L'arthrite du chat : types, symptômes et traitements possibles

Des pattes arrière de chat avec de l'arthrite

Avec leur souplesse légendaire, les félins - à commencer par les chats - semblent avoir un squelette et des articulations à toute épreuve. C'est pourtant une erreur : ils peuvent eux aussi souffrir de divers problèmes de santé à ce niveau.


C'est le cas notamment de l'arthrite, une maladie de la famille des rhumatismes. Souvent douloureuse, elle peut devenir handicapante, voire invalidante dans les cas les plus avancés. Mieux vaut donc agir dès qu'on en remarque les premiers signes.


En quoi consiste exactement l'arthrite ? Quels en sont les symptômes chez le chat ? Quels traitements existe-t-il pour soulager les douleurs qu'elle occasionne, voire la guérir ?

Qu'est-ce que l'arthrite ?

Un chat gris couché

L'arthrite est une inflammation d'une ou plusieurs articulations, qui peut être aigüe ou chronique.

 

Elle entraîne une usure prématurée du cartilage situé entre les os, qui en temps normal permet de faciliter leur glissement au niveau des articulations et d'amortir les chocs. Il en résulte de l'inconfort voire des douleurs lors des mouvements ou des déplacements.

 

En théorie, l'arthrite peut toucher n'importe quelle articulation. Néanmoins, dans la pratique, ce sont surtout les pattes - en particulier les pattes arrière - qui sont le plus souvent concernées.

 

L'arthrite est parfois confondue avec :

  • les rhumatismes, terme générique pour regrouper les atteintes articulaires (dont l'arthrite fait partie) ;
  • l'arthrose du chat, qui est une usure mécanique des articulations ayant des conséquences et des symptômes assez proches de ceux de l'arthrite - ce qui explique la confusion.

Les différents types d'arthrite

Une femme tient les pattes d'un chat roux

Il existe chez le chat plusieurs types d'arthrite, en fonction de la cause sous-jacente.

 

Les principaux sont :

  • l'arthrite septique, causée par une infection ;
  • l'arthrite traumatique, causée par un choc ou un traumatisme ;
  • la polyarthrite rhumatoïde, d'origine auto-immune.

 

Selon les cas, une seule ou plusieurs articulations sont atteintes, et les symptômes sont plus ou moins visibles. Dans le cas d'une polyarthrite, ce sont même généralement l'ensemble des articulations qui sont touchées.

Les causes possibles de l'arthrite chez le chat

Contrairement à ce que l'on observe chez l'humain, l'arthrite chez le chat est souvent causée par une infection. Ce n'est toutefois pas la seule possibilité.

Une infection

Lorsqu'ils s'infiltrent dans les articulations, certains germes pathogènes peuvent attaquer le cartilage et entraîner son usure prématurée : on parle alors d'arthrite septique. Il n'est alors pas rare que plusieurs articulations soient touchées. Par ailleurs, selon les cas, l'atteinte peut être aigüe ou chronique.

 

L'exemple le plus parlant est celui de la maladie de Lyme, mais d'autres types d'infection sont possibles.

La maladie de Lyme

Une femme trouve une tique dans le pelage d'un chat

La maladie de Lyme est une pathologie d'origine bactérienne qui touche nombre de mammifères dont les humains, les chiens et les chats.

 

Elle se transmet par une morsure de tique, et cause entre autres des raideurs articulaires intenses. Bien qu'elle se soigne par un traitement antibiotique adapté, elle laisse parfois des séquelles articulaires, notamment de l'arthrite.

 

C'est d'ailleurs vrai aussi chez l'humain : d'après une étude intitulée « Diagnosis and Treatment of Lyme Arthritis » et publiée en 2016, environ 10% des personnes atteintes par la maladie de Lyme souffriraient d'arthrite chronique.

Une septicémie

Un chat tricolore fatigué couché sur un coussin

Une septicémie (infection généralisée) est susceptible de causer de l'arthrite chez un chat, surtout si les articulations sont touchées.

 

Elle se produit lorsque des microbes pathogènes se multiplient anormalement (à cause par exemple d'une plaie mal soignée), se propagent dans le sang et finissent par se répandre dans l'ensemble de l'organisme. Elle est souvent causée par des bactéries (on parle alors de bactériémie), mais peut aussi être d'origine virale ou fongique.

