Entretenir et nettoyer les yeux de son chat

Entretenir et nettoyer les yeux de son chat

Même s’il ne distingue pas bien les couleurs, le chat possède une vue perçante, nettement meilleure que celle des humains par bien des aspects. Par exemple, ses yeux comptent quasiment deux fois plus de bâtonnets que l’être humain, ce qui fait qu’il voit beaucoup mieux dans la pénombre.


Mais en dépit de leur qualité, les yeux du chat restent des organes fragiles, dont il faut prendre soin pour les garder en bon état.

Partager
 

Pourquoi entretenir les yeux de son chat ?

Pourquoi entretenir les yeux de son chat ?

Le chat est un animal très propre, qui fait lui-même sa toilette 3 à 4 fois par jour. Pour autant, il n’est pas en mesure de nettoyer en profondeur toutes les parties de son corps. C’est le cas notamment de ses yeux : il peut en laver le pourtour en frottant avec sa patte, mais ne peut accéder aux petites particules situées dans les recoins, et encore moins à l’œil lui-même. Seul un humain a la capacité de le faire et ainsi de l’aider.

 

L’entretien des yeux du chat peut paraître anodin, mais il a une réelle importance. En effet, des larmes et saletés ont tôt fait de s’accumuler dans les recoins, sécher et former des croûtes qui deviennent ensuite des nids à bactéries. Il faut donc les retirer à intervalle régulier pour éviter les infections oculaires, comme la conjonctivite.

 

Mais la vérification et le nettoyage sont aussi et surtout l’occasion pour le maître de s’assurer que les yeux de son compagnon sont en bon état et qu’ils ne cachent pas de problème sous-jacent. Par exemple, un écoulement anormal peut être le signe d’un problème oculaire ou d’une maladie respiratoire, comme le rhume ou le coryza du chat. L’entretien régulier des yeux peut donc permettre de diagnostiquer un problème de santé avant l’apparition de symptômes plus graves, et d’entamer ainsi un traitement précoce.

Faut-il vérifier les yeux de tous les chats ?

Faut-il vérifier les yeux de tous les chats ?

Tous les chats peuvent souffrir de problèmes oculaires, et tous doivent donc bénéficier d’un entretien des yeux approprié.

 

Cela vaut quel que soit leur mode de vie et leur niveau d’activité. Ainsi, même ceux qui ne sont pas très actifs ou qui vivent en intérieur sont concernés. En effet, ils ont certes peu de chances d’avoir les yeux irrités à cause du pollen, des herbes ou des épillets, mais ils peuvent tout de même contracter une infection ou se faire mal avec les petits objets de la maison : un câble de chargeur qui rentre dans l’œil, les picots d’une brosse à cheveux, etc.

 

Cela vaut aussi quel que soit leur âge, à partir du moment où ils ont ouvert les yeux – ce qui se produit vers l’âge de 10 jours. En effet, il peut y avoir dès cet âge un larmoiement excessif qui conduit à la formation de croûtes nécessitant d’être nettoyées. Autrement dit, pratiquement dès la naissance, une vérification régulière s’impose. Le fait de commencer tôt à entretenir les yeux de son chat n’est d’ailleurs pas dénué d’intérêt, car plus il est jeune, moins il perçoit ce genre de manipulations comme une agression : il montre donc moins de résistance, s’habitue à l’exercice et y sera moins réfractaire une fois adulte.

 

Il est donc important de ne pas dispenser son chat de ce rituel au motif qu’il aurait tel âge ou tel mode de vie.

 

Le besoin d’une surveillance accrue est même particulièrement prononcé pour certains individus qui sont prédisposés aux problèmes oculaires. C’est le cas par exemple des races de chats au visage plat comme le Persan, le British Shorthair et l’Exotic Shorthair : leurs yeux globuleux produisent plus de larmes que ceux de leurs congénères. Les races de chat à poil long sont également sujettes aux infections et aux irritations des yeux, car des poils peuvent plus facilement s’y infiltrer. Enfin, il existe des chats prédisposés génétiquement à certaines maladies oculaires félines : c’est le cas par exemple du Norvégien, qui peut souffrir de dysplasie rétinienne, du Bengal, qui est enclin à développer une cataracte, ou encore du Bobtail du Mékong, connu pour ses prédispositions à des problèmes oculaires divers.

