Les allergies alimentaires du chat : symptômes, traitement...

Un chat tigré roux venant de remettre

Tout comme les humains, les chats sont susceptibles de développer des allergies alimentaires. Elles peuvent survenir à tout âge, et aucune race n'est épargnée.


Ces allergies ont des origines diverses et variées, et les conséquences peuvent dans certains cas affecter leur santé.


Il est donc important de savoir les reconnaître, et savoir comment y faire face si la situation se présente.

Qu'est-ce qu'une allergie alimentaire chez le chat ?

Un chaton tigré buvant du lait dans un bol

Comme l'Homme, le chat peut souffrir d'allergie alimentaire. Cette dernière peut survenir à tout moment, mais se manifeste le plus souvent à l'occasion d'une modification de son alimentation, ou bien à la suite d'un changement de recette de sa nourriture habituelle.

 

Son organisme peut notamment être intolérant à une ou plusieurs sources de protéines comme le bœuf, l'agneau ou même le poisson. Il est aussi fréquent qu'un chat manifeste une allergie à certaines céréales comme le blé, le maïs, ou le soja ; elles sont souvent présentes dans l'alimentation industrielle pour chat mais ne font pourtant pas partie de son schéma alimentaire naturel, car les félins sont des animaux carnivores.

 

Les allergies alimentaires félines sont sournoises, car elles sont souvent difficiles à diagnostiquer et peuvent passer inaperçues pendant de longues années. En outre, même une fois qu'une allergie est mise en évidence, il n'est pas toujours évident de déterminer avec précision l'allergène, c'est-à-dire la substance qui en est responsable.

 

Par ailleurs, bien que les deux soient parfois confondues, l'allergie alimentaire est différente de l'intolérance. La première est la conséquence d'un dysfonctionnement du système immunitaire, qui attaque certaines molécules allergènes car il les confond avec des agents pathogènes. La seconde quant à elle correspond à une difficulté - voire une incapacité - pour le système digestif de digérer certains aliments, le plus souvent en raison de l'absence ou de la raréfaction de l'enzyme digestive correspondante.

 

À titre d'exemple, rares sont les chats capables de digérer le lait de vache une fois adultes, car à partir d'un certain âge, leur organisme cesse de produire l'enzyme qui permet la digestion du lactose. Les chats ne sont donc pas allergiques, mais intolérants au lactose.

Les symptômes d’une allergie alimentaire chez le chat

Même si elle se manifeste à travers différents symptômes (gastro-intestinaux, dermatologiques et/ou respiratoires), il est difficile de diagnostiquer une allergie d’origine alimentaire chez un chat, car ces symptômes n'ont rien de spécifiques : ils peuvent être causés par de nombreux autres dysfonctionnements de l'organisme.

 

Il n'en reste pas moins que le fait de constater un ou plusieurs de ces symptômes doit amener à consulter le vétérinaire sans tarder. En effet, seul un professionnel de santé est à même d'établir un diagnostic fiable et de donner des recommandations adaptées afin d'essayer de traiter l'allergie.

Des problèmes gastro-intestinaux

Ils se manifestent généralement par une diarrhée ou des vomissements, alors que votre chat était jusqu’alors en bonne santé. Si ces problèmes ne durent pas plus de 24 heures, il n’y a probablement pas lieu de s’inquiéter. Toutefois, s’ils se renouvellent ou deviennent chroniques, vous pouvez suspecter une allergie alimentaire.

Des maladies dermatologiques

Une allergie alimentaire peut également affecter la peau : dans ce cas, elle se traduit par une alopécie (diminution de la quantité de poils) ou des démangeaisons cutanées, localisées ou généralisées à l'ensemble du corps.

 

Le chat a alors tendance à se gratter de manière excessive, ce qui peut causer des plaies ouvertes ou des croûtes susceptibles de s’infecter.

Des problèmes respiratoires

Dans de rares cas d’allergies alimentaires, le chat peut développer des problèmes respiratoires. Les symptômes les plus fréquents sont des éternuements, une respiration sifflante et/ou des ronflements anormaux.

Comment soigner une allergie alimentaire chez le chat ?

Si une allergie alimentaire est suspectée, par exemple du fait de l'apparition de certains symptômes après un changement d'alimentation du chat, la première chose à faire est de se rendre chez le vétérinaire afin de tirer les choses au clair et d'écarter les autres explications possibles.

 

Si le diagnostic est bel et bien celui d'une réaction allergique, le vétérinaire est susceptible de proposer différentes options pour identifier la substance qui en est à l'origine, et potentiellement pouvoir remédier au problème.

Le régime par élimination

Un chat tigré adulte mangeant dans une gamelle pour chaton

Le régime par élimination permet de déceler à quoi le chat fait une réaction allergique. Il consiste à donner à ce dernier une alimentation constituée d’une viande et d’un légume qu’il n’a jamais mangé auparavant, et auxquels il ne peut donc être sensibilisé.

 

Cette alimentation spécifique doit lui être donnée pendant un minimum de 3 à 4 semaines afin de voir si les symptômes disparaissent ou s’atténuent. Tout au long de cette période, seuls les aliments définis par le vétérinaire sont autorisés : donner à son chat des friandises ou des restes de table risquerait de fausser les résultats.

L’alimentation hypoallergénique

Un chat face à sa gamelle

Il existe des croquettes et des pâtées hypoallergéniques pour chat dans lesquelles les protéines susceptibles d'entraîner des réactions allergiques sont exclues ou présentes en quantité si infime qu'il est certain qu'elles ne peuvent avoir d’effets sur l’animal. On trouve également des croquettes sans céréales, utiles dans le cas d'une allergie du chat aux céréales.

 

Le vétérinaire peut s'avérer de bon conseil pour choisir la marque la mieux adaptée, en fonction de l’allergie. Une fois trouvée une qui convient, il ne faut pas en changer sans solliciter à nouveau l'avis du professionnel.

La prise de sang

Un vétérinaire en train de faire une prise de sang au chat

Il peut arriver que l’allergène soit difficile à déceler, ou alors que le chat réagisse à plusieurs allergènes à la fois, et donc qu’il soit difficile de tirer les choses au clair.

 

Une prise de sang du chat peut alors être décidée par le vétérinaire afin de procéder à des tests et de déterminer précisément à quoi l’organisme de l'animal chat réagit. Cela permet d’adapter au mieux son alimentation en fonction de la nature exacte du problème.

Conclusion

Une réaction allergique peut survenir n'importe quand dans la vie du chat. Par conséquent, il est bon d'être toujours à l'affut de symptômes éventuels, et de se tenir prêt à consulter le vétérinaire en cas de souci pour éviter que l'animal ne soit dérangé trop longtemps.

 

Heureusement, l'origine du problème est dans la plupart des cas facilement identifiable. Dans le cas où l'allergie a entraîné des problèmes digestifs, les choses se remettent alors en ordre rapidement. En ce qui concerne les problèmes de peau, il faut généralement se montrer un peu plus patient, car les plaies mettent parfois plusieurs mois avant de disparaître complètement.

 

En tout état de cause, la méthode la plus efficace pour limiter le risque d'allergie alimentaire du chat consiste à lui fournir une alimentation de qualité, équilibrée et parfaitement adaptée aux félins.

Par Kathleen F. - Dernière modification : 12/02/2022.