Les pellicules chez le chat

Les pellicules chez le chat

Les pellicules ne concernent pas exclusivement l’Homme : certains animaux comme le chien et le chat peuvent aussi en souffrir. Le pelage prend alors un aspect caractéristique terne, poussiéreux, voire neigeux. Si le phénomène est facile à reconnaître, il est en revanche potentiellement plus délicat à traiter.


À quoi sont dues les pellicules ? Comment peut-on débarrasser son chat des pellicules ? Existe-il des moyens de l’en prémunir ?

Partager
 

Que sont les pellicules ?

Que sont les pellicules ?

Les pellicules sont des peaux mortes (ou squames) de couleur blanche et de taille inhabituellement grande, que l’on peut observer dans les cheveux chez les humains, et dans le pelage chez les animaux. Selon les cas, elles peuvent être soit sèches, soit grasses.

 

En temps normal, les cellules de la peau se renouvellent en permanence, et donc des squames tombent toute l’année. Le phénomène est accentué au cours de la mue, un processus physiologique normal au cours duquel les cellules cutanées sont renouvelées en nombre, en même temps que le poil. Chez le chat, la mue survient généralement une à deux fois par an, au printemps et en automne, bien qu’il puisse y avoir des variations d’un individu à l’autre en fonction par exemple de son sexe, sa race et son mode de vie.

 

Lorsque le renouvellement des cellules de la peau se passe correctement, les squames sont de petite taille et ne sont pas visibles dans le pelage du chat. Mais dans certains cas, ils s’accumulent à la surface de l’épiderme, car les cellules se divisent anormalement vite. La présence de sébum, ce film gras protecteur naturellement produit par la peau, fait alors qu’ils s’agrègent entre eux, formant ainsi des groupes de peaux mortes qui constituent ce que l’on appelle les pellicules.

Les causes des pellicules chez le chat

Les pellicules sont la conséquence d’une accumulation anormale de squames à la surface de l’épiderme, qui peut avoir de nombreuses causes.

Le dessèchement de la peau

Le dessèchement de la peau

Le dessèchement de la peau peut provoquer l’apparition de pellicules. Il peut lui-même être causé par de nombreux facteurs comme la chaleur, le froid, des baignades dans une eau salée ou chlorée, des shampoings trop fréquents ou utilisant des produits non destinés aux chats.

 

Tous ces phénomènes peuvent conduire à une altération de la couche supérieure de la peau ; ce film lipidique qui permet de la protéger se met alors à se desquamer anormalement.

La déshydratation du chat

La déshydratation du chat

Un chat peut être déshydraté, c’est-à-dire avoir un volume d’eau insuffisant dans son corps, à la suite par exemple de fortes chaleurs, de diarrhées ou de vomissements importants. Cela est susceptible d’assécher la peau et de la sensibiliser (c’est-à-dire de la rendre moins résistante aux agressions extérieures), ce qui peut avoir pour effet de la desquamer - et donc de produire des pellicules.

Une peau grasse

Une peau grasse

Diverses raisons peuvent conduire la peau à produire une quantité de sébum plus importante que la normale : une température ambiante élevée, un manque d’hygiène du chat, une alimentation déséquilibrée, etc. Cette production anormale de sébum conduit à une sensibilisation de la peau et dans certains cas à la production de pellicules grasses.

Des parasites externes

Des parasites externes

Certains parasites externes comme les puces ou les poux peuvent provoquer des démangeaisons cutanées et/ou entraîner une inflammation locale ainsi que la formation de pellicules.

 

Il convient au passage de noter que certains parasites peuvent être confondus avec des squames : c’est le cas en particulier des mites blanches ou de certains acariens comme les cheyletielles (responsables de la cheyletiellose chez le chat), qui ressemblent à des pellicules blanches et mobiles.

Une alimentation de mauvaise qualité

Une alimentation de mauvaise qualité

Une nourriture inadaptée et carencée en nutriments, notamment en protéines, vitamine A, zinc et acides gras essentiels comme les omégas 3 et 6, a des conséquences négatives sur la santé de la peau du chat. Cette dernière peut alors devenir plus sèche ou plus grasse, se sensibiliser et se desquamer anormalement.

Les vers parasitaires

Les vers parasitaires

Si la vermifugation du chat n’a pas été effectuée correctement, des vers parasitaires peuvent coloniser son appareil digestif et provoquer une malabsorption des aliments ingurgités, ce qui favorise à terme une mauvaise nutrition de la peau et donc l’apparition de pellicules dans le pelage.

