Les vers du coeur chez le chat (Dirofilariose cardiaque)

Vue au microscope d'un ver du coeur

En l'absence de vermifuge, les chats peuvent être contaminés par des parasites. Parmi eux, il y a celui que l'on nomme « vers du cœur ». Il s'agit du vers Dirofilaria Immitis qui se loge dans l'artère pulmonaire et le cœur droit de l'animal infesté. Lorsque le diagnostic est posé, on dit que l'animal a la Dirofilariose (en rapport avec le nom du vers) ou les vers du cœur.

Qu'est-ce que la dirofilariose cardiaque ?

Schéma de l'emplacement des vers du coeur

La dirofilariose cardiaque, ou maladie des vers du coeur, est une maladie parasitaire causée par Dirofilaria immitis, un ver logeant dans le coeur et l'artère pulmonaire - on l'appelle donc aussi « ver du coeur ». Il s'agit d'un ver filaire, c'est-à-dire qu'il est long, rond et fin, comme un fil ou un spaghetti. Il se transmet par une piqûre de moustique qui a au préalable piqué un animal infesté.

 

La dirofilariose cardiaque est une pathologie grave qui touche essentiellement les canidés (chien, coyote, renard...), mais qui peut aussi concerner d'autres mammifères, dont le chat et l'être humain. Elle ne peut toutefois pas passer directement d'un mammifère à l'autre : la contamination se fait nécessairement par l'intermédiaire d'un moustique.

 

Il existe d'autres types de dirofilarioses, qui sont causées par d'autres vers du genre Dirofilaria et qui touchent d'autres parties du corps du chien, comme l'oeil ou la peau. Mais comme elles sont beaucoup plus rares et beaucoup moins graves voire asymptomatiques, le terme de dirofilariose fait généralement référence à la forme cardiaque, déclenchée par Dirofilaria immitis.

Le cycle biologique du ver du coeur

Schéma du cycle biologique du ver du coeur chez le chien

Le ver du coeur vit en moyenne entre 5 et 7 ans. Il ne passe pas toute sa vie dans l'organisme du même mammifère : au stade de larve, il a temporairement besoin d'un hôte insecte pour pouvoir se développer et atteindre l'âge adulte. C'est là qu'intervient le moustique.

 

Lorsque ce dernier pique un animal contaminé pour se nourrir, il absorbe du sang contenant des micro-filaires, c'est-à-dire de minuscules larves de ver mesurant moins d'un millimètre de long. Si les conditions de températures le permettent (c'est-à-dire s'il fait au moins une vingtaine de degrés), ces micro-filaires se développent dans le corps de l'insecte : au bout d'environ deux semaines, ils profitent d'une nouvelle piqure de moustique pour pénétrer sous la peau d'un nouvel hôte mammifère, puis rejoindre sa circulation sanguine deux ou trois jours plus tard.

 

Dans le cas de la gent canine, il leur faut environ 6 ou 7 mois à compter de la piqûre pour devenir adultes et atteindre le coeur du chien. Ils mesurent alors entre 10 et 30 cm de long, et sont capables de se reproduire. Les femelles ne pondent pas d'oeufs : elles donnent directement naissance à de nouveaux micro-filaires, qui migrent jusqu'aux vaisseaux sanguins périphériques, où ils attendent l'arrivée d'un nouveau moustique pour poursuivre leur cycle de développement.

La répartition géographique de la dirofilariose

Un groupe de chiens errants dans la rue

Presque tous les continents sont touchés par la dirofilariose, à des degrés divers.

 

Toutefois, comme le ver du coeur a besoin de conditions particulières pour se développer, la maladie ne peut être présente partout sur le globe : elle sévit surtout dans les régions au climat tempéré voire tropical, et dans les habitats favorables aux moustiques. Par ailleurs, les pays qui comptent beaucoup de chiens et de canidés en tout genre sont d'autant plus touchés que la gent canine est le réservoir biologique naturel des vers du coeur.

