Mon chat saigne du nez : pourquoi, et que faire ?

Un chat qui saigne du nez

Comme l'être humain, le chat peut saigner du nez de temps en temps, même si cela reste relativement peu courant.


Le plus souvent, les causes de ce saignement sont mineures, si bien qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter outre mesure. Il existe toutefois des cas de figure plus graves, auxquels il faut prêter attention.


Pourquoi un chat saigne-t-il du nez ? Quand faut-il s'inquiéter ? Comment réagir lorsque son chat saigne du nez ?

Qu'est-ce qu'un saignement de nez ?

Un Maine Coon saigne du nez

Comme son nom l'indique, un saignement de nez (ou épistaxis) correspond à un écoulement plus ou moins conséquent provenant de l'intérieur des narines du chat. Il peut être unilatéral, c'est-à-dire ne concerner qu'une seule narine, ou bilatéral et toucher les deux.

 

Généralement, la vitesse de saignement n'est pas très élevée, et celui-ci s'arrête donc de lui-même au bout de quelques minutes. En effet, la capacité de coagulation dépend du débit. En revanche, si la quantité de sang qui s'écoule est importante, il peut durer beaucoup plus longtemps.

 

En soi, un saignement de nez est assez bénin, tant que la perte de sang reste limitée. Toutefois, il peut cacher un problème de santé plus grave, raison pour laquelle il faut toujours s'interroger sur son origine. C'est bien sûr particulièrement le cas si le phénomène se produit régulièrement et sans raison apparente.

Les causes des saignements du nez du chat

Comme pour un être humain, le saignement de nez d'un chat peut avoir de nombreuses origines possibles. Certaines ne sont pas très problématiques, mais d'autres plus graves doivent impérativement retenir l'attention.

Le saignement de nez causé par un choc

Chat roux et blanc sur le point de tomber d'une branche d'arbre
Une chute peut causer un saignement du nez du chat

Comme chez l'Homme, un saignement de nez apparaît le plus souvent chez un chat après un choc ou un traumatisme local. En effet, les vaisseaux sanguins qui tapissent l'intérieur des narines ne sont pas très épais ni très solides et peuvent donc se rompre facilement, même si le choc n'est pas très important.

 

Ainsi, une chute malheureuse, un coup lors d'une bagarre entre chats ou contre un autre animal, un accident avec un véhicule... sont quelques exemples de cas de figure pouvant occasionner un saignement de nez. Il n'est alors pas rare alors d'observer d'autres symptômes : le petit félin peut présenter par exemple des plaies, des traces de morsure, ou encore avoir des difficultés à se déplacer.

 

En fonction de la cause sous-jacente et de l'importance du choc subi, l'hémorragie est plus ou moins conséquente et concerne une seule ou deux narines.

Le saignement de nez causé par un corps étranger

Un chat gris à côté d'un bouquet d'épis de blé remplis d'épillets
Les épillets peuvent se coincer dans le nez et le faire saigner

Si un chat saigne du nez, c'est peut-être simplement parce qu'il a un corps étranger coincé à l'intérieur, qui provoque une irritation ainsi que des lésions locales. Il peut s'agir par exemple d'un épillet (un petit épi rigide contenant les graines de certaines plantes, par exemple le blé ou l'avoine), de débris de bois, de brins d'herbe, de morceaux de verre...

 

Si cela se produit, il n'est pas rare d'observer également un écoulement nasal anormal et teinté de sang, des éternuements répétés pour tenter d'expulser l'intrus, et éventuellement une respiration sifflante. Le chat peut manifester sa gêne en secouant la tête ou en se grattant le nez avec la patte, sans succès.

Le saignement de nez causé par une intoxication

Un chat domestique gris renifle un flacon de produit chimique

Un saignement de nez peut également être dû à une intoxication du chat par un produit chimique. Les raticides sont souvent en cause dans ce cas de figure, car ils contiennent des anticoagulants, c'est-à-dire des substances qui bloquent la cicatrisation des plaies et provoquent donc des hémorragies.