 

Elle se traduit notamment par de la fièvre, de l'apathie, une perte d'appétit, ainsi que divers autres symptômes en fonction des organes touchés - notamment de l'arthrite en cas d'atteinte articulaire. À moins d'une prise en charge immédiate par un vétérinaire, la guérison d'une septicémie est très improbable, et le décès survient en seulement quelques jours. Même dans le cas où le chat survit, diverses séquelles sont probables.

Une infection banale

Une femme tient la patte de son chat Siamois

Il n'y a pas forcément besoin d'une septicémie pour causer de l'arthrite : une simple infection locale, à la suite par exemple d'une blessure ou d'une plaie un peu profonde, peut suffire.

 

En effet, si certains microbes parviennent à pénétrer dans l'organisme par le biais d'une lésion de la peau et à s'infiltrer dans une articulation située à proximité, ils peuvent l'endommager et provoquer de l'arthrite.

 

Ce cas de figure reste rare, mais mieux vaut malgré tout ne pas laisser les plaies de son petit félin (même les plus banales) s'infecter : il convient de les nettoyer systématiquement avec un produit adapté. En cas de doute, ou si une infection semble se développer, il convient de contacter un vétérinaire.

Un choc ou un traumatisme

Un chat cascadeur accroché à une branche pour ne pas tomber

Chez le chat, l'arthrite a souvent pour origine une infection, mais elle peut également être d'origine traumatique. On l'appelle alors arthrite traumatique.

 

Cela se produit lorsqu'une articulation est endommagée lors d'un choc, d'un coup, d'une chute, d'une collision avec un véhicule... : il peut alors s'opérer un épanchement (notamment de sang) en son sein, avec à la clé un risque d'arthrite. Le cas échéant, seules les articulations endommagées par le choc sont exposées.

 

Compte tenu de sa tendance à grimper et sauter partout, un chat est davantage exposé à l'arthrite traumatique qu'un chien. En effet, il peut facilement chuter et se faire mal en tombant, subir une collision avec un véhicule, etc. Le risque est encore plus grand lorsqu'il a accès à l'extérieur et y évolue librement.

 

Des fissures dans les os peuvent d'ailleurs favoriser l'infiltration de bactéries ou autres microbes pathogènes susceptibles de causer une infection, qui elle-même peut être à l'origine d'un problème d'arthrite.

Une maladie auto-immune

Un chat avec une patte touchée par de l'arthrite

L'arthrite peut être causée par une maladie auto-immune, c'est-à-dire une pathologie correspondant à une réponse anormale du système immunitaire : au lieu d'attaquer les microbes et autres agents pathogènes, il s'en prend à certaines cellules du corps et les détruit. En effet, lorsque ce sont les membranes protectrices des articulations qui sont la cible des défenses immunitaires, il en résulte un type d'arthrite particulier que l'on nomme polyarthrite rhumatoïde.

 

Cette dernière est chronique, touche généralement l'ensemble des articulations, et est le plus souvent incurable.

Y a-t-il des chats prédisposés à l'arthrite ?

Un vieux chat en surpoids dans une cage

Contrairement à l'arthrose, qui concerne surtout les sujets âgés, l'arthrite touche tous les chats sans réelle prédisposition en fonction de l'âge. Si elle est due à une défaillance du système immunitaire, elle peut même apparaître assez tôt, alors que l'animal n'est âgé que de quelques années.

 

Quoi qu'il en soit, le surpoids ne semble pas être un facteur favorisant l'apparition d'arthrite, contrairement à ce qu'on constate pour l'arthrose. En revanche, en accentuant la pression exercée sur les articulations et en les sollicitant davantage, il peut aggraver les symptômes et accélérer leur dégradation...

Les symptômes de l'arthrite chez le chat

Un chat avec de l'arthrite a du mal à descendre les escaliers

Quelle qu'en soit la cause, l'arthrite se traduit souvent chez le chat par :

  • un gonflement de l'articulation concernée ;
  • une rongeur de la peau qui recouvre cette dernière ;
  • des douleurs au toucher ;
  • des boiteries éventuelles ;
  • une démarche inhabituelle ;
  • des difficultés à se déplacer, monter ou descendre les escaliers...

