Les compléments alimentaires pour chat

Les compléments alimentaires pour chat

Lorsqu'un chat est âgé, malade, stressé ou même simplement fatigué, son système immunitaire s'en trouve affaibli et son organisme est donc plus vulnérable.


Pour limiter le risque de le voir tomber malade, ou même pour accélérer son rétablissement, les compléments alimentaires sont un atout indéniable. On les trouve dans le commerce sous différentes formes et pour différents usages, chacun étant réservé à un cas bien particulier.

Partager
 

Qu'est-ce qu'un complément alimentaire ?

Qu'est-ce qu'un complément alimentaire ?

Les compléments alimentaires sont des denrées qui représentent un apport conséquent et concentré de nutriments, vitamines ou autres substances ayant une action bénéfique sur l'organisme. Comme leur nom l'indique, ils viennent en complément du régime alimentaire normal du chat. Ils peuvent être utilisés dans de nombreux cas où celui-ci est affaibli, dans le but de booster son organisme. Ils peuvent aussi avoir des vertus thérapeutiques dans le cas de maladies bien spécifiques.

 

Les compléments alimentaires pour animaux peuvent être achetés dans le commerce sans ordonnance vétérinaire, et leur mise sur le marché ne nécessite pas d'autorisation préalable. La faiblesse des barrières à l'entrée explique une certaine profusion d'acteurs : rien qu'en France, une bonne trentaine de marques en proposent, si bien d'ailleurs qu'il peut être difficile pour un maître de s'y retrouver.

 

Ils sont disponibles sous différentes formes : gélules, comprimés, pâtes, liquides, etc. Dans tous les cas, il convient de respecter le dosage inscrit sur la boîte ou le flacon, ainsi bien sûr que les éventuelles contre-indications.

 

Enfin, contrairement aux médicaments classiques, les compléments n'ont généralement pas d'effet ciblé sur un organe ou une partie du corps en particulier : ils agissent de façon plus générale en rééquilibrant l'organisme. Leur action est aussi souvent plus lente et plus discrète : l'amélioration de l'état de santé se fait progressivement, contrairement à des traitements à effet rapide comme les antibiotiques pour chat. Au demeurant, quelle que soit la situation, ils ne se substituent ni à la médecine classique, ni à une alimentation équilibrée et de bonne qualité, qui est d'ailleurs la meilleure façon de garder son chat en bonne santé.

Les compléments alimentaires pour chaton

Les compléments alimentaires pour chaton

La croissance du chaton est une période délicate : il grandit vite, découvre son environnement, perfectionne ses sens, joue beaucoup, apprend à communiquer, à chasser, à être propre... Bref, ce n'est pas de tout repos !

 

En outre, son organisme est encore fragile : il est protégé par les anticorps de sa mère pendant les premières semaines, mais son système immunitaire doit ensuite se faire sa propre expérience et créer ses propres défenses au fur et à mesure des microbes qu'il croise sur sa route.

 

Non seulement tout ceci le rend plus vulnérable, mais cela le transforme également en véritable petit goinfre sur pattes. Pour aider son compagnon à bien grandir pendant cette période clef, il est donc essentiel de lui fournir une alimentation adaptée, riche en protéines de haute qualité, en vitamines et en nutriments.

 

Dans le cas d'un régime maison, il peut être intéressant d'utiliser des compléments alimentaires pour s'assurer de bien couvrir l'ensemble de ses besoins énergétiques et nutritionnels. En revanche, s'il est nourri avec une alimentation spéciale pour chaton, il n'est généralement pas nécessaire d'y ajouter quoi que ce soit, car celle-ci contient déjà tous les éléments nutritifs nécessaires à son bon développement. Il est même déconseillé d'utiliser des compléments alimentaires dans ce cas précis, au risque de causer des problèmes de santé. À titre d'exemple, un excès en vitamines ou en calcium peut provoquer un grave empoisonnement du chat et laisser des séquelles à vie.

Les compléments alimentaires pour un beau pelage

Les compléments alimentaires pour un beau pelage

Si un chat apparemment en bonne santé a tendance à perdre ses poils ou présente un pelage terne, sec ou cassant, il souffre peut-être d'une carence en nutriments ou en vitamines.

 

Les compléments alimentaires qui peuvent alors l'aider à retrouver un beau pelage sont :

 

  • les vitamines A, B2, B3, B5 et B6, connues notamment pour leur action sur la peau ;

 

  • la biotine et la levure de bière, qui favorisent la pousse du poil et la bonne santé de l'épiderme ;

 

  • certains minéraux comme le zinc, l'iode ou le cuivre, qui aident à la synthèse de la kératine ;

 

  • les omégas 3 et 6, qui donnent au pelage du chat sa souplesse et sa brillance et limitent la déshydratation de la peau.

