Les fleurs de Bach pour les chats

Un flacon de fleurs de Bach et une pipette

Pour les humains comme pour les animaux, les médecines naturelles gagnent en popularité. Que ce soit lorsque la médecine allopathique atteint ses limites ou simplement en vue de prévenir l’apparition de certains maux, de nombreuses personnes se tournent vers des thérapies plus naturelles comme la phytothérapie ou l’homéopathie ou encore l’aromathérapie.


Ces traitements dits « alternatifs » séduisent par leurs vertus thérapeutiques (avérées ou présumées) et leurs effets secondaires réputés plus faibles, voire inexistants. Parmi ceux-ci figurent notamment les fleurs de Bach, qui entendent utiliser l’énergie des plantes pour rééquilibrer les émotions.


Quelles sont les vertus des fleurs de Bach ? Quelles plantes choisir ? Comment les administrer à son chat ?

Que sont les fleurs de Bach ?

Des flacons de fleurs de Bach

Les fleurs de Bach sont des élixirs floraux, c’est-à-dire des macérations alcooliques de fleurs issues de 37 espèces de plantes différentes, auxquelles on ajoute de l’eau de roche (ce qui fait donc 38 élixirs au total, en comptant l’eau). On les appelle aussi « remèdes de Bach » ou « élixirs floraux de Bach ».

 

Par extension, le terme « fleurs de Bach » sert aujourd’hui à désigner aussi la pratique visant à utiliser ces élixirs pour soigner certains maux, tant chez les humains que chez les animaux domestiques.

L’origine des fleurs de Bach

Edward Bach
Edward Bach

Les fleurs de Bach tiennent leur nom de leur créateur, Edward Bach (1886-1936), médecin homéopathe britannique désabusé par la médecine classique de son époque. Intimement persuadé que celle-ci se concentrait trop sur la guérison des symptômes au détriment des individus, il décida en 1928 de développer sa propre méthode à visée thérapeutique.

 

Comme il l’explique dans son ouvrage Heal Thyself, publié en 1931, la théorie sous-jacente de ses travaux est que les pathologies de l’Homme seraient engendrées par des émotions qui perturbent l’harmonie énergétique intérieure. Pour lui, l’humain serait sujet à 38 états psychologiques différents, qui doivent être rééquilibrés en permanence pour protéger l’esprit et donc le corps.

 

Profondément religieux, le docteur Bach pensait que seule la nature créée par Dieu pouvait apporter un tel remède à l’Homme. Il tourna alors son attention vers les fleurs sauvages et associa 37 d’entre elles, ainsi que l’eau de roche, à chacun des sous-états psychologiques. Selon lui, l’absorption du principe actif contenu dans les pétales d’une fleur permettrait d’équilibrer le trait psychologique auquel la plante est associée. Par exemple, comme il l’écrivit en 1933 dans son livre The Twelve Healers, l’extrait d’avoine sauvage traiterait l’indécision, là où le chèvrefeuille ramènerait à la réalité les personnes un peu trop nostalgiques.

Les techniques de préparation des fleurs de Bach

Des pétales de fleurs dans un bol

Edward Bach étoffa son procédé au fil des ans, mais celui-ci resta globalement inchangé par la suite. Ainsi, les méthodes de fabrication des fleurs de Bach commercialisées de nos jours restent largement similaires à celles qu’il avait mis au point.

 

Les extraits de chacune des fleurs sauvages sélectionnées, appelés élixirs, sont obtenus par solarisation ou ébullition. Dans le premier cas, les pétales sont placés dans un bol d’eau et laissés au soleil pendant trois heures, le temps que le liquide s’imprègne de la puissance des plantes. La seconde technique quant à elle consiste simplement à faire bouillir les fleurs dans de l’eau de source pendant 30 minutes. 

 

Les produits de ces deux opérations sont ensuite filtrés pour éliminer les impuretés, puis dilués dans de l’alcool afin d'obtenir le macérat alcoolique final. Le terme de « fleurs de Bach » désigne donc chacun des 38 élixirs floraux ainsi obtenus, qui peuvent être utilisés seuls ou en synergie.

Le principe d’utilisation des fleurs de Bach

Une femme prend des fleurs de Bach

Les fleurs de Bach sont utilisées depuis la fin des années 1930, tant pour des adultes que pour des enfants. Elles sont principalement employées pour soulager l’anxiété ou favoriser le sommeil, mais certains les consomment également dans l’objectif de stimuler leur vie sociale ou favoriser leur concentration.

