La cataracte chez le chat

La cataracte chez le chat

La cataracte est une maladie répandue chez l'Homme, mais qui peut aussi toucher d'autres êtres vivants, comme le chat.


Elle est l'une des principales causes de cécité du chat, ce qui justifie de bien en connaître les symptômes et les traitements existants afin de pouvoir agir le plus rapidement possible.

Partager
 

La prévention de la cataracte du chat

Il n'existe pas de vaccin pour chat contre la cataracte, et aucun moyen de véritablement l'éviter. Il est cependant possible d'en diminuer le risque d'apparition.

 

De fait, comme pour tout autre être vivant, les yeux du chat sont un organe aussi important que fragile, auquel il faut donc être toujours très attentif. Il convient ainsi de les inspecter et les nettoyer une à deux fois par semaine. Les races de chat brachycéphales, comme le Persan et l'Himalaya, ont même besoin d'un nettoyage des yeux quotidien. Il est également possible à tout moment de faire passer à son chat des examens ophtalmologiques pour surveiller ses yeux et savoir rapidement s'il souffre d'une maladie des yeux du chat, comme par exemple la cataracte. 

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chat tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

Qu’est-ce que la cataracte ?

La cataracte est une maladie des yeux du chat. Plus précisément, elle s'attaque au cristallin, une membrane transparente située derrière l'iris, qui agit comme une lentille et fait converger les rayons lumineux vers la rétine. Cette membrane est ainsi responsable de la transmission des images, et si elle est attaquée par une maladie comme la cataracte, cela entraîne une baisse de la vue, pouvant aller jusqu'à la cécité du chat.

 

La cataracte est en fait le résultat d'une altération de la structure des cristallines, les protéines qui forment les fibres du cristallin. La plupart du temps, cette maladie est indolore, mais dans les stades avancés, elle peut devenir irritante, voire douloureuse.

 

S'il est possible d'observer cette maladie chez les chats, ce ne sont pas les seuls êtres vivants qui peuvent en souffrir. Elle se manifeste d'ailleurs plus souvent chez le chien et chez l'Homme. Les chevaux, les vaches, les furets, les cochons d'Inde et d'autres animaux peuvent également la contracter. La cataracte en elle-même n'est pas transmissible, ni entre chats, ni du chat à l'Homme, mais certaines de ses causes le sont.

Les causes de la cataracte chez le chat

Le principal facteur à l'origine de la cataracte est la vieillesse du chat. Lorsqu'il arrive à un âge de 10-12 ans, le processus de vieillissement du cristallin provoque une baisse de la souplesse et de la transparence de ce dernier. La cataracte peut d’autant plus facilement se déclarer chez un chat d'un certain âge que ses yeux sont déjà affaiblis par ce processus. Si la cause de la cataracte du chat est bel et bien la vieillesse, la maladie progresse alors plutôt lentement, et ne touche en général qu'un œil.

 

Les chatons ne sont pour autant pas à l’abri de la maladie, puisqu'elle peut être congénitale et juvénile. Toutefois, contrairement aux chats plus âgés, il se peut alors qu'elle guérisse spontanément. Il n'est toutefois pas recommandé d’attendre que cela se produise, d'autant que c'est un cas de figure assez rare : mieux vaut dans tous les cas consulter un vétérinaire.

 

Le diabète du chat est également responsable de certains cas de cataracte féline. Et contrairement au cas où elle liée à la vieillesse, la maladie se développe très rapidement chez le chat diabétique, qui peut devenir aveugle en quelques jours ou quelques semaines seulement. De plus, en général, les deux yeux sont touchés. Le chat peut également souffrir d’une douloureuse inflammation de l’œil.