Les troubles hormonaux

Les troubles hormonaux

Une variation des taux d’hormones dans le sang peut bouleverser le cycle de renouvellement des cellules de la peau et conduire à une desquamation anormale. Elle peut être causée par exemple par la castration du chat mâle / la stérilisation de la chatte, par certains médicaments comme les corticoïdes, ou encore par une maladie endocrinienne, tel qu’un dysfonctionnement de la thyroïde.

Une maladie dermatologique

Une maladie dermatologique

Certaines maladies dermatologiques peuvent conduire à une irritation de la peau et donc à l’apparition de pellicules. C’est le cas par exemple de :

Les allergies

Les allergies

Les allergies du chat ont souvent des répercussions sur la peau et peuvent donc engendrer des pellicules. C’est le cas par exemple de la Dermatite Allergisante aux Piqûres de Puces (DAPP), mais aussi des allergies alimentaires ou encore des allergies de contact causées par des substances comme le caoutchouc ou la laine.

Un stress important

Un stress important

Un stress important est une cause fréquente d’alopécie et de problèmes cutanés chez le chat.

 

Un déménagement, l’arrivée d’un nouvel animal au sein du foyer ou encore un mode de vie inadapté (par exemple un chat fait pour vivre en extérieur qui se retrouve cantonné entre les quatre murs d’un appartement) sont autant de facteurs de stress pour un chat.

Une mauvaise toilette du chat

Une mauvaise toilette du chat

Si le chat ne se toilette pas correctement, sa peau finit par devenir sale et sensibilisée, ce qui augmente le risque d’apparition de pellicules. Cette situation se produit généralement avec les chats âgés, malades ou en surpoids, car ils ont plus de difficultés que les autres à atteindre certaines parties de leur corps durant la toilette. Les chatons qui n’ont pas encore appris à se toiletter correctement ne retirent pas la totalité des saletés et des poils morts présents sur leur pelage : cela les rend eux aussi prédisposés aux problèmes de peau et aux pellicules.

Un toilettage insuffisant par le maître

Un toilettage insuffisant par le maître

Même si le chat se toilette lui-même, les poils morts ne sont pas toujours éliminés suffisamment vite, en particulier en période de mue. La peau ne peut alors pas respirer correctement, ce qui favorise l’apparition de pellicules.

 

C’est pourquoi il est du devoir du maître de brosser le pelage de son chat à intervalle régulier : une fois par semaine au minimum (sauf exception), et jusqu’à une fois par jour pour les races de chats qui perdent beaucoup leurs poils et/ou pendant les périodes de mue. Si ce toilettage n’est pas effectué correctement, des pellicules peuvent apparaître.

 

Ce phénomène touche aussi certaines races de chats sans poil comme le Sphynx ou le Donskoy, mais pour d’autres raisons. En effet, leur peau produit du sébum en grandes quantités ; faute de pelage, il s’accumule à la surface de l’épiderme et bouche les pores. En l’absence de bain régulier, il n’est donc pas rare d’observer la formation de pellicules chez ces individus.

Les risques liés aux pellicules du chat

Les risques liés aux pellicules du chat

Même si elles sont disgracieuses, les pellicules en elles-mêmes ne constituent pas de danger particulier pour le chat. Après tout, il ne s’agit que de petits agglomérats de peaux mortes.

 

Pour autant, elles ne doivent pas être ignorées, car elles sont très souvent le signe d’un trouble dermatologique causé par exemple par des parasites, une allergie ou une maladie potentiellement grave. Il est donc important d’en identifier la cause, pour savoir à quoi s’en tenir.

 

De plus, elles s’accompagnent généralement d’autres symptômes désagréables pour le chat, comme des démangeaisons. Or, s’il se gratte de manière répétitive, cela peut engendrer des rougeurs, des irritations, voire des lésions de la peau, avec des risques d’infections parfois graves à la clé. D’ailleurs, les pellicules elles-mêmes constituent un terrain favorable pour la prolifération de germes en tous genres (bactéries, champignons, etc.).

 

Enfin, les squames augmentent le risque de réactions pour les personnes souffrant d’allergies aux chats. Ce sont d’ailleurs bien souvent les peaux mortes, ainsi que la salive des petits félins qui titillent le système immunitaire des personnes sensibles - bien plus que les poils morts.