 

La popularité de cette pratique s’accroît également dans le domaine vétérinaire : de plus en plus de maîtres donnent des élixirs de Bach à leurs animaux, principalement pour réduire leur stress ou leur agressivité, ou soulager leur mal des transports.

 

Quelle que soit l’espèce, les élixirs s’utilisent seuls ou en synergie de deux à sept fleurs, selon les besoins. Il est possible de se procurer les macérats de chacune des fleurs séparément, ou bien des synergies toutes prêtes concoctées par les différents fabricants.

 

Il convient d'ailleurs de souligner qu'Edward Bach avait lui-même mis au point une synergie nommée le « Rescue », à partir de 5 fleurs différentes : la clématite, l'étoile de Bethléem, l'hélianthème jaune, l'impatiente et le prunier. Il est supposé traiter le mal-être de façon générale.

 

Dans tous les cas, quelques gouttes de produit dilué dans de l’eau permettraient, après quelques jours de cure, de rééquilibrer les émotions ciblées. À l’origine, le traitement se faisait uniquement par voie orale sous forme de gouttes. De nos jours, de nombreuses formes galéniques sont commercialisées, allant des granules au spray en passant par le gel douche ou le parfum, un peu à la façon des huiles essentielles. 

 

Néanmoins, si les fleurs de Bach séduisent certaines personnes pour leurs bénéfices supposés et l’absence d’effets secondaires, il n’existe aucune preuve scientifique quant à l’efficacité réelle de ces essences à mi-chemin entre phytothérapie et homéopathie.

L’usage des fleurs de Bach pour les chats

Un chat renifle un flacon de fleurs de Bach

Les émotions que les élixirs de Bach sont supposés canaliser sont les mêmes chez l’humain et chez les animaux. Cependant, le fait que ces derniers ne soient pas doués de parole rend évidemment les choses plus compliquées, car il est difficile de connaître précisément leurs émotions et leur ressenti.

 

Par conséquent, certaines essences ciblant des états émotionnels très spécifiques, telle que la fleur de pommier sauvage employée pour corriger une mauvaise estime de soi, ne sont pas les plus appropriées pour un animal - et ne sont d’ailleurs généralement pas utilisées.

 

En revanche, d’autres fleurs entendent traiter des problèmes plus généralistes, partagées par de nombreux êtres vivants : stress, agressivité, douleur… Celles-là peuvent être employées aussi bien pour l’Homme que pour ses compagnons.

 

Ainsi, chez le chat, les fleurs de Bach sont utilisées le plus souvent pour rassurer un animal stressé ou anxieux, éviter qu’il ne souffre du mal des transports, calmer son agressivité ou encore l’apaiser s’il est souffrant.

Rassurer un chat stressé ou anxieux

Flacon de fleurs de Bach pour animaux

Visite chez le vétérinaire, voyage, déménagement, arrivée d’un nouveau membre dans la famille… : le chat est facilement stressé par tout changement important dans sa routine. Les signes de son anxiété sont alors assez aisément repérables : perte d’appétit, malpropreté, repli sur soi, apathie...

 

L’élixir floral de tremble est conseillé pour aider à soulager les angoisses et les peurs conscientes ou inconscientes qui rendent l’animal irritable.

 

Pour épargner au petit félin (et à ses propriétaires) des crises de panique associées à des pulsions agressives, les spécialistes recommandent l’essence de prunus.

 

Dans le cas d’un stress latent se manifestant plutôt par un repli sur soi et d’éventuels troubles digestifs, le marronnier rouge est supposé aider l’animal à surmonter son anxiété.

 

Enfin, l’administration de fleur d’hélianthème serait appropriée aux cas extrêmes, par exemple à la suite d’un choc émotionnel important.

 

Ces essences peuvent être utilisées seules ou combinées. Des mélanges déjà prêts existent d’ailleurs dans le commerce : le plus connu est le Rescue Pet, directement dérivé de son homologue pour humain Rescue, et qui ambitionne de soulager tous les états de mal-être chez les animaux.

 

Dans tous les cas, l’administration de fleurs de Bach pour lutter contre le stress peut se faire ponctuellement, au moment où on constate que le chat est effectivement angoissé, ou bien de manière préventive dans les jours précédant un évènement anxiogène pour lui. Par exemple, quelques jours à une semaine avant une visite chez le vétérinaire ou un déménagement, on peut lui donner quelques gouttes d’élixir pour l’aider à être plus détendu le moment venu.

Lutter contre le mal des transports

Une personne serre son chat stressé dans ses bras

Un chat qui souffre du mal des transports non seulement passe un mauvais trajet, mais dérange aussi potentiellement les autres passagers. Il serait toutefois possible de soulager ses nausées avec des élixirs de Bach soigneusement choisis. C’est en tout cas ce qu’affirment les promoteurs de cette pratique.

 

Ainsi, la fleur d’eau de roche lui permettrait de ne pas se concentrer sur son mal-être et de lâcher prise, ce qui est indispensable à l’amélioration des symptômes.

 

Quant à l’élixir d’impatience, il aurait pour effet de le détendre et de lui faire tolérer plus facilement la situation.

 

La verveine et le prunus agiraient pour leur part directement sur l’anxiété, avec à la clef un soulagement rapide du mal des transports.

 

On peut également se tourner une fois de plus vers le Rescue Pet, véritable couteau suisse des fleurs de Bach pour animaux.

 

Dans tous les cas, l’idéal est de commencer le traitement deux jours à une semaine avant le trajet, à titre préventif. Les élixirs auront ainsi plus de temps pour faire leur effet, même si rien n’empêche aussi de les administrer pendant le déplacement.

Calmer un chat agressif

Un chat mord une main

Un chat anormalement agressif est problématique, notamment s’il attaque les enfants ou d’autres animaux. Certaines fleurs de Bach sont supposées contribuer à calmer ses pulsions, toujours sans effets secondaires.

 

C’est le cas en particulier de l’étoile de Bethléem, supposée apporter calme et tranquillité dans son esprit.

 

Le houx aurait quant à lui pour vertu de calmer les sentiments de jalousie et de colère : il serait donc l’élixir de choix dans ce type de situation. Il convient toutefois de préciser qu’il fait partie des plantes toxiques pour les chats ; néanmoins, la méthode de préparation des fleurs de Bach fait que le produit final est fortement dilué, et de ce fait ne présente pas de risque.

 

Ces deux fleurs représentent les meilleurs candidats pour calmer les pulsions agressives de son chat, mais le prunus peut là aussi contribuer au bien-être de ce dernier, en lui apportant un apaisement de l’âme et en modérant ses comportements destructeurs.

 

Si on ne sait pas quelle essence choisir, de nombreux fabricants proposent des synergies visant à traiter l’agressivité dans sa globalité.

Soulager les douleurs

Un flacon de fleurs de Bach d'agrimoine
L'agrimoine peut être efficace en cas de douleur

Aucun maître qui aime son chat ne laisserait celui-ci souffrir sans rien entreprendre. Le vétérinaire peut prescrire des antidouleurs, mais rien n’empêche d’utiliser en parallèle les fleurs de Bach pour mettre toutes les chances de son côté.

 

L’élixir d’aigremoine est réputé aider à accepter la douleur, mais serait aussi efficace pour traiter cette dernière. Il serait donc parfaitement approprié pour un chat souffrant.

 

Les spécialistes recommandent aussi le recours à l’impatience, supposée atténuer l’irritabilité et la nervosité. Elle permettrait aussi de soulager tous les types de douleurs.

 

Quoi qu’il en soit, le maître doit bien avoir conscience que les fleurs de Bach ne se substituent en aucun cas aux éventuels médicaments prescrits par un professionnel de santé. Rien ne garantit l’efficacité de celles-ci dans le traitement de la douleur d’un chat, d’autant plus que les réponses d’un individu à l’autre sont très variables. Les élixirs peuvent être utilisés en complément, mais ne doivent pas dispenser d’une visite chez le vétérinaire et d’un traitement adéquat.

Les fleurs de Bach sont-elles dangereuses pour les chats ?

Un chat renifle une fleur de géranium à côté d'un flacon d'huile de géranium
Certaines plantes sont toxiques pour le chat

Les fleurs de Bach sont inoffensives pour les humains, mais le sont-elles également pour les chats ?

 

En premier lieu, le fait que les élixirs produits selon la méthode du docteur Bach contiennent de l’alcool (à hauteur de 5,5%) peut être source d’interrogation, car l’alcool est très toxique pour les chats. Toutefois, dans la mesure où seules quelques gouttes sont administrées, et où elles le sont en étant diluées dans un important volume d’eau ou de nourriture, cela ne pose généralement pas de problème. Cela dit, il existe des formulations totalement sans alcool, vers lesquelles peut se tourner un maître soucieux de ne donner à son animal aucun produit même infiniment alcoolisé.

