont interdits dans les expositions et les présentations LOOF.


Introduction :

Le programme d'élevage du Bengal, initié dans les années 1960 par l’éleveuse californienne Jane Mills, a pour but d’obtenir un chat possédant les traits caractéristiques du Felis bengalensis, petit chat sauvage arboricole, tout en ayant la sociabilité et le tempérament du chat domestique. Les juges doivent toujours garder à l’esprit cet objectif et privilégier les chats qui ne ressemblent pas aux autres chats domestiques. Sa robe et sa petite tête de chat sauvage sont ses principaux attraits et caractéristiques. Le tempérament du Bengal ne doit être ni provocateur ni agressif. Le chat peut être apeuré, chercher à fuir ou miauler mais il ne doit jamais être menaçant.


Tête :

La tête aux contours arrondis forme un triangle plus long que large. Elle est assez petite par rapport au corps mais sans exagération. L’expression de la tête du Bengal doit s’éloigner le plus possible de celle d’un chat domestique. La courbe du front, légèrement arrondie, rejoint doucement l’arrête du nez, sans stop, et continue en une ligne pratiquement droite à très légèrement convexe jusqu’au bout du nez. Les pommettes sont hautes et prononcées. Le nez est large avec un cuir renflé caractéristique. Des bajoues sont autorisées chez les mâles.


Museau :

Le museau est formé par des pâtons très développés qui engendrent un léger pinch. De profil, le menton fort est aligné sur le bout du nez.


Yeux :

Grands, bien espacés, les yeux sont ovales, presque ronds mais jamais globuleux. La couleur des yeux est le vert, l’or, le bleu ou l’aiguemarine, selon la couleur de la robe. La tonalité la plus profonde et la plus brillante est la plus appréciée.


Oreilles :

De taille moyenne à petite, les oreilles sont relativement courtes, avec une base large et l'extrémité arrondie. Elles sont espacées de la largeur d’une oreille. Vu de profil, elles sont pointées vers l’avant. Les «lynx tips» (plumets) sont indésirables.


Encolure :

L’encolure est longue, musclée et bien attachée.


Corps :

Le corps, de format long, a une musculature puissante, bien apparente, et une ossature robuste. Cela donne au Bengal une apparence de chat à la fois puissant mais gracieux.


Pattes :

De longueur moyenne et bien musclées, les pattes, bien droites, ont une ossature robuste.


Pieds :

Grands et ronds, les pieds des Bengals ont des doigts proéminents.


Queue :

De longueur moyenne à courte, la queue est épaisse à la base, s’affinant à peine pour finir sur une extrémité arrondie.


Robe et texture :

Courte, épaisse, bien couchée sur le corps et exceptionnellement douce et soyeuse au toucher. La fourrure peut être comme saupoudrée d’or, effet que l’on appelle «glitter», sans que cette tonalité soit avantagée par rapport à un chat sans «glitter».


Motifs :

Spotted (tacheté) et rosettes : Deux types de taches sont admis, les rosettes et les spots, qui sont disposés au hasard ou alignés horizontalement. Les rosettes sont composées d’au moins deux couleurs différentes et peuvent avoir soit la forme d’une empreinte de patte, soit d’une pointe de flèche ou soit d’un anneau. Elles sont préférées aux simples spots mais ne peuvent pas être exigées. Qu’il s’agisse de spots ou de rosettes, le contraste avec la couleur de fond doit être extrême, avec des formes distinctes et des bords francs. Les épaules sont recouvertes de marbrures tandis que les pattes et la queue sont tachetées ou annelées. Le ventre est impérativement tacheté. Sur la tête, le maquillage typique des chats tabby est fortement marqué. Les pâtons, la gorge, le fond de robe du ventre et de l’intérieur des pattes sont blanc cassé, le plus clair possible. Les motifs spotted et rosettes concourent tous les deux dans la même classe.

