La gale des oreilles du chat : causes, symptômes et traitement

La gale des oreilles du chat : causes, symptômes et traitement

La gale des oreilles est une maladie auriculaire très contagieuse causée par un parasite externe. Généralement bénigne et facile à traiter, elle peut tout de même provoquer des problèmes d'oreilles et ne doit donc pas être négligée.


Comment reconnaître un chat atteint de gale des oreilles ? Quels sont les risques pour l'animal malade et son entourage ? Comment peut-on soigner la gale auriculaire chez le chat ?

Qu'est-ce que la gale auriculaire ?

Qu'est-ce que la gale auriculaire ?

La gale des oreilles, aussi appelée gale auriculaire, otacariose ou gale otodectique, est une maladie parasitaire relativement commune chez les chats vivant en groupe, tels que les chats errants. Elle fait partie des trois types de gales pouvant toucher la gent féline, avec la démodécie et la gale sarcoptique.

 

La gale des oreilles n'est pas propre à cette espèce, puisqu'on la trouve également chez d'autres mammifères tels que le chien, le lapin et le furet. Chez le petit félin, elle est causée par un petit acarien parasite à peine visible du nom d'Otodectes cynotis. Ce dernier s'installe à la surface de l'épiderme, le plus souvent à l'intérieur des oreilles, et s'y nourrit de cellules de la peau, de sécrétions cutanées et/ou de cérumen. Il se multiplie très vite, puisque les oeufs pondus par les femelles éclosent en seulement 4 jours puis deviennent en moins de 3 semaines des adultes capables de pondre à leur tour.

 

Le parasite responsable de la gale des oreilles du chat étant le même que chez le chien, ces deux espèces peuvent se contaminer l'une l'autre, la maladie se transmettant par simple contact entre un sujet atteint et un sujet sain. En revanche, l'être humain ne court aucun risque, car cet acarien est inoffensif pour lui.

Les symptômes de la gale des oreilles du chat

Les symptômes de la gale des oreilles du chat

Lorsque les premiers parasites commencent à s'installer sur le chat, les symptômes de la gale auriculaire sont assez peu visibles. L'animal peut avoir tendance à se gratter de temps en temps, mais rarement assez pour attirer l'attention à ce stade.

 

Toutefois, la prolifération des acariens provoque rapidement des irritations cutanées importantes qui se traduisent par des démangeaisons et des rougeurs. Dans le cas où les oreilles sont touchées (ce qui est très souvent le cas), une production notable de cérumen très odorant et de couleur marron foncé apparaît dans le conduit auditif : il s'agit d'ailleurs d'un symptôme caractéristique d'une infestation auriculaire d'origine parasitaire.

 

Les démangeaisons importantes conduisent le chat à se gratter souvent, ce qui fragilise sa peau : des lésions, des croûtes et une perte de poils localisée sont monnaie courante. Dans les cas les plus avancés, une hyperpigmentation de l'épiderme est possible, c'est-à-dire que la peau prend localement une couleur plus foncée qu'à l'ordinaire.

 

L'animal a également tendance à secouer sa tête ou la pencher sur le côté, comme s'il tentait d'extraire quelque chose de ses oreilles. La gêne et la douleur le rendent généralement irritable, et il peut refuser de se laisser toucher (en particulier au niveau des oreilles, qui sont des zones sensibles).

Les risques liés à la gale des oreilles du chat

Les risques liés à la gale des oreilles du chat

La gale des oreilles du chat est une maladie généralement bénigne. En effet, même si elle n'est pas très agréable pour l'animal atteint, les atteintes restent très superficielles et le pronostic est bon.

 

Cela étant, il existe des risques de complications plus graves. Ces dernières sont rares, mais justifient de ne pas prendre cette maladie à la légère :

 

  • le risque d'atteintes auriculaires : la présence des parasites dans l'oreille déclenche systématiquement une otite, c'est-à-dire une inflammation locale. En plus d'être très douloureuse, elle peut à terme obstruer le conduit auditif, endommager le tympan et/ou l'oreille interne, avec à la clef une perte d'audition et des troubles de l'équilibre potentiellement irréversibles ;

 

  • le risque d'infections : à cause des grattages répétés causés par les démangeaisons, des plaies et des lésions sont susceptibles d'apparaître sur la peau. Des bactéries et/ou des champignons opportunistes peuvent alors saisir cette occasion pour proliférer et pénétrer dans l'organisme, y déclenchant des infections dites secondaires ;

 

  • le risque d'infestation généralisée : au départ, la maladie est généralement localisée à l'intérieur des conduits auditifs, qui constituent l'habitat idéal pour les acariens. Mais à force de se gratter et de secouer la tête en tous sens, le chat peut les déloger de ses oreilles. Les parasites expulsés s'installent alors sur d'autres parties de son corps, telles que la tête, le cou, le bas du dos et/ou les pattes, où ils déclenchent de nouvelles irritations. Si rien n'est fait, la gale des oreilles finit par s'étendre à l'ensemble du corps.

 

Par conséquent, il est préférable pour le maître de ne pas tarder à contacter un vétérinaire s'il remarque des symptômes et/ou soupçonne une gale auriculaire chez son chat. Ce dernier ne pourra d'ailleurs que lui être reconnaissant de le délivrer de ses démangeaisons intenses et de ses éventuelles douleurs.

