Le tartre et le détartrage des dents du chat

Le tartre et le détartrage des dents du chat

L'entretien des dents d'un chat est important et nécessaire pour sa santé. Le détartrage est moins aisé, mais tout aussi indispensable : non content de donner mauvaise haleine au chat, le tartre peut provoquer des maladies félines sévères et avoir des répercussions néfastes sur l'état général du chat.


Qu'est-ce que le tartre ? Quand faire détartrer les dents de son chat, et comment se passe ce détartrage ?

Partager
 Envoyer cette page à un ami

Qu'est-ce que le tartre ?

Qu'est-ce que le tartre ?

Le tartre, caractérisé par un dépôt jaunâtre situé sur l'émail et à la limite gencive / dent, résulte du durcissement de la plaque dentaire, composée de débris alimentaires et de bactéries. Ces dernières produisent des pellicules résiduelles, qui se fixent sur les dents.

 

Sans entretien, la couche formée par les pellicules s'épaissit et forme la plaque dentaire. Celle-ci s'insinue entre les dents et la gencive et peut provoquer infections et déchaussements de dents. De fait, la plaque dentaire, riche en bactéries et divers germes, est responsable, en plus de la mauvaise haleine du chien et du chat, de nombreux problèmes de santé : caries, gingivites, abcès, saignements, infections, parodontose canine ou féline, etc. Ces complications sont, comme chez l'Homme, très douloureuses pour l'animal.

 

Les microbes présents dans la cavité buccale peuvent également passer dans le sang, puis dans certains organes comme le cœur, le foie ou les reins, et y provoquer des infections parfois très graves. Ainsi, une mauvaie hygiène dentaire peut par exemple déboucher sur des maladies cardiaques du chien ou du chat, une insuffisance hépatique canine ou féline, et même une septicémie, c'est-à-dire une infection généralisée.

 

Certaines races de chats (Persan et Burmese, entre autres), les races de chiens de petite taille, et, de manière générale, les animaux qui jouissent d'une espérance de vie plus importante ou qui sont dotés de dents serrées, semblent être davantage sujets à l'apparition de la plaque dentaire. Les aspects génétiques jouent également : dans le cas d'individus prédisposés, les dépôts de tartre peuvent commencer à se former très tôt, parfois même sur les dents de lait. Les races de chiens géants semblent en revanche plutôt à l'abri de ce problème.

Comment savoir si son animal a besoin d'un détartrage ?

Comment savoir si son animal a besoin d'un détartrage ?

La présence de tartre en quantité trop importante sur les dents du chien ou du chat nécessite une prise en charge médicale chez un vétérinaire, qui peut pratiquer un détartrage.

 

Le vieillissement de l'animal favorise la formation de tartre sur les surfaces externes des dents. Les dents du fond sont les premières touchées. Les gencives sont enflées, rouges et/ou saignantes. La mauvaise haleine du chien ou du chat est également un signe révélateur de tartre.

 

Malheureusement, il est souvent trop tard lorsque ces symptômes sont pris en compte. C'est pourquoi il est important d'effectuer un examen régulier de la bouche de son animal. L'examen annuel fait par le vétérinaire est le meilleur moment pour évaluer si le tartre doit être enlevé.

 

En général, le détartrage est une procédure médicale qui doit être effectuée tous les deux ou trois ans. Cependant, cette fréquence est susceptible de varier selon les individus. L'apparition du tartre étant très variable d'un individu à l'autre (il peut par exemple se manifester dès l’âge de 6 mois chez les races de chiens de petite taille), il n'y a pas d'âge défini pour effectuer un premier détartrage. Par conséquent, certains animaux nécessiteront un détartrage dès l’âge de deux ou trois ans, tandis que d’autres pourront attendre sept ou huit ans.

Les conséquences d'un excès de tartre

Les conséquences d'un excès de tartre

La parodontite est la conséquence prédominante dans le cas d'animaux présentant un excès de tartre. Il s'agit d'une infection des tissus entourant et soutenant la dent. Son évolution est progressive, jusqu'à aboutir au déchaussement des dents et à une inflammation grave de la gencive. Dans les cas extrêmes, l'animal peut perdre un grand nombre de dents et ne plus être capable de mâcher. Le traitement de la parodontite nécessite un détartrage.

