Ragdoll

Ragdoll

Standard : Standard LOOF – Ragdoll

Partager
 

Caractéristiques du Ragdoll

Durée de vie moyenne
De 12 à 15 ans
Poids de la femelle
De 4 à 7 kilos
Poids du mâle
De 5 à 9 kilos
Taille de la femelle
De 28 à 32 cm
Taille du mâle
De 30 à 35 cm

Informations sur le Ragdoll

Le Ragdoll trouve ses origines en Californie, aux Etats-Unis. Au début des années 60, Ann Baker, éleveur de Persan, commença à croiser une chatte blanche semi-sauvage aux allures d’Angora Turc nommé Joséphine avec différents chats de gouttière. Joséphine donna naissance, entre autres, à deux chattes nommées Buckwheat et Fugianna.

 

De grande taille et au tempérament docile, elles avaient tendance à se relâcher complètement lorsqu’elles étaient prises dans les bras, devenant alors de véritables « poupées de chiffon », ou « Ragdolls » en anglais.

 

Deux mâles furent ajoutés au programme d’élevage de Mme Barker : Blackie, un individu noir aux allures de Burmese, et Daddy Warbucks, de couleur foncée et avec le bout des pattes blanc. Ces cinq chats furent croisés ensemble et donnèrent naissance à la race Ragdoll telle qu’on la connaît aujourd’hui.

 

Consciente d’avoir entre ses mains une nouvelle race de chat, Ann Baker décida de ne pas la faire reconnaître par les associations félines et choisit plutôt de déposer la marque Ragdoll et de créer son propre registre, l’International Ragdoll Cat Association (IRCA), en 1971. Elle interdit par la même occasion à quiconque d’utiliser le nom Ragdoll, d’élever ces chats en dehors des conditions strictes qu’elle imposait afin de conserver la pureté de la race, ou encore de les faire enregistrer auprès d’une autre association féline.

 

Si les propos excentriques d’Ann Baker affirmant que Joséphine a été modifiée génétiquement par des extraterrestres suite à un accident de voiture sont peu crédibles, il semble en revanche probable que cette chatte possédait un patrimoine génétique exceptionnel, probablement issu d’une mutation génétique naturelle, et qui a pu ensuite être transmis à ses descendants.

 

Les excentricités d’Ann Baker causèrent des dissensions parmi les autres éleveurs de Ragdoll, notamment en raison de la grande consanguinité entraînée par les restrictions très strictes qu’elle imposait. En 1975, Denny et Laura Dayton furent parmi les premiers à prendre leurs distances et à tenter de donner une existence légitime à la race, sous la tutelle d’associations félines reconnues. Ils rédigèrent le standard qui fut plus tard utilisé lorsqu’elle fut reconnue par la Fédération Internationale Féline (FIFé) en 1991, puis par la Cat Fanciers’ Association (CFA) américaine en 1993.

 

Entre temps, le Ragdoll avait débarqué en Grande-Bretagne dès 1981, lorsque les éleveurs Pat Brownsell et Lulu Rowley importèrent les premiers spécimens et commencèrent l’élevage de ce chat qui allait peu à peu conquérir les amateurs de félins britanniques. Quelques années plus tard, en 1986, il fit son apparition en France.

 

Le Ragdoll est aujourd’hui reconnu par la plupart des associations félines nationales et internationales d’envergure : c’est le cas notamment du Governing Council of the Cat Fancy (GCCF) britannique, du Livre Officiel des Origines Félines (LOOF) français, de The International Cat Association (TICA) ou encore de la World Cat Federation (WCF).

 

Il est bien implanté tant en Amérique du Nord qu’en Europe, et son succès est incontestable. Aux Etats-Unis, il figure sur le podium des races les plus populaires en termes de nombre d’enregistrements auprès de la CFA, et occupait même la première marche en 2018. Au Royaume-Uni, il est solidement installé depuis 2010 à la deuxième place du classement ; avec autour de 3000 chatons enregistrés chaque année, il représente à lui seul environ 15% de la population féline du pays.