 

Un autre facteur qui peut être à l'origine de la cataracte est l’hérédité. En effet, certaines races de chat sont prédisposées à être victimes de la maladie, comme le Persan, le Siamois, le Bengal et le Sacré de Birmanie. Dans ce cas-là, malgré un œil normal à la naissance, une cataracte peut rapidement se développer, dans certains cas moins de 6 mois seulement après la naissance. Une étude menée en 2016 montre par exemple que sur un échantillon d'une cinquantaine de Bengals, 45% présentaient une cataracte, et 65% de ces chats malades avaient été diagnostiqués avant leurs 3 ans. Ces races sont donc non seulement plus touchées que les autres par la maladie, mais également à des âges plus précoces.

 

La cataracte peut aussi être due à une maladie congénitale : dans ce cas, l'anomalie se développe déjà pendant la phase embryonnaire de la gestation de la chatte. La maladie est donc présente dès la naissance, mais n'est décelée qu'après quelques mois. Le chaton ne naît pas aveugle, mais le devient ainsi rapidement si la cataracte n'est pas diagnostiquée assez tôt et qu'aucun traitement n'est entrepris suite au diagnostic.

 

Enfin, une uvéite (inflammation des structures internes de l'œil) peut également causer la cataracte. Cette inflammation peut être le résultat d’une tumeur du chat, d’un traumatisme (tel qu’une griffure à l'œil), d'une maladie auto-immune ou encore d'une infection (comme le FIV, virus de l’immunodéficience féline, la péritonite infectieuse féline ou la toxoplasmose). Il faut être particulièrement prudent avec ces infections, car le FIV, le PIF (Péritonite Infectieuse Féline) et la toxoplasmose sont transmissibles entre chats, et cette dernière est également transmissible à l’Homme.

 

Dans tous les cas, le sexe du chat n'est pas un facteur déterminant. Lorsque la cause de la maladie est la vieillesse, les mâles sont toutefois atteints en moyenne légèrement plus tôt que les femelles, mais cela peut s'expliquer par le fait que ces dernières vivent en moyenne un à deux ans de plus que les mâles, ce qui repousse donc l’apparition de la maladie chez elles.

Les symptômes de la cataracte chez le chat

Les symptômes de la cataracte du chat évoluent selon le stade de la maladie et sont donc une bonne indication de son avancement.

 

Dans un premier temps, un léger reflet bleu-gris ou blanc peut être observé au centre de l'œil ou des yeux atteint(s). Au début de la maladie, ce voile est très fin, et il faut regarder l'œil de près pour le remarquer. La tâche peut grossir ou rester fixe. À ce stade, elle ne provoque pas encore une baisse de la vue de l'animal.

 

Au fur et à mesure que le temps passe, ce simple voile devient de plus en plus opaque et visible, et entraîne progressivement une baisse de la vue. Le chat a ainsi de plus en plus de mal à s'orienter, et peut commencer à manifester des comportements inhabituels : il se cogne contre les meubles ou les murs, marche bizarrement (souvent en faisant des pas anormalement grands et hésitants), évalue mal les distances, devient moins actif, ou sursaute quand on le touche. Par ailleurs, les yeux peuvent devenir anormalement humides, et il peut y avoir un changement de la couleur de l'œil du fait de l'opacité progressive du voile, ou encore une modification de la forme ou de la taille de la pupille.

 

Lorsque la cataracte est bien installée, le cristallin est beaucoup plus opaque, et il est facile de le constater. Le chat éprouve de réelles difficultés à s'orienter, et les symptômes cités précédemment empirent. En outre, à ce stade, il y a de plus fortes chances que la maladie soit irritante voire douloureuse. Il peut donc arriver que le chat essaie de se frotter les yeux.

 

Finalement, dans sa phase finale, la cataracte rend le chat aveugle de l'œil ou des yeux touché(s).

Le traitement de la cataracte du chat

La cataracte est une maladie qu'il est impossible d'arrêter ou de faire reculer. Il est uniquement possible de ralentir son évolution ou de procéder à une opération pour la retirer de l'œil.

 

Dans le cas où elle est causée par la vieillesse du chat et que son stade n'est pas trop avancé, le vétérinaire peut prescrire des gouttes (collyres) à mettre dans l'œil touché et/ou des médicaments pour ralentir la dégénérescence du cristallin et soulager l'animal. Ces traitements peuvent être pris à vie, ou du moins jusqu'à-ce qu'il devienne aveugle. Ils ne soignent pas le chat, mais freinent le développement de la cataracte.