Le diagnostic de la gale auriculaire du chat

Le diagnostic de la gale auriculaire du chat

Même si la gale auriculaire est plus discrète chez le chat que chez le chien par exemple, elle passe rarement inaperçue en raison des démangeaisons et des grattages importants qu'elle occasionne - en particulier au niveau des oreilles. La présence de taches de cérumen marron foncé dans le conduit auditif est également un signe rarement trompeur.

 

Malgré tout, un diagnostic effectué par un vétérinaire est de rigueur afin d'éliminer les autres explications possibles et d'être sûr du traitement à mettre en place. Le plus souvent, un prélèvement du cérumen est réalisé dans le but de mettre en évidence la présence des parasites au microscope. Ces derniers sont également parfois visibles directement à l'intérieur de l'oreille, et ressemblent à de minuscules points noirs qui se déplacent.

 

Lorsque des surinfections bactériennes sont présentes, un antibiogramme est également réalisé afin de déterminer quels sont les antibiotiques pour chat les plus efficaces dans ce cas précis.

Soigner la gale auriculaire du chat

Soigner la gale auriculaire du chat

Comme la plupart des maladies parasitaires externes, la gale des oreilles du chat n'est pas très difficile à soigner. Le traitement doit toutefois être prodigué sur de longues semaines afin d'éradiquer l'ensemble des acariens, qu'ils soient au stade d'adultes, de larves ou d'oeufs. Il est recommandé de traiter l'ensemble des animaux du foyer même si un seul est atteint, car la maladie se propage rapidement mais n'est pas toujours visible tout de suite.

 

Dans le cas où l'infestation reste cantonnée aux oreilles de la petite victime, le traitement peut être local. Une lotion nettoyante permet de fluidifier l'excès de cérumen présent dans le conduit auditif afin de faciliter son élimination, et un antiparasitaire pour chat détruit les acariens qui y sont logés. Le bord de chaque oreille doit ensuite être nettoyé avec du coton.

 

Dans la mesure où les oeufs résistent à l'action du produit, il est essentiel de renouveler l'application du traitement chaque semaine pendant au moins un mois, afin de tuer les parasites au fur et à mesure qu'ils éclosent. Par ailleurs, il est généralement recommandé de soigner les deux oreilles en même temps, même si une seule semble atteinte.

 

Si le nettoyage des oreilles du chat n'est pas simple à réaliser (notamment parce qu'il ne se laisse pas faire), il est possible de recourir à d'autres méthodes. L'acaricide peut en effet être fourni sous forme d'injections ou de pipette spot-on à appliquer à l'arrière du cou, comme les pipettes anti-puces. Une fois qu'une partie des acariens a été éliminée et que l'inflammation est devenue moins douloureuse, l'animal accepte en général plus facilement les manipulations, ce qui permet d'effectuer le traitement standard et donc de retirer l'excès de cérumen ainsi que les acariens morts.

 

Dans le cas d'une surinfection bactérienne, des antibiotiques sont également prescrits. Des anti-inflammatoires peuvent également être utiles pour calmer les douleurs causées par l'otite.

 

Le risque de rechute étant important en cas d'arrêt prématuré des soins, mieux vaut demander à un vétérinaire de confirmer la disparition complète de la maladie avant de mettre fin au traitement, et ce même si les symptômes disparaissent rapidement. Il est également recommandé de traiter l'environnement de l'animal (son panier, ses jouets, son arbre à chat...) avec des produits acaricides, car des parasites peuvent s'y cacher et provoquer une nouvelle infestation quelques semaines plus tard.

 

Le processus pour soigner un chat atteint de gale auriculaire est long et fastidieux. Il est aussi relativement coûteux, puisqu'il faut compter généralement autour de 60 à 70 euros par animal à traiter. Toutefois, les dépenses correspondantes sont normalement remboursées au moins en partie par les assurances santé pour chat, si le maître a pris le soin de faire assurer son animal avant qu'il ne tombe malade.

Peut-on prévenir la gale des oreilles du chat ?

Peut-on prévenir la gale des oreilles du chat ?

Comme il s'agit d'une infection très contagieuse, il est difficile de prévenir la gale des oreilles du chat. De fait, même si les individus vivant en groupe sont plus à risques que les autres, n'importe quel animal peut être touché, puisqu'il suffit d'un contact malheureux pour attraper la maladie.

 

Par conséquent, la meilleure chose à faire consiste à examiner les oreilles de son compagnon au moins une fois par semaine, a fortiori s'il a accès à l'extérieur et entre donc en contact avec d'autres animaux. Instaurer cette habitude ne l'empêche pas de contracter la maladie mais permet en revanche de la détecter au plus tôt le cas échéant, et ainsi d'entamer un traitement tant que les acariens ne sont pas encore trop nombreux. Cela réduit à la fois la durée des soins et la probabilité de complications.

Le mot de la fin

La gale des oreilles du chat est le plus souvent sans gravité, à condition que le traitement soit initié à temps, avant l'apparition d'éventuelles complications. Les soins sont plutôt longs et fastidieux mais doivent être suivis à la lettre, sans quoi une rechute est quasiment inévitable.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 12/06/2020.