Quels produits utiliser pour nettoyer les yeux de son chat ?

Nettoyer les yeux d’un chat nécessite d’employer des produits adaptés, car une substance inappropriée peut détériorer le fragile globe oculaire au lieu de contribuer à le garder en bonne santé.

Le sérum physiologique

Le sérum physiologique

Le produit à la fois le plus commun et le plus adapté pour nettoyer les yeux de son chat est le sérum physiologique. Il s’agit d’une solution liquide transparente légèrement salée s’apparentant à de l’eau, et qui a le même pH que les larmes : pour cette raison, il ne présente aucun risque pour le globe oculaire et peut donc être utilisé sans l’avis d’un vétérinaire.

 

En dehors du mode d’application qui peut varier d’un produit à l’autre (pipettes, flacon avec embout, etc.), il n’y a aucune différence entre le sérum physiologique destiné aux humains et celui prévu pour les chats ou les chiens. Il est donc possible d’utiliser indifféremment un produit marqué comme étant destiné aux uns ou aux autres.

 

On le trouve habituellement sous forme de pipettes unidoses ou de flacon doté d’un embout compte-gouttes, ce qui facilite l’application dans les yeux. Le prix du sérum physiologique est de 2 ou 3 euros par lot de 40 pipettes de 5 ml : il est facilement trouvable en pharmacie, en grandes surfaces, ou même sur les sites de vente en ligne.

 

En revanche, les autres produits destinés aux soins des yeux du chat ne sont pas aussi inoffensifs et ne doivent pas être utilisés comme alternative au sérum physiologique sans avis médical. Par exemple, si le maître possède encore des collyres (c’est-à-dire des gouttes à mettre dans les yeux pour traiter un problème spécifique) datant d’une utilisation antérieure, il ne doit surtout pas prendre l’initiative de les utiliser dans le cadre de l’entretien habituel de ses yeux, car il s’agit d’un véritable médicament.

La gaze stérile

La gaze stérile

Disposer de sérum physiologique ne suffit pas pour nettoyer les yeux de son chat correctement : il faut également disposer de quoi éponger l’excédent de liquide autour des yeux et nettoyer le pourtour.

 

La meilleure solution consiste à utiliser des gazes stériles : elles sont disponibles notamment en pharmacie ou sur les sites de vente en ligne et coûtent normalement moins de 2 euros par lot de 10.

 

A défaut de gazes, les lingettes spécialement conçues pour les chats ainsi que les compresses constituent des alternatives acceptables. Les premières sont disponibles par exemple dans les pharmacies qui possèdent un rayon dédié aux soins des animaux et coûtent moins d’une dizaine d’euros par lot de 20. Quant aux secondes, elles se trouvent très facilement en pharmacie ou en grandes surfaces et présentent l’avantage d’être plus économiques, puisqu’il faut compter environ 5 euros par boîte de 50.

 

Qu’il s’agisse des gazes, des compresses ou des lingettes, elles sont toutes à usage unique et ne doivent donc pas être réutilisées d’une fois sur l’autre, pour des raisons évidentes d’hygiène.

 

Enfin, le coton, les cotons-tiges et autres supports pelucheux doivent être évités afin de ne pas risquer de laisser de petites particules dans l’œil du chat.

À quelle fréquence entretenir les yeux de son chat ?

À quelle fréquence entretenir les yeux de son chat ?

L’entretien des yeux d’un chat comprend deux étapes : la vérification, qui correspond à un simple examen de la propreté et de l’état de chaque œil, puis le nettoyage, qui constitue le soin à proprement parler.