 

La gingivite est le premier signe de cette maladie. La gencive devient alors rouge, gonflée et peut se mettre à saigner. Le propriétaire est souvent alerté par la mauvaise haleine persistante de son animal, une salivation excessive voire, à terme, un refus de s’alimenter lié à la douleur.

 

Lorsque l'infection des tissus autour de la dent dépasse le stade de la gingivite, elle devient irréversible. Le détartrage représente alors une occasion d'enlever le tartre, mais aussi de curer les poches parodontales et de polir les faces dentaires. En cas de problème d'occlusion dentaire causé par une maladie parodontale, le détartrage peut éventuellement être suivi d’un traitement fonctionnel (mise en place d'une immobilisation non plâtrée, par attelle ou bande). Cela nécessite tout de même une opération vétérinaire pratiquée sous anesthésie générale. Une fois l'opération réalisée, charge au propriétaire de prendre le relais, à l'aide d'un brossage dentaire approfondi et régulier.

 

Dans certains cas, l'infection et l'inflammation se propagent aux organes environnants - oeil, cavités nasales, etc. - voire plus éloignés - reins, coeur, etc. -. Cette généralisation de la situation est causée par des bactéries présentes dans la bouche, qui passent dans le sang à travers des gencives abîmées. 

Les mesures préventives contre le tartre

Les mesures préventives contre le tartre

Avant d'en arriver à un détartrage chez le vétérinaire, des mesures préventives existent : c'est le principe même de l’hygiène dentaire. Afin d'éviter la présence de tartre, le mieux reste de brosser les dents du chien et de pratiquer le brossage des dents du chat dès le plus jeune âge, entre une fois par jour et une fois par semaine. Cela permet de maintenir des gencives cliniquement saines. Il convient de privilégier une brosse à dents non rigide et des gels dentaires spécifiques pour chiens ou chats, car les dentifrices humains, comme certains médicaments pour hommes, représentent un risque pour l'animal (irritation, voire empoisonnement).

 

L'utilisation de compléments alimentaires « anti-tartre » améliore l'efficacité du brossage des dents du chien ou brossage des dents du chat. Le maître peut se les procurer dans le commerce sous forme d’os à mâcher, de barres dentaires, de lamelles, etc. Par ailleurs, les fabricants d’aliments ont mis au point des produits spécifiques optimisant la mastication. Ainsi, une action mécanique sur les dents est opérée, susceptible de réduire l’accumulation de plaque dentaire. Ces produits sont, de ce fait, utiles en tant qu’adjuvants.

 

Par contre, contrairement aux idées reçues, le mâchonnement d'os naturels n’est pas conseillé, les dangers potentiels (fracture dentaire, lacération des gencives, troubles digestifs...) étant trop importants en comparaison des bénéfices attendus.

 

Le maintien en état de la plaque dentaire peut se faire par des moyens chimiques. On trouve donc dans le commerce de multiples présentations de solutions à pulvériser dans la bouche de l’animal, de poudre et autres comprimés « anti-tartre » à lui faire avaler. Tout cela reste toutefois moins efficace que de brosser les dents de son chien ou brosser les dents de son chat à intervalle régulier.

Comment se passe un détartrage pour un chien ou un chat ?

Comment se passe un détartrage pour un chien ou un chat ?

Selon l'importance et la rapidité de formation du dépôt de tartre, il est recommandé de faire examiner son animal par un vétérinaire, qui évalue la nécessité de procéder à un détartrage et/ou à l'extraction des dents carriées ou déchaussées.

 

Le détartrage des dents d'un chien ou d'un chat est effectué à l'aide de détartreurs soniques ou à ultrasons, identiques à ceux détenus par les dentistes. Cette procédure médicale, à la fois supra et sous-gingivale, se fait sous anesthésie très légère : l'animal n'est pas endormi profondément. En effet, cette manipulation n'impliquant qu'un léger inconfort - contrairement à une chirurgie -, l'endormissement total n'est pas utile.

 

L'anesthésie est effectuée grâce à un gaz très sécuritaire (l'isoflurane ou le sevoflurane), utilisé également pour les anesthésies humaines, et qui répond à un triple objectif :

  • Contrôler l'inconfort et la douleur associés au détartrage à l'ultrason ;
  • S'assurer de l'immobilité de l'animal pour le nettoyage sous la ligne des gencives ;
  • Permettre de protéger les voies respiratoires contre les particules de tartre délogées.

