Le ricin et le chat : toxicité, symptômes, comment réagir...

Vue proche d'une branche de ricin avec des graines

Très toxique

 

Surtout connu pour les vertus de son huile, le ricin est un arbrisseau de la même famille que l'euphorbe, avec des origines tropicales. Son nom complet est ricin commun, et son nom scientifique est Ricinus communis. Selon les endroits dans lesquels il vit, il peut être plus ou moins grand (jusqu'à 13 mètres de hauteur dans son habitat d'origine) et vivre plus ou moins longtemps. Dans les régions tempérées, il vit généralement moins d'un an et meurt en hiver.

 

Il se reconnaît à ses grandes feuilles dentées pouvant être vertes ou rouges, ainsi qu'à ses fruits rouges dotés d'une multitude de petits piquants - comme la châtaigne. La célèbre huile de ricin (aussi appelée parfois huile de castor, ou castor oil en anglais) est extraite des graines présentes à l'intérieur des fruits.

 

Le ricin est toutefois connu également pour être une plante violemment toxique, tant pour les humains que pour nombre d'animaux - dont les chats.

Pourquoi le ricin est-il toxique pour les chats ?

Le ricin fait partie des plantes les plus dangereuses qui soient pour un chat.

 

En effet, il contient une protéine appelée ricine. Cette substance serait 6.000 fois plus toxique que le cyanure et 12.000 fois plus que le venin de crotale, si l'on en juge par une présentation intitulée « Venins et Poisons » réalisée par des professeurs de l'université de Limoges (France) à l'occasion d'une exposition.

 

Son action sur l'organisme est toutefois encore mal connue à ce jour, ce qui limite les chances de parvenir à mettre au point un antidote efficace. Diverses études existent toutefois sur ce sujet, comme :

 

La ricine est présente dans l'ensemble de la plante : les tiges, les feuilles, les graines... Ce sont toutefois ces dernières qui en contiennent le plus et qui sont donc les plus toxiques. Le tourteau de ricin, couramment utilisé comme engrais et pesticide naturel, en contient aussi et est donc lui aussi dangereux s'il est ingéré. En revanche, l'huile de ricin, appréciée comme laxatif naturel et comme soin pour la peau, en est dépourvue et ne présente aucun risque de ce côté-là.

 

La ricine n'est toutefois pas la seule substance toxique présente dans le ricin : on en trouve d'autres, telles que l'acide ricinoléique. Cette molécule entraîne une irritation des muqueuses de l'appareil digestif ainsi qu'une action purgative en cas d'ingestion importante. Elle est toutefois bien peu dangereuse en comparaison de la ricine.

Les symptômes d'intoxication au ricin chez le chat

Un chat qui mange du ricin (en particulier des graines ou des tourteaux qui en sont issus) a toutes les chances de s'intoxiquer gravement, compte tenu de la forte dangerosité de ces éléments.

 

Les principaux symptômes sont les suivants :

  • des douleurs abdominales ;
  • une salivation excessive ;
  • une perte d'appétit ;
  • une diarrhée et/ou des vomissements contenant du sang ;
  • une absence d'urine ;
  • une grande faiblesse ;
  • des troubles de régulation de la température corporelle ;
  • une dilatation des pupilles ;
  • des convulsions ;
  • un coma puis la mort.

 

Les quatre premiers d'entre eux apparaissent généralement dans les heures qui suivent l'ingestion de ricin. Puis, les autres se manifestent dans un deuxième temps : ils sont causés par l'action délétère de la ricine sur le foie et les reins, qui finissent par ne plus fonctionner correctement, ce qui entraîne généralement le décès en seulement quelques heures à quelques jours. À ce stade, les chances de survie sont faibles même en cas de prise en charge rapide - et quand bien même le petit félin s'en sort, le risque de séquelles à vie sur divers organes est élevé.

Que faire si mon chat a mangé du ricin ?

À ce jour, aucun antidote contre la ricine n'existe : la seule chose qu'il est possible de faire en cas d'intoxication est donc d'éliminer un maximum de poison de l'organisme, tout en essayant de traiter les symptômes qui se manifestent.

 

Si l'on surprend son chat en train de manger du ricin (notamment des graines ou des tourteaux) ou si on le soupçonne d'en avoir ingéré, il n'y a pas une seconde à perdre : il faut immédiatement appeler son vétérinaire habituel (ou un confrère s'il n'est pas disponible), ou à défaut un centre antipoison pour animaux. C'est le meilleur moyen d'obtenir rapidement des informations sur la réaction à avoir. Dans la plupart des cas, le professionnel recommande de faire vomir son chat si l'intoxication a moins de deux heures, ou de lui faire manger du charbon actif dans le cas contraire.

 

Ces premiers gestes sont toutefois loin de suffire, compte tenu de la gravité que revêt une intoxication au ricin. Il faut donc ensuite emmener le plus vite possible le petit animal dans une clinique vétérinaire, afin de l'y faire hospitaliser. Cela représente certes un coût non négligeable (a fortiori si l'on n'a pas souscrit une assurance santé pour animaux) mais c'est le meilleur moyen de limiter le risque de décès. L'hospitalisation permet ainsi de surveiller l'apparition de symptômes (notamment les plus problématiques) et de les traiter au fur et à mesure avec des médicaments adaptés.