Marble (marbré) : Le motif marble est différent du motif blotched tabby. Ici, les marques classiques (coquille d’huître, aile de papillon) sont allongées horizontalement au point de ressembler aux veines du marbre ou aux marques de la panthère longibande. Les bandes de couleur de base doivent être aussi larges que les marbrures, elles-mêmes plus rapprochées au centre. La préférence doit être donnée aux robes présentant au moins trois tons : la couleur de base, la couleur des marques et la couleur intense soulignant ces marques. Le contraste doit être extrême. Le ventre doit impérativement présenter des dessins. Sur la tête, le maquillage typique des chats tabby est fortement marqué. Les pâtons, la gorge, le fond de robe du ventre et de l’intérieur des pattes sont blanc cassé, le plus clair possible.


Tolérances :

La robe des chatons peut être un peu

plus longue que celle de l’adulte.


Pénalités :

Bandes verticales (mackerel).

Répartition des taches non conforme à la description de la robe.


Refus de tout titre :

Ventre sans dessins.

Couleur des coussinets non conforme à la couleur de base.

Manque de maquillage sur le nez.

Profil concave.

Médaillons blancs et taches blanches en général.

Fautes et défauts généraux éliminatoires en exposition.

Il existe 2 variétés de Bengal : le « spotted » et le « marbled ».

 

Chez le premier, les rosettes doivent être larges, nettes, bicolores, bien distinctes et disposées aléatoirement sur tout le corps.

 

Le second arbore quant à lui des marques allongées en volutes horizontales qui rappellent les veines du marbre, bicolores et nettes.

 

Il existe aussi des spécimens à poil long ou mi-long, parfois appelés Bengal Cashmere. Pour l’instant, seule la TICA a reconnu ce chat en tant que race expérimentale.

Malgré son apparence sauvage, le Bengal est bel et bien un chat domestique, affectueux et très attaché aux humains, dont il recherche constamment la compagnie. De fait, il n’est jamais bien loin de l’endroit où se trouve son maître, afin d’être sûr de ne rien rater de ce qu’il se passe !

 

Il est aussi très sociable avec ses congénères et avec les chiens, si tant est bien sûr que ceux-ci soient eux aussi habitués aux chats. Il peut néanmoins conserver quelques réactions sauvages, notamment envers les petits rongeurs domestiques, qu’il risque fort de prendre pour des proies et de chasser.

 

C’est un chat extrêmement actif et curieux, qui passe son temps à jouer, poursuivre, grimper, explorer... avant de venir se reposer près de son maître. Il adore en particulier les arbres à chats, qui lui permettent de sauter d’une plateforme à l’autre et de s’installer en hauteur pour observer son environnement depuis le point culminant. Cette dépense d’énergie n’est pas l’apanage des chatons : le Bengal est hyperactif et joueur même à l’âge adulte, et n’est pas le compagnon idéal d’une personne âgée souhaitant un chat calme. Cela dit, il peut parfaitement s’adapter à la vie en appartement, dès lors qu’il reçoit l’attention nécessaire... et que sa famille ne s’offusque pas des éventuelles bêtises qu’il peut causer.

 

Vif, explorateur, et joueur, il peut aussi à l’occasion avoir un comportement destructeur. C’est le cas tout particulièrement avec les femelles, qui ont tendance à être plus excessives que les mâles, tant dans leurs jeux que dans leurs preuves d’affection. Afin de minimiser ce risque, il est conseillé de s’assurer que le Bengal reçoive toute l’attention dont il a besoin : s’il devait être trop souvent laissé seul sans occupation toute la journée, il est probable qu’il trouve un moyen de rappeler son existence à son maître, et ce ne sera pas forcément d’une manière agréable pour ce dernier...

