Des insecticides qui tuent les puces… et les chats

20/06/2012
Partager
 

Vous souhaitez éradiquer les fourmis ou les puces dans votre habitation ? Attention à ne pas tuer en même temps votre chat ! C’est le message que souhaite passer 60 millions de consommateurs en alertant les possesseurs de félins sur le danger de certains insecticides.
Traiter votre parquet ou votre moquette contre les fourmis, moustiques, mouches, poux, puces, ou cafards peut se révéler mortel pour votre animal de compagnie. Présente dans de nombreux produits pour le jardin mais aussi la maison, et même dans des antiparasitaires pour chiens, la perméthrine peut « gravement intoxiquer » nos félins révèle l’association de consommateurs qui tire aujourd’hui la sonnette d’alarme. Surtout qu’aucun traitement curatif n’existerait à ce jour.
Convulsions, hyperthermie, hypersalivation…
60 millions de consommateurs évoque les cas de Vanilla, une chatte tombée dans le coma l’été dernier, mais aussi celui de Jupiter, mort dans les mêmes circonstances. Des petites victimes de la perméthrine, une substance très utilisée dans les insecticides commercialisés sous forme de spray, fumigène (« fogger »), pulvérisateur ou poudre, soit dans les habitations, soit directement sur les animaux pour les débarrasser de leurs puces et tiques.
L’association prend l’exemple de l’insecticide « Barrage aux insectes », un best-seller du Téléshopping de TF1, qui en contiendrait une forte dose, autour de 8 grammes par litre. Utilisés également contre les poux des enfants ou même la gale, la perméthrine et ses dérivés de la famille des pyréthrinoïdes dont le nom finit aussi par « thrine » peuvent de détecter facilement par une odeur caractéristique d’huile de lin.
Révélés assez récemment, les dangers de cette substance sur les chats sont pourtant bien réels. Au programme, convulsions, hyperthermie, hypersalivation, pertes d’équilibre… autant de maux qui peuvent entraîner la mort rapide de l’animal. Cette intolérance du chat est due au défaut d’une enzyme de détoxification commune chez les autres mammifères précise 60 millions.
500 intoxications par an
Dangereux pour les chats, la perméthrine l’est également pour les animaux dits « à sang froid » comme les poissons et les batraciens. L’utilisation des insecticides est donc susceptible de faire également des dégâts dans votre aquarium.
Si aucune étude sérieuse sur la question n’aurait encore été menée, près de 500 intoxications seraient à déplorer chaque année.