Les allergies du chat : causes, symptômes et traitements

Les allergies du chat : causes, symptômes et traitements

Comme pour les êtres humains, les chats peuvent être sujets à un certain nombre d’allergies, qui sont des réactions excessives du système immunitaire. Les allergies sont dites acquises, c’est-à-dire qu’elles peuvent apparaître au cours de la vie du chat. Une fois installées, elles sont le plus souvent prévisibles et rapides dans leurs effets.


Qu'est-ce qu'une allergie du chat ? À quoi est due une allergie féline ? Quels sont les différents types d'allergie chez le chat ?

Page 1 :
Les chats allergiques de plus en plus fréquents

Qu'est-ce qu'une allergie chez le chat ?

Qu'est-ce qu'une allergie chez le chat ?

Comme chez l'Homme, une allergie chez le chat correspond en fait à une réaction inhabituelle et disproportionnée du système immunitaire face à certaines substances allergènes, qu'il considère comme des agents pathogènes au même titre que des bactéries ou des virus, et qu'il combat en produisant des anticorps. Les symptômes de la réaction allergique sont la manifestation visuelle de ce combat entre les anticorps et les allergènes.

 

Pour qu’un chat déclenche une allergie, il faut deux contacts avec l’allergène : un premier contact dit sensibilisant, puis un second qui, lui, déclenche la réaction allergique.

 

Les allergies du chat peuvent avoir quatre origines distinctes :

 

Chez le chat, les formes les plus courantes sont l'allergie aux piqûres d'insectes et l'allergie alimentaire. L'allergie de contact reste, elle, plutôt rare. Il est fréquent que des chats allergiques le soient à plusieurs allergènes, voire à plusieurs formes d'allergie différentes.

Les chats prédisposés aux allergies

Les chats prédisposés aux allergies

Bien qu'il soit difficile d'établir un recensement précis, on estime que près de 15% des chats souffrent au moins d'une forme d'allergie, ce qui est loin d'être négligeable.

 

Les causes des allergies félines sont souvent difficiles à déterminer. Tous les chats peuvent être concernés : les très grands chats comme les chats de petite taille, les chats à poil long comme les chats à poil court, les chats d'extérieur comme les chats d'appartement, etc.

 

On sait toutefois qu'il existe des prédispositions génétiques : par exemple, les chats atopiques sont par définition des chats présentant un risque accru de développer une ou plusieurs allergies. On pense également que l'Abyssin est une race féline prédisposée aux allergies - ce qui ne l'empêche pas d'être dans le même temps une race de chats hypoallergénique, parfaitement adaptée aux personnes souffrant d'allergie aux chats !

 

On suppose par ailleurs que l'augmentation du nombre d'allergies chez le chat est liée à une aseptisation de leur environnement ces dernières années : comme le chat n'est plus suffisamment exposé aux allergènes au cours des premières années de sa vie, son système immunitaire n'apprend pas à distinguer les vrais agresseurs (microbes, toxines, etc.) des faux, et finit par sur-réagir dès qu'il rencontre une particule étrangère (quand bien même il s'agirait d'un aliment parfaitement inoffensif).

 

La phase de socialisation du chaton doit donc s'accompagner d'une phase de "socialisation" de son système immunitaire (promener le chat à l'extérieur, lui faire tester différents aliments, le mettre en contact avec des matériaux variés, etc.) afin de limiter le risque qu'il développe des allergies une fois adulte.

 

Enfin, la présence régulière de puces dans le pelage du chat constitue un facteur de risque pour le développement d'une allergie du chat aux piqûres de puces.

Quels sont les symtômes d'une allergie du chat ?

Quels sont les symtômes d'une allergie du chat ?

Les symptômes d'une allergie du chat varient selon l'allergène mis en cause.

 

On observe toutefois de manière quasi systématique des symptômes dermatologiques, quand bien même il s'agit d'une allergie alimentaire : ainsi, prurit, démangeaisons et alopécie du chat sont monnaie courante chez le chat allergique.

 

Ces symptômes peuvent être localisés ou étendus à l'ensemble du corps, mais dans plus de la moitié des cas, ils touchent a minima la tête, la nuque et l'abdomen. Le chat atteint se lèche et se gratte fréquemment, ce qui aggrave la perte de poils et favorise l'apparition de croûtes et de lésions, qui peuvent elles-mêmes s'infecter.

 

Les symptômes dermatologiques peuvent également être accompagnés de troubles digestifs, respiratoires ou oculaires, selon la cause de l'allergie du chat.

 

Ces signes cliniques ne sont malheureusement pas spécifiques d'une allergie du chat : par exemple, la teigne féline, la gale du chat, des troubles nerveux et même des problèmes de comportement du chat peuvent conduire à un léchage excessif et à une alopécie féline localisée ou généralisée. Pour cette raison, il est généralement difficile d'établir sur cette seule base qu'un chat souffre d'allergie. Le diagnostic de l'allergie consiste donc le plus souvent à éliminer toutes les autres causes possibles.

Page 1 :
Les chats allergiques de plus en plus fréquents
Dernière modification : 11/11/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet

Articles sur le même thème