 

Il fait également partie des cinq races de chat les plus populaires en France, et sa croissance est fulgurante : alors que moins de 100 spécimens furent enregistrés au LOOF en 2003, ils furent plus de 1000 à l’être en 2010 et plus de 2600 en 2019, dépassant pour la première fois le Persan. Il représente ainsi près de 6% des naissances enregistrées dans le pays.

Le Ragdoll fait partie des plus grandes races de chat domestique mais connaît une croissance lente et par à-coups, n’atteignant la maturité que vers l’âge de quatre ans.

 

Il a une morphologie de type long et puissant. Son corps est large et imposant, doté d’une ossature solide et supporté par des pattes musclées de dimension moyenne qui se terminent par des pieds ronds et larges. Sa queue est assez longue, et s’effile légèrement vers le bout.

 

La tête forme un triangle équilatéral lorsqu’elle est vue de face. De profil, le front arrondi est prolongé par un creux en forme de toboggan au niveau du nez. Les oreilles sont de taille moyenne, orientées vers l’avant, et se terminent en arrondi. Les yeux sont grands, ovales et d’un bleu intense qui laisse rarement indifférent.

 

La fourrure du Ragdoll, composée d’un sous-poil clairsemé et d’un poil de couverture mi-long, est soyeuse et repose le long du corps. Elle tend à s’allonger en hiver et est plus dense à l’arrière du corps, et la queue est particulièrement fournie. Par ailleurs, certains sujets arborent une crinière très développée.

 

La robe est généralement colourpoint (une couleur claire et des extrémités foncées), mais elle peut aussi être gantée ou bicolore. Aux Etats-Unis, la CFA (Cat Fanciers’ Association) autorise également le motif van, ou Seychelles, qui correspond à un individu blanc arborant une queue et une tête colorée, ainsi que des tâches sur le corps. Les couleurs autorisées par les standards des différents organismes qui reconnaissent la race sont seal, bleu, chocolat, lilas, roux et crème. Ces couleurs existent aussi bien en motif tortie (en écailles de tortue) que tabby (tigré), ce qui donne un grand nombre de combinaisons possibles - et donc autant de chats aux apparences différentes.

 

Enfin, le dimorphisme sexuel est très marqué, le mâle étant bien plus imposant que la femelle.

Standard LOOF – Ragdoll (06/12/2009)



TETE = 40 points

Forme = 20

Yeux (forme et couleur) = 10

Oreilles = 5

Profil = 5


CORPS = 30 points

Torse = 10

Ossature = 5

Musculature = 5

Pattes = 5

Queue = 5


ROBE ET TEXTURE = 30 points

Longueur et texture = 10

Couleur et motif = 20



Robes reconnues :

Catégorie : point

Divisions : solide, tabby, silver/smoke, solide et blanc, tabby et blanc, silver/smoke et blanc (motifs mitted, bicolore et van pour les divisions particolores)

Couleurs : toutes



NB : le Ragdoll van est accepté en nouvelle couleur (NC) seulement.

Les nouvelles couleurs peuvent être présentées en exposition mais ne peuvent pas obtenir certificats de titre ni participer aux Best In Show. Elles sont jugées et peuvent obtenir un excellent si le sujet présenté est d’un mérite suffisant.



Mariage autorisé :

Ragdoll X Ragdoll



Introduction :

Créé par une éleveuse californienne dans les années 1960, le Ragdoll est une race de chat colourpoint à la fourrure mi-longue. Son caractère paisible combiné à un gabarit impressionnant a fait couler beaucoup d’encre sur ses origines et explique son nom, Ragdoll, qui signifie "poupée de chiffon" en anglais.



Tête :

En forme de triangle équilatéral, la tête présente des contours arrondis. De face, l’espace entre les oreilles semble plat. De profil, le crâne et le front sont arrondis et prolongés par un léger creux au niveau du nez qui est droit (profil dit "en toboggan").



Museau :

De longueur moyenne, le museau est bien développé et arrondi. Le menton est fort.



Yeux :

Assez grands et ovales, les yeux sont légèrement inclinés sans pour autant être orientaux. La couleur est du bleu le plus intense possible.



