Identification des chiens et des chats en France : ce qui a changé en 2011

Identification des chiens et des chats en France : ce qui a changé en 2011

Si seule la puce électronique est reconnue comme méthode d’identification des chiens et chats voyageant au sein de l’UE, en France, le tatouage l’est aussi.

Partager
 

La puce électronique ou le tatouage

Question choix, sachez que le tatouage se fait sous anesthésie générale, dans l'oreille ou à la cuisse. Il comporte une série de chiffres et de lettres enregistrées au fichier national. L'avantage est d'être directement visible par quiconque. L'inconvénient est de ne pas permettre au chat de voyager dans l'union européenne.

Quant à la puce électronique, une pièce de 1 mm de diamètre et 4 mm de long, elle est étanche et biocompatible et se glisse sous la jugulaire gauche de l'animal.
Son implantation se fait en quelques secondes.
Cette technique, arrivée en France en 2002, ne nécessite donc pas d'anesthésie. C'est un passage obligé pour voyager avec son chat en Europe, au même titre que le vaccin contre la rage et un passeport délivré par un vétérinaire.

En revanche, cette puce électronique nécessite un lecteur spécifique détenu par les vétérinaires ou certaines associations de protection des animaux.Les propriétaires de chiens et chats identifiés par tatouage avant le 4 juillet 2011 et qui souhaitent voyager au sein de l'Union Européenne avec leur animal n'auront pas à procéder à une ré-identification de ce dernier par la puce électronique ou transpondeur. A terme, cependant, le transpondeur remplacera le tatouage au dermographe.

Mise en place du dispositif d'identification

Après une période transitoire autorisant l'identification des animaux par tatouage ou puce électronique, l'identification électronique sera en effet le seul moyen reconnu lors des échanges intracommunautaires de carnivores domestiques. Cette disposition prend effet au 4 juillet 2011 et s'applique aux chiens, chats et furets identifiés à partir de cette date.

 

Il n'est donc pas nécessaire que les propriétaires de carnivores domestiques identifiés par tatouage avant le 4 juillet 2011, qui souhaitent voyager au sein de l'Union Européenne avec leur animal, procèdent à une ré-identification de ce dernier par transpondeur. En revanche, le passeport européen délivré pour un animal identifié par tatouage après le 3 juillet 2011, ne sera pas utilisable pour les échanges intracommunautaires.

 

Certes pour l'heure, les cabinets des vétérinaires n'enregistrent pas d'affluence particulière pour identifier la gent féline. Cependant, la population très importante des chats domestiques, estimée à plus de 11 millions de sujets, et son faible taux d'identification (un sur cinq) devraient faire bouger les lignes. Chez les chiens en effet, treize ans après l'identification obligatoire, on estime que trois sujets sur quatre sont tatoués ou pucés.
« Les chiens et les chats de race sont systématiquement identifiés, les races communes et notamment les « rencontres de carrefour » le sont beaucoup moins », observe Alain Quiqueré, vétérinaire à Troyes.

Identification en France et en Europe

Si seul le transpondeur est reconnu comme méthode d'identification des carnivores domestiques voyageant au sein de l'Union Européenne, les méthodes d'identification reconnues en France restent le tatouage et la puce électronique. L'utilisation de l'une ou l'autre des méthodes, reste donc valable pour l'identification des animaux.

 

Un animal a nécessité d'être valablement vacciné pour : prétendre aux mesures nationales dérogatoires permettant d'éviter l'euthanasie dans le cas des mesures de gestion des animaux contaminés ; répondre à l'obligation nationale de vaccination antirabique des chiens de catégorie 1 et 2(l'animal pourra être identifié par puce ou tatouage) ; pouvoir se déplacer dans l'Union Européenne (identification par puce électronique). Il est rappelé que la vaccination contre la rage n'a pas de caractère obligatoire sur le territoire métropolitain.

 

Pour les animaux identifiés avant le 4 juillet 2011, le tatouage restera une méthode d'identification reconnue lors des échanges intracommunautaires, à l'exception des échanges à destination des pays qui n'acceptent que l'identification électronique et ce, depuis la mise en place du règlement (CE) 998/2003 (Irlande, Malte et Royaume-Uni).

 

Pour pouvoir assurer son chien ou son chat et avant de souscrire à une mutuelle de santé animale, il n'est pas nécessaire généralement que l'animal soit déjà identifié. Toutefois, cela devra être fait suite à la signature du contrat.

 

A noter enfin la proposition de loi de simplification et d'amélioration de la qualité du droit a été définitivement adoptée par le Parlement et publiée, le 18 mai dernier, au Journal Officiel. Son article 28 rend donc obligatoire l'identification de tous les " chats de plus de sept mois nés après le 1er janvier 2012 ". A terme, tous les chats devront être identifiés, et ceci même en dehors de toute cession.

Dernière modification : 09/08/2016.
Reproduction interdite sans autorisation.