La phytothérapie pour les chats : soigner son chat avec les plantes

La phytothérapie pour les chats : soigner son chat avec les plantes

La phytothérapie pour les animaux est une spécialité de la naturopathie, qui s'apprend en plusieurs années, et qui ne se délivre pas en auto-médication. C'est une médecine naturelle puissante mais complexe.


Quels en sont les bienfaits, et pourquoi utiliser des plantes pour soigner et soulager nos animaux ?

Page 1 :
La phytothérapie est une médecine naturelle spécifique

Qu'est-ce que la phytothérapie ?

La phytothérapie est une médecine naturelle qui n'est pas sans risques pour les animaux. En effet, de nombreuses plantes médicinales sont toxiques pour les animaux, et conservent toute leur toxicité même sous forme de gélules ou de dilutions. Pratiquer la phytothérapie pour les animaux n'est pas un art mineur.

 

La phytologie, étymologiquement étude des plantes à visée thérapeutique, est une discipline vaste, variée et particulièrement intéressante dans le cadre de la médecine vétérinaire. Il convient cependant d'en appréhender les critères précis de sélection afin d'obtenir des produits finis de qualité rigoureuse. En effet, sur le marché français (comme ailleurs, d'ailleurs) fleurissent en parapharmacie des éventails larges de produits divers, dont la plupart ne répondent pas à une éthique bien spécifique.

 

Bien que désireux de connaître les produits employés, les vétérinaires français sont nombreux à ne pas savoir grand-chose des impératifs qualitatifs de cette discipline. Voici donc un précis complet - mais nonexhaustif - de la phytologie telle qu'elle s'est developpée en Amérique du Nord.

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chat tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

La phytologie à l'origine de la médecine

Les témoignages de l'intérêt de l'homme pour les plantes se perdent dans les méandres de la préhistoire. Durant des milliers d'années, les plantes, mais aussi les minéraux, ont constitué la principale source de remède pour l'homme comme pour ses animaux domestiques (animaux d’élevage ou de fermage, mais aussi chats pour leurs talents de souriciers ou chiens pour leurs habiletés sociales) contre les nombreuses maladies qui n'ont cessé de les affecter au travers de son histoire. Dans ces cultures, ces sociétés humaines passées qui demeurent nos origines ancestrales, un individu ou un animal malade devait absolument être remis sur pied car chacun apportait sa contribution à la régulation et aux revenus de la famille ou du village.

 

Au fil des siècles, les découvertes scientifiques ont permis de mettre en valeur de plus en plus de plantes, enrichissant les herbiers des pharmaciens et donc les pharmacopées disponibles de nouveaux remèdes. 

 

Cependant, avec l'avènement de la médecine dite scientifique, vers la fin du 19è siècle, et la découverte de produits « miracles » (antibiotiques, sulfamides...) la phytologie prit alors une allure douteuse de pratique à reléguer au fond des tiroirs, et aux vertus devenues incertaines. Les laboratoires de médicaments de synthèse ont su convaincre les populations, grâce à des campagnes massives, que leurs médicaments étaient nettement plus efficaces, notamment et surtout en terme de rapidité d’action.

 

Même Hahnemann, fondateur-précurseur de l’homéopathie, lorsqu’il tentait de reprendre les fondements d’Hippocrate, était moqué et critiqué de ses pairs jusqu’à ce qu’il démontre enfin toute la force de ses remèdes en guérissant des sujets atteints par le choléra dans les années 1830, lors d’une épidémie, là où les médecins classiques n’avaient aucune solution.

 

Mais les effets secondaires de ces nouveaux médicaments se sont rapidement révélés. En effet, il s'est avéré qu'ils provoquaient des désagréments à long terme, des effets secondaires parfois vraiment indésirables, amenant une accoutumance et entraînant des allergies. De plus, on comprend alors rapidement qu'ils ne sont plus facilement tolérés par le corps humain au bout de quelques années.

 

Les hommes ont alors recommencé progressivement à se tourner vers les bienfaits naturels des plantes médicinales. Ainsi, on note depuis la fin des années 70 que l'usage de la phytologie à visée thérapeutique rencontre un regain d'intérêt incontestable. Il traduit une volonté profonde de retour vers la nature, tout en s'appuyant sur des bases solides et scientifiquement contrôlées. On comprend alors aisément tout l’intérêt des médecines naturelles lorsqu’on est face à une pathologie chronique ou un système immunitaire régulièrement affaibli par des affections récidivantes.

 

De nos jours, les progrès constants de la phytologie - en particulier l'identification de nouveaux principes actifs -, la découverte de nouvelles propriétés pharmacologiques, de formes d'utilisation nouvelles ainsi que les effets néfastes de certains médicaments de synthèse ont contribué activement à faire de cette discipline une médecine à part entière. Ceci permet à nouveau de présenter certaines plantes comme de réels médicaments, ce que finalement elles ont toujours été.

la phytothérapie, une médecine naturelle puissante mais complexe

On oppose souvent, malencontreusement, les médicaments chimiques à la phytologie. Ils occupent pourtant une place complémentaire dans l'arsenal thérapeutique dont nous disposons aujourd'hui.

 

S'il est vrai que la pharmacie classique a occupé les devants de la scène pendant près d'un demi-siècle, il s'agit néanmoins d'une thérapeutique assez lourde, parfois contraignante, et dont nous savons bien que les effets secondaires incitent à la prudence.

 

On pourrait donc dire qu'il y a actuellement 2 sortes de médicaments :

  • ceux de « maladie », à l'action rapide et puissante, utiles dans l'immédiateté d'une affection aigüe ;
  • ceux de « santé », fruits de la phytologie, dont l'action plus douce permet de prendre le relais des premiers pour une utilisation prolongée évitant ainsi tout effet indésirable pour le patient qu'il soit humain ou animal.

 

Par son action en douceur mais également en profondeur, la phytologie contribue effectivement au bon équilibre d'un organisme momentanément affaibli, en stimulant ses défenses immunitaires naturelles, sans aucune crainte d'effets secondaires si le protocole de soins est correctement mené. Bien choisies, utilisées par des professionnels, les plantes médicinales guérissent ou contribuent à guérir, parfois même très rapidement, des affections courantes et parfois chroniques (arthrose du chien ou arthrose du chat, rhumatismes, infections urinaires, troubles circulatoires, certaines tumeurs, fatigue du vieil âge..) ou tout au moins récidivantes (coryza félin chez un sujet non vacciné...)

Page 1 :
La phytothérapie est une médecine naturelle spécifique
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Auteur

Phyto-aromatologue spécialisée Canins & Félins

Voir le site

Discussions sur ce sujet