 

En Europe, la dirofilariose a longtemps été présente uniquement autour du bassin méditerranéen, mais depuis le début du 21ème siècle et l'augmentation progressive des températures, un nombre accru de pays sont concernés. Ainsi, à l'Italie, l'Espagne, le Portugal et la France sont venus s'ajouter notamment le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Hongrie... La Belgique et la Suisse restent pour l'instant encore relativement épargnées par le phénomène, même si des cas de chiens porteurs de vers du coeur sont régulièrement signalés par les vétérinaires.

 

La dirofilariose est également présente sur l'ensemble du continent américain. Aux États-Unis, tous les États sont touchés, au point qu'il s'agit d'un véritable problème de santé publique. Malgré son climat plus froid, le Canada n'est pas épargné : au Québec par exemple, une cinquantaine de cas sont détectés chaque année. Quant à l'Amérique centrale et latine, la maladie y sévit dans la quasi-totalité des pays.

 

Enfin, on trouve la dirofilariose dans une bonne partie de l'Afrique ainsi que de l'Asie du Sud-Est, et dans toute l'Océanie.

Les symptômes de la dirofilariose chez le chien

Comme la plupart des maladies causées par des vers, la dirofilariose est une pathologie silencieuse, c'est-à-dire qu'elle se développe lentement et passe inaperçue pendant longtemps. Elle présente aussi la particularité de connaître une évolution assez variable d'un chien à l'autre, en fonction notamment de l'importance de l'infestation, du gabarit de l'animal et de son niveau d'activité.

La phase asymptomatique de la dirofilariose

Un chien assis dans l'herbe

La dirofilariose reste asymptomatique pendant au moins 6 mois, ce qui est le temps nécessaire pour que les vers deviennent adultes et se fixent dans le coeur ou l'artère pulmonaire.

 

Cette phase asymptomatique dure parfois beaucoup plus longtemps. En effet, elle ne prend fin que lorsqu'ils sont suffisamment nombreux pour gêner significativement le fonctionnement du coeur et/ou des poumons du chien, ce qui peut mettre des années à se produire.

 

Pendant toute cette phase, l'infestation par les vers du coeur ne peut être découverte que fortuitement, à l'occasion d'un contrôle de routine ou d'un examen réalisé dans le cadre d'un autre problème de santé (une radiographie du coeur ou des poumons par exemple).

Le stade intermédiaire de la dirofilariose

Un chien fatigué allongé sur le sol

Les premiers symptômes de la dirofilariose commencent à apparaître lorsque les vers deviennent suffisamment nombreux pour dégrader le coeur.

 

On constate alors en effet que l'animal se fatigue et s'essouffle plus facilement ; il a donc tendance à jouer moins souvent et à préférer rester au repos que se défouler. Il lui arrive de tousser occasionnellement après une activité physique et il éprouve déjà quelques difficultés respiratoires, toutefois peu visibles aux yeux d'un maître non expérimenté. Enfin, une légère anémie du chien explique que ses muqueuses deviennent un peu plus pâles que d'habitude.

 

S'il n'est pas spécialement actif et le nombre de parasites moyennement élevé, la maladie évolue très lentement et cette phase de symptômes légers peut durer plusieurs années.

 

À ce stade, le pronostic reste bon et les chances de survie élevées. Malheureusement, les symptômes étant légers et intermittents, le maître ne les remarque pas forcément, ou ne s'en inquiète pas outre-mesure. Et même s'il a le réflexe de contacter un vétérinaire, la dirofilariose est rarement soupçonnée à ce stade, ce qui retarde la mise en place d'un traitement.

La phase avancée de la dirofilariose

Un chien malade boude sa gamelle

La phase avancée de la dirofilariose apparaît lorsque l'action des vers est telle qu'elle provoque une insuffisance cardiaque du chien, c'est-à-dire que son coeur devient incapable de maintenir le débit sanguin habituel. Cela se produit d'autant plus vite que l'animal est petit et/ou sportif.

 

Lors de cette phase, les symptômes sont globalement les mêmes que ceux de n'importe quelle autre insuffisance cardiaque : le chien refuse les exercices, boude sa gamelle, maigrit notablement et semble dépressif. Il tousse de plus en plus, a des difficultés à respirer comme s'il manquait d'air, et crache parfois du sang.