 

Par ailleurs, certaines des plantes utilisées pour préparer les élixirs de Bach sont toxiques pour les chats, à l’image par exemple du houx. Là aussi, cela pourrait inquiéter un maître bien renseigné. Néanmoins, les procédés de production de ces essences font que l’extrait de plante est fortement dilué dans le produit final, qui ne comporte qu’une infime portion des molécules présentes dans celle-ci. En outre, lui-même est à son tour dilué dans la nourriture ou l’eau de l’animal.

 

Les nombreux retours d’expérience de propriétaires ayant administré des fleurs de Bach à leur compagnon tendent également à confirmer qu’elles sont inoffensives.

 

Au final, il y a tout lieu de penser que donner des fleurs de Bach à son chat ne lui fait pas courir de risque particulier. Du reste, cela vaut tant pour celles qui sont le plus couramment utilisées sur la gent féline que pour celles qui le sont moins souvent.

Comment donner des fleurs de Bach à son chat

Quel type de produit choisir ?

Des flacons pipettes de fleurs de Bach

Les fleurs de Bach sont en général conditionnées sous forme de flacon pipette, ce qui permet une administration facile sous forme de gouttes. D’autres formats existent pour les humains, mais celui-ci est de loin le plus adapté pour les animaux.

 

En tout cas, les élixirs destinés aux uns et aux autres sont interchangeables : il est parfaitement possible d’utiliser sur un chat un produit commercialisé pour les humains.

 

De plus, tous peuvent être utilisés sur n’importe quel chat, peu importe son sexe, son âge, sa race, etc. En effet, ils ne comprennent aucune substance active et ne présentent aucune contre-indication – c’est d’ailleurs aussi ce qu’il explique qu’il n’est pas forcément impératif de demander l’avis du vétérinaire avant de donner des fleurs de Bach à son chat.

La posologie

Une pipette remplie d'un elixir de fleurs de Bach

Pour la résolution d’un problème ponctuel, il convient de donner à chaque fois à son félin quatre gouttes de chaque élixir retenu. Elles doivent être ajoutées soit dans sa nourriture, soit dans sa gamelle d’eau. L’opération peut être répétée tous les jours, une fois par jour et à n’importe quel moment de la journée, jusqu’à ce que sa condition s’améliore. Néanmoins, si le problème persiste après plusieurs semaines de traitement, un tour chez le vétérinaire ou le comportementaliste s’impose (si cela n’a pas déjà été fait) afin d’identifier l’origine du problème et de savoir comment y remédier, plutôt que de simplement chercher à en faire disparaître ou diminuer les symptômes.

 

Dans le cas d’un trouble du comportement, mieux vaut privilégier une cure de fond. Le dosage et le mode d’administration sont alors identiques : quatre gouttes de chacun des élixirs dans la nourriture ou l’eau du petit félin, chaque jour. L’opération peut être répétée sur une durée allant jusqu’à trois semaines, si le problème n’est pas résolu entretemps. Si la condition de l’animal ne s’améliore pas malgré le traitement, d’autres pistes sont probablement à explorer. En tout état de cause, donner des fleurs de Bach à son chat ne dispense pas de tâcher de comprendre pourquoi il se comporte ainsi, pour éventuellement réussir à traiter le problème à la source.

 

L’administration du Rescue Pet diffère légèrement de celle des autres élixirs. Tout d’abord, il peut être donné jusqu’à six fois par jour, à raison de quatre gouttes à chaque fois. En outre, il est possible de l’appliquer directement sur la fourrure de l’animal, pour un traitement par voie externe. Le dosage est alors le même que pour une administration par voie orale, à savoir quatre gouttes maximum six fois par jour, jusqu’à amélioration des symptômes.

 

Enfin, il faut savoir que le docteur Bach recommandait de ne pas dépasser sept élixirs différents au cours d’une période donnée : même si son propos portait sur les humains, les spécialistes invitent à suivre la même règle avec les animaux.

L’achat et la conservation des fleurs de Bach

Des flacons de fleurs de Bach

Les essences de Bach seules coûtent entre 10 et 20 euros pour une contenance de 20 mL, ce qui correspond en moyenne à une quarantaine de prises. Chacun des 38 élixirs est produit de la même façon que les autres : peu de différences existent entre les marques, y compris d’ailleurs en termes de prix.

 

Certains fabricants proposent également des synergies conçues pour un besoin ciblé (chat agressif, chat stressé, etc.). Les tarifs sont un peu plus variés, mais tournent dans l’ensemble autour d’une vingtaine d’euros pour 20 mL - ce qui correspond à environ six semaines d’utilisation.