 

Quand la maladie est à un stade avancé mais que le chat n'est pas encore aveugle, la seule solution pour l'aider est de l'opérer. Un vétérinaire spécialisé en ophtalmologie commence alors par procéder à un examen ophtalmologique en faisant une échographie oculaire et une électro-rétinographie de l'œil ou des yeux malade(s). Ceci sert à déterminer si la rétine fonctionne encore. En effet, si la rétine ne répond plus non plus, le chat est aveugle, et l'opération ne servirait à rien, car elle ne peut pas lui redonner la vue.

 

En revanche, s'il s'avère que la rétine fonctionne, l'opération peut avoir lieu. Celle-ci s'effectue sous anesthésie générale, et elle est rapide et indolore. De plus, elle est ambulatoire, ce qui signifie que le chat peut retourner chez lui à la fin de la journée. Le vétérinaire procède à une résection chirurgicale du cristallin à l'aide de la méthode de la phaco-émulsification. Ceci consiste en la fragmentation du cristallin opaque par des ultrasons, puis en l'extraction des morceaux par une petite incision d'environ 2mm. Ensuite, selon les souhaits du propriétaire, le vétérinaire peut ou non introduire un implant pour remplacer le cristallin. Cet implant remplit le rôle d'un cristallin artificiel et redonne donc une vue normale au chat. Si aucun implant n'est introduit, le chat recouvre tout de même la vue, mais uniquement de loin, et ne voit dans l'ensemble pas très bien.


Le prix de cette opération est d'environ 1.300€ pour un œil ou 1.800 à 2.300€ pour les deux yeux, ce à quoi il faut ajouter 200 à 300€ par implant.

 

Après l'opération, le vétérinaire prescrit des collyres à base d'antibiotiques pour chats et d'anti-inflammatoires, qu'il faut administrer pendant environ 2 mois. Il peut aussi conseiller d'appliquer des collyres à base d'atropine pendant 7 jours et/ou de lui donner des médicaments anti-inflammatoires par voie orale pendant quelques jours. Enfin, le port d'une collerette pour chat peut être recommandé pour éviter que l'animal ne se gratte les yeux. Quoi qu'il en soit, il est très important de suivre les indications du vétérinaire, qui vous montrera également comment appliquer les traitements.

 

Les résultats de l'opération de la cataracte du chat sont très bons, et le chat retrouve rapidement un certain confort visuel, sans garder aucune séquelle de la maladie. Plus vite l'opération est entreprise, meilleures sont les chances de réussite. Toutefois, des complications sont parfois observées, telles qu'une uvéite, un déplacement de l'implant, un glaucome, un décollement de la rétine, de l'hypertension, une infection ou encore un œdème de la cornée. Comme le chat rentre normalement chez lui le jour-même de l'opération, des visites post-opératoires chez le vétérinaire sont nécessaires pour suivre l'évolution de la guérison. Un minimum de trois visites est recommandé : le lendemain de l'opération, 8 jours après, et 30 jours après.

 

Si la cataracte est dans sa phase finale et que la rétine ne répond pas à l'examen pratiqué par le vétérinaire, la résection du cristallin ne sert à rien. En effet, le chat est alors aveugle, et il est impossible de lui faire retrouver la vue. Cependant, il se peut que son œil malade lui fasse mal. Dans ce cas, il est possible de le lui retirer chirurgicalement (énucléation) pour lui éviter de souffrir. Cette opération cicatrise rapidement et très bien, et le chat, s'il était en souffrance, se sentira beaucoup mieux après.

 

Dans le cadre d'une telle opération, il est possible de procéder à l'implantation d'une prothèse intraoculaire, ce qui consiste à vider le contenu de l'œil en conservant sa paroi externe, pour ensuite y introduire une sphère en silicone. Cela est toutefois purement esthétique : si une telle prothèse pour chat peut certes rassurer le maître, l'animal en revanche n'en tire aucun bénéfice.