 

Pour toutes ces raisons, il est pertinent d’agir rapidement et de savoir traiter efficacement les problèmes de pellicules du chat.

Le traitement des pellicules du chat

Le traitement « maison »

Le traitement « maison »

Si le chat semble en bonne santé et si sa peau ne présente pas d’autres anomalies, les pellicules ne nécessitent généralement pas d’intervention du vétérinaire : il suffit que le maître aide à leur élimination.

 

Pour ce faire, il est conseillé de brosser son chat tous les jours si ses poils sont longs, ou au minimum trois fois par semaine s’ils sont courts. Le fait de retirer les poils morts permet à la peau de respirer convenablement et de retrouver un cycle normal.

 

S’il tolère la chose, il est possible également de faire prendre un bain à son chat et d’utiliser alors un shampoing antipelliculaire conçu pour la gent féline (les produits pour humains sont trop forts pour lui), disponible dans certains commerces spécialisés physiques ou sur internet. Ce produit facilite l’élimination des squames et aide à rétablir l’équilibre de la peau. Très doux, il peut sans problème être utilisé une à deux fois par semaine jusqu’à disparition complète des pellicules, sans risquer d’assécher ou de sensibiliser davantage la peau de l’animal. Il convient bien sûr de lire les instructions du fabricant, mais il doit généralement être appliqué une fois le pelage humide et rester en place 2 à 3 minutes, avant d’être rincé. Côté budget, il faut compter entre 8 et 10 euros en moyenne pour l’achat de 250mL de shampoing traitant pour chat.

Le traitement vétérinaire

Le traitement vétérinaire

Si aucune amélioration n’est constatée après deux semaines de traitement « maison », ou si le chat présente d’autres symptômes inhabituels (pelage gras ou qui sent mauvais, irritations, démangeaisons, perte d’appétit, fatigue inhabituelle…), une consultation chez le vétérinaire s’impose, car les pellicules reflètent vraisemblablement une maladie ou un problème de santé, qui peut être grave.

 

Durant l’examen, le vétérinaire observe l’aspect de la peau et du pelage du chat, mais aussi son état de santé global. Il peut également poser des questions au maître à propos de son environnement et son mode de vie, le but étant de diagnostiquer une éventuelle pathologie sous-jacente.

 

Le traitement dépend ensuite principalement de celle-ci 

  • En cas de pyodermite ou autre infection bactérienne, le vétérinaire prescrit un traitement antibiotique par voie orale et un traitement local composé d’un antibactérien et d’un antiseptique pour apaiser l’inflammation et les démangeaisons. Le port d’une collerette pour chat peut être recommandé, afin d’éviter qu’au cours du traitement il ne lèche et gratte les zones atteintes ;
  • Si le vétérinaire soupçonne la présence de vers intestinaux, il administre un vermifuge sous forme de comprimés, de pâte, ou même de gouttes qui s'appliquent sur la peau du cou avec une pipette ;
  • Dans le cas où des parasites externes sont présents sur la peau, un traitement antiparasitaire externe permet de s’en débarrasser. Il consiste le plus souvent en des applications locales au niveau de la nuque. Selon le parasite en question, le traitement peut être plus ou moins long : par exemple, dans le cas de la teigne du chat, il faut compter au minimum un mois ;
  • Si une allergie alimentaire est suspectée, le vétérinaire peut suggérer le retour à la nourriture utilisée avant le changement alimentaire (quand cela est possible) ou proposer une alternative. Il peut être nécessaire selon les cas d’opter par exemple pour des croquettes enrichies en omégas 3 et 6, ou des compléments alimentaires pour chat.
  • Les troubles hormonaux sont le plus souvent traités par un dispositif médicamenteux à vie ou par une alimentation spécialisée. Parfois, une chirurgie peut être proposée, par exemple dans le cas d’une hyperthyroïdie.

 

 

En complément du traitement de la pathologie à l’origine de l’apparition de squames, le praticien propose généralement l’utilisation d’un shampoing et/ou d’une lotion spécifique pour une durée de 2 à 3 semaines, afin de rééquilibrer la flore naturelle de la peau du chat et calmer les irritations. Il apporte également de précieux conseils sur comment bien nourrir son chat et comment bien entretenir son pelage afin de maintenir une peau et un poil sains.

 

Si une assurance santé pour chat a été souscrite au préalable, les coûts liés aux antibiotiques, aux antibactériens et aux traitements des troubles hormonaux sont généralement pris en charge. Pour ce qui est de la vermifugation et des produits antiparasitaires, tout dépend de la compagnie d’assurance et du contrat souscrit. Quant aux shampoings et lotions antipelliculaires, ils ne sont généralement pas remboursés.