 

Il est recommandé de vérifier les yeux de son chat une fois par semaine dans le cas général, et une fois tous les 2 ou 3 jours pour ceux qui ont une prédisposition compte tenu de leur race ou de leur morphologie. Respecter une telle fréquence permet de détecter sans tarder un éventuel problème et d’intervenir avant que la situation ne se dégrade.

 

Quand la météo est venteuse ou que l’air est chargé en pollen, les irritations oculaires sont plus fréquentes. Il en va de même en été et en hiver, car le chauffage / la climatisation et les changements de température qui découlent de leur utilisation ont tendance à dessécher les yeux et à favoriser les infections. Si le chat a un accès à l’extérieur pendant ces périodes, il est préférable d’inspecter ses mirettes chaque fois qu’il rentre d’une longue escapade.

 

Si ses yeux ne sont pas sales, c’est-à-dire s’il n’y a ni croûte, ni poussière ou saleté, il n’est pas nécessaire d’aller plus loin et de procéder au nettoyage. C’est même d’ailleurs déconseillé, car procéder à des soins inutilement fréquents peut accroître la sensibilité de l’œil, voire l’irriter.

Comment entretenir les yeux de son chat ?

Comment entretenir les yeux de son chat ?

Prendre soin des yeux de son chat peut être relativement compliqué, car il y a peu de chances qu’il se laisse faire sans rechigner s’il n’y a pas été habitué dès le plus jeune âge. S’il se débat, il existe même un risque non négligeable de lui faire mal en essayant de lui nettoyer les paupières ou de lui injecter le sérum. Le cas échéant, il a toutes les chances d’être traumatisé, et donc de se montrer encore plus réfractaire lors des séances futures. Un vrai cercle vicieux…

 

Pour mettre toutes les chances de son côté, il est primordial d’opter pour un moment de la journée où le chat est calme, inoccupé et visiblement enclin à être coopératif. A contrario, s’il est en train de manger ou de jouer, il y a peu de chances qu’il soit réceptif. Il en va de même s’il est en train de dormir, car lui non plus n’aime pas se faire réveiller au milieu de sa sieste. N’existe-t-il pas d’ailleurs un proverbe parlant de chats qui dit qu’il ne faut jamais réveiller le chat qui dort ?

L’inspection des yeux du chat

L’inspection des yeux du chat

Dès lors que le chat se tient tranquille, il n’est pas très difficile de procéder à la vérification de l’état de chacun de ses yeux. Si rien n’apparaît comme suspect, la séance prend fin, et le courageux matou peut retourner vaquer à ses occupations.

 

En revanche, si des larmes se sont accumulées dans le coin de son œil et ont créé un amas aqueux blanc, ou si des croûtes, poussières ou petits corps étrangers (brins d’herbe, peluche, poils…) sont présents dans les recoins, ils peuvent boucher le canal lacrymal ou devenir des nids à bactéries. Dans ces cas-là, il faut procéder au nettoyage en tant que tel. Et quand bien même seul un œil est concerné, mieux vaut traiter les deux, au cas où.

Le nettoyage des yeux du chat

Maintenir son chat immobile

Maintenir son chat immobile

Si la simple vérification des yeux n’est pas très compliquée et reste relativement bien acceptée par la plupart des chats, il n’en va pas de même de l’étape suivante, qui s’avère nettement plus délicate. Une bonne dose de câlins et de caresses est donc recommandée au préalable, afin d’apaiser au mieux l’animal et faire en sorte qu’il reste calme.

 

S’il s’agit d’un chaton, il n’est pas très difficile de le maintenir en place, d’autant qu’il a toutes les chances d’être moins agité qu’un adulte. S’il ne peut pas être tenu d’une seule main, il est possible de l’emmailloter dans un tissu afin de l’immobiliser en douceur et l’empêcher de se débattre ou de s’enfuir.

