La toxocarose

Page précédente :
La rage féline
Page suivante :
La toxoplasmose

Les Toxocara cati sont des vers ronds, longs de 3 à 10 centimètres, qui parasitent les intestins des chats. Le chat devient hôte de ces vers par ingestion d’une forme viable ou embryonnaire du parasite, ou lors de l'allaitement d'une chatte infestée. De fait, les chiots et les chatons en sont souvent porteurs, en raison de la faiblesse de leur système immunitaire. Une transmission aux chatons dès la gestation de la chatte est même possible.

 

Une fois dans l’intestin, les œufs ingérés éclosent et se développent en larves. Ces dernières mettent environ deux semaines pour arriver à maturité, c’est-à-dire devenir des vers adultes capables de se reproduire, et restent viables pendant plusieurs mois. Ces vers adultes traversent la paroi intestinale du chat et se dirigent dans le foie, le cœur et les poumons, où commence une hypobiose, c’est-à-dire une phase de léthargie pendant laquelle ils attendent des conditions favorables – par exemple les chaleurs de la chatte – pour se réactiver). Par ailleurs, ils sont capables de se reproduire dans l’organisme des chats, raison pour laquelle on retrouve des œufs dans leurs selles. En effet, les chats sont ce qu’on appelle des hôtes définitifs, c’est-à-dire que le parasite peut compléter son cycle de vie dans son organisme.

 

Pour traiter un animal atteint de toxocarose, le mieux est de vermifuger le chat. Au demeurant, il est de toute façon conseillé de vermifuger son chat de manière préventive au moins 4 fois par an. Cela vaut particulièrement s’il y a un grand risque qu’il soit infesté, par exemple parce qu’il passe beaucoup de temps en extérieur. et aura aussi comme conséquence d’éviter une transmission à d’autres animaux et à l’Homme. A défaut de vermifuge préventif, et sachant qu’il est rare que le chat présente des symptômes de la maladie, il est possible de faire effectuer à intervalle régulier des dépistages, en faisant examiner ses excréments ou en pratiquant un examen sérologique. Là aussi, cela est particulièrement pertinent si votre chat est souvent à l’extérieur, chasse, ou est en contact avec d’autres animaux qui pourraient être infestés.

La transmission de la toxocarose à l'Homme

La transmission de la toxocarose à l’Homme se fait par voie oro-fécale, ce qui signifie que pour être contaminé, il doit ingérer les œufs du parasite qui se trouvent dans les excréments du chat. Chez l’Homme, qui est un hôte accidentel et non pas définitif, les larves ne deviennent pas adultes, et ne se reproduisent donc pas. Cependant, elles peuvent migrer dans le foie, les poumons, les viscères et même les yeux ou le cerveau, où elles peuvent rester viables pendant des années.

 

Les enfants sont plus touchés que les adultes, en raison de leur habitude de mettre leurs mains dans la bouche et de leurs parties de jeu à l’extérieur, notamment dans les bacs à sable et les jardins. Les adultes peuvent toutefois aussi être infestés, notamment en jardinant ou en nettoyant la litière d'un chat hôte.

 

Pour éviter la transmission, il est donc conseillé d’avoir une bonne hygiène et de se laver les mains consciencieusement et régulièrement, surtout après avoir été en contact avec des excréments de chat, avoir nettoyé la litière du chat, caressé un chat, avoir jardiné ou joué à l’extérieur, et de façon générale avant chaque repas. Il faut également bien cuire la viande, qui peut provenir d’un autre animal infesté par ce ver parasite (par exemple, les bovins et le gibier peuvent être des hôtes accidentels, c’est-à-dire que les larves ne se reproduisent pas mais migrent dans les tissus, comme chez l’Homme), et bien laver les fruits et légumes.

Les symptômes et le traitement de la toxocarose chez le chat

La toxocarose peut se manifester par des vomissements du chat, une baisse de l’appétit, ou, chez les chatons, une faiblesse dans le processus de croissance. Les individus hôtes du parasite peuvent également présenter des douleurs intestinales ou de la diarrhée. Enfin, si les vers parasites migrent dans les voies respiratoires, il est aussi possible de constater une toux du chat. Ces symptômes se manifestent surtout si l’infestation est grave.

 

En revanche, si le chat est traité rapidement et n’est donc porteur que d’une faible quantité de vers, il est possible qu’il ne montre aucun symptôme, si ce n’est la présence d’œufs dans ses excréments.

 

Pour traiter un chat victime de toxocarose, il faut le vermifuger. Pour cela, le vétérinaire prescrit en général soit une pâte orale si le chat est jeune, soit des comprimés. Ce traitement permet d’éradiquer à la fois les vers et les œufs de l’organisme, et donc d’empêcher la transmission de ce parasite du chat à d’autres mammifères, dont l’Homme. Il se peut toutefois que des larves ou des œufs résistent au premier traitement ; dans ce cas, il faut le répéter.

Les symptômes et le traitement de la toxocarose chez l’Homme

Chez l’Homme, les larves de ce ver parasite ne pouvant pas finir leur cycle et se reproduire, il se peut qu’aucun symptôme ne se manifeste. Cependant, elles peuvent migrer dans divers organes, ce qui peut entraîner des complications, comme de la fièvre, des myalgies, des éruptions cutanées, voire, dans des cas rares, des convulsions. Si les larves se rendent dans l’œil, il est même possible d’observer une baisse ou une perte de la vue, qui peut devenir définitive si aucun traitement n’est entrepris à temps.

 

Puisque le ver ne peut pas se reproduire chez l’Homme, une guérison spontanée est fort possible. Ce processus est toutefois très long (plusieurs mois, voire plus d’un an), car les larves sont coriaces. Par ailleurs, pour qu’une telle guérison ait lieu, il faut bien sûr qu’aucune nouvelle infestation n’ait lieu dans l’intervalle.

 

Des traitements contre la toxocarose chez l’Homme existent également : il s’agit d’anti-inflammatoires et d’antiparasitaires. Cela dit, les médicaments appropriés sont peu nombreux, et leur efficacité n’est pas encore établie. Si les larves ont atteint l’œil, un traitement à base de stéroïdes peut s’avérer plus efficace. Néanmoins, si l’atteinte à l’œil a été durable (plus de 4 semaines), la seule solution semble être une opération de chirurgie au cours de laquelle le médecin procède à l’ablation de tout ou partie du corps vitré de l’œil, pour retirer les parasites et redonner au patient une vue claire.

Page précédente :
La rage féline
Page suivante :
La toxoplasmose
Dernière modification : 09/12/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Discussions sur ce sujet