La rage féline

Page précédente :
Qu’est-ce qu’une zoonose ?
Page suivante :
La toxocarose

Bien que la rage du chat n’existe plus en France, en Belgique et en Suisse, elle représente un risque si grave qu’il faut tout de même la citer. En effet, elle cause chaque année dans le monde plus de 70.000 morts, et l’importation de chats depuis l’étranger constitue un risque non-négligeable de réintroduction de la rage féline dans des pays où elle est éradiquée. Même si le coupable de la transmission de la rage à l’Homme est souvent le chien, il est aussi possible que le chat soit un vecteur de contamination.

 

La cause de la rage est un virus de la famille des rhabdoviridae, qui se transmet surtout par morsure ou, plus rarement, par griffure profonde. Le risque d’infection par morsure est plus élevé que par griffure, car le virus est présent en grande quantité dans la salive de l’animal malade. Si un chat est infecté par la rage, c’est qu’il a lui-même été mordu par un animal porteur de la maladie. L’agent pathogène pénètre par la plaie, contamine les glandes salivaires et s’attaque au cerveau en perturbant les neurones, notamment ceux qui sont responsables de l’activité cardiaque et respiratoire. Cette maladie est mortelle dans plus de 99% des cas, chez l’animal comme chez l’Homme. Seule une poignée de personnes dans le monde ont survécu à la rage.

 

En France, il existe un vaccin contre la rage du chat, qui n’est obligatoire que lorsqu’un chat originaire de l’étranger (y compris un autre pays de l’Union Européenne) est introduit en France ou lorsqu’un chat français rentre de voyage à l’étranger ou de Guyane. En cas de morsure d’une personne par un chat, son propriétaire est tenu de le présenter à un vétérinaire, qui le gardera en observation pendant 15 jours, afin de déterminer s’il est rabique ou non. En effet, même si le chat paraît sain au moment de la morsure, il peut être porteur de la maladie qui peut lui avoir été transmise auparavant, sans pour autant d'être manifestée jusqu'à présent.

Les symptômes de la rage chez le chat

La période d’incubation de la rage chez le chat est de 15 à 30 jours, voire exceptionnellement jusqu’à 45 jours. Autrement dit, dans l’hypothèse – néanmoins peu probable – où un chat serait mordu par un animal contaminé, il ne montrera des signes de maladie qu’au plus tôt deux semaines après. Par conséquent, si votre chat est victime d’une morsure ou d’une griffure, soyez très prudent pendant le mois qui suit. S’il montre certains des symptômes de la rage féline, amenez-le immédiatement chez le vétérinaire.

 

Si un chat est attaqué par la rage, celle-ci peut se manifester de deux manières : la rage dite « furieuse » ou la rage dite « muette ». Dans le premier cas de figure, qui ne concerne qu’un chat infecté sur cinq, l’animal devient agressif, bave excessivement, est toujours excité, et réagit exagérément à toute stimulation. Les miaulements du chat peuvent également changer. Il aura ensuite du mal à se déplacer, et sera progressivement paralysé. La mort du chat survient 4 à 5 jours seulement après le début des symptômes. Dans le second cas de figure, celui de la rage dite « muette », les symptômes sont moins typiques. Le chat salive également beaucoup, mais la paralysie n’attaque souvent que sa mâchoire. Néanmoins, il meurt aussi en quelques jours. Dans les deux cas, il est également possible d’observer une perte d’appétit du chat et une déglutition difficile, voire impossible.

Les symptômes de la rage chez l’Homme

Chez l’Homme, la phase d’incubation de la rage est de quelques jours à quelques mois après la morsure ou la griffure, voire même un an.

 

Dans un premier temps, la personne contaminée présente une difficulté à avaler et des troubles neuropsychiatriques, comme de l’agitation, de l’anxiété ou de la peur. Peuvent suivre de l’hydrophobie, des vomissements, une forte fièvre, un grand état de fatigue, une salivation excessive et des convulsions. Après quelques jours, la personne infectée devient paralysée, puis tombe dans le coma et meurt, le plus souvent par arrêt respiratoire.

Page précédente :
Qu’est-ce qu’une zoonose ?
Page suivante :
La toxocarose
Dernière modification : 09/12/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Discussions sur ce sujet