L'herbe à chats, et les bienfaits des herbes pour le chat

L'herbe à chats, et les bienfaits des herbes pour le chat

Le chat est un carnivore avéré. Pourtant, il n’est pas rare de le voir manger de l’herbe lorsqu’il est dans le jardin, ou encore, s’il s’agit d’un chat d’appartement, de le surprendre en train de grignoter les plantes d’intérieur. Lorsqu’il ingurgite de l’herbe, on dit en général qu’il se « purge », mais ce besoin en aliments verts semble en fait avoir plusieurs explications différentes. Encore de nos jours, les experts tentent de comprendre ce comportement mystérieux…


Quelles sont les raisons qui poussent un chat à manger de l’herbe ? En a-t-il vraiment besoin ? Dans quelle mesure cela peut-il être dangereux - ou au contraire bénéfique - pour lui ? Faut-il lui fournir des herbes spécifiques, en particulier pour un chat d’intérieur ? Enfin, quelles différences y-a-t-il entre les herbes que le chat mange et celles aux effets euphorisants ?

Offrez les meilleurs soins à votre chat !
Offrez les meilleurs soins à votre chat !
Les frais vétérinaires peuvent très vite grimper...

Choisissez une assurance qui le couvre en cas d'accident et de maladie.
Partager
 Envoyer cette page à un ami

Pourquoi mon chat mange-t-il de l’herbe ?

Pourquoi mon chat mange-t-il de l’herbe ?

Un chat domestique peut manger de l’herbe et des plantes de manière occasionnelle, quels que soient son âge et son mode de vie. Certains peuvent même en consommer quotidiennement : c’est le cas par exemple des chats harets, ces matous domestiques retournés à l’état sauvage après avoir par exemple été abandonnés.

 

De plus, lorsqu’il chasse et qu’il mange ses proies (oiseaux, rongeurs, etc.), il ingurgite aussi la matière végétale contenue dans leur estomac. Par conséquent, bien qu’il soit considéré comme un « carnivore strict », le chat consomme tout de même des végétaux, même si c’est en très petites quantités en comparaison des autres aliments.

 

Qu’il les ingurgite consciemment ou non, les spécialistes évoquent plusieurs théories pouvant expliquer ce besoin.

L’herbe permet au chat de se nettoyer l’estomac

L’herbe permet au chat de se nettoyer l’estomac

Lorsqu’on voit son chat ingurgiter de l’herbe, la première raison à laquelle on pense est qu’il cherche un moyen de se nettoyer l’estomac, d’autant qu’il lui arrive de vomir quelques minutes plus tard.

 

Il faut dire que les herbes ingérées provoquent souvent une purge, c’est-à-dire un vomissement qui lui permet de régurgiter les pelotes contenues dans son appareil digestif. Ce phénomène est nécessaire pour sa santé, car un trop-plein de boules de poils (trichobézoards) dans l'estomac d'un chat peut l'obstruer et causer diverses pathologies : des vomissements fréquents ou chroniques, une constipation, et même une occlusion intestinale si la quantité de poils est excessive. Tout individu a de grandes chances d’avoir un jour ou l’autre des trichobézoards dont il a besoin de se débarrasser, mais les races de chat à poils longs sont les plus concernées.

 

Manger de l’herbe peut aussi l’aider à se débarrasser des parasites internes qui colonisent son système digestif, et soulager les petites douleurs gastriques provoquées par des aliments qu’il ne peut pas digérer, comme par exemple les restes de ses proies (petits os, plumes, etc.). C’est d’ailleurs probablement la raison pour laquelle les chats d’extérieur ont un besoin plus fréquent de se purger que les chats d’appartement. L’herbe ingurgitée calme les douleurs grâce à ses vertus et provoque un vomissement qui permet d’expulser tous les éléments non assimilables. Elle aurait également un effet laxatif, permettant à l’animal de faire ses besoins régulièrement et d’éliminer plus facilement les éléments non digérés du tube digestif.