 

En parallèle, l'anémie s'accentue, ce qui aggrave la mauvaise oxygénation de l'organisme : les muqueuses deviennent pâles voire cyanosées, et certains organes commencent à dysfonctionner. Par exemple, une insuffisance rénale, des problèmes de foie et des troubles digestifs sont susceptibles d'apparaître.

 

Des pertes de connaissance et même un arrêt cardiaque sont également possibles.

 

À ce stade, le pronostic vital est réservé. La survie de l'animal dépend de la réactivité du maître et de la rapidité avec laquelle le vétérinaire parvient à faire le lien entre les symptômes et la présence des vers, c'est-à-dire à diagnostiquer la dirofilariose.

Le syndrome de la veine cave

Un chien malade allongé dans son panier

Au stade ultime de la dirofilariose, le chien souffre du syndrome de la veine cave, c'est-à-dire que les vers entraînent l'apparition soudaine d'un état de choc. Cela se produit généralement lors d'infestations massives (plus de 50 vers), mais techniquement, un seul ver adulte accroché au mauvais endroit dans le coeur peut suffire pour déclencher ce syndrome.

 

Faute d'une oxygénation suffisante, l'état général des organes est alors gravement altéré, et les symptômes prennent des formes multiples. Dans l'ensemble, l'animal est complètement léthargique et très amaigri. Il urine du sang, vomit de la bile jaune, a des mictions foncées et souffre d'un ictère (c'est-à-dire un jaunissement de la peau et des muqueuses). Sa respiration est très difficile.

 

À ce stade, le pronostic vital est largement engagé. À moins d'un miracle, le chien décède en 24 à 72 heures.

Les complications possibles de la dirofilariose

Un Bouledogue Anglais malade allongé dans une couverture

En plus de l'évolution classique de la dirofilariose, la présence des vers du coeur peut être responsable de complications parfois très graves, y compris à des stades peu avancés de la maladie.

 

On peut citer notamment :

 

  • une embolie pulmonaire, qui correspond à l'obstruction d'une ou plusieurs artères pulmonaires. Elle peut survenir spontanément ou dans les semaines suivant la mise en place d'un traitement. Il s'agit d'une urgence vitale ;

 

  • des troubles neurologiques tels que des convulsions, un état dépressif, une perte de mobilité et/ou éventuellement des pertes de connaissance. Ils sont causés par des vers vivants ou morts qui se logent accidentellement dans le système nerveux du chien ;

 

 

  • des problèmes cutanés assez divers, dont des pseudo-tumeurs ou des nécroses (c'est-à-dire la mort de certains tissus).

Comment savoir si un chien a des vers du coeur ?

Un vétérinaire fait une prise de sang à un Border Collie

Comme la plupart des maladies causées par des vers, le plus grand défi que représente la dirofilariose est de poser le diagnostic avant l'apparition des complications. En effet, une fois le mal identifié, il est relativement simple de le traiter.

 

Diagnostiquer la dirofilariose passe généralement par une prise de sang du chien, qui met en évidence des larves ou certaines substances caractéristiques produites par les vers. Une radiographie du coeur peut également permettre de constater une hypertrophie du ventricule droit, du moins lorsque la maladie est dans sa phase intermédiaire ou avancée.

 

L'inconvénient de ces méthodes de diagnostic est que les faux-positifs sont courants : le chien peut effectivement être malade alors que tous les tests restent négatifs, en particulier s'ils sont effectués juste après l'infestation. Il est donc important d'attendre quelques mois après la prise de risque pour les réaliser, et de ne pas hésiter à les répéter si une dirofilariose est réellement soupçonnée.

 

Une fois la maladie diagnostiquée, des examens complémentaires sont parfois réalisés dans le but d'évaluer l'étendue des atteintes au niveau des organes vitaux, notamment le foie et les reins. Cela permet ensuite d'ajuster le traitement en conséquence.

Le traitement de la dirofilariose chez le chien

Le traitement à mettre en place pour éliminer les vers du coeur dépend du stade d'avancement de la maladie, car tous les médicaments ne sont pas efficaces sur tous les vers : certains fonctionnent sur les adultes, et d'autres sur les larves. De plus, la mort brutale d'un grand nombre de vers peut obstruer certaines artères et causer une embolie pulmonaire. Il faut donc agir avec beaucoup de prudence.

