La dermatite atopique chez le chat : symptômes, traitement...

Un chat gris se gratte dans la rue

Ils ont beau être globalement très propres, tous les chats sont amenés à se gratter de temps en temps. Les raisons peuvent être diverses : une piqûre, un bouton, une allergie... Dans certains cas, ces démangeaisons sont le fait d'une maladie telle que la dermatite atopique.


Ce problème complexe n'est pas grave en soi, mais peut impacter notablement la vie du chat malade, notamment si les symptômes sont sévères. Des traitements permettent toutefois de réduire ces derniers.


Qu'est-ce qui cause la dermatite atopique chez le chat ? Quels symptômes peut-il avoir ? Quels sont les traitements possibles pour le soulager ?

Qu'est-ce que la dermatite atopique ?

Un chat roux allongé sur le canapé

Aussi appelée eczéma atomique ou simplement atopie, la dermatite atopique est une maladie génétique et héréditaire, caractérisée par des inflammations de la peau et des démangeaisons d'origine allergique. Elle survient par crises plus ou moins violentes et espacées dans le temps.

 

Il s'agit d'une maladie complexe et encore mal connue, qui existe aussi bien chez l'humain que chez d'autres espèces comme le chat. Elle résulte à la fois d'un affaiblissement de la peau et d'une prédisposition aux allergies (poussière, acariens, pollen, salive de puce...). Même si elle peut s'atténuer avec le temps, elle ne guérit pas : le chat reste atteint toute sa vie.

 

Contrairement à ce que l'on observe chez le chien notamment, il n'existe pas vraiment de race prédisposée chez le chat. Cela ne signifie pas que la dermatite atopique féline soit rare : l'étude intitulée « Feline atopic dermatitis: a retrospective study of 45 cases (2001-2012) » et publiée en 2014 dans Veterinary dermatology a ainsi évalué à environ 12,5% la prévalence au sein de la gent féline. C'est même davantage que chez le chien, chez lequel la prévalence est d'environ 10%.

La cause de la dermatite atopique chez le chat

Un chat se gratte le cou avec la patte

La dermatite atopique est une maladie complexe, qui a deux causes distinctes et complémentaires :

 

  • une prédisposition à diverses allergies : le système immunitaire du chat est trop efficace et réagit de manière trop agressive face à des molécules pourtant inoffensives ;

  • une peau trop sèche, qui ne joue pas correctement son rôle de barrière contre les agressions extérieures. Les particules indésirables telles que les microbes ou les allergènes (les molécules susceptibles de déclencher des allergies) peuvent ainsi plus facilement s'infiltrer dans l'organisme que chez un congénère en bonne santé.

 

Un chat souffrant d'une seule de ces deux causes n'est pas atopique : c'est l'effet combiné des deux qui conduit aux inflammations chroniques typiques de la maladie.

 

Ces deux causes ont une origine génétique, qui est encore mal connue et comprise par les spécialistes. On sait toutefois que la dermatite atopique se transmet selon un mode héréditaire : un chat atopique a de grandes chances d'avoir des petits eux aussi atteints.

Les symptômes de la dermatite atopique chez le chat

Un chat malade couché sur un lit

Les premiers symptômes de la dermatite atopique apparaissent assez tôt dans la vie du chat. En effet, diverses études - dont l'étude intitulée « Atopic dermatitis in cats » et publiée en 2018 dans The Canadian Veterinary Journal - ont estimé qu'ils apparaissent dans les 3 premières années dans plus de 75% des cas.

 

La maladie évolue par crises plus ou moins espacées dans le temps, entrecoupées de phases d'accalmie lors desquelles les symptômes sont réduits voire inexistants. Il n'est pas rare qu'en plus de ces crises, le chat ait d'autres problèmes de santé, qui ne sont pas la conséquence de la dermatite atopique mais qui résultent des mêmes causes que cette dernière.

 

Quoi qu'il en soit, la dermatite atopique ne guérit jamais, et les crises surviennent toute la vie. Elles ont toutefois tendance à s'atténuer avec l'âge, au point que certains vieux chats n'ont plus que des symptômes légers. Des rechutes violentes sont toutefois possibles en cas de stress ou de mauvaise alimentation.

