Chat et sapin de Noël, attention dangers : 8 conseils de prudence

Un chat tricolore au pied d'un sapin de Noël

Les chats sont bien connus pour avoir un rapport particulier aux arbres : ils les adorent, mais ne peuvent s'empêcher d'y grimper et d'y faire les fous. Lorsqu'un sapin de Noël s'invite donc dans le salon à l'approche des fêtes de fin d'année, la cohabitation peut rapidement tourner à la catastrophe. En tout cas, les problèmes potentiels ne manquent pas...


Voici donc un tour d'horizon des principaux risques liés à la présence d'un arbre de Noël, ainsi que quelques conseils pour éviter les bêtises et les accidents.

Pourquoi les chats aiment autant les sapins de Noël ?

Un chaton Birman sous les branches d'un sapin

Quiconque a déjà eu un chat sait qu'il est difficile de le faire cohabiter harmonieusement avec un sapin de Noël : il ne se passe généralement pas bien longtemps avant qu'il ne saute dessus, joue avec les guirlandes qui ornent ses branches, voire finisse par le faire tomber.

 

Les raisons sont diverses, mais la principale est que cet arbre qui apparaît soudain dans le foyer titille sa curiosité par bien des aspects.

Un objet nouveau

Un chat noir et blanc renifle une branche de cèdre

C'est bien connu : les chats sont de grands curieux. Dès qu'ils remarquent une nouveauté sur leur territoire (a fortiori dans un endroit qu'ils connaissent bien, comme le salon), ils ne peuvent s'empêcher d'aller y jeter un coup d'oeil, voire plus si affinité.

 

Pour eux, un objet aussi imposant qu'un sapin de Noël est clairement une invitation à un examen minutieux : il y a forcément de quoi être intrigué et vouloir examiner tout ça de plus près. C'est d'autant plus vrai s'il s'agit d'un arbre véritable et non synthétique, car il y a alors aussi toutes sortes de nouvelles odeurs intéressantes à sentir.

Une envie de grimper

Un chat tigré marche sur une branche de sapin

Les chats adorent grimper partout. Par conséquent, quand ils voient un objet vertical qu'ils estiment pouvoir escalader, ils mettent rarement longtemps avant de passer à l'acte. Lorsqu'un sapin de Noël fait son apparition dans leur foyer, ils n'hésitent donc pas à se faufiler entre les branches pour tenter de se percher le plus haut possible - voire même au sommet, pour les plus audacieux.

 

Pour eux, c'est non seulement un moyen de se placer en hauteur (ce qu'ils adorent faire), mais aussi de mettre en pratique leurs formidables capacités de grimpeurs et leur souplesse légendaire. Difficile de résister à la tentation...

Des décorations brillantes

Un chat tente d'attraper une boule dans un sapin

Les guirlandes et décorations qui ornent un sapin de Noël brillent et scintillent à la lumière, voire clignotent pour certaines. Cela ne peut qu'attiser l'attention et la curiosité naturelle des petits félins, qui ont de grandes chances d'avoir envie de les attraper et de jouer avec.

 

La tentation peut alors être grande d'attacher en hauteur tous les objets qui brillent, afin de les garder hors de portée. Cela ne suffit toutefois pas toujours pour éviter les accidents, voire au contraire peut les provoquer : en effet, les chats sont sacrément agiles et ne renoncent pas si facilement à l'objet de leur convoitise.

Des objets pendants

Un chat dans un arbre attrape une boule de Noël

Les branches et objets suspendus titillent l'instinct de chasse et de prédation des chats. Qui n'a jamais vu un petit félin tenter d'attraper une ficelle ou un objet pendant ? Il s'agit même bien souvent des jouets qu'ils apprécient le plus...

 

Ce n'est donc pas étonnant qu'un arbre de Noël et des dizaines d'objets qui y pendent attirent leur attention et leur donnent envie de les attraper. Cela vaut d'ailleurs aussi pour les branches du sapin, en particulier celles qui sont près du sol.

Chat et sapin de Noël : les dangers

La présence d'un arbre de Noël dans le salon stimule généralement la curiosité du chat, mais cela ne va pas sans certains risques - notamment de blessures et d'accidents.

Les risques pour le sapin

Un sapin de Noël renversé sur le sol

Le principal risque pour le sapin est que le chat le fasse tomber.

 

En effet, même si ce dernier est agile et intelligent, il n'a pas forcément conscience du fait qu'un arbre de Noël est loin d'être aussi stable et solide qu'un arbre classique. Ainsi, il peut facilement le faire tomber en l'escaladant ou en attrapant une de ses branches ou décorations. Évidemment, cela a d'autant plus de chances de se produire que le sapin n'est pas installé de manière très stable.

 

Il faut alors s'attendre à devoir le remettre sur pied, ramasser et remettre en place les décorations tombées au sol (pour celles qui ne se sont pas cassées sous le choc), puis passer le balai ou l'aspirateur pour ramasser les aiguilles répandues par terre.