 

Par ailleurs, des symptômes de la cause sous-jacente peuvent également être présents. Par exemple, si l'arthrite est due à la maladie de Lyme, il n'est pas rare de constater aussi de la fièvre, des ganglions enflés, des diarrhées, des vomissements... Si elle survient à la suite d'un traumatisme, des traces du choc sont fréquents : lésions, fractures, hémorragie...

 

Cela étant, l'arthrite n'est pas aussi facile à repérer que ce que l'on pourrait penser. En effet, les animaux en général - et les chats en particulier - sont très doués pour cacher leurs douleurs éventuelles : cela s'explique par le fait que dans la nature, ils ont tout intérêt à ne pas montrer leurs faiblesses pour ne pas être pris pour cible par des concurrents et/ou des prédateurs. Ainsi, il est courant qu'on ne remarque leurs blessures ou maladies qu'une fois ces dernières bien avancées et les dégâts sévères. Il est donc important de prêter attention à l'état de santé de son animal, notamment en observant son comportement pour déceler un potentiel problème articulaire, et de contacter un vétérinaire au moindre doute.

 

En tout cas, il convient de souligner que contrairement à une croyance répandue, l'humidité ou le mauvais temps ne semblent pas avoir de réel impact sur l'intensité des douleurs, que ce soit chez l'humain ou les animaux. En tout cas, rien n'a été prouvé à ce jour sur ce sujet.

Le traitement de l'arthrite chez le chat

En raison des douleurs voire du handicap que l'arthrite peut engendrer, un chat concerné ne doit pas être laissé sans soin - ne serait-ce que pour lui éviter de souffrir...

 

Le traitement de l'arthrite peut prendre deux formes :

  • un traitement curatif (lorsqu'il existe) ;
  • un traitement symptomatique, pour soulager les douleurs - en particulier s'il n'existe aucun soin curatif.

Le traitement curatif de l'arthrite

Un chat roux renifle des médicaments sur le sol

Dans certains cas, un traitement curatif de l'arthrite du chat est possible. En agissant sur la cause de l'inflammation, il la fait disparaître ou en tout cas la soulage.

 

Dans le cas d'une arthrite septique (c'est-à-dire d'origine infectieuse), des prélèvements sont réalisés pour déterminer les microbes en présence et mettre en place un traitement adapté. Comme ce sont souvent des bactéries qui sont impliquées, ce dernier consiste en général à prendre des antibiotiques pendant quelques semaines, pour atténuer voire faire disparaître l'inflammation.

 

Dans le cas d'une polyarthrite rhumatoïde (c'est-à-dire une arthrite d'origine immunitaire), des corticoïdes et des antihistaminiques peuvent aider à réduire l'inflammation des articulations, mais cette dernière perdure généralement à vie.

 

Toutefois, dans un cas comme dans l'autre, ces médicaments ne réparent par les dégâts déjà causés par l'arthrite, même s'ils limitent les risques qu'ils s'aggravent. Si l'articulation est bien abîmée, une opération chirurgicale peut dans certains cas permettre de la reconstruire ou de la remplacer par une prothèse pour chat. Il s'agit toutefois d'une intervention lourde et onéreuse, qui coûte plusieurs centaines à milliers d'euros : elle n'est donc généralement envisagée que dans les cas les plus avancés, et si l'animal est encore jeune et globalement en bonne santé.

 

En tout cas, qu'ils soient médicamenteux ou chirurgicaux, les différents traitements de l'arthrite peuvent être pris en charge par une assurance santé pour chat, si l'on a pris soin d'en souscrire une avant l'apparition des premiers symptômes.

Le traitement symptomatique de l'arthrite

Le traitement symptomatique soulage les symptômes causés par l'arthrite : il n'agit pas directement sur ses causes, mais aide à apaiser la douleur et/ou l'inflammation. Il est généralement donné dans le cas où un traitement curatif n'existe pas, ou s'il existe mais qu'il faut un certain temps avant qu'il fasse effet.

Les anti-inflammatoires

Différents types d'anti-inflammatoires

Les premiers médicaments utilisés pour un chat souffrant d'arthrite sont généralement des anti-inflammatoires destinés à la gent féline : ils réduisent l'inflammation et soulagent les douleurs, notamment s'il n'existe pas de solution plus pérenne.