 

Dans l'ensemble, les chances de survie sont bonnes tant que le foie et les reins ne sont pas encore touchés, et mauvaises dans le cas contraire.

L'huile de ricin pour chat

Des graines et de l'huile de ricin sur une table en bois

La très forte toxicité du ricin brut ne l'empêche pas d'être apprécié pour établir divers traitements naturels pour chat, en particulier l'huile de ricin.

 

Cette dernière est couramment utilisée comme :

  • laxatif, en raison de ses propriétés purgatives ;
  • soin pour la peau, en raison de ses bienfaits supposés sur le pelage.

 

Elle aurait aussi d'autres vertus, parmi lesquelles le fait de stimuler le système immunitaire de l'animal, diminuer certaines douleurs, aider à la guérison de petits bobos, lutter contre les parasites et microbes, ou encore traiter certains problèmes oculaires.

 

L'huile de ricin ne contient pas de ricine : il n'y a donc pas de risque de ce côté-là. Ce n'est pas pour autant qu'elle est sans danger, ni qu'elle peut être donnée dans n'importe quelles conditions. En particulier, si elle est administrée par voie orale, elle est susceptible d'occasionner divers problèmes de santé - notamment sur le plan digestif. C'est d'ailleurs ce qui explique qu'elle est déconseillée dans certains cas, par exemple pour une chatte en gestation.

 

Le mieux est donc de demander conseil à un vétérinaire avant d'y avoir recours, afin d'éviter de commettre un impair.

Commentaires sur cet article

Article intéressant et il faut effectivement faire en sorte que nos petits félins n'approchent pas ces plantes
Perso j'ai trouvé une alternative, je mets du poivre dans la terre et ça marche :-)

   
Par Patricia

Cette liste est très utile. Dommage que je ne l'ai pas lu avant que mon chaton ne mange du lis. Je regrette que les étiquettes des fleurs et plantes ne mentionnent pas que leurs plantes peuvent tuer l'un des principaux animaux de compagnie des français.

+1    0
Par Kililou

Merçi de votre diffusion de la liste des plantes toxiques pour les chats. J'en connaissais une bonne partie, mais loin d'immaginer que l'hortensia (si beau) en faisait partie. En somme, il faut "eduquer" nos petits félins, à ne pas toucher les plantes. Je possède une véritable forêt vierge chez moi, plantes exotiques pour laplupart, très toxiques, et chaque fois que minou s'en est approché, il a reçu plusieurs jet d'un pulvérisateur d'eau, si bien que maintenant il ne les regarde même plus, je l'ai surpris à s'en approcher, doucement, avec un mouvement de méfiance, car il a associé approche de plante/pulvérisation, et c'est très bien. diffuser votre article à grande échelle

+1    0
Par Martine RAYMOND

Comme Martine, je trouve cela très utile... surtout, quand comme moi, on n'y connait rien en plantes. Pour les "incultes" dans mon genre, il existe sur Internet des listes avec photos. Malheureusement on ne sait jamais de quoi sont garnis les autres jardins visités par nos amours!

+1    0
Par valmong

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La liste des plantes toxiques
  2. Page 2 : L'aloe vera
  3. Page 3 : L’anthurium
  4. Page 4 : L'arum
  5. Page 5 : Le cactus
  6. Page 6 : La citronnelle
  7. Page 7 : Le coquelicot
  8. Page 8 : Le dahlia
  9. Page 9 : Le dieffenbachia
  10. Page 10 : Le dipladénia
  11. Page 11 : Le dracaena
  12. Page 12 : L'euphorbe
  13. Page 13 : Le ficus
  14. Page 14 : La fraxinelle
  15. Page 15 : Le géranium
  16. Page 16 : La glycine
  17. Page 17 : Le gui
  18. Page 18 : L'hortensia
  19. Page 19 : Le houx
  20. Page 20 : L'iris
  21. Page 21 : La jacinthe
  22. Page 22 : Le jasmin
  23. Page 23 : La jonquille
  24. Page 24 : Le laurier-rose
  25. Page 25 : La lavande
  26. Page 26 : Le lierre
  27. Page 27 : Le lilas
  28. Page 28 : Le lys
  29. Page 29 : Le muguet
  30. Page 30 : L'oeillet
  31. Page 31 : L'oeillet d'Inde
  32. Page 32 : Le philodendron
  33. Page 33 : Le poinsettia
  34. Page 34 : Le pothos
  35. Page 35 : Le rhododendron
  36. Page 36 : Le ricin
  37. Page 37 : Le spathiphyllum
  38. Page 38 : La tulipe
  39. Page 39 : La verveine
  40. Page 40 : Le yucca
  41. Page 41 : Les autres fleurs toxiques
  42. Page 42 : Les autres plantes toxiques