Le tartre et le détartrage des dents du chat

L'entretien des dents d'un chat est important et nécessaire pour sa santé. Le détartrage est moins aisé, mais tout aussi indispensable : non content de donner mauvaise haleine au chat, le tartre peut provoquer des maladies félines sévères et avoir des répercussions néfastes sur l'état général du chat.


Qu'est-ce que le tartre ? Quand faire détartrer les dents de son chat, et comment se passe ce détartrage ?

Page 1 :
Le tartre et ses conséquences pour un chien ou chat

Qu'est-ce que le tartre ?

Le tartre, caractérisé par un dépôt jaunâtre situé à la limite gencive-dent, résulte du durcissement de la plaque dentaire, composée de débris alimentaires et de bactéries. Ces dernières produisent des pellicules résiduelles, qui se fixent sur les dents.

 

Sans entretien, la couche formée par les pellicules s'épaissit et forme la plaque dentaire. S'insinuant entre les dents et la gencive, celle-ci peut provoquer infections et déchaussements de dents.

 

De fait, la plaque dentaire, riche en bactéries et divers germes, est responsable, en plus de la mauvaise haleine, de nombreux problèmes de santé : caries, gingivites, abcès, saignements, infections, parodontose, etc.

 

Les microbes présents dans la cavité buccale peuvent également passer dans le sang, puis dans certains organes comme le cœur ou les reins, et y provoquer des infections.

 

Certaines races de chats (Persan et Burmese, entre autres) ainsi que les races de chiens de petite taille sont souvent prédisposées au tartre. En effet, les animaux qui jouissent d'une espérance de vie plus importante ou qui sont dotés de dents serrées semblent être davantage sujets à l'apparition de la plaque dentaire. Les aspects génétiques jouent également, certains individus étant plus prédisposés que d'autres. Les races de chiens géants semblent en revanche plutôt à l'abri de ce problème.

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chat tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

Comment savoir si son animal a besoin d'un détartrage ?

La présence de tartre en quantité trop importante sur les dents du chien ou du chat nécessite une prise en charge médicale chez un vétérinaire, qui peut pratiquer un détartrage.

 

Le vieillissement de l'animal favorise la formation de tartre sur les surfaces externes des dents. Les dents du fond sont les premières touchées. Les gencives sont enflées, rouges et/ou saignantes. La mauvaise haleine du chien ou du chat est également un signe révélateur de tartre.

 

Malheureusement, il est souvent trop tard lorsque ces symptômes sont pris en compte. C'est pourquoi il est important d'effectuer un examen régulier de la bouche de son animal. L'examen annuel fait par le vétérinaire est le meilleur moment pour évaluer si le tartre doit être enlevé.

 

En général, le détartrage est une procédure médicale qui doit être effectuée tous les deux ou trois ans. Cependant, cette fréquence est susceptible de varier selon les individus. L'apparition du tartre étant très variable d'un individu à l'autre, il n'y a pas d'âge défini pour effectuer un premier détartrage. Chez le chien, les individus de petite taille semblent davantage exposés à l'apparition de la plaque dentaire. Ainsi, le tartre peut se manifester dès l’âge de 6 mois chez les races de chiens de petite taille. Par conséquent, certains animaux nécessiteront un détartrage dès l’âge de deux ou trois ans, tandis que d’autres pourront attendre sept ou huit ans.

Les conséquences d'un excès de tartre

La parodontite est la conséquence prédominante dans le cas d'animaux présentant un excès de tartre. Il s'agit d'une infection des tissus entourant et soutenant la dent. Son évolution est progressive, jusqu'à aboutir au déchaussement des dents et à une inflammation grave de la gencive. Le traitement de la parodontite nécessite un détartrage.

 

La gingivite est le premier signe de cette maladie. La gencive devient alors rouge, gonflée et peut se mettre à saigner. Le propriétaire est souvent alerté par la mauvaise haleine persistante de son animal, une salivation excessive voire, à terme, un refus de s’alimenter lié à la douleur.

 

Lorsque l'infection des tissus autour de la dent dépasse le stade de la gingivite, elle devient irréversible. Le détartrage représente alors une occasion d'enlever le tartre, mais aussi de curer les poches parodontales et de polir les faces dentaires. En cas de problème d'occlusion dentaire causé par une maladie parodontale, le détartrage peut éventuellement être suivi d’un traitement fonctionnel (mise en place d'une immobilisation non plâtrée, par attelle ou bande). Cela nécessite tout de même une opération vétérinaire pratiquée sous anesthésie générale. Une fois l'opération réalisée, charge au propriétaire de prendre le relais, à l'aide d'un brossage dentaire approfondi et régulier.

 

Dans certains cas, l'infection et l'inflammation se propagent aux organes environnants - oeil, cavités nasales, etc. - voire plus éloignés - reins, coeur, etc. -. Cette généralisation de la situation est causée par des bactéries présentes dans la bouche, qui passent dans le sang à travers des gencives abîmées. 

Les mesures préventives contre le tartre

Avant d'en arriver à un détartrage chez le vétérinaire, des mesures préventives existent : c'est le principe même de l’hygiène dentaire. Afin d'éviter la présence de tartre chez votre compagnon, le mieux reste d'anticiper le problème en l'habituant, dès son plus jeune âge, à des manipulations comme le brossage des dents. Un brossage méticuleux pratiqué tous les deux jours permet de maintenir des gencives cliniquement saines. Il est préférable de se servir de gels dentaires spécifiques pour chien ou chat, car les dentifrices humains contiennent des agents susceptibles d’être irritants, voire toxiques, pour l’animal.

 

L'utilisation de compléments alimentaires « anti-tartre » améliore l'efficacité du brossage des dents du chien. Le maître peut se les procurer dans le commerce sous forme d’os à mâcher, de barres dentaires, de lamelles, etc. Par ailleurs, les fabricants d’aliments ont mis au point des produits spécifiques optimisant la mastication. Ainsi, une action mécanique sur les dents est opérée, susceptible de réduire l’accumulation de plaque dentaire. Ces produits sont, de ce fait, utiles en tant qu’adjuvants.

 

Par contre, contrairement aux idées reçues, le mâchonnement d'os naturels n’est pas conseillé, les dangers potentiels (fracture dentaire, lacération des gencives, troubles digestifs...) étant trop grands en comparaison des bénéfices attendus.

 

Le maintien en état de la plaque dentaire peut se faire par des moyens chimiques. On trouve donc dans le commerce de multiples présentations de solutions à pulvériser dans la bouche de l’animal, de poudre et autres comprimés « anti-tartre » à lui faire avaler. Tout cela reste toutefois moins efficace que le brossage régulier des dents.

Page 1 :
Le tartre et ses conséquences pour un chien ou chat
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  
Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chat tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

Sommaire de l'article

Auteur

Sébastien Kfoury

Directeur des Services Vétérinaires
Hôpital Vétérinaire Rive-Sud

Discussions sur ce sujet