 

Il en existe de différents types : le vétérinaire se charge de choisir le plus adapté à chaque cas, et d'adapter le dosage ainsi que la durée du traitement à l'intensité des douleurs et la gravité des lésions.

 

Dans la mesure où les anti-inflammatoires ne guérissent pas la cause sous-jacente de l'athrite, les symptômes peuvent réapparaître dès la fin du traitement. Dans le cas d'une inflammation chronique, il faut donc en donner sur du long terme - voire à vie. Or, les anti-inflammatoires sont responsables d'un certain nombre d'effets secondaires non négligeables : nausées, vomissements, perte d'appétit, atteinte du foie et/ou des reins... Il peut donc être intéressant de se tourner vers des produits naturels plus « doux » - tout particulièrement dans le cas d'un traitement long.

Les solutions naturelles

Un ostéopathe félin fait un massage à un chat

Comme pour l'arthrose, il existe différents remèdes naturels susceptibles d'aider à soulager les douleurs d'un petit félin souffrant d'arthrite.

 

On peut citer notamment :

  • l'hydrothérapie, utile pour les douleurs articulaires ;
  • les massages pour chat, qui peuvent améliorer la mobilité ;
  • le CBD pour chats, connu pour ses vertus anti-inflammatoires ;
  • l'homéopathie, notamment à base de plantes ;
  • l'acupuncture, bien qu'encore peu pratiquée sur les chats ;
  • les cataplasmes d'argile, en complément éventuellement de cures de silicium.

 

En parallèle de cela, certains compléments alimentaires pour chat sont spécialement conçus pour renforcer les articulations des petits félins. Ils sont généralement composés de glucosamine, chondroïtine, curcuma, minéraux et/ou autres éléments supposés avoir une action bénéfique sur les articulations. Toutefois, leurs bienfaits sur les articulations ne sont pas prouvés scientifiquement à ce jour.

 

Du reste, il ne faut pas croire que traitement naturel veut dire traitement inoffensif. En particulier, des compléments alimentaires mal utilisés peuvent avoir un effet inverse et rendre l'animal malade au lieu de l'aider à aller mieux. Par conséquent, si l'on souhaite soulager les douleurs de son petit félin avec des produits naturels, mieux vaut se faire accompagner par un vétérinaire spécialisé dans ce domaine, afin de les utiliser à bon escient.

Vivre avec un chat souffrant d'arthrite

Un gros chat à poil long allongé sur un tapis dans le salon

Dans le cas où l'arthrite du chat ne peut être soignée, il est important de faciliter la vie de ce dernier en aménageant le domicile pour prendre en compte son handicap. Cela facilite ses déplacements d'un endroit à l'autre du logement, limite ses douleurs et ralentit l'aggravation de son état en évitant de trop solliciter ses articulations.

 

Ainsi, il est notamment recommandé de :

 

  • mettre ses gamelles, paniers, litière et autres accessoires au sol ;

  • rapprocher ses lieux de vie (couchage, repas...), pour qu'il n'ait pas à traverser le logement tout au long de la journée ;

 

  • éviter de l'installer dans une pièce froide, humide et/ou avec des courants d'air : même s'il n'est pas avéré que cela pourrait aggraver ses douleurs, ce n'est de toute façon pas conseillé dans l'absolu ;

 

  • installer des rampes au niveau des escaliers pour qu'il n'ait pas à monter ou descendre les marches ;

  • installer des coussins et tapis moelleux au niveau des endroits qu'il apprécie, pour qu'il n'ait pas à s'allonger directement sur le sol (ce qui n'est pas très bon pour ses articulations, même sans arthrite).

 

Ces astuces ne font évidemment pas de miracle. Néanmoins, elles ont toutes les chances de faciliter grandement le quotidien du petit félin - ce dont il a des chances d'être reconnaissant.

Conclusion

L'arthrite est une maladie articulaire pouvant toucher tous les chats, et qui lorsqu'elle est chronique s'avère handicapante. Il n'existe pas vraiment de moyen infaillible de la guérir, ni même de restaurer la ou les articulation(s) endommagée(s). Une opération peut s'avérer utile dans certains cas, mais le plus souvent, mieux vaut se tourner vers des anti-inflammatoires ou leurs équivalents naturels pour éviter à son animal de souffrir lorsqu'il est impossible de le soigner.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 12/10/2022.

Toutes les maladies des os et articulations