 

Le Bengal est aussi une race de chat très intelligente, capable de s’adapter et d’apprendre rapidement. Par conséquent, si une lumière s’allume toute seule pendant la nuit ou si une porte laissée fermée est retrouvée ouverte, inutile de croire que c’est l’œuvre d’un fantôme : votre compagnon a simplement appris à appuyer sur l’interrupteur ou à tourner la poignée. Cette caractéristique en fait un bon candidat pour apprendre des tours à son chat et le dresser. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir un Bengal ayant appris à utiliser les toilettes ou à rapporter des objets à son maître. Pour autant, il ne faut jamais perdre de vue qu’il reste un chat, avec son caractère indépendant et têtu : même si cela peut donner des résultats, dresser son chat (par exemple grâce au clicker training, qui est tout à fait approprié) requiert une grande dose de patience !

 

Par ailleurs, il s’agit d’une race de chat qui adore l’eau. Cette caractéristique est héritée de son ancêtre le Chat-Léopard du Bengale, qui est un excellent pêcheur. Certains individus n’hésitent d’ailleurs pas à suivre leur maître jusque sous la douche ! Fort logiquement, les amateurs d’aquariophilie doivent donc savoir que les habitants d’un aquarium ouvert ont de grandes chances de se retrouver un jour entres les pattes de ce chasseur aguerri...

 

Enfin, le Bengal est en général un chat plutôt bavard, avec une large gamme de sons allant du pépiement jusqu’à un bruit rauque et grave qui n’est pas sans rappeler le feulement de certains grands fauves.

Le Bengal a une santé assez robuste, ayant hérité du Chat-Léopard du Bengale une longévité remarquable pour un chat domestique.

 

Il présente néanmoins une prédisposition à certaines affections :

  • la cardiomyopathie hypertrophique (CMH), une maladie causant des difficultés pour le cœur à faire circuler le sang ;
  • l’anémie chronique, une maladie génétique qui peut être détectée par tout éleveur de Bengal digne de ce nom via un simple test ;
  • l’Atrophie Progressive de la Rétine (APR), une autre maladie génétique pouvant elle aussi être détectée grâce à un simple test, ce qui permet d’exclure de la reproduction les individus porteurs ;
  • la cataracte du chat, un film opaque sur la cornée de l’oeil qui peut causer la cécité du chat dans les cas les plus sévères.

 

En outre, étant assez grand et très actif, il est enclin à souffrir de dysplasie de la hanche. 

 

Enfin, il est important de savoir que, contrairement à son ancêtre le Chat-Léopard du Bengale, le Bengal n’est pas immunisé contre la leucose féline.

Le Bengal est une race de chat facile d’entretien, car brosser le poil de son chat afin d’éliminer les poils morts et de bien distribuer le sébum de la peau n’est nécessaire qu’une fois par mois. Par ailleurs, donner un bain à son chat ne s’avère que très rarement utile.

 

Comme pour tous les chats, une vérification régulière des dents, des oreilles et des yeux permet d’éviter les risques d’infection.

 

Enfin, ses griffes peuvent être taillées de temps en temps, lorsque cela est nécessaire.

Le Bengal s’accommode parfaitement de la nourriture pour chat du commerce, aussi bien les croquettes que la pâtée humide en boîte. Il faut cependant veiller à lui fournir une nourriture de qualité, contenant tous les nutriments essentiels à son bon développement.

 

Il doit constamment avoir à disposition de la nourriture et de l’eau fraîche en quantité suffisante. Il n’y a pas pour autant de risque d'obésité du chat ; d’une part parce qu’il est assez actif, et d’autre part parce qu’il est capable de s’auto-réguler.

En France, les hybrides jusqu’à la quatrième génération (F4) sont interdits dans les expositions et présentations du LOOF (Livre Officiel des Origines Félines).


En Belgique, la situation est compliquée : malgré sa popularité, le Bengal est considéré comme une race hybride, et sa détention est soumise à l’autorisation préalable de l’administration. Avant d’adopter un Bengal, il est recommandé de bien s’informer auprès de l’éleveur ainsi que de la section Bien-être animal du Service Public de Wallonie.


Aux Etats-Unis, le Bengal est interdit dans la ville de New York et dans l’Etat d’Hawaii, comme toutes les autres races de chats issues de l’hybridation entre un chat sauvage et un chat domestique.