Les symptômes lors d'une crise

Un chat se gratte l'oreille avec la patte

La dermatite atopique se manifeste par crises, qui surviennent de manière assez imprévisible et finissent par se calmer de la même façon. Une exposition accrue aux allergènes auxquels le chat est sensible a toutefois des chances de déclencher ou d'aggraver les symptômes.

 

Lors d'une crise, le chat présente surtout des symptômes cutanés, les principaux étant une peau sèche et des rougeurs plus ou moins étendues. Des boutons ou des pustules (c'est-à-dire des petites grosseurs contenant du pus) sont également possibles en cas de surinfection par des bactéries ou des champignons. Les principales zones touchées sont les oreilles, le contour des yeux, le museau et/ou le ventre, mais ils peuvent en fait apparaître n'importe où sur le corps.

 

Ces symptômes engendrent un inconfort et des démangeaisons parfois intenses : il est donc courant de voir le chat se lécher ou se gratter la peau au niveau des zones touchées, pour se soulager. Cette attitude a toutefois l'inconvénient d'abîmer encore plus l'épiderme (la couche superficielle de la peau) et d'augmenter le risque de surinfection et d'allergie.

 

Il faut toutefois savoir que les symptômes sont assez variables d'un animal à l'autre. Chez certains, ils restent légers, ne touchent qu'une petite zone (par exemple les oreilles) et/ou ne durent pas très longtemps. Chez d'autres en revanche, ils sont tellement sévères et/ou fréquents qu'ils finissent par dégrader fortement la qualité de vie du chat atteint.

Les symptômes en phase d'accalmie

Un chat fatigué allongé sur un banc dans le jardin

Une crise peut durer plus ou moins longtemps, mais finit par se calmer d'elle-même : les symptômes s'atténuent alors peu à peu jusqu'à disparaître. C'est ce que l'on appelle la phase d'accalmie. Pendant cette période, le chat retrouve une vie globalement normale, et semble guéri - ou en tout cas sur la voie de la guérison.

 

Ce n'est toutefois qu'une impression. En effet, il ne s'agit que d'une période temporaire, avant que ne survienne la crise suivante à plus ou moins long terme. Il existe même parfois une certaine saisonnalité des crises et des accalmies, notamment lorsque la peau est sensible au pollen.

Les symptômes annexes

Un chat éternue à cause du pollen

En plus des symptômes typiques de la dermatite atopique, le chat présente souvent d'autres problèmes de santé, liés non pas directement à sa maladie mais plutôt à sa prédisposition aux allergies.

 

Ainsi, en plus des symptômes de l'atopie, il peut avoir :

  • des allergies alimentaires, avec des symptômes digestifs (diarrhées, flatulences...) et/ou cutanés (démangeaisons, chute de poils...) ;
  • des allergies aériennes, avec des yeux qui coulent, de la toux, des éternuements, des difficultés à respirer...

 

Enfin, contrairement notamment au chien ou à l'humain, le chat atopique est souvent sujet au complexe granulome éosinophilique félin. Il s'agit d'un ensemble de syndromes provoquant des lésions progressives et riches en éosinophiles (un type de globules blancs). Bien que son origine soit encore mal connue, il apparaît fréquemment chez les individus souffrant d'allergies - donc aussi chez ceux souffrant de dermatite atopique.

Le diagnostic de la dermatite atopique chez le chat

Un vétérinaire examine un chat malade

Il n'existe pas véritablement de moyen ou de test permettant de détecter la dermatite atopique à coup sûr, que ce soit chez le chat, le chien ou même l'être humain.

 

Le vétérinaire procède donc par élimination : il exclut une à une les autres maladies pouvant donner des symptômes similaires (la gale, la démodécie, les aoûtats...). L'âge d'apparition des symptômes et leur localisation sur le corps sont eux aussi des indices intéressants, qui peuvent aider à orienter le diagnostic. Toutefois, il n'existe aucun moyen de confirmer une dermatite atopique de manière certaine, en tout cas à l'heure actuelle.