 

La respiration est contrôlée grâce à un tube délivrant continuellement 100% d'oxygène dans la trachée.

 

Toutes les précautions sont prises pour que les choses se déroulent au mieux : prise de sang, pose d'un soluté (perfusion), électrocardiographie (ECG), pression et contrôle du taux d'oxygène dans le sang... De plus, l'anesthésie peut être arrêtée à tout moment si l'animal devient instable.

  

Plusieurs actions sont effectuées durant l'opération de détartrage du chieu ou du chat :

  • Le retrait du tartre et le curetage de la base des dents sous la ligne des gencives ;
  • L'examen des dents du chien ou dents du chat, de façon à détecter tout signe de maladie, d'usure, de fracture ou d'infection, et y remédier médicalement ou chirurgicalement ;
  • Le polissage de l'émail.

 

Pour être durable, le détartrage doit obligatoirement être accompagné de mesures complémentaires. En effet, la plaque dentaire réapparaît 6 à 8 heures après l'intervention. Ainsi, le détartrage peut être l'occasion de mettre en place un brossage des dents du chien ou brossage des dents du chat à intervalle régulier, si ce n'était pas déjà le cas. Par ailleurs, des croquettes spéciales peuvent être administrées à l'animal afin de prévenir ou de ralentir la réapparition de la plaque dentaire. 

 

Enfin, contrairement aux idées reçues, comme celle qui veut qu'il puisse entraîner des chutes de dents, le détartrage ne constitue pas une intervention dangereuse pour la santé bucco-dentaire du chien ou du chat. Au contraire, cette procédure représente un moyen de prévention efficace contre les problèmes dentaires, qui peuvent avoir des conséquences très graves dans les cas les plus extrêmes. 

Combien coûte un détartrage ?

Combien coûte un détartrage ?

Les tarifs des vétérinaires sont variables d'un praticien à l'autre. Les cliniques vétérinaires et les hôpitaux proposent souvent un forfait incluant le détartrage et l'anesthésie. Le prix et les mesures mises en place varient selon le poids de l'animal et ses besoins anesthésiques.

 

Le détartrage oblige parfois le vétérinaire à procéder à l'extraction de dents déchaussées ou cariées, et donc douloureuses, ce qui peut augmenter le prix de la consultation. Ainsi, lorsque le détartrage est effectué trop tardivement, il peut se trouver confronté à des dents atteintes par des caries de façon extrême, ne tenant plus que grâce à une épaisse couche de tartre. Dans un tel cas de figure, il n'y a d'autre option que d'extraire les dents concernées. Dans d'autres cas, il peut être amené à mettre en place des points de suture pour aider les gencives à cicatriser.

 

En outre, un deuxième examen est parfois nécessaire une fois que l'animal est anesthésié et qu'une évaluation clinique dent par dent a été effectuée, ce qui peut là aussi augmenter de façon considérable le prix final.

 

Dans tous les cas, les frais liés au détartrage sont pris en charge par l'assurance santé animale de votre chien ou chat, si vous avez pris soin d'en souscrire une.

Le mot de la fin

Comme pour de nombreux autres aspects relatifs à la santé du chat, la prévention s'avère un moyen efficace pour réduire les dépenses d'entretien des dents du chat. Il est donc nécessaire d'examiner régulièrement la gueule de son chien afin de pouvoir réagir dès l'apparition des premiers signes. En effet, il est plus efficace de prévenir l'apparition du tartre que de le guérir, car les gencives et l'os sous les dents du chat s'endommagent de façon irréversible en cas d'attente trop importante. Le cas échéant, il faut alors procéder à des traitements antibiotiques, des traitements de canal, voire des extractions de dents.

 

Cela est d'autant plus vrai que, bien qu'il procure des bénéfices certains et s'avère parfois indispensable, le détartrage peut représenter des risques non négligeables pour la santé générale de l'animal, dans le cas (peu courant) où il doit être effectué sous anesthésie générale : tachycardie, arrêt cardiaque, asphyxie...

 

Ainsi, comme chez les comme chez les humains, la prévention s'avère primordiale : il est donc important de prendre soin et entretenir les dents de son chat, notamment par des brossages réguliers.

Dernière modification : 01/28/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.

Auteur

Sébastien Kfoury

Directeur des Services Vétérinaires
Hôpital Vétérinaire Rive-Sud

Discussions sur ce sujet