Oreilles :

De taille moyenne et placées dans le prolongement du triangle de la tête, les oreilles sont larges à la base. L’extrémité est arrondie. Vu de profil, elles sont légèrement pointées vers l’avant.



Encolure :

Courte, l’encolure est puissante et musclée.



Corps :

De format long et puissant, le corps est rectangulaire avec une poitrine large et ronde. La largeur entre les épaules est égale à la largeur entre les hanches. Bien que lourd, le Ragdoll n’est pas gros; seule une poche ventrale est acceptée.



Pattes :

De taille moyenne proportionnellement avec le rectangle formé par le corps, les pattes ont une forte ossature et une musculature puissante.



Pieds :

Ronds et forts, les pieds présentent une pilosité interdigitale.



Queue :

Longue, la queue atteint idéalement la base de l’omoplate. Large à la base, elle est bien fournie et portée en panache.



Robe :

Mi-longue et soyeuse, la fourrure est composée d’une importante couverture de poils de garde et de peu de sous-poil. Une collerette, qui part de l’arrière des oreilles et se prolonge dans le cou est appréciée.
La fourrure est courte et dense sur les pattes avant, plus longues sur les pattes arrière où elle peut même former des pantalons.





Couleur :


MOTIF COLOURPOINT :

Points : les oreilles, le masque, les pieds et la queue sont de la couleur de base du chat, plus foncés que le corps et si possible homogènes.

Corps : la couleur du corps va de coquille d’oeuf à blanc laiteux selon la couleur de base du chat. La poitrine, la collerette et le menton peuvent être un peu plus clairs. De légères ombres sont permises sur le corps.


MOTIF MITTED :

Points : les oreilles, le masque, les pattes - pieds exceptés - et la queue sont de la couleur de base du chat, plus foncés que le corps et si possible homogènes. Une flamme blanche sur le nez et/ou entre les yeux, brisée ou non, est acceptée à condition qu’elle ne s’étende pas jusqu’à la truffe. Le menton doit être blanc.

Pieds avant : gantage blanc, régulier et fermé.

Pattes arrière : entièrement blanches jusqu'au milieu des cuisses. Le blanc doit couvrir les jarrets. Il ne doit pas y avoir de tache de couleur dans le blanc.

Corps : la couleur du corps va de coquille d’oeuf à blanc laiteux selon la couleur de base du chat. Le menton doit être blanc et s’étendre en une bande blanche, de largeur variable, à la collerette, la poitrine, passer entre les pattes avant et sous le ventre jusqu’à la naissance de la queue.


MOTIF BICOLORE :

Points : les oreilles, le masque et la queue sont de la couleur de base du chat, plus foncés que le corps et si possible homogènes. Le masque présente un V renversé de couleur blanche qui doit être aussi symétrique que possible et ne pas s’étendre audelà des bords extérieurs des yeux. La truffe est rose.

Corps : la couleur du corps va de coquille d’oeuf à blanc laiteux selon la couleur de base du chat. La poitrine, le ventre, les pattes et les pieds sont blancs. Quelques taches blanches sont acceptées sur le dos et les flancs.


MOTIF VAN :

Points : la couleur des points est restreinte aux oreilles, à la partie supérieure du masque et à la queue. La truffe est rose.

Corps : blanc à l’exception de quelques petites taches coquille d’oeuf à blanc laiteux, à condition qu’elles ne représentent pas plus de 20% de la surface du corps, tête et queue comprises.




Tolérances :

La longueur de la fourrure et la densité du sous-poil variant avec les saisons, une robe plus courte en été ne doit pas être pénalisée en jugement.
La couleur du corps fonce avec l’âge. Des ombres ou des contrastes importants avec les marques blanches ne doivent pas être pénalisés chez les chats matures.



Pénalités :

Yeux ronds ou petits.

Nez romain, stop.

Oreilles pointues.

Pattes courtes.

Corps cobby.

Motif mitted : marques foncées sur les gants blancs, gorge colorée ou taches dans la bande blanche ventrale. Blanc sur les oreilles ou la queue.