Le prix d’un chaton Bengal se situe dans une fourchette très large, puisqu’il peut aller de 800 à 3000 euros, selon la variété et le pedigree.

 

Ainsi, un chaton de type marble coûte de 800 à 1200 euros, selon que ses caractéristiques le situent plus ou moins proches du standard.

 

Un chaton de type spotted coûte quant à lui de 1000 à 2000 euros, là aussi en fonction de sa proximité avec le standard, mais aussi de son potentiel de reproduction.

 

Enfin, les chatons Bengal ayant une ascendance et des caractéristiques physiques qui les destinent à la reproduction voient leur prix se situer plutôt entre 2000 et 3000 euros.

 

Pour qui veut s’offrir un de ces félins d’exception mais ne peut se permettre une telle dépense, il existe l’option d’adopter un Bengal adulte. En fonction de son âge et de sa robe, le prix se situe entre 200 et 500 euros pour un spécimen dûment stérilisé, enregistré et à jour de ses vaccins.

Voir plus d'éleveurs
Voir plus d'annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Bengal

Je travaille avec un dizaine de bengal et en possède moi même un vraiment adorable.

Je trouve personnellement la race très attachante à condition de choisir un naisseur qui socialise réellement les chatons. (comme pour toute race)

Ce sont des chats TRÈS ACTIFS, ce que j'adore mais il faudra pouvoir dégager tout les jours du temps pour jouer et rendre son environnement attrayant. (pipolino, jouet, croquettes cachées pour une chasse au trésor, etc)

Sans quoi : bengal qui s’ennuie = bengal qui détruit.

Bref si on préfère un chat plus posé qui s'occupera tout seul jour après jour, ne surtout pas prendre de bengal !



En résumé le bengal est un chat :

- Magnifiques

- Très attaché à son humain mais plutot distant avec les inconnus

- Très actif et joueur avec un important besoin de se dépenser, idéal pour ceux qui on besoin d'une petite boule de vie chez eux.

- A castrer impérativement pour les mâles (oui ça marque !)

- Grand pataugeur émérite !

- Si vous avez bien choisi le naisseur, câlin, sociable et très téméraire.

- S'entend bien avec les autres espèces animale mais reste de grands chasseur dans l’âme.



Si je devais leurs trouver des défauts je dirais que c'est vrai :

- Ils ont plus de mal avec la propreté que d'autre race mais du moment que la litière est propre et ouverte normalement tout va très bien.

- Du chat sauvage ils n'ont gardé qu'une réelle similitude : le système digestif, ils ne tolère pas DU TOUT les glucides donc il faudra choisir entre avoir des diarrhées régulièrement ou passer aux croquette sans céréales.



Et leur principale qualité :

- Ce sont des chats-chien extraordinairement intelligents qui peuvent TOUT APPRENDRE : sortir en laisse, assis, couché, la patte, fait le beau et j'en passe. Ils prennent un plaisir incroyable à apprendre de nouvelles choses et c'est un excellent moyen de dépenser toute cette énergie.



(Bon j'avoue, ça ce vois que je les aimes ces panthères !)

   
Par BSES

bonjour j'ai un bengale il est stérilisé et j'ai aucun problème avec il joue très bien il fait uniquement dans sa caisse

moi je dirais le seul point noir c'est qu'il chante la nuit quand le jour ce lève alors l'été a 5 heures du matin un peu dur sinon le mal et plus malin que la femelle je le prend facilement dans les bras il faut tout petit c'est l'education je le sors meme en laisse (harnais) quand je suis dans le parc je le détache puis quand je rentre je l'appelle et il viens mais il est vrais que ca ma pris du temps pour l'éduquer

voila ce que moi je peux dire sur mon bengal

+1    0
Par james

Bonjour

J'ai lu votre texte et je suis navrée que vous ayez de si mauvaises informations!

Le Bengale est un pot de colle qui adore être chouchouté, brosser, laver, pris à bras, etc.

au niveau de la espace que vous avez ça suffit largement (ce sont des chats même s'ils ressemble àdes léopards????)