L'élimination des vers du coeur adultes

Une vétérinaire fait une injection à un chien malade

Lorsque la maladie est encore peu avancée, le traitement de la dirofilariose prend la forme de deux injections de produits antiparasitaires réalisées à 24 heures d'écart, destinées à tuer les vers adultes. L'animal doit ensuite être mis au repos pendant 4 semaines, pour éviter les complications : pendant ce laps de temps, seules les promenades tranquilles en laisse sont autorisées.

 

Si la dirofilariose est avancée et le nombre de vers important, trois injections sont effectuées : une immédiatement, la deuxième un mois plus tard, et la troisième 24 heures après la deuxième. Ce protocole permet d'éliminer progressivement les parasites tout en limitant le risque d'embolie. À compter du début du traitement, huit semaines de repos strict sont alors nécessaires.

 

Dans les cas les plus sévères, l'utilisation d'entrée de jeu d'un antiparasitaire est fortement déconseillée, car le risque de complications mortelles est extrêmement élevé. Le retrait de la plus grande partie des vers se fait donc plutôt dans le cadre d'une intervention chirurgicale, une fois l'état du chien stabilisé. Quelques semaines plus tard, une fois qu'il s'est rétabli, le traitement médicamenteux décrit précédemment peut enfin être utilisé afin d'éliminer les parasites restants.

L'élimination des larves

Une femme donne un médicament antiparasitaire à son chien

Les produits utilisés pour éliminer les vers du coeur qui sont encore à l'état de larves sont les mêmes que ceux utilisés à titre préventif.

 

La posologie et la durée de la médication dépendent du type de produit utilisé et de l'importance de l'infestation. Le traitement peut parfois s'étaler sur plusieurs mois, en particulier lorsque des larves s'avèrent particulièrement résistantes à la molécule utilisée.

 

Comme pour les vers adultes, la destruction massive d'un grand nombre de parasites peut avoir des conséquences sur la santé, ce qui implique d'agir avec prudence si l'infestation est importante. Les réactions sont toutefois moins fréquentes et moins graves dans le cas des larves.

 

En tout état de cause, si le chien est également porteur de vers adultes, c'est à ces derniers qu'on s'attaque en premier. Le traitement contre les larves est alors entamé 4 à 6 semaines plus tard.

Prévenir la dirofilariose chez son chien  

Un maître donne un vermifuge à son chien
Vermifuger son chien permet de prévenir la dirofilariose

Les traitements préventifs sont la seule option efficace pour prévenir la dirofilariose cardiaque. Ils permettent d'éliminer les larves éventuellement présentes dans le sang avant qu'elles ne deviennent adultes et pathogènes.

 

Si l'on vit dans une zone sensible ou si on se rend en voyage dans une région à risques, il est conseillé de vermifuger son chien avec un produit actif contre Dirofilaria Immtis. En général, l'administration se fait sur une base mensuelle pendant toute la période à risque. Il convient toutefois de se montrer prudent si l'animal appartient à une race de chiens hypersensible aux médicaments, car certains antiparasitaires classiques peuvent être toxiques pour lui. Le recours à des produits alternatifs est alors recommandé. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à solliciter un vétérinaire.

 

En outre, mieux vaut éviter de promener son compagnon en soirée et dans les lieux humides (marais, eaux croupies, forêts...), ou alors recourir à des produits répulsifs pour chien afin d'éloigner les moustiques. Protéger son habitat en utilisant par exemple des moustiquaires et en éliminant les éventuels points d'eau stagnante, qui sont favorables à la prolifération des insectes, permet de réduire encore les risques de contamination.

Le mot de la fin

La dirofilariose est la conséquence d'une infestation du chien par des vers du coeur, qui une fois adultes sont responsables d'atteintes cardiaques et respiratoires parfois très graves. Malheureusement, les symptômes n'apparaissent qu'une fois la maladie déjà bien avancée.

 

Beaucoup de pays sont touchés, mais il est possible d'agir de manière préventive en recourant régulièrement à des vermifuges adaptés.

 

Sources :

Ecole Nationale Vétérnaire de Toulouse

Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort

American Heartworm Society

Par Aurélia A. - Dernière modification : 05/08/2021.