Motif bicolore : blanc sur les oreilles ou la queue, couleur sur le ventre ou tout autre endroit qui devrait être blanc.

Motif van : plus de 20% du corps coloré ou absence totale de points.



Refus de tout titre :

Ossature fine.

Manque de structure et de musculature.

Toute couleur d'yeux autre que le bleu. Robe courte.

Motif colourpoint : médaillon ou taches blanches.

Motif mitted : absence de menton blanc.

Motif bicolore : taches foncées sur le masque blanc.

Fautes et défauts généraux éliminatoires en exposition.

Docile et dévoué, le Ragdoll adore la compagnie de sa famille et suit d’ailleurs ses membres partout dans la maison, non sans les avoir accueillis devant la porte dès leur arrivée. C’est un compagnon doux et affectueux, qui ne demande qu’à venir sur les genoux de son maître pour lui tenir chaud et le détendre à grands renforts de ronronnements après une dure journée de travail.

 

Très sociable, il n’a aucun problème à venir saluer les invités. S’ils le prennent dans leurs bras, il se comporte comme avec ses maîtres : il relâche tous ses muscles, rappelant par la même occasion pourquoi il est nommé « poupée de chiffon » (« Ragdoll », en anglais).

 

Son côté tranquille, décontracté et tolérant en fait un excellent choix de race de chat avec des enfants, a fortiori s’ils ont appris comment interagir avec un animal. Mais quand bien même il n’est pas traité avec tout le respect qui s’impose, par exemple s’il est transporté longuement dans les bras à travers toute la maison, il ne sort que très rarement les griffes. Et s’il y a bien un chat qui accepte d’être habillé en poupée puis promené dans un landau, c’est le Ragdoll. Bien entendu, il faut toutefois s’assurer que l’enfant ne franchit pas les limites et n’abuse pas de sa nature complaisante.

 

Il ne pose pas non plus de problèmes de cohabitation avec des congénères ou avec des chiens, sous réserve toutefois que ceux-ci ne le pourchassent pas dans toute la maison. Il peut même cohabiter avec de petits rongeurs ou des poissons, mais il est toutefois conseillé de ne pas tenter le diable : le Ragdoll reste un félin, et ses instincts de chasseur peuvent ressurgir à tout moment.

 

Sa personnalité souple et tranquille en fait un chat qui s’adapte bien au changement et est capable de vivre dans à peu près n’importe quel environnement. Un déménagement avec un chat se passe beaucoup mieux s’il s’agit d’un Ragdoll que d’une race qui ne partage pas cette qualité. Son propriétaire peut également parfaitement envisager d’emmener son chat en vacances, sans craindre que son compagnon soit complètement déboussolé et vive très mal le dépaysement. Il lui est d’ailleurs possible de l’emmener alors visiter son lieu de villégiature tenu en laisse, puisque c’est une chose que cette race accepte très bien.

 

Malgré sa taille impressionnante, le Ragdoll s’accommode parfaitement de la vie en appartement, dès lors qu’il y trouve tout ce dont il a besoin : la chaleur et le confort d’un intérieur douillet, l’affection de sa famille, et un peu d’espace où jouer. Même s’il vit en maison et bénéficie d’un accès libre à l’extérieur, c’est plutôt un chat d’intérieur : il ne sort que rarement explorer le jardin ou les environs.

 

Par ailleurs, sa proximité avec les humains et sa patience le rendent apte à être ami avec n’importe qui, et en font un excellent chat de thérapie. Par sa présence et son goût du contact, il est aussi capable de procurer un réel réconfort à son maître lorsque celui-ci traverse un moment difficile, et ce dernier sait qu’il a en lui un soutien sur qui il peut compter en de telles circonstances. En revanche, il n’est pas fait pour une personne qui aime avoir la paix et ne veut pas d’un compagnon un peu « pot de colle », qui a plutôt intérêt à opter pour une race plus indépendante.

 

Le Ragdoll est modérément actif, mais apprécie cependant de pouvoir courir après une souris en tissu, d’autant qu’il garde un côté joueur tout au long de sa vie. Il est aussi capable d’apprendre quelques tours, en particulier si son propriétaire recourt pour cela à des techniques de renforcement positif à l’aide de compliments et de friandises. En outre, si l’occasion lui en est donnée, il adore jouer à rapporter un objet lancé par son maître, comme le ferait un chien. Par contre, il ne faut pas s’attendre à le voir constamment sauter sur la table de la cuisine ou grimper sur les meubles : préférant courir plutôt que sauter, il ne s’aventure guère plus haut que le canapé du salon ou le lit. Ainsi, contrairement à la plupart de ses congénères, il ne cherche pas à avoir une position en hauteur pour observer d’en haut son environnement, mais choisit plutôt un endroit qui facilite le contact avec sa famille.

 

Par ailleurs, contrairement à ce qu’affirme une légende, il n’est pas insensible à la douleur, et réagit comme tous les autres chats si quelqu’un lui marche sur la queue : il laisse échapper un cri de douleur puis s’éloigne en jetant un regard plein de reproches au fautif.

 

Enfin, il a une voix douce et musicale mais ne la fait que rarement entendre, hormis notamment lorsqu’il réclame son repas.

Le Ragdoll est une race assez robuste, qui ne présente que peu de prédispositions génétiques.

 

Il n’est toutefois bien sûr pas à l’abri de certains ennuis de santé. Parmi les risques possibles, les plus courants sont :

 

  • la cardiomyopathie hypertrophique féline, une excroissance des tissus cardiaques pouvant avoir de graves conséquences. Toutefois, un test ADN existe depuis 2007 et permet de détecter le gène responsable, si bien que les éleveurs de Ragdoll sérieux ont mis en place toutes les précautions nécessaires pour minimiser ce risque ;

  • la lithiase urinaire vésicale, c’est-à-dire la formation de calculs dans la vessie ;

  • l’urolithiase, qui correspond à la formation de calculs dans l’urètre.

 

Ces deux dernières conditions peuvent causer une incapacité du chat à uriner, une situation grave qui requiert l’intervention urgente d’un vétérinaire.

Le Ragdoll est une race de chat simple d’entretien : un brossage une fois par semaine permet d’enlever les poils morts et d’éliminer les éventuels nœuds qui ne manquent pas de se former. Cette séance est d’ailleurs souvent appréciée par son bénéficiaire, qui profite alors de l’attention et des caresses qu’il reçoit.

 

Bien qu’il ne mue pas excessivement (notamment parce que son sous-poil est peu abondant), il est conseillé d’augmenter la fréquence des séances de toilettage lors de ses périodes de mue, en automne et au printemps.

 

Il est aussi recommandé de vérifier et entretenir une fois par semaine ses dents, ses yeux et ses oreilles, afin de s’assurer qu’ils sont bien propres et ne présentent pas de risque d‘infection.

 

En outre, en fonction de l’usure naturelle et de sa fréquence d’utilisation d'un griffoir, il est nécessaire de tailler ses griffes plus ou moins souvent.

 

Enfin, il convient de souligner que compte tenu de son gabarit, un bac à litière de grande taille s’impose, afin qu’il puisse s’y retourner sans difficulté.

Le Ragdoll ne pose pas de difficultés en termes d’alimentation et s’accommode très bien de la nourriture pour chats industrielle disponible dans le commerce. Celle-ci doit cependant être de bonne qualité, adaptée à son âge et à son niveau d’activité, afin de lui fournir tout ce dont il a besoin pour rester en bonne santé.

 

Les chatons de cette race peuvent connaître d’importantes poussées de croissance, et il est donc important qu’ils aient toujours de la nourriture à disposition afin de se développer correctement. C’est d’autant plus vrai qu’ils sont capables de s’autoréguler, donc le risque d’embonpoint est des plus limités. Il ne faut d’ailleurs pas se laisser induire en erreur par la couche de graisse qu’ils possèdent sur leur ventre : ce n’est pas un signe d’obésité, mais une caractéristique morphologique normale de la race.