 

Une fois ouvertes, les essences comme les synergies se conservent un mois à six semaines, selon les recommandations du fabricant.

Les limites des fleurs de Bach

Les fleurs de Bach séduisent les amateurs de médecines douces, mais ont aussi leurs détracteurs, au même titre que l’homéopathie et la phytothérapie dont elles sont proches. Nombre de spécialistes estiment qu’elles ne sont pas plus efficaces qu’un placebo, là où leurs défenseurs y voient un travail profond sur les énergies, impossible à quantifier par la science. Dans tous les cas, elles ne sauraient se substituer à un traitement « classique ».

Une efficacité qui n’est pas établie scientifiquement

Des scientifiques font des études et des analyses

Les chats étant des animaux très sensibles, l’idée de traitements naturels dépourvus d’effets secondaires pour les aider à gérer leurs émotions est évidemment séduisante. La question se pose néanmoins de savoir s’ils sont réellement efficaces…

 

Malheureusement, il est impossible à l’heure actuelle d’établir ce qu’il en est à ce sujet concernant les fleurs de Bach, puisqu’elles n’ont fait l’objet d’aucune étude scientifique sur les animaux.

 

Les seules données disponibles sont celles des recherches effectuées sur l’humain. Ces dernières ne sont pas nombreuses, mais établissent que les fleurs de Bach n'apportent pas de bénéfice clinique supérieur à celui d’un placebo, comme le rappelle notamment une méta-étude intitulée « Bach Flower Remedies for psychological problems and pain: a systematic review » et publiée en 2009 dans la revue scientifique BMC Complementary Medicine and Therapies. Les différents travaux vont également dans le sens d’une innocuité avérée des différents produits, tant chez les adultes que chez les enfants.

 

Cela dit, même si les fleurs de Bach n’ont pas fait la preuve scientifique de leur efficacité réelle chez l’humain, il est difficile d’extrapoler ces résultats au chat, tant nos organismes sont différents. Seules des recherches menées spécifiquement sur cette espèce permettraient d’y voir un peu plus clair. En tout cas, les nombreux retours d’expérience de propriétaires tendent à confirmer qu’elles sont également inoffensives sur la gent féline. De fait, le risque qu’il y a à consommer de tels produits ou à en donner à son chat semble donc inexistant.

 

Des cubes sur lesquels est écrit le mot placebo

Par ailleurs, l’effet placebo n’est pas à dénigrer. Bien que souvent associé au charlatanisme et aux escroqueries en tout genre, il est un levier puissant qui a une part de responsabilité parfois importante dans le soulagement de certains syndromes. Pour le coup, de nombreux travaux scientifiques l’ont prouvé, comme le rappelle notamment une méta-étude intitulée « Placebo and nocebo effect: a mini-review » publiée dans la revue scientifique Psychiatria Danubina en 2014. Il repose sur la ritualisation de l’acte de soin : en s’habituant à associer les visites chez un professionnel de santé et l’administration d’un traitement à un soulagement des symptômes, le cerveau se conditionne à réagir positivement à chaque fois qu’un des gestes du rituel médical est répété, même s’il consiste simplement en l’administration d’un produit dépourvu de principe actif.

 

Or, selon des travaux réalisés par des chercheurs de l’Université de Caroline du Nord (États-Unis), qui ont publié leurs résultats dans un article publié en 2017 dans la revue scientifique Veterinary Record et intitulé  « Caregiver placebo effect in analgesic clinical trials for cats with naturally occurring degenerative joint disease-associated pain », l’effet placebo fonctionne non seulement sur les humains, mais aussi sur les animaux. En effet, comme pour l’humain, la survenue d’évènements qu’un animal a associé par le passé à un soulagement de ses symptômes, comme une visite chez le vétérinaire ou la prise d’un traitement, peut suffire à déclencher une réponse positive du cerveau.

 

Ainsi, quand bien même le seul impact des élixirs de Bach sur l’organisme reposerait sur un effet placebo, celui-ci est loin d’être négligeable, et n’est pas forcément à rejeter.

 

C'est d'autant plus vrai qu'il peut aussi fonctionner par « proxy », tant un chat est capable de percevoir les sentiments de ses humains. S'il constate que son maître s'inquiétait pour lui mais devient nettement plus rassuré après lui avoir donné des fleurs de Bach, cela a de grandes chances d'avoir un impact sur son état mental - et donc éventuellement sur son état physique.