 

Cela étant, un grand nombre de maladies dermatologiques et d'infestations parasitaires sont susceptibles de détériorer le pelage et de provoquer une alopécie totale ou partielle du chat. Or, de telles maladies ne peuvent pas être traitées simplement en utilisant des compléments alimentaires, quels qu'ils soient. En cas de doute, mieux vaut donc en premier lieu se tourner vers un vétérinaire.

Les compléments alimentaires saisonniers

Les compléments alimentaires saisonniers

Des compléments alimentaires peuvent être donnés au chat de manière saisonnière dans les périodes où il est mécaniquement plus vulnérable et où le risque qu'il tombe malade est plus élevé. En effet, une dose adéquate de vitamines et de nutriments permet de booster son système immunitaire à un moment où justement il est davantage sollicité.

 

C'est typiquement le cas en hiver, en particulier pour les races de chats qui craignent le froid et pour les individus qui passent une grande partie de leur temps à l'extérieur. Pour renforcer leurs défenses et éviter les coups de fatigue, un complément alimentaire peut être utilisé. L'huile de saumon, par exemple, fait des miracles en période hivernale grâce à sa teneur en omégas 3 et 6 ainsi qu'en vitamines A et D.

Les compléments alimentaires pour chat stressé

Les compléments alimentaires pour chat stressé

Quand il est stressé, par exemple à la suite d'un déménagement ou de l'arrivée d'un nouvel animal dans le foyer, un chat voit ses défenses immunitaires baisser. Ce phénomène est dû au cortisol, une hormone produite par l'organisme dans les périodes angoissantes. L'animal est alors plus sensible à toutes sortes de maladies ; il peut de surcroît perdre l'appétit, ce qui accentue encore sa vulnérabilité.

 

Pour aider son organisme à traverser ces périodes difficiles, des compléments alimentaires peuvent lui être administrés afin de booster ses défenses, prévenir l'apparition d'infections et/ou l'apaiser. On peut citer par exemple la valériane ou la passiflore, qui sont des plantes réputées pour leur action douce et leur vertu apaisante.

 

Il faut toutefois être bien conscient du fait que ces compléments ne permettent en aucun cas de traiter le problème de fond, à savoir la cause de l'angoisse du chat. Il ne peut donc s'agir de se contenter de ces produits pour régler un trouble comportemental plus profond. S'il continue à être stressé, il est essentiel de se tourner vers un vétérinaire ou un comportementaliste félin afin de trouver la cause de son mal-être.

Les compléments alimentaires pour chat malade

Les compléments alimentaires peuvent rendre de grands services à un chat malade. Dans certains cas bien précis, ils peuvent soulager ses symptômes ou empêcher l'aggravation du mal. Ils permettent aussi de stimuler son système immunitaire et l'aident donc à guérir plus vite.

Traiter des maladies spécifiques

Traiter des maladies spécifiques

Les symptômes de certaines maladies très spécifiques peuvent être traités ou en tout cas soulagés en agissant sur les muscles, organes ou tissus par le biais de compléments alimentaires. C'est alors généralement le vétérinaire qui, après avoir posé le diagnostic, préconise l'utilisation de tel ou tel supplément nutritionnel.

 

Citons par exemple :

 

  • l'insuffisance rénale chronique du chat : certains compléments contenant du carbonate de calcium ou du chitosane permettent de limiter le passage depuis les intestins vers le sang de substances nocives pour les reins (par exemple les phosphates), et ainsi de freiner la détérioration de l'appareil urinaire du chat ;

 

  • l'insuffisance hépatique du chat : certains acides aminés, comme la méthionine ou le sorbitol, favorisent le fonctionnement du foie et de la vésicule biliaire ;

 

  • l'anémie du chat : cette affection correspond à une baisse drastique de la quantité d'hémoglobine dans le sang, ce qui compromet l'oxygénation de l'organisme. La vitamine B12 et le fer ont tous deux une action sur les globules rouges et peuvent donc limiter les symptômes ;

 

  • l'arthrose du chat, et plus généralement les problèmes articulaires : la chondroïtine sulfate et la glucosamine sont deux substances connues pour leur action protectrice sur le cartilage et les articulations. Par ailleurs, les produits riches en calcium, comme les coquilles d'oeufs, renforcent les os et les dents du chat ;

 

  • les troubles digestifs (vomissements, flatulences, diarrhées, etc.) : ils traduisent généralement un déséquilibre de l'appareil digestif. Les vitamines B1 et B2, certaines enzymes (amylases, lipases et protéases) et même des bactéries comme Lactobacillus acidophilus peuvent alors aider à restaurer la flore intestinale.