 

Un chat adulte a en revanche beaucoup plus de force et risque fort de vouloir se dégager voire de se défendre, en particulier s’il n’a jamais été habitué à une telle manipulation. Comment pourrait-il en effet comprendre que ce soin désagréable est prodigué pour son bien, plutôt que de le ressentir comme une agression intolérable à laquelle il est d’ailleurs susceptible de répondre par un coup de griffes ? Pour cette raison, il est préférable de se faire assister d’une personne supplémentaire chargée de le tenir afin d’avoir les deux mains libres. À défaut, il est vivement recommandé d’emmailloter correctement son chat dans une grande serviette pour qu’il ne puisse ni s’enfuir, ni donner un coup de griffe ravageur en essayant de se dégager. La camisole doit donc être suffisamment lâche pour ne pas l’étouffer, mais suffisamment serrée pour qu’aucune patte ne puisse s’échapper pendant le soin.

 

Si malgré ces précautions l’animal est vraiment intenable, il est inutile de lui forcer la main, au risque de le traumatiser et/ou de faire mal accidentellement alors qu’il se débat. Mieux vaut plutôt se tourner vers un vétérinaire ou un toiletteur félin professionnel, afin d’apprendre à ses côtés les gestes à effectuer pour maîtriser son animal sans le blesser, et les reprendre à son compte par la suite chaque fois que cela est nécessaire.

Nettoyer l’extérieur de l’œil

Nettoyer l’extérieur de l’œil

Une fois le chat en position, il faut préparer une gaze stérile (ou éventuellement une compresse, une lingette pour chat ou tout autre support non pelucheux) et l’imbiber de sérum physiologique dans l’idéal, ou à défaut d’eau tiède. Mieux vaut ne pas réaliser cette étape plusieurs minutes avant application sur la peau du chat, car le produit pourrait « pénétrer » la gaze ou la compresse, et donc être moins efficace.

 

Le support imbibé doit être posé délicatement sur la croûte ou l’amas de saletés, et maintenu en place quelques secondes ou une minute tout au plus pour les ramollir. Cette première étape est absolument primordiale. Il ne faut surtout pas essayer d’enlever les poussières ou autres particules incrustées sans les avoir suffisamment humidifiées au préalable, car il existerait un risque d’irriter la peau et/ou la cornée en frottant.

 

Il convient par ailleurs de prendre garde à ne pas appliquer la serviette directement sur la truffe pendant le soin, car le fait d’inspirer de l’air humide peut irriter l’appareil respiratoire du chat et rendre sa respiration difficile, a fortiori s’il souffre déjà d’un problème à ce niveau-là.

 

Une fois la matière ramollie, il faut l’essuyer délicatement avec de petits gestes effectués toujours dans le même sens, de l’intérieur vers l’extérieur, pour ne pas risquer de faire entrer dans l’œil plus de bactéries qu’il n’y en a déjà.

 

Dès lors qu’elle a été retirée avec succès, il ne reste plus qu’à rincer la zone concernée avec une serviette humide chaude.

Nettoyer l’intérieur de l’œil

Nettoyer l’intérieur de l’œil

Pour nettoyer l’intérieur de l’œil du chat et le réhydrater, l’idéal est d’y appliquer quelques gouttes de sérum physiologique. Cette étape ne requiert ni compresse, ni support d’aucune sorte : le produit doit être versé directement dans l’œil à l’aide de l’applicateur ou du compte-gouttes fixé sur le flacon.

 

Si le chat a du mal à cligner des yeux à cause du liquide, il est possible de l’aider en lui ouvrant et fermant très délicatement les paupières pour bien répartir le sérum. Enfin, il faut essuyer en douceur le surplus éventuel autour de chaque œil, car la peau ne doit pas rester humide après le soin.

 

En l’absence de sérum physiologique, il ne faut utiliser ni eau, ni aucune autre substance sans l’approbation d'un vétérinaire, car ces produits pourraient endommager le globe oculaire. Mieux vaut dans ce cas sauter cette étape, c’est-à-dire ne rien appliquer du tout à l’intérieur de l’œil.

Finir sur une note positive

Finir sur une note positive

Pour conclure l’exercice, caresser et câliner le chat permet de terminer la séance sur une note positive, afin d’éviter qu’il n’en conserve un souvenir exclusivement négatif. C’est le meilleur moyen de faire en sorte qu’il continue à se montrer coopératif la fois suivante.