Il aime jouer avec les enfants même des enfants en bas âge.

Il n a pas de soucis de cohabitation avec les autres chats, les chiens, les poissons, les poules, le coq (àccondition que le coq soit pas agressif) et même les poussins !!

c'est un chat parleur il aime se faire entendre avec des cris et des miaulements.

pour la propreté s il est bien éduqué à la base par sa mère puispar la éleveur et enfin par vous il sera tout à fait propre surtout si c'est une femelle par contre pour un mâle je vous conseil de avoir un deuxième bac afin qu il fasse ses marquage dans .évidemment des la première "erreur" de la part du chat il faut absolument lui montrer son erreur .

c'est un chat qui peut être voleur s il a faim comme tout animal.

sachez que le Bengale n aime pas qu on le puisse ou qu on lui cris dessus , il risque de se braquer et ce sera plus difficile de lui apprendre des choses.

Il aime apprendre de nouvelles choses.

Vos enfants pourront même le promener en laisse , l habiller etjouer avec lui. Les cris de eenfants ne lui font pas peur.

voici mes conseils

prenez le jeune vers 3 mois et demi ou 4 mois . Prenez le temps de lui apprendre des choses. Ayez confiance en vos enfants même si les enfants le manipule dans tous les sens!!

Prenez le même lorsque votre boule de poilus ne veux pas où qu il dort embêter le souvent afin que vous puissiez lui apprendre à ne pas griffer ou mordre. Cela ce fait grâce à un mot magique le NON!!!

Voilà j espere que mes réponses et mon expérience pourra vous aider. (Je suis juste un particulier extrêmement amateurs de cette race et je tiens toutes mes informations grâce à mon Bengale et un ami éleveur familiale chez qui je passe beaucoup de temps en compagnie de mon Bengale et des siens.)

Cdt.

+1    0
Par lamidez

A titre d'information mon Bengale n'a jamais voulu utiliser de la litière pour ses besoins. Quand je l'ai adopté encore chaton de 6 mois, il cherchait ... de l'eau ! Le bac à litière s'est donc transformé en bac rempli d'eau dans la douche pour parer aux éclaboussures car il remue l'eau préalablement. Et il lui faut deux bacs pour qu'un bac propre soit toujours disponible. Je n'ai donc plus qu'à vider dans les toilettes, tirer la chasse d'eau et nettoyer le bac. Enorme économie car quand il fait pipi c'est en grande quantité ! Ah oui aussi il ne boit qu'au robinet même si il dispose toujours d'eau fraiche en dépannage.
Pour le surplus et bien il me suit partout comme un chien de garde, ne rate pas une occasion de me faire des léchouilles et de me donner des coups de têtes et de nez pour avoir calins et bisous, cause beaucoup (multiples intonations selon ce qu'il veut) et plus généralement veut participer à tout. Quand il n'est pas content il sait le montrer aussi et peut systématiquement faire quelque chose qui lui est interdit pour attirer l'attention si il s'ennuie.
Il faut apprendre à communiquer avec un Bengale et alors c'est magique ;)

+1    0
Par Marie

Bonjour, nous aussi avons craqués pour cette race, en 2014 nous avons achetés une femelle et l'année dernière un mâle et aucuns regrets c'est que du bonheur avec l'arrivée de 4 bébés en juillet.

Maintenant il faut faire attention sur l'endroit où on les achètes, nous, nous sommes tombés sur une très bonne chatterie, mais des amis à nous on pas eus de chance, ils ont achetés un mâle il y a un an, et depuis beaucoup de gros problèmes, il a été sevré trop tôt.
Il n'est pas sociable du tout, et il est très agressif, ils l'ont fait castrés ce qui a amélioré un peu son caractère mais il n'est pas affectueux et est assez solitaire, d'où l'importance de trouver la bonne chatterie, ne vous presser pas, faites en plusieurs, et suivez votre instinct marcher, au coup de cœur.bonne soirée.