 

Si le vétérinaire soupçonne effectivement cette maladie, il peut réaliser des examens complémentaires afin d'identifier les allergènes auxquels le chat est sensible. C'est une étape cruciale si l'on souhaite entamer une désensibilisation - c'est-à-dire un traitement permettant d'atténuer les symptômes causés par les allergies.

Le traitement de la dermatite atopique chez le chat

Un homme donne un médicament à son chat

Le traitement de la dermatite atopique est lourd, complexe, et surtout il ne permet pas de guérir le chat atteint. Son rôle est en fait d'atténuer ses symptômes et d'espacer les crises autant que possible, afin qu'il puisse mener une vie à peu près normale.

 

Il comprend plusieurs facettes complémentaires :

 

  • la désensibilisation, qui consiste à administrer des allergènes en petites quantités pour qu'il s'y habitue et devienne moins allergique ;

  • l'élimination des allergènes de l'environnement : passage de l'aspirateur tous les jours, bonne aération du logement pour éliminer les acariens, nettoyage des moisissures, retrait des moquettes et des tapis, traitement contre les puces pour éviter l'allergie aux piqûres de puces, etc. ;

  • l'utilisation de shampoings pour chat hydratants et apaisants et/ou de traitements naturels tels que des huiles ou des crèmes pour garder la peau bien hydratée et améliorer la barrière cutanée ;

  • une alimentation riche en protéines animales de qualité et en acides gras essentiels (omégas 3 et 6) pour contribuer au bon renouvellement de sa peau et son bon état ;

  • un certain nombre de médicaments (corticoïdes, anti-inflammatoires...) afin de lutter contre les allergies et/ou certains de leurs symptômes.

 

Tous ces aspects ne sont pas forcément nécessaires pour tous les chats atopiques : tout dépend en fait de la gravité des crises. Ceux qui n'ont que peu de symptômes n'ont d'ailleurs même pas forcément besoin d'être réellement traités, car ils n'en souffrent finalement pas tant que ça. Ce sont surtout les individus qui en souffrent beaucoup qui bénéficient le plus des bienfaits de ces traitements.

 

Dans l'ensemble, ces derniers sont globalement plutôt efficaces, et permettent bien souvent d'améliorer notablement la qualité de vie de l'animal. Ils sont toutefois assez lourds, et ne suffisent pas toujours pour les cas les plus sévères. L'huile de CBD pour chat peut alors contribuer à soulager le pauvre animal de ses douleurs et du stress susceptible d'en résulter. Pour savoir comment l'utiliser correctement, le mieux est de demander conseil à un vétérinaire au fait de ces questions.

La prévention de la dermatite atopique chez le chat

Deux chatons assis sur un arbre à chat

Dans la mesure où la dermatite atopique ne se guérit pas et nécessite souvent un traitement lourd et long à mettre en place, le mieux à faire est de tout faire pour la prévenir.

 

Comme il s'agit d'une maladie génétique qui se transmet de manière héréditaire, la meilleure façon d'éviter qu'elle se propage au sein de la gent féline est d'exclure de la reproduction tous les chats atopiques - en particulier ceux qui souffrent de symptômes sévères.

 

C'est une solution un peu radicale, mais qui s'avère nécessaire pour le moment pour limiter les risques, car la génétique qui se cache derrière la dermatite atopique est encore mal comprise par les scientifiques. Si la recherche finit par mettre en évidence les mécanismes génétiques complexes de cette maladie et des allergies en général, il sera peut-être possible de mettre en place des techniques de prévention moins radicales pour obtenir des chatons sains.

Conclusion

La dermatite atopique est une maladie complexe, qui résulte à la fois d'une vulnérabilité de la peau et d'une prédisposition à toutes sortes d'allergies. Elle ne guérit pas, même si elle peut s'atténuer avec les années. Lorsque les symptômes sont gênants pour le chat malade, il est possible de mettre en place un traitement : ce dernier est toutefois assez lourd, et doit être administré sur le long terme. Heureusement, il s'avère globalement plutôt efficace, et permet d'améliorer sensiblement la qualité de vie de l'animal.

 

Sources :

CHUV de Montréal

Wikipedia

VCA animal hospitals

Par Aurélia A. - Dernière modification : 09/13/2022.