Quand faire appel à un vétérinaire ?

Lors de la phase d’inspection des yeux du chat, des problèmes plus sévères qu’une simple croûte ou un petit amas de saletés sont susceptibles d’être mis en évidence.

Des symptômes d’une maladie

Des symptômes d’une maladie

L’examen des yeux du chat peut conduire à remarquer des signes généralement révélateurs d’une maladie ou d’une infection qui ne peut être soignée par un nettoyage basique.

 

Par exemple, un écoulement de couleur jaune ou verdâtre peut être présent, et est généralement le signe d’un début d’infection oculaire. L’œil peut également être rouge, gonflé, douloureux, avoir une coloration inhabituelle ou être en partie fermé. La troisième paupière peut aussi être plus visible qu’à l’ordinaire.

 

Dans tous les cas, il est vivement recommandé de consulter un vétérinaire sans tarder afin qu’il établisse un diagnostic et qu’il prescrive un traitement pour remédier au problème.

 

En attendant la visite chez le praticien, mieux vaut renoncer à nettoyer les yeux du chat. En effet, si l’affection est douloureuse, il risque de réagir violemment aux tentatives de manipulation. De plus, le nettoyage pourrait faire disparaître certains symptômes, et donc fausser le diagnostic. Mieux vaut mettre l’animal dans une pièce au calme et sans courant d’air, voire le placer carrément en quarantaine si d’autres chats sont présents dans le foyer, car la maladie peut potentiellement être contagieuse.

 

Quel que soit le problème constaté, si d’autres symptômes que ceux au niveau des yeux se manifestent, il est important de les noter également et d’en faire part au vétérinaire, car cela peut aider au diagnostic. Il est notamment conseillé d’observer tout particulièrement la soif et l’appétit du chat, car certaines maladies respiratoires causant des symptômes oculaires peuvent occasionner des difficultés à mâcher et à déglutir.

La présence d’un épillet

La présence d’un épillet

Il peut arriver que l’inspection des yeux du chat conduise à remarquer qu’un épillet s’est invité dans le coin de l’œil ou en-dessous de la paupière. Ce cas de figure concerne quasi exclusivement les chats ayant un accès à l’extérieur, car les épillets se rencontrent principalement dans les champs, les parcs et les jardins.

 

Si le problème se pose, il ne faut surtout pas tenter de retirer soi-même l’intrus, car cela a toutes les chances d’endommager gravement le globe oculaire, en plus d’être très douloureux pour l’animal. Il y a aussi un risque élevé que l’épillet se casse lors de l’opération, et la partie restante n’en est alors que plus difficile à retirer.

 

La seule réponse appropriée est de se rendre chez un vétérinaire pour qu’il se charge lui-même de l’extraction, car cette intervention nécessite des instruments et un savoir-faire que seul lui possède. Il ne faut pas attendre, car la forme d’un épillet fait qu’il tend à s’enfoncer toujours plus, si bien que les dégâts qu’il occasionne ne peuvent aller qu’en s’aggravant.

Le mot de la fin

Il y a d’autant moins de raisons de faire l’impasse sur la vérification et l’entretien des yeux de son chat qu’il s’agit généralement d’une opération très rapide : un rapide coup d’œil pour vérifier que tout est en ordre, et c’est réglé. Il s’agit donc d’une habitude facile à mettre en place chaque semaine, voire plus souvent s’il s’agit d’un sujet à risque ou d’une période propice aux infections et irritations.

 

Si ce soin régulier aide à maximiser les chances de garder son chat en bonne santé, il ne faut cependant pas oublier qu’il ne se substitue en aucun cas à un véritable traitement. Il sert uniquement pour venir à bout des petites poussières et des croûtes sans conséquence. Dans tous les autres cas, une visite chez un vétérinaire est indispensable.

Dernière modification : 09/05/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.

Vidéos sur ce sujet