Mon chat perd ses poils : causes possibles et solutions

Un chat blanc à poil long perdant beaucoup de poils au brossage

Quiconque a déjà pris un chat dans ses bras sait que nos amis les petits félins laissent beaucoup de poils derrière eux : sur les vêtements, dans leur panier, sur le lit... Ce comportement est normal, même s'il n'est pas très agréable pour l'entourage.


Il arrive toutefois que la perte de poils soit beaucoup plus importante, voire que certaines parties du corps se retrouvent carrément dégarnies. Il s'agit alors du signe d'un problème qu'il faut traiter.

Le cycle du poil

Le cycle du poil

La robe du chat est constituée de poils, de longueur, de densité et de couleur différentes selon la race ou la variété.

 

Le poil comporte 2 parties :

  • la racine ou follicule, implantée dans le derme ;
  • la tige, partie apparente, composée de kératine.

 

L'état du poil est un indicateur important de la santé de votre chat.

 

Tout au long de la vie de votre animal, le poil se développe puis tombe, puis repousse, en un cycle régulier qui assure à la robe son homogénéité et ses fonctions isothermiques entre autres. La chute des poils fait donc partie intégrante de ce cycle.

Mon chat perd ses poils : les causes possibles

Parmi les causes de ces chutes, on peut noter :

Les chutes de poils normales, liées aux mues

La chute normale, due à la mue saisonnière (printemps et/ou automne), assure le remplacement des poils d'hiver ou d'été. Les animaux à poil long ou épais perdent des quantités de poils parfois assez importantes.

 

La chatte en gestation, ou qui vient de mettre bas, présente souvent elle aussi des chutes abondantes liées aux bouleversements hormonaux qui se produisent à ce moment-là.

Les maladies parasitaires

La teigne

La teigne est une maladie de peau causée par un champignon parasite. Ce dernier se nourrit de la kératine, constituant de la tige du poil, et qui provoque des zones arrondies dépilées, situées sur la tête, la croupe et les cuisses. Peu urticante mais encore très fréquente, la teigne est contagieuse à l'homme et aux autres animaux.

La démodécie

La démodécie, due à un acarien, le démodex, est également une maladie peu urticante. Elle provoque une dépilation au niveau de la tête (Museau, yeux) et peut évoluer en surinfection. Elle touche principalement les chats affaiblis ou très jeunes et ne bénéficiant pas d'une parfaite prophylaxie.

La gale

La gale, également provoquée par un acarien qui sévit sur les oreilles, le haut des membres et les flancs, se traduit par de fortes démangeaisons.

La DAPP

La Dermatite DAPP, par allergie aux piqûres de puces, cause d'intenses démangeaisons et une perte des poils par excès de léchage sur la croupe et les cuisses.

Les maladies hormonales

Ce sont les hormones qui régulent la pousse du poil et tout dérèglement à ce niveau se traduit par une chute anormale. Cette chute peut être le symptôme de :

Le diabète

Le diabète (insuffisance de sécrétion d'insuline) peut causer une perte de poils anormale. Le chat boit plus qu'à l'habitude et urine souvent. Cette affection se traduit souvent par l'obésité.

L'hypercorticosme

L'hypercorticisme ou syndrome de Cushing peut être responsable d'une alopécie. Le chat mange et boit énormément. Son ventre enfle.

L'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie cause une apathie ainsi qu'un affaiblissement. La peau devient plus épaisse avec des tâches sombres.

L'hyperoestrogénisme

L'hyperoestrogénisme est causé par un kyste ovarien chez les femelles non stérilisées, des tumeurs testiculaires chez les mâles, et engendre une baisse de la libido.

Une mauvaise alimentation

Le manque de protéines, de vitamine A, d'acides gras poly-insaturés peut aussi être la cause de chutes massives de poils. Une allergie à certains constituants alimentaires peut également générer des dépilations, des formations de plaques rougeâtres et des démangeaisons.

Un trouble du comportement

Le stress, l'hypersensibilité, l'angoisse, peuvent donner naissance à un léchage excessif, en particulier à la base de la queue et sur les pattes avant. Ce comportement engendre la chute des poils par irritation, avec un risque d'infection car la peau est lésée.

Certains médicaments

Certains médicaments, mal utilisés, ou traitements mal respectés, peuvent conduire à une dépilation. Il est essentiel de toujours prendre l'avis de votre vétérinaire.

Une allergie

L'hypersensibilité à certains allergènes provoque des démangeaisons et l'apparition de plaques rougeâtres.

Un problème immunitaire

A l'origine d'affection assez rares, les problèmes de système immunitaire peuvent provoquer des chutes de poils d'importance variée.

 

Même en l'absence de démangeaisons et de grattage intensifs, il est recommandé de pratiquer un examen régulier du poil de votre chat et de prêter attention à tout comportement inhabituel de l'animal : Apathie, manque d'appétit, soif abondante, etc.

Mise en garde

Les propos et conseils formulés ici ne remplacent pas l'expertise d'un professionnel, d'autant que chaque chat est unique. En cas de besoin ou de doute, il convient donc de se tourner vers un vétérinaire.
Dernière modification : 29/12/2021.