 

Il s'agit d'une des causes les plus graves parmi celles pouvant entraîner un saignement de nez ; malheureusement, elle fait rarement partie de celles auxquelles on pense en priorité. La présence d'autres symptômes comme des hématomes sur la peau, des selles sanglantes ou des difficultés respiratoires aide à orienter le diagnostic.

Le saignement de nez causé par une maladie

Chat roux en train d'éternuer

Même si l'on n'y pense pas forcément tout de suite, le fait qu'un chat saigne du nez peut également être la conséquence d'une maladie ou d'un problème de santé plus ou moins grave.

 

Cela peut résulter par exemple :

  • de certaines maladies respiratoires, comme le rhume du chat ;
  • d'une hypertension artérielle, qui endommage les petits vaisseaux et augmente le risque de saignement ;
  • d'une tumeur nasale, qui en grossissant dans les narines fait éclater les vaisseaux sanguins ;
  • d'une leucémie du chat, qui correspond à une anomalie des cellules sanguines réduisant la capacité de coagulation.

 

De nombreuses autres maladies sont susceptibles de provoquer des problèmes de coagulation du sang et/ou des lésions dans les voies respiratoires. Selon les cas, le saignement de nez peut être le premier symptôme visible, avant l'apparition d'autres signes plus graves : il est donc important de ne pas passer à côté.

Mon chat saigne du nez : quand dois-je m'inquiéter ?

Un chat noir et blanc allongé sur le sol avec une blessure au nez

S'il n'est généralement pas utile de paniquer dès qu'un chat saigne du nez, il est tout de même important de s'assurer qu'il ne s'agit pas d'un problème grave, a fortiori si le maître constate l'écoulement sans avoir d'idée sur son origine.

 

Voici donc quelques exemples de questions à se poser lorsqu'un chat saigne du nez :

  • l'hémorragie est-elle légère ou importante ?
  • semble-t-elle s'arrêter d'elle-même au bout de quelques minutes ?
  • observe-t-on d'autres symptômes ?
  • l'animal a-t-il des marques récentes de griffure ou de morsure sur le visage ?
  • semble-t-il en mauvais état (difficulté à se déplacer, apathie, douleurs...) ?
  • les saignements reviennent-ils régulièrement ?
  • juste avant qu'ils se produisent, le chat était-il actif (jeux, promenade en extérieur, exploration...) ou plutôt passif ?

 

Ces quelques questions ne suffisent évidemment pas pour établir un diagnostic précis, mais elles permettent tout de même d'y voir plus clair non seulement sur les causes potentielles du problème et l'attitude à tenir.

 

Un vétérinaire examine le nez d'un chat blanc à poil long

En effet, il est nécessaire de contacter un vétérinaire sans attendre si le saignement :

  • ne semble pas vouloir s'arrêter ;
  • se répète régulièrement sans raison apparente, même s'il ne dure pas longtemps à chaque fois ;
  • s'accompagne d'autres symptômes de maladies du chat, quels qu'ils soient.

 

Le vétérinaire se charge alors d'effectuer divers examens afin de passer en revue les différentes causes possibles et établir un diagnostic. Il peut par exemple réaliser une radiographie, une prise de sang ou un scanner. S'il s'agit d'une urgence vitale (comme par exemple une intoxication ou une hémorragie interne à la suite d'un accident), il entame un traitement dans la foulée, sous réserve bien sûr que cela soit possible.

Stopper les saignements du nez du chat

Qu'une visite chez le vétérinaire soit nécessaire ou non, le maître doit commencer par faire cesser le saignement, si celui-ci ne s'arrête pas spontanément.

Rassurer son chat

Un chat gris endormi en train d'être caressé par son maître

La première chose à faire consiste à rassurer l'animal, car sa nervosité conduit à une augmentation de son rythme cardiaque et de sa pression artérielle, et donc potentiellement à une aggravation du saignement.

 

Pour ce faire, il est important tout d'abord d'éviter autant que possible d'être soi-même inquiet ou angoissé, car l'animal perçoit l'état d'esprit des humains qui l'entourent : si son maître est inquiet, il a de fortes chances de le devenir lui aussi.