 

Les adultes aussi sont capables de s’autoréguler, et peuvent également avoir de la nourriture à disposition en permanence sans que généralement cela ne pose problème.

 

Il convient toutefois de surveiller régulièrement le poids de son compagnon et de consulter un vétérinaire en cas d’augmentation prononcée.

Le prix d’un chaton Ragdoll se situe en moyenne aux environs de 1100 euros, qu’il s’agisse d’un mâle ou d’une femelle.

 

Cette moyenne cache toutefois une fourchette de prix assez large, puisqu’elle va de 600 euros pour les chats aux caractéristiques les plus éloignées du standard à près de 3000 euros pour les spécimens appartenant à une lignée prestigieuse et destinés de par leurs attributs physiques à briller dans les expositions félines.

  • Le prestigieux hôtel Algonquin de New York, situé à un jet de pierre de Times Square, a un Ragdoll comme mascotte depuis 1986. Celui qui exerce actuellement ce rôle appartient à la 8ème génération et se nomme Matilda. Cette lignée perpétue une légende entamée en 1932 et qui a même fait l’objet d’un livre dédié.

  • Il semble difficile de trouver un point commun entre la chanteuse américaine Taylor Swift et la chanteuse coréenne Lisa, du groupe Blackpink. Pourtant, il en existe au moins : toutes deux possèdent un Ragdoll.
Trouvez un élevage de Ragdoll près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Ragdoll ou organiser une saillie entre Ragdoll ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Ragdoll

Bonjour, je ne connaissais pas du tout cette race jusqu'au jour ou j'en ai pris un. Je me suis renseigné et je l'ai tout de suite adopté ! Il est doux soyeux propre calme. Il veut toujours des calins et surtout il détèste être seul. Il me suis tout le temps et plus y a de monde plus il adore ça. Il s'adapte très facilement à tout. Il est vraiment pas compliquer et c'est un vrai amour ! Je ne l'échangerai en aucun cas. Il est superbe et ses yeux olalala magnifique. Une race superbe a conseillé pour les gens qui adorent les calins, la compagnie, et surtout il est très très sage.

   
Par kelly

Bonjour je suis Nicolas et j'ai découvet cette race il y a peu de temps ET DEPUIS QUE JE les CONNAIENT , je les admirent

0    0
Par NICOLAS

J'ai une chatte de 16 ans coulourpoint que l'on m'a vendue comme balinais , mais à mon avis, je pense qu'elle est plutôt Ragdoll. Elle a tout à fait un poil long et épais, et ressemble à la description que vous donnez de la race, à part qu'elle n'a pas le bout des pattes blanches.Notre minette est tellement adorable que nous l'aimons plus que beaucoup

0    0
Par Galindo

Bonjour je suis Olivia et j'ai découvet cette race il ya peu de temps. J'ai déjà un certain attachement pour ce type de chat et je compte d'ailleurs en prendre un d'ici quelques temps (septembre normalement). J'ai telement hate qu'il/qu'elle soit déjà là !

0    0
Par erobuc20
  • Faire le bon choix: difficultes liees a l'adoption d'un ragdoll?

    Bonjour, Toute nouvelle sur le site, je souhaite obtenir des informations de la part des personnes ayant deja des chats afin de prendre ma decision. Nous sommes une famille... Lire la suite

  • Bon Choix? Ragdoll ou Birman?

    Bonjour,il y a un mois , un de mes 2 chat décède accroché par une voiture, cela me rends encore très triste.Ce chat était si gentil que depuis qu'il est mort, il y a un gran... Lire la suite

  • Chat ragdoll ?

    Bonjours, je possede un chaton de 9 mois que j'ai nommé Mallow, il est blanc, poile long, quand je l'ai trouvé il avais les yeux bleu, maintenant il sont ambre, il pese déjà... Lire la suite

  • comportement ragdoll

    Je possède un chat Ragdoll, chat d'intérieur, il a 4 mois et il veut toujours sortir. Cela me désole que faire ? Il éternue beaucoup est ce une sensibilité du chat ? Il a... Lire la suite