Accélérer la convalescence et la rémission

Accélérer la convalescence et la rémission

Lorsqu'un chat est malade, son système immunitaire est très sollicité : il combat les agents pathogènes responsables du mal et s'en trouve donc temporairement affaibli. Le même phénomène se produit en cas d'allergie du chat, si ce n'est qu'alors ses anticorps ne se battent pas contre des microbes mais contre des allergènes qui, bien qu'inoffensifs, sont considérés à tort comme des agresseurs.

 

Par ailleurs, bien qu'ils permettent à terme d'améliorer la condition générale de l'animal, certains traitements lourds ont pour effet d'affaiblir temporairement son système immunitaire. C'est le cas par exemple d'une opération chirurgicale : une lésion (même temporaire) dans le corps est la porte ouverte à toutes les infections, et ce quand bien même l'intervention est pratiquée en milieu stérile. De même, le traitement d'un lymphome par chimiothérapie permet d'éviter la multiplication des cellules cancéreuses, mais limite également la production de globules blancs : le système immunitaire se trouve donc affaibli et vulnérable.

 

Enfin, certains virus sont connus pour entraîner une immunodéficience, c'est-à-dire une diminution significative des défenses naturelles de l'organisme. L'exemple le plus célèbre est celui du sida du chat, mais il existe d'autres virus aux effets similaires, comme celui de la leucose féline.

 

Tous ces cas particuliers peuvent justifier l'utilisation de compléments alimentaires dans le but de soutenir le système immunitaire du chat. Les vitamines B1, B12, C et E, ou des minéraux comme le fer ou le calcium, constituent alors des choix appropriés pour stimuler son métabolisme et accélérer sa guérison.

Les compléments alimentaires pour chat âgé

Les compléments alimentaires pour chat âgé

Lorsqu'un chat prend de l'âge, ses organes et son système immunitaire perdent inexorablement en efficacité : les risques de voir apparaître de problèmes de santé sont donc plus élevés.

 

Pour empêcher le vieillissement prématuré des cellules et pour soutenir des organes essentiels comme le foie et les reins, il est possible d'utiliser des compléments alimentaires à base de vitamines C et E, de sélénium, de choline ou d'arginine. Les graines de psyllium sont quant à elles bénéfiques à l'appareil digestif : elles permettent d'éviter les phénomènes de stase ou d'accélération du transit, qui sont fréquents chez un vieux chat.

 

Enfin, l'huile de saumon, riche en omégas 3 et 6, permet de stimuler le système immunitaire et de l'aider à rester efficace. Lorsqu'elle est intégrée directement dans ses aliments habituels, elle présente également l'avantage de rendre plus appétante la nourriture du chat âgé. Les vieux matous ont en effet une fâcheuse tendance à se montrer plus difficile avec les années et se mettre à rechigner à la vue des croquettes ou de la pâtée qu'ils avaient pourtant toujours mangées sans broncher jusqu'alors.

Les risques des compléments alimentaires pour chat

Les compléments alimentaires pour chat possèdent mille vertus... à condition qu'ils soient bien utilisés ! En effet, même lorsqu'ils sont d'origine naturelle, ils peuvent causer à l'organisme plus de tort que de bien s'ils ne sont pas employés à bon escient.

Le risque de surdosage

Le risque de surdosage

Autant une carence du chat en vitamines ou en nutriments a des répercussions sur la santé, autant un excès n'est pas beaucoup mieux. C'est notamment le cas des vitamines A et D, qui ont tendance à s'accumuler dans le foie et dans les reins : les conséquences ne sont pas immédiates, mais peuvent être dramatiques pour l'animal, en particulier s'il est encore jeune.

 

Il faut savoir qu'un individu nourri avec une alimentation industrielle de bonne qualité n'a généralement pas besoin de complémentation, car ces aliments sont déjà parfaitement équilibrés en nutriments. Dans le cas général, il n'est donc pas nécessaire de donner soi-même des vitamines ou des nutriments à son chat : celui-ci trouve normalement tout ce dont il a besoin dans sa nourriture. La complémentation ne doit être effectuée par le maître que dans des cas bien précis, pour éviter justement les apports excessifs et dangereux.