0    0
Par mag.engel

Bonjour. Je n'ai pas de conseils à donner mais une expérience à partager. Ma fille a craqué pour un Bengale, un beau mâle, c'est une calamité ! Il lui pourri la vie, il réveille tout le monde des 5h00 du matin mais surtout il pisse partout, lits, canapé, vêtements. Dès qu'il est contrarié : il arrose. En plus il n'est pas câlin du tout et elle est la seule à pouvoir le caresser vraiment. Nous nous ne pouvons le toucher que lorsqu'il est dans son panier et fatigué. A part ça il est magnifique. Et si vous voulez que ça bouge allez y. Une heure de jeu minimum tous les soirs, plus des parties dans la journée. Il adore être dehors et sort très bien en laisse. Elle l'adore malgré tout c'est son fardeau.

0    0
Par Gantois Hélène

Bonjour,
Je m'intéresse depuis quelques semaines à la race dans l'espoir dans acquérir un (ou deux) d'ici quelques mois quand je serai renseigné au maximum sur la race. J'essaye de me documenter un maximum car ce n'est pas un achat que l'on fait à la légère, je veux les rendre heureux et qu'ils me rende la pareille. J'habite un appartement de 100m2 et je suis prêt à le rendre agréable pour un chat (hauteur, coins distincts etc.) Cependant, si je ne lis que des choses positives sur les sites des éleveurs, j'ai également lu d'assez mauvaises expériences de la part de certains particuliers. Je me pose donc la question : "Est-ce que je vais réussir à gérer et rendre heureux ces chats". Bien sur j'ai lu que c'était une race de chats active avec qui il fallait jouer, et donner beaucoup de temps, d'attention tout ça. C'est ce qui me plait, je désire un chat proche de la famille etc. Cependant, j'ai également lu dans de nombreux témoignages qu'ils pouvaient être assez ingérables au niveau de leurs besoins (marquages sur les canapés, lits etc.) mêmes stérilisés. Qu'ils "volaient" tout ce qu'ils trouvaient etc. et surtout qu'ils n'étaient pas très proches de leur maîtres, qu'ils n'acceptaient pas d'être pris dans les bras etc., tout un tas de choses pas très positives. Je me suis donc dit que c'était soit leur socialisation à l'homme et au fonctionnement d'un foyer qui n'avait pas été complet ou mal fait, ou simplement que des particuliers pouvaient difficilement les éduquer et vivre avec des chats si vifs ... Car en effet, ils sont élevés par des gens expérimentés et qui ont bien souvent des structures adaptées. Il faut dire aussi que je n'ai jamais eu la chance d'avoir un chat, ce serait une première, et je ne veux de mauvaises expériences ni pour eux ni pour moi. Je lis tout ce qui est possible afin de comprendre le langage des chats et leurs besoins pour être épanouis et je suis prêt à aménager mon appartement en fonction.

J'aurais besoins de "témoignages" ^^

Je vous remercie si vous prenez le temps d'échanger avec moi.

Cordialement.

0    0
Par mtelliac
  • chat de bengal qui miaule toujours

    bonjour, depuis bientôt un mois ma mère a adopter un chaton bengal, et depuis le debut il miaule toujours toujours toujours, le seul temps qui miaule pas c'est quand qu'elle... Lire la suite

  • féline ma bengal

    bonjour depuis juin 2009, je me suis l'heureuse propriétaire d'une femelle bengal, elle n''est pas lof mais les parents ont de très bonnes origines ce n'était pas un... Lire la suite

  • Maracaja Bengal

    Maracaja Bengal est fière de vous présenter ses amours: Jayzzy, Puzzle et Snowball, tous issus de grandes lignées de Suprêmes Grands Champions américains. Nous sommes une... Lire la suite

  • Chat Bengal en appartement

    Bonjour, je m'intéresse depuis quelques semaines à la race (chat bengal) dans l'espoir dans acquérir un (ou deux) d'ici quelques mois quand je serai renseigné au maximum sur... Lire la suite