Les fleurs de Bach, à la place ou en complément d’autres traitements ?

Une femme donne des gouttes à un chat avec une pipette

Les fleurs de Bach ne présentent pas, chez l’humain tout du moins, de risque d’interaction médicamenteuse avec d’autres traitements. Par conséquent, elles peuvent être utilisées sans crainte en même temps que d’autres remèdes, qu’ils soient allopathiques (médicaments…), homéopathiques ou autre.

 

Le mode d’action des fleurs de Bach n’est d’ailleurs absolument pas concurrentiel avec les traitements traditionnels. En effet, ces essences florales sont supposées permettre un rééquilibrage émotionnel, et n’agissent en aucun cas sur une réaction chimique ciblant des troubles physiques. La promesse même du docteur Bach n’est pas de soigner directement des symptômes du patient (ce à quoi à ses yeux la médecine classique se cantonnait), mais plutôt d’agir sur son psychisme.

 

Ces élixirs ne sont donc pas des traitements médicamenteux et ne contiennent aucun principe actif, d’où d’ailleurs l’absence de contre-indications ou d’effets secondaires. Cela implique également qu’ils ne doivent en aucun cas se substituer aux médicaments prescrits par le vétérinaire, d’autant plus qu’ils sont réputés pour présenter une efficacité très variable d’un individu à l’autre.

 

L’utilisation seule de ce type de traitement alternatif ne peut s’envisager que pour le traitement de troubles mineurs, ou alors en dernier recours lorsque toutes les options testées dans le cadre de la médecine classique ont échoué.

 

Par ailleurs, la médication par les fleurs de Bach ne doit en aucun cas dispenser d'une visite chez le vétérinaire, ou d’un comportementaliste félin dans le cas d’un trouble du comportement. Autrement dit, si un chat présente des signes pathologiques importants, il faut toujours se tourner vers un spécialiste pour que celui-ci établisse un diagnostic et éventuellement prescrive un traitement. Lui donner des fleurs de Bach dans l'espoir d'atténuer ou de faire disparaître ses symptômes risque fort de retarder le diagnostic de la cause sous-jacente, et sa prise en charge par un professionnel. En attendant, l'animal continue de souffrir, et le temps perdu peut rendre le traitement du problème plus incertain et/ou lourd.

 

Cela étant, s’il est fortement déconseillé de substituer les élixirs de Bach à la thérapeutique prescrite, rien n’empêche en revanche de les administrer en complément de la cette dernière, après consultation du vétérinaire.

 

Il est également possible de les combiner à d’autres thérapies naturelles. La phytothérapie et l’homéopathie pour les chats sont de plus en plus connues du public, mais d’autres médecines alternatives voient petit à petit le jour, d’abord chez l’humain puis chez les animaux. Par exemple, l’assouplissement de la réglementation sur ces produits permet dans de nombreux pays un essor de l’utilisation d’huile de CBD pour les chats. L’acupuncture, la mésothérapie et l’ostéopathie féline se sont elles aussi fait une place dans le milieu vétérinaire.

 

Chacune de ces pratiques est globalement sûre, mais il convient toutefois de bien se renseigner avant de les appliquer à son animal. Il est également déconseillé de combiner un trop grand nombre de traitements, même naturels, au risque de voir des interactions inconnues jusqu’alors apparaitre subitement.    

Conclusion

Les fleurs de Bach et leurs vertus ésotériques sont particulièrement populaires auprès des amateurs de médecine alternative. Utilisés depuis les années 1930 chez l’Homme, ces élixirs sont intégrés par de plus en plus de maîtres au traitement des maux du quotidien de leurs animaux.

 

Si aucune étude scientifique ne vient appuyer l’efficacité de ces essences, elles semblent néanmoins inoffensives et dépourvues de tout effet secondaire. On ne fait donc vraisemblablement courir aucun risque direct à son chat quand on lui donne un tel produit, que ce soit en tant que soin ponctuel ou pour une cure de quelques semaines.

 

Il ne faut toutefois pas perdre de vue que les fleurs de Bach ne sont pas des médicaments et ne doivent pas remplacer ces derniers. Leur action peut être complémentaire, mais il ne saurait être question de priver l’animal de la thérapie prescrite par le vétérinaire - pas plus d'ailleurs que de la consultation d'un comportementaliste professionnel dans le cad d'un trouble du comportement.

Par Mélissa G. - Dernière modification : 01/25/2022.