Eviter à son chat d’avoir des pellicules

Il est relativement facile de prévenir l’apparition de pellicules chez le chat, si bien qu’elles sont loin d’être une fatalité.

Brosser voire laver son pelage

Brosser voire laver son pelage

Brosser son chat régulièrement l’aide à le débarrasser des poils et des peaux mortes. Plus il perd de poils, plus le brossage doit être fréquent.

 

Ce conseil est d’autant plus valable s’il présente des difficultés à faire sa toilette, par exemple s’il est encore très jeune ou au contraire âgé, s’il est en surpoids ou s’il souffre d’un handicap. Un shampoing antipelliculaire peut être utilisé occasionnellement durant cette période, à condition que l’animal supporte les lavages à l’eau.

 

Chez les races ayant peu ou pas de poils, un lavage à l’eau est même recommandé toutes les semaines, afin éliminer l’excès de sébum produit naturellement par la peau. Lors du lavage, il est recommandé d’utiliser un shampoing spécifiquement destiné aux chats nus et adapté au pH de leur peau : on en trouve dans les magasins spécialisés pour moins de 10 euros par flacon de 200mL.

Inspecter régulièrement son pelage

Inspecter régulièrement son pelage

De manière générale, il est préconisé d’inspecter au moins une fois par semaine le pelage et la peau de son chat afin de pouvoir agir rapidement en cas d’apparition de rougeurs, d’irritations ou d’autres symptômes cutanés, qui peuvent aller de pair à plus ou moins brève échéance avec des pellicules.

Le protéger contre les parasites

Le protéger contre les parasites

Veiller à ce que son chat soit traité contre les parasites externes et vermifugé chaque fois que cela est nécessaire est indispensable pour sa bonne santé et notamment pour le prémunir des pellicules. Cela vaut même s’il vit exclusivement en appartement.

 

Un chat adulte doit être vermifugé au minimum deux fois par an, et une majorité de vétérinaires préconise même une fréquence de 3 mois. Les chatons, eux, doivent être vermifugés toutes les deux semaines jusqu’à l’âge de 3 mois, et une fois par mois jusqu’à l’âge de 6 mois.

 

L’hygiène du foyer entre également en ligne de compte. Nettoyer les sols et tapis ainsi que laver les couvertures, coussins et autres paniers en contact avec l’animal sont des tâches indispensables, car ces objets sont des réservoirs à parasites et microbes. Il faut d’ailleurs savoir que certaines bactéries, parasites et vers à l’origine de pellicules sont contagieux : ils peuvent se transmettre à d’autres chats, d’autres animaux et même parfois à l’Homme.

Soigner son alimentation

Soigner son alimentation

Une alimentation équilibrée apporte au chat les éléments essentiels pour la santé de sa peau. Pour cela, elle doit contenir des lipides riches en acides gras essentiels, des protéines de haute qualité ainsi que des vitamines et minéraux variés qui contribuent à nourrir sa peau et à la maintenir en bon état. Si le vétérinaire a indiqué que cela pouvait être utile, des compléments alimentaires spécialement conçus pour un beau pelage, comme de l’huile de poisson riche en oméga 3, sont également disponibles dans certains commerces spécialisés.

Lui éviter toute déshydratation

© Savic
© Savic

Une déshydratation du chat pouvant être à l’origine de la formation de pellicules, un moyen simple de l’en prémunir est de s’assurer qu’il a toujours une gamelle remplie d’eau fréquemment renouvelée à sa disposition en permanence. S’il est un peu difficile et préfère boire une eau courante et fraîche, il est possible de se procurer une fontaine à eau pour chat, moyennant en moyenne autour d’une trentaine d’euros.

Le mot de la fin

Si les pellicules sont inesthétiques et sources d’inconfort pour le chat, elles sont le plus souvent bénignes et faciles à traiter. Mais si elles s’accompagnent d’autres symptômes, elles peuvent cacher une maladie plus grave, et une consultation chez le vétérinaire est alors indispensable. Ce dernier est d’ailleurs à tout moment en mesure d’apporter de précieux conseils sur les soins à apporter au pelage et à la peau de son chat afin de les maintenir en bonne santé, au-delà de la seule question des pellicules.

Dernière modification : 08/01/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.

Discussions sur ce sujet