L’herbe apporte des nutriments au chat

L’herbe apporte des nutriments au chat

Ingérer de l’herbe est un comportement qui date d’avant la domestication du chat par l’Homme il y a plusieurs milliers d’années.

 

En effet, obligé de chasser pour survivre, le petit félin ne pouvait pas assurer tous ses besoins en fibres et en minéraux avec un régime exclusivement carnivore, et aurait donc pris l’habitude de consommer des végétaux en petite quantité pour obtenir de nombreux oligoéléments contribuant à sa bonne santé. Les experts évoquent notamment le cas de l’acide folique (vitamine B9), qui améliore par exemple la production d’hémoglobine et diminue le risque d’anémie du chat. De fait, bien qu’un matou ne digère pas les végétaux aussi bien qu’un herbivore car son système digestif n’est pas prévu pour, il peut tout de même en absorber quelques nutriments.

 

Aujourd’hui, les aliments industriels pour chat contiennent normalement tout ce dont il a besoin pour être en bonne santé, mais son instinct le pousse encore à ingurgiter des végétaux, quand bien même il n’en a pas besoin. Cela étant, manger de l’herbe peut aussi traduire une carence en vitamines B ou en fibres : c’est pourquoi il est important à veiller à la bonne alimentation de son chat et de se tourner vers un vétérinaire au moindre doute.

L’herbe apporte du bien-être au chat

L’herbe apporte du bien-être au chat

Ingérer de l’herbe répond à des besoins physiologiques, mais également à des besoins éthologiques du chat. En effet, lorsqu’il passe de longues minutes à frotter ses moustaches contre des brins d’herbe, il prend en réalité du plaisir à les flairer, les sélectionner et les mâcher. On ne sait que peu de choses sur cette pratique, mais l’odeur semble être un choix déterminant.

 

Comme il s’agit pour lui d’une distraction, ce phénomène contribue également à son bien-être.

Manger de l’herbe peut-il être dangereux pour un chat ?

Manger de l’herbe peut-il être dangereux pour un chat ?

Dans la mesure où manger de l’herbe est un besoin naturel du chat, il existe très peu de risques liés à cette ingestion.

 

Le principal risque est lié au fait que son appareil digestif n’est pas conçu pour digérer des végétaux en grande quantité : une consommation excessive peut donc provoquer des désagréments. Par exemple, s’il en mange plusieurs fois par jour, les vomissements fréquents qui en résultent peuvent irriter la muqueuse de son estomac et engendrer des gastrites aigües. Ils peuvent également irriter sa gorge et causer une touche sèche ou des haut-le-cœur qui à leur tour vont favoriser encore plus les vomissements, créant ainsi un cercle vicieux.

 

Des risques d’intoxication du chat sont également possibles si l’herbe a été traitée au désherbant ou avec un autre produit toxique pour lui. S’il vomit à plusieurs reprises après avoir ingurgité de l’herbe, cela peut être parce qu’il a été empoisonné par cette dernière : il est alors nécessaire de consulter un vétérinaire sans tarder pour s’en assurer. Il existe en effet des plantes toxiques pour les chats (y compris des très courantes comme le gui ou le muguet), dont certaines qui peuvent provoquer un empoisonnement mortel si elles sont consommées.

Faut-il donner de l’herbe à son chat ?

Faut-il donner de l’herbe à son chat ?

Quels que soient son âge, son sexe et son mode de vie, il est important que le chat dispose d’herbe à grignoter située à proximité. En effet, dans la mesure où il fait sa toilette plusieurs fois par jour, il peut à tout moment ressentir le besoin de se purger l’estomac pour évacuer les boules de poils qui pourraient s’y accumuler. Il peut aussi souffrir de douleurs gastriques passagères et avoir alors le réflexe de tâcher de s’en débarrasser en grignotant des végétaux.