 

Par ailleurs, certains compléments peuvent être adaptés pour certains chats, mais déconseillés pour d'autres. Par exemple, un chaton et une chatte en gestation ou allaitante ont des besoins spécifiques : par conséquent, si on donne au premier un produit destiné à la seconde, il peut exister un risque de surdosage.

 

Il est donc préférable d'éviter l'automédication et de demander systématiquement l'avis d'un vétérinaire avant d'administrer quoi que ce soit à son animal. Mieux vaut également respecter scrupuleusement les contre-indications ainsi que les dosages indiqués, et éviter l'utilisation simultanée de compléments contenant les mêmes ingrédients.

Le risque d'empoisonnement et d'allergie

Le risque d'empoisonnement et d'allergie

Le risque d'intoxication du chat existe sitôt qu'il ingère quelque chose, et les compléments alimentaires ne font pas exception.

 

Même s'ils sont souvent fabriqués à partir de végétaux et autres substances naturelles, ils peuvent provoquer une allergie, voire un empoisonnement dans les cas les plus graves. En effet, il existe de nombreuses plantes toxiques pour les chats, et les comprimés et autres médicaments qui en sont extraits conservent souvent leur pouvoir de nuisance.

 

Par ailleurs, sur le plan légal, il existe généralement un cadre réglementaire pour la mise en vente des compléments alimentaires, mais qui est beaucoup moins strict que pour les médicaments : par exemple, la composition des compléments est moins contrôlée que celle des traitements classiques, et ils ne sont pas soumis à une autorisation de mise sur le marché. Le risque est donc de se retrouver avec un produit inefficace, voire dangereux. Ceci est encore plus vrai lorsqu'on achète sur internet, car les produits proposés peuvent provenir de pays où la réglementation est moins contraignante.

 

Pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut se tourner vers des circuits de distribution officiels (pharmacies, grandes surfaces, etc.) et lire avec attention la composition et la provenance des produits. Au moindre doute, il est préférable de faire appel à un vétérinaire.

Le risque d'interactions avec des médicaments

Le risque d'interactions avec des médicaments

Un intérêt majeur des compléments alimentaires est de renforcer l'organisme à un moment où celui-ci est affaibli, par exemple lorsque le chat est malade ou sort tout juste d'une maladie. Il n'est donc pas rare que la supplémentation se fasse en parallèle d'une prise de médicaments ou d'antibiotiques.

 

Or, traitements traditionnels et automédication à base de compléments ne font pas toujours bon ménage. Les vitamines et nutriments peuvent interagir avec les médicaments et les rendre moins efficaces, voire carrément dangereux. Par conséquent, si le chat doit recevoir un traitement quelconque, il est essentiel de s'assurer auprès de son vétérinaire qu'il n'existe pas de risque d'interaction avec les éventuels compléments qu'il recevait jusqu'alors. Le cas échéant, il faut temporairement arrêter la complémentation, ou, si c'est possible, la remplacer par une qui soit compatible avec les médicaments prescrits.

 

Il est également important de ne pas tomber dans le piège de vouloir remplacer tous les traitements classiques par des compléments alimentaires naturels. Certes, ceux-ci possèdent souvent des vertus très intéressantes et peuvent dans certains cas permettre de soulager des douleurs ou des symptômes pour lesquels il n'existe pas encore d'autre remède, comme dans le cas d'un chat atteint d'arthrose. Pour autant, ils ont surtout une action préventive ou de soutien, et ne peuvent donc pas être substitués aux médicaments standards, qui ont eux une visée curative.

Le mot de la fin

Les compléments alimentaires peuvent être utilisés dans de nombreux cas : maladie, fatigue, stress... Ils ont une action plus globale que les médicaments traditionnels et permettent de rééquilibrer la machine en douceur. Et pour couronner le tout, ils sont souvent issus de produits naturels.

 

Néanmoins, ils sont également sujets à des contre-indications, et peuvent provoquer des allergies ou des empoisonnements s'ils sont mal employés. Malheureusement, aujourd'hui encore, nombreux sont ceux qui, pensant bien faire, utilisent des compléments alimentaires en automédication, sans contrôle vétérinaire. L'avis d'un spécialiste est pourtant recommandé avant toute utilisation, et ce quelle que soit la situation.

Dernière modification : 02/05/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Chien.com Vous aimez aussi les chiens ?

Vous aimez aussi les chiens ?

Discussions sur ce sujet