 

Pour limiter les risques de cataracte, il est également important de garder les vaccins du chat à jour. En effet, comme évoqué précédemment, certaines infections peuvent être les éléments déclencheurs de la maladie. S'il n'existe pas de vaccin pour protéger son chat contre le virus de l'immunodéficience féline (FIV) ni de vaccin contre la toxoplasmose du chat, il existe en revanche un vaccin contre la PIF (Péritonite Infectieuse Féline). Ces infections étant souvent le résultat de bagarres entre chats ou de l'ingestion de proies infectées, il faut également bien faire attention à l'environnement de son compagnon.

 

Enfin, l'alimentation du chat doit être surveillée de près, le diabète du chat pouvant favoriser l'apparition de la cataracte. Ainsi, dès son plus jeune âge, il convient de varier la nourriture du chat, contrôler qu'elle soit de qualité et pas trop sucrée. Le surpoids du chat étant aussi un facteur qui favorise l'apparition du diabète, il faut veiller à ce qu'il fasse suffisamment d'exercice.

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chat tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

Vivre avec un chat atteint de cataracte

Si, lorsque vous examinez les yeux de votre chat, vous apercevez un voile blanc ou bleu, cela peut être le signe qu'il est atteint par la cataracte.

 

Il ne faut toutefois pas confondre cette dernière avec la sclérose, qui est le résultat du vieillissement normal du cristallin et se manifeste aussi par un reflet blanc/bleuté de la pupille, mais qui lui toutefois n'entrave pas la vue.

 

Si votre chat manifeste en parallèle un ou plusieurs des autres symptômes précédemment évoqués ou que vous avez un doute sur la nature dudit reflet, il est recommandé de se rendre chez le vétérinaire. En effet, la cataracte étant dégénérative, plus vous attendrez, plus elle empirera, jusqu'à-ce que les séquelles deviennent irréversibles. Si vous ne faites rien, votre chat risque de devenir aveugle d'un ou des deux yeux ou de souffrir de complications, telles qu'un glaucome, une inflammation de l'œil ou encore une luxation du cristallin.

 

Par ailleurs, la maladie peut altérer la cohabitation du chat et de son maître. En effet, si votre chat souffre de la cataracte et commence à perdre la vue, il peut ne pas vous voir lorsque vous allez vers lui et se montrer agressif si vous le surprenez. Faites donc attention à ce qu'il entende bien que vous l'approchez, par exemple en lui parlant ou en faisant du bruit.

 

Enfin, dans le cas où le chat ne peut pas se faire opérer, par exemple parce que la rétine ne répond plus, il est tout de même possible de rendre sa vie plus agréable. Quelques gestes simples peuvent en effet aider l'animal à s'adapter à sa nouvelle situation, comme le fait de ne pas bouger l'emplacement de la gamelle du chat ou de changer trop souvent la disposition de l'aménagement intérieur. Un chat est en effet capable de mémoriser l'agencement des meubles, et il n'est pas rare de voir un chat aveugle sauter d'un meuble à un autre comme s'il voyait.

 

En tout état de cause, un chat aveugle n'est pas forcément un chat malheureux, d'autant qu'il utilise son odorat (qui est encore plus développé que l'odorat du chien) et son ouïe très fine pour compenser sa perte de vue. En clair, ce handicap ne saurait justifier par exemple d'euthanasier son chat. Par contre, même s'il peut s'adapter bien mieux que l'Homme à la perte de la vue, il est recommandé de ne pas le laisser sortir sans surveillance.

Le mot de la fin

Même si la cataracte n'est pas une maladie très répandue chez le chat, il faut s'en méfier et réagir sans attendre si besoin, car elle peut avoir des conséquences à vie sur le bien-être de l'animal si elle n'est pas traitée rapidement. Il est donc important de bien surveiller les yeux et le comportement du chat, et de vous rendre chez le vétérinaire si vous avez le moindre doute.

Dernière modification : 29/05/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.