 

Lorsqu’un chat a accès à l’extérieur, il se débrouille généralement pour trouver toute l’herbe dont il a besoin. En revanche, s’il vit en appartement, il peut être tenté de s’en prendre aux plantes de la maison dès lors qu’il n’a rien de mieux à se mettre sous la dent. En dehors des dégradations évidentes que cela occasionne et qui peuvent s’avérer très contrariantes pour ses propriétaires, il faut savoir que certaines plantes sont toxiques pour les chats. Cela concerne même des plantes très courantes, comme les jonquilles ou les tulipes. Mieux vaut donc mettre une herbe de qualité à sa disposition, pour qu’il ne soit pas tenté de s’en prendre aux autres végétaux de la maison : cela permet de limiter les risques, tout en répondant à ses besoins naturels.

 

Cela dit, il n’en reste pas moins fortement recommandé dans tous les cas de débarrasser son foyer - et le cas échéant son jardin - de toutes les plantes dangereuses pour les chats, afin de limiter le risque d’intoxication accidentelle.

Quelle herbe fournir à son chat ?

Quelle herbe fournir à son chat ?

Selon le type d’effets recherchés, les herbes à fournir à son chat ne sont pas nécessairement les mêmes. Par exemple, celles qu’il mange pour se nettoyer l’estomac sont dites dépuratives et sont généralement commercialisées sous le nom d’herbe à chat. Elles sont à distinguer des herbes euphorisantes, appelées également « herbe-aux-chats », dont le but est plutôt de lui procurer du bien-être.

 

Cette distinction lexicale n’existe toutefois pas au Québec, où les termes « herbe à chat » et « herbes-aux-chats » sont indifféremment utilisés pour désigner les herbes euphorisantes, et non celles aux vertus dépuratives.

Les herbes dépuratives pour chat

Les herbes dépuratives pour chat

L’herbe à chats dépurative que l’on trouve dans le commerce est essentiellement composée de pousses de graminées d’avoine, de seigle, de blé ou d’orge. Elles n’a pas de valeur nutritionnelle, mais favorise le transit intestinal du chat, l’aide à se purger et réduit ses douleurs gastriques.

 

Elle peut être achetée sous forme de graines déjà germées ou à faire pousser soi-même. On trouve également des barquettes d’herbes spéciales contenant du compost et des graines qui, une fois bien arrosées, forment des pousses robustes que le chat n’a plus qu’à manger.

 

Que ce soit en barquettes ou en graines à faire pousser soi-même, ces herbes sont cultivables toute l’année avec un minimum d’eau et de soleil, poussent en quelques jours et peuvent vivre plusieurs semaines. En les mettant à disposition du chat quelques minutes par jour et en les arrosant régulièrement, elles peuvent donc être conservées très longtemps.

 

Les herbes à chat dépuratives se trouvent aisément tant dans les grandes surfaces que dans les enseignes spécialisées en jardinerie et animalerie. Il faut compter en moyenne entre 3 et 5 euros pour un pot d’herbe déjà germée ou pour une barquette à faire pousser.

 

A la place de l’herbe dépurative, il est aussi possible d’offrir à son chat des légumes verts, comme des haricots, des courgettes, des carottes, des concombres ou encore des petits pois. Il convient toutefois d’être vigilant, car d’autres légumes comme le navet, le chou ou la pomme de terre peuvent au contraire être nocifs pour le chat.

 

En cas de doute sur ce qui est approprié et ce qui est à éviter, il ne faut pas hésiter à solliciter l’expertise d’un vétérinaire.

Les herbes euphorisantes pour chat

Les herbes euphorisantes pour chat

Les herbes euphorisantes pour chat (ou herbes-aux-chats) regroupent plusieurs plantes qui fournissent un fort sentiment de bien-être aux félins, qu’il s’agisse d'ailleurs des chats ou de leurs cousins (le tigre, le lion, le guépard, le léopard…).

 

À la différence des herbes dépuratives, elles sont flairées et mâchouillées, mais rarement ingérées. Les chats sont attirés avant tout par leur parfum et aiment s’y frotter, se rouler dedans ou rester à proximité.