Les risques du sapin de Noël pour un chat

Si le sapin peut souffrir de la cohabitation, c'est surtout pour le chat que les dangers sont les plus nombreux. En effet, même si les risques d'accidents sont faibles, ils existent tout de même. Mieux vaut donc avoir bien conscience de ces derniers, afin de tâcher de les réduire et ce faisant d'éviter que la préparation des fêtes laisse la place à une visite aux urgences vétérinaires...

Le risque de chute

Un chaton perché dans un sapin de Noël

Aussi agile soit-il, un chat peut tomber et se faire mal en voulant absolument escalader le sapin. Cela risque de se produire si par exemple il grimpe ou prend appui sur une branche trop fragile pour supporter son poids, ou s'il déséquilibre l'arbre et tombe alors avec lui.

 

Etant donné qu'un arbre de Noël a en général une hauteur modeste, la probabilité d'un accident grave en cas de chute demeure assez faible. En revanche, le risque est réel que l'animal se fasse mal, en particulier s'il est jeune et/ou atterrit sur des objets pointus ou contondants.

Le risque de blessure

Un jeune chat joue avec une boule de Noël

Les décorations dans le sapin sont jolies et agréables, mais ne sont pas sans dangers pour un chat.

 

En particulier, les boules de Noël sont généralement assez fragiles : si elles tombent et/ou se cassent, elles peuvent être coupantes et occasionner des blessures. Il en va de même de certaines autres décorations et/ou guirlandes sophistiquées, qui sont parfois pointues.

 

Enfin, dans le cas où il s'agit d'un vrai arbre, ses aiguilles sont susceptibles de blesser l'animal en se logeant par exemple dans ses coussinets, sa bouche ou ses yeux.

Le risque d'électrocution

Un chat gris mordille une guirulande lumineuse

Un autre risque important est celui d'électrocution. En effet, en jouant avec les guirlandes électriques et/ou avec les prises qui les alimentent, un chat peut accidentellement recevoir une décharge, avec toutes les conséquences très graves que cela peut avoir.

 

Le risque est d'autant plus grand que de telles guirlandes brillent ou clignotent : cela a toutes les chances d'attirer son attention, pour peu qu'il soit un tant soit peu curieux.

Le risque d'étranglement

Un chat rouge joue avec des guirlandes

À force de jouer avec les guirlandes (qu'elles soient électriques ou non), un chat risque de s'y entortiller et peut finir par s'étrangler avec. Cela vaut d'ailleurs aussi pour d'autres objets de ce type, comme les pelotes de laine, les ficelles, etc.

 

Le risque est d'autant plus réel qu'en se mettant à paniquer et en tirant dans tous les sens pour tenter de s'en défaire, il a de grandes chances de s'empêtrer encore plus dans les fils ou les guirlandes. Sans l'intervention d'une personne pour le sortir d'affaire, il peut alors suffoquer en seulement quelques minutes.

Le risque d'empoisonnement

Un chat joue avec des branches de gui
Chat et gui ne font pas vraiment bon ménage...

Un risque auquel on ne pense pas forcément à Noël est l'intoxication.

 

En effet, certaines plantes couramment utilisées comme décorations pendant les fêtes et/ou sur le sapin sont toxiques pour lui s'il les ingère, et peuvent causer un empoisonnement plus ou moins grave. C'est le cas notamment du gui, du houx, ou encore de la poinsettia (une plante fleurie appelée aussi « Étoile de Noël »).

 

La sève des sapins est elle aussi toxique pour les animaux. Une ingestion peut se produire si le chat mordille une branche, lèche de la résine et/ou boit dans la coupelle installée au pied de l'arbre (l'eau contient en effet des résidus de sève).

 

Certes, les chats sont dans l'ensemble assez prudents, et ont peu de chances de s'empoisonner en grignotant et/ou en buvant n'importe quoi - contrairement par exemple aux chiens. Malgré tout, un accident peut toujours arriver, en particulier dans le cas d'un petit félin un peu trop curieux et/ou imprudent.

8 conseils pour réduire les risques d'accident

Même si les risques d'accident sont bel et bien réels, il serait exagéré de renoncer à installer un sapin de Noël dans son domicile au motif qu'un chat s'y trouve. Certaines précautions permettent en effet d'éviter que l'arbre n'attire trop son attention, et donc qu'il ne cesse de vouloir monter dessus ou jouer avec.

Privilégier un faux arbre

Un homme assemble un faux sapin de Noël

Si on possède un chat, l'idéal est d'opter pour un faux arbre de Noël. En effet, son odeur est moins attractive pour lui que celle d'un vrai, ses aiguilles sont moins piquantes, et il ne comporte pas de sève : autant de sources de dangers en moins.

 

C'est d'ailleurs potentiellement mieux aussi sur le plan économique voire sur le plan écologique, dans le cas où on parvient à garder l'arbre synthétique un nombre suffisamment important d'années.

 

Si on souhaite malgré tout opter pour un sapin véritable, il faut a minima penser à ne pas laisser d'eau au fond de la coupelle, pour limiter les risques d'empoisonnement.

Choisir le bon emplacement pour le sapin

Un chat blanc assis sur un meuble au pied d'un sapin de Noël

Choisir soigneusement l'endroit où on installe le sapin de Noël peut limiter le risque que le chat tente de grimper dessus.

 

Ainsi, il est préférable d'opter pour le coin d'une pièce, car la partie « grimpable » est alors réduite. Mieux vaut aussi éloigner les meubles et autres objets sur lesquels le petit félin pourrait prendre appui pour attraper des décorations en hauteur ou atteindre des branches hautes : il sera ainsi moins tenté de grimper dans l'arbre.

Installer le sapin petit à petit

De faux sapins de Noël

Un chat étant en général très curieux, l'apparition soudaine d'un sapin de Noël dans son environnement ne peut qu'attirer son attention. Il y a donc de fortes chances qu'il lui tourne autour les premiers jours, le temps de s'y habituer.

 

Pour éviter de multiplier les risques, mieux vaut donc d'abord installer l'arbre sans aucune guirlande ni décoration, pour ne pas tenter l'animal avec en plus des objets pendants et/ou brillants, alors qu'il est déjà naturellement attiré par le sapin lui-même.

 

Il est donc recommandé de ne commencer à installer les décorations qu'au bout de quelques jours, une fois qu'il ne prête plus attention à ce dernier.

Mettre les décorations en hauteur

Un chat observe les branches hautes d'un sapin

Un chat est d'autant plus tenté d'attraper les boules et guirlandes du sapin qu'elles sont situées près du sol, car elles sont alors directement à sa portée. Mieux vaut donc si possible installer les décorations plutôt en hauteur sur l'arbre, en particulier celles qui l'attirent le plus ainsi que celles qui sont les plus fragiles ou potentiellement dangereuses pour lui.

 

Cela ne suffit pas obligatoirement à les mettre hors de sa portée, car un chat réellement déterminé peut toujours grimper sur le tronc et/ou les branches. Néanmoins, le risque est considérablement réduit par rapport au cas où il peut les saisir en un coup de patte.

Faire attention aux guirlandes

Un chat roux assis dans un carton de décorations de Noël

Les guirlandes étant de véritables sources de danger pour lui, il faut éviter de laisser son chat jouer avec. Cela implique notamment de les placer en hauteur pour qu'il ne puisse pas les attraper facilement - en particulier celles qui sont lumineuses et/ou clignotantes, car elles ont plus de chances d'attirer son attention.

 

S'il a tendance à être très joueur ou à mordiller tout ce qui lui tombe sous la dent, mieux vaut même éviter les guirlandes électriques, ou à défaut opter pour des modèles sur piles : on limite au moins le risque d'électrocution.

Choisir des plantes ornementales non toxiques

Un chat tient dans ses pattes des fleurs rouges synthétiques

Dans le cas où on souhaite installer des plantes ornementales comme décorations dans les branches du sapin (ou même ailleurs dans la maison), mieux vaut opter pour des variétés non toxiques pour les chats.

 

Cela implique de bannir notamment le gui, le houx et la poinsettia - même si cette dernière est moins dangereuse que les deux autres. Une option peut consister à opter pour leurs versions artificielles, car il n'est pas très difficile de trouver des plantes décoratives synthétiques.

Utiliser un répulsif

Un chat observe un sapin de Noël blanc

Une solution assez radicale pour éloigner son animal du sapin de Noël consiste à utiliser un répulsif, c'est-à-dire un produit dont il n'apprécie pas l'odeur. On peut opter par exemple pour des agrumes ou du vinaigre, qui font partie des odeurs que les chats détestent.

 

Pour autant, il n'est pas nécessaire de vaporiser chaque jour l'ensemble de l'arbre avec une grande quantité de répulsif. En effet, un chat a un odorat bien plus fin qu'un humain, et sent donc mieux les odeurs. Il suffit d'en mettre un peu de temps en temps, lorsqu'on a l'impression qu'il recommence à s'intéresser au sapin d'un peu trop près.

Article détaillé : Les répulsifs pour chat

Opter pour un sapin miniature

Un chat noir et blanc à côté d'un sapin miniature

Une solution radicale pour une cohabitation réussie avec un chat consiste à opter pour un arbre synthétique miniature.

 

Ainsi, quand bien même il joue avec voire le fait tomber, les risques d'accidents sont tout de même fortement réduits : plus de chute, plus d'empoisonnement, plus de blessure, plus d'électrocution...

 

Et s'il renverse l'arbre, c'est moins problématique de le remettre debout !

Vidéo de chats qui jouent avec des sapins

Conclusion

Il est vrai que la présence d'un sapin de Noël égaye le domicile, et la curiosité qu'il suscite de la part du chat donne parfois lieu à des scènes cocasses et/ou attendrissantes. Pour autant, il ne faut pas perdre de vue les différents risques que l'arbre implique pour le petit félin ; un accident peut mettre rapidement fin à l'ambiance festive du moment...

 

Heureusement, des solutions existent pour réduire ces risques, et permettre à tous de profiter des fêtes en toute sérénité.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 12/26/2021.