 

Parler doucement à son chat aide à le rassurer. Il peut aussi être judicieux de le caresser, sous réserve de veiller à ne pas lui faire mal - si le saignement est dû par exemple à un choc, une manipulation peut être douloureuse pour lui.

 

Par ailleurs, s'il est dans un lieu agité, il est préférable de l'installer dans un endroit tranquille, à condition là encore qu'il soit possible de le déplacer sans le blesser.

Faire une compresse sur le nez du chat

Une personne effectue une compresse sur le nez d'un chaton
La compresse doit toujours être faite depuis l'extérieur du nez

Si le saignement est abondant et ne semble pas vouloir s'arrêter, il convient de compresser le nez du chat afin de limiter voire de stopper l'hémorragie, en attendant la visite chez le vétérinaire.

 

Pour cela, il est possible d'utiliser par exemple un linge propre, du coton ou encore une compresse. Mieux vaut en revanche éviter d'intervenir à mains nues (sauf s'il s'agit d'une urgence et qu'il n'y a rien d'autre à disposition), pour éviter tout risque d'infection au contact du sang.

 

Il faut alors appuyer très délicatement avec sur la partie extérieure de la narine qui saigne. Contrairement à ce qui se pratique chez l'Homme, il ne faut surtout pas insérer de coton, de compresse ou quoi que ce soit d'autre dans les narines, car cela risquerait de retarder la coagulation au lieu de la favoriser. Du reste, si l'hémorragie est due à la présence d'un corps étranger coincé dans les voies respiratoires, cela ne ferait qu'enfoncer ce dernier encore davantage et rendre son extraction plus difficile. La pression doit donc impérativement être effectuée depuis l'extérieur.

 

Le nez des félins étant de petite taille, cette opération est loin d'être évidente et aussi efficace que pour l'Homme. Pour accélérer l'opération, il est possible d'utiliser un peu de glace, sans toutefois mettre cette dernière directement en contact avec la peau, sous peine d'occasionner des brûlures. La glace doit d'abord être enroulée dans un linge propre avant d'être appliquée sur le nez.

 

Quand bien même ces différentes astuces seraient efficaces pour arrêter un saignement important, elles ne constituent qu'une solution temporaire : elles ne doivent servir que quelques heures au maximum, en attendant une visite en bonne et due forme chez un vétérinaire.

Ne pas retirer le corps étranger soi-même

Un vétérinaire en train d'examiner le nez d'un chat blanc

Dans le cas où le saignement du nez est dû à un corps étranger coincé dans une des narines de l'animal, il est préférable pour le maître de ne pas tenter de l'extraire lui-même, quand bien même celui-ci est visible et apparemment facile à atteindre.

 

En effet, en fonction de sa nature, sa taille et sa position, son retrait peut non seulement entraîner des douleurs importantes, mais aussi endommager les cavités nasales. C'est le cas notamment avec les épillets, qui une fois enfoncés à un endroit, sont beaucoup plus difficiles à retirer qu'on ne pourrait le croire et occasionnent des lésions importantes à l'extraction. Par conséquent, à moins que le maître soit certain de pouvoir venir en aide à son animal sans le blesser, il est préférable de laisser faire un vétérinaire. Dans certains cas, ce dernier utilise des sédatifs afin que le retrait du corps étranger se fasse sans douleur et sans difficultés.

 

Pour les mêmes raisons, il peut être utile de temporairement équiper son chat d'une collerette s'il tente lui-même de retirer l'intrus de son nez, par exemple en se grattant incessamment avec une de ses pattes. Cela évite non seulement qu'il se fasse mal, mais aussi qu'il aggrave accidentellement le saignement.

Le mot de la fin

Lorsqu'un chat saigne du nez, il est rarement pertinent de se mettre dans tous ses états : comme chez l'Homme, ce saignement est le plus souvent bénin et s'arrête spontanément.

 

Pour autant, il ne faut pas non plus agir comme si c'était un évènement parfaitement normal, car il peut avoir des causes graves qui impliquent une intervention d'urgence chez un vétérinaire.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 02/07/2021.