 

La réaction à ces herbes diffère toutefois d’un individu à l’autre ; elle dépend de ses prédispositions héréditaires, et peut varier au sein d’une même portée. Par exemple, un chat peut parfaitement être sensible à l'une de ces plantes, et pas aux autres. On observe d’ailleurs que les chatons et les sujets âgés restent généralement indifférents aux herbes euphorisantes.

La cataire, l’herbe euphorisante la plus répandue

La cataire, l’herbe euphorisante la plus répandue

Aussi appelée menthe-aux-chats du fait de sa ressemblance avec la menthe, la cataire (Nepeta cataria), est une plante médicinale aromatique vivace, répandue dans les zones montagneuses d'Europe et d'Amérique du Nord.

 

Elle contient de la népétalactone, une substance que les insectes n’apprécient guère (elle est d’ailleurs utilisée à leur encontre comme répulsif naturel), mais qui a en revanche de puissants effets excitants et euphorisants sur les chats qui y sont sensibles. D’après une étude de chercheurs mexicains de l’université de Veracruzana dont les travaux ont été synthétisés au sein d’un article intitulé « Active and passive responses to catnip (Nepeta cataria) are affected by age, sex and early gonadectomy in male and female cats » et paru en 2017 dans la revue scientiqiue Behavioural processes, c’est le cas de deux tiers à 80% d’entre eux.

 

Certains chercheurs pensent que ce composé volatil agit sur la partie du cerveau régissant le comportement sexuel, provoquant les mêmes excitations que lors du rut. D'autres assimilent l'influence de la plante à celle exercée chez les humains par la marijuana ou autres drogues qui stimulent la zone "plaisir" du cerveau, sans relation donc avec le comportement sexuel.

 

Quoi qu’il en soit, les effets de la plante sur l'animal sont très courts - de l'ordre de quelques minutes -, mais assez spectaculaires. Après reniflage, le félin commence par secouer sa tête, lever les yeux au ciel et se frotter les joues et le menton sur la plante. Il arrive également qu'il la lèche ou la mâchonne. Dans un second temps, il se roule par terre, fait des bonds et frotte son corps au sol, comme lors des parades amoureuses. Enfin, une fois les effets terminés, il peut rester prostré une heure ou deux, mais cela n’a rien de systématique.

 

Cultiver de la cataire pour son chat est assez facile : elle se sème en extérieur au printemps en période ensoleillée, dans un sol léger et bien drainé. Les feuilles peuvent ensuite être cueillies entre juin et août, puis séchées ou conservées au froid (réfrigérateur ou congélateur) pendant plusieurs mois. L’idéal est toutefois de garder la plante hors de portée du chat et de lui donner des feuilles au fur et à mesure.

 

Si on ne souhaite pas ou ne peut pas cultiver la cataire soi-même, on peut aussi la trouver sous forme d'aérosols, de feuilles séchées ou en extraits dans la plupart des magasins animaliers, pour un prix moyen allant de 2 à 6 euros. Elle est également incorporée à certains jouets destinés aux chats.

Les autres herbes à chats euphorisantes

Si la cataire est la plante euphorisante pour chat la plus connue et utilisée, plusieurs autres espèces ont des effets similaires :

 

    • Le matabi (ou kiwi japonais)

Il s'agit de la plante la plus efficace chez le chat, puisque près de 80% des individus y répondent favorablement. On estime d'ailleurs que la moitié des chats indifférents à la cataire sont en revanche sensibles au matabi, ce qui en fait une alternative intéressante pour les sujets peu disposés.

 

Elle se présente sous la forme de bâtonnets à mâcher réutilisables plusieurs fois. On les trouve dans certains magasins animaliers, et encore plus facilement sur internet, moyennant un prix unitaire situé entre 0,50 et 3 euros.

 

  • Le chèvrefeuille de Tartarie

Les vertus euphorisantes de cet arbuste fleuri sont peu connues, même si on estime qu'un peu plus d'un chat sur deux y est sensible. Les effets sont provoqués par les feuilles, mais aussi par le bois.

 

Selon la taille du pot dans laquelle elle est fournie, le prix de la plante varie entre 5 et 20 euros. On peut la trouver en jardinerie ou directement sur internet.

 

  • La valériane

La valériane est reconnue comme ayant sur les chats des effets similaires à ceux de certains psychotropes chez l'Homme, c’est-à-dire à la fois excitants et relaxants. Elle est d'ailleurs utilisée en petites doses en allopathie pour réduire l'anxiété et le stress du chat. Bien qu’elle soit assez connue et utilisée en Europe, on estime que moins de 50% des sujets y sont sensibles, ce qui en fait en réalité la plante la moins "performante".

 

Elle est vendue en animalerie ou sur internet sous forme de spray à pulvériser (environ 5 euros), mais également sous forme de coussins ou jouets pour chats (vendus généralement par lot, pour un prix situé entre 3 et 5 euros).

Comment et quand donner les herbes euphorisantes à son chat ?

Comment et quand donner les herbes euphorisantes à son chat ?

Les herbes à chat euphorisantes ne sont pas des drogues et ne présentent aucun risque pour les félins, y compris dans le cas où elles sont ingurgitées. Leurs effets ne durent généralement qu'une dizaine de minutes et il n'y a ni effet secondaire, ni phénomène d'accoutumance. On peut donc en mettre à la disposition de son chat sans avoir à s’inquiéter : s'il y est génétiquement réceptif, il appréciera forcément ! De plus, elles sont sans risques et peuvent être utilisées dès le plus jeune âge de l’animal.

 

La seule recommandation à formuler est de n'utiliser les herbes euphorisantes pour chats qu'occasionnellement (par exemple une fois par semaine), afin qu’elles conservent tout leur intérêt. En effet, une utilisation trop fréquente ferait rapidement disparaître leurs effets sur l'animal, si bien qu'elles ne seraient plus en mesure d’égayer son quotidien. Il faut donc les garder hors de sa portée (y compris si on les cultive soi-même à la maison) et ne lui en donner qu’aux moments voulus.

 

Après quoi, il est possible de ranger les herbes et autres jouets parfumés dans des sachets hermétiques : non seulement la cataire et la valériane ont des odeurs fortes qui peuvent incommoder les humains, mais en plus, les objets conserveront ainsi plus longtemps leur parfum… et donc leurs effets.

 

Ces derniers peuvent s’avérer utiles dans de nombreux cas de figure, y compris par exemple pour résoudre certains problèmes de comportement du chat. Par exemple, s’il a tendance à faire ses griffes sur le mobilier au lieu de son arbre à chat, il peut être judicieux d’en saupoudrer un peu sur ce dernier, pour le rendre plus attirant à ses yeux.

 

Elles peuvent aussi servir par exemple pour habituer son chat à son sac ou à sa cage de transport, par exemple en amont d’un trajet en voiture.

 

Enfin, dans le cadre de son éducation, elles peuvent représenter un bon moyen de le récompenser et de lui procurer du plaisir lorsqu’il fait ce qu’on attend de lui.

Le mot de la fin

Manger, flairer ou mâchouiller de l’herbe et d’autres végétaux est un comportement naturel du chat, qui répond à plusieurs de ses besoins physiques et psychologiques. Cette pratique normalement sans risque peut toutefois s’avérer dangereuse s’il ingurgite de l’herbe traitée avec des produits chimiques ou des plantes qui sont toxiques pour lui. C’est pourquoi il vaut mieux ne pas laisser faire le hasard et prendre l’initiative de fournir à son chat une herbe de qualité, adaptée et si possible facilement accessible pour lui.

Dernière modification : 04/19/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Vous tenez à la santé de votre chat ?
Vous tenez à la santé de votre chat ?
Les dépenses vétérinaires peuvent être énormes...

N'attendez pas qu’il soit trop tard pour l'assurer !
Remboursement sous 48h
Cliquez ici

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet