Le souffle au coeur chez le chat : causes, symptômes, traitement...

Le souffle au coeur chez le chat : causes, symptômes, traitement...

Le souffle au cœur est un dysfonctionnement cardiaque qui produit un son anormal de cet organe. Ce son étant presque inaudible par le propriétaire du chat, c’est le plus souvent le vétérinaire qui décèle cette anomalie lors d’une consultation.


Les origines possibles de ce trouble sont nombreuses et variées, mais les moyens médicaux actuels permettent de mieux l’appréhender.


Quels sont les symptômes de ce problème cardiaque, et comment le détecter rapidement ? Quelles sont les éventuelles interventions médicales possibles pour ralentir sa progression ?

Partager
 

Qu’est-ce qu’un souffle au cœur ?

Le souffle au cœur n'est pas une maladie à proprement parler. Il s'agit plutôt de l'expression audible d'un problème cardiaque, qui s'ajoute aux battements classiques du cœur.

 

Chez le chat, le rythme cardiaque normal se situe entre 120 et 140 battements par minute. Au-delà de 180 battements par minute, le vétérinaire doit s'inquiéter.

 

Ces battements supplémentaires que l'on peut entendre à travers un stéthoscope témoignent en effet d'un flux sanguin anormal dans le cœur, et donc du dysfonctionnement de l'organe. L'audibilité des flux sanguins superposée aux flux normaux du cœur est considérée comme anormale ; il s'agit d'une pathologie qui nécessite une prise en charge immédiate par le vétérinaire dès qu'il perçoit ce dysfonctionnement. Même si l'intensité est faible, des examens permettront de déterminer s'il s'agit d'une maladie cardiaque.

 

Le souffle au cœur est classé en six catégories en fonction de son niveau d'intensité :

  1. Un léger son presque indétectable au stéthoscope ;
  2. Un souffle doux détectable au stéthoscope durant un examen de routine chez le vétérinaire ;
  3. Un son d'intensité modérée, facilement détectable au stéthoscope ;
  4. Un souffle fort, très facilement audible à l'aide d'un stéthoscope ;
  5. Un son d'une intensité encore supérieure à la précédente ;
  6. Un souffle très sonore, audible immédiatement à l'oreille ou au contact de la main.

En plus du niveau sonore, d'autres critères caractérisent le souffle au cœur. Le vétérinaire prend ainsi en compte la régularité ou discontinuité du son, la tonalité (grave ou aigüe), l'enveloppe sonore (crescendo/decrescendo) ainsi que son point d'intensité le plus fort.

Quelles sont les causes possibles d’un souffle au coeur ?

Les causes possibles d'un souffle au cœur chez le chat sont très nombreuses.

 

Chez le chaton, une malformation cardiaque congénitale est souvent à l'origine du problème : le souffle cardiaque est alors le signe d'une maladie génétique et héréditaire.

 

Chez le chat adulte, les maladies cardiaques sont plus souvent acquises, comme par exemple la cardiomyopathie dilatée.

D'autres facteurs peuvent toutefois être à l'origine de ce trouble cardiaque :

Certains chats sont-ils prédisposés aux problèmes cardiaques ?

L'âge du chat est un critère important à prendre en compte lorsqu'on détecte un souffle au cœur.

 

En effet, chez un jeune chat, cette anomalie provient sûrement d'une maladie congénitale, alors que chez un chat plus âgé, elle reflète plus vraisemblablement une maladie cardiaque qui s'est développée naturellement.

 

La race du chat est aussi un point important, car certaines races apparentées au Persan (comme le Maine Coon, le Ragdoll, le Sphinx, le British Shorthair, l'American Shorthair ou encore le Bengal) sont davantage prédisposées à la cardiomyopathie hypertrophique (CMH), la maladie cardiaque la plus courante chez le chat. Elle consiste en un épaississement de la paroi du muscle cardiaque qui provoque une diminution du volume des cavités du cœur, aussi appelée insuffisance cardiaque.

 

La cardiomyopathie hypertrophique féline se déclare généralement entre 5 et 7 ans. Chez les Ragdoll et les Maine Coon, des tests génétiques peuvent être réalisés dès les premiers mois du chaton pour déceler une anomalie. Ces tests permettent de définir le risque de transmission héréditaire de la maladie, notamment avant d'envisager la reproduction du chat. En revanche, pour les autres races de chats, aucun test ADN n'est encore disponible à ce jour pour détecter une cardiomyopathie hypertrophique héréditaire.

Quels sont les symptômes d’un dysfonctionnement cardiaque chez le chat ?

Le souffle au cœur n'est audible qu'à l'aide d'un stéthoscope, et il est par conséquent très difficile à déceler par le propriétaire du chat.

 

Cependant, il peut n'être qu'un symptôme parmi d'autres symptômes permettant eux aussi d'avertir d'un problème cardiaque, tels que :

 

Ces symptômes sont des signaux suffisants pour pousser le propriétaire à prendre rendez-vous chez un vétérinaire. Un examen au stéthoscope permettra de détecter un souffle au cœur et de poser un premier diagnostic.


Pour approfondir le diagnostic, d'autres examens modernes comme l'échographie, l'électrocardiogramme ou des tests sanguins peuvent être effectués afin d'identifier la cause exacte de ce dysfonctionnement cardiaque.

Peut-on soigner un souffle au cœur ?

Il arrive que la respiration du chaton soit forte et audible durant les premières semaines de sa vie puis s'atténue en grandissant, jusqu'à disparaître totalement au bout de quelques mois.

 

Toutefois, lorsqu'un souffle au cœur est audible chez un chat adulte, une intervention chirurgicale ou un traitement médicamenteux peut être envisagé, selon la cause de ce dysfonctionnement cardiaque.

 

Les traitements médicaux présentent un réel intérêt car ils apportent un confort de vie au chat et permettent de réduire le risque de complications. Ainsi, les diurétiques aident le chat à faire face aux problèmes de congestion et améliorent la respiration, tandis que d'autres traitements visant à soigner l'hyperthyroïdie et l'hypertension permettent de lutter contre l'épaississement des flux.

 

Par contre, la cardiomyopathie hypertrophique du chat est incurable : à ce jour, aucun traitement n'a fait ses preuves et permis la survie de l'animal. En moyenne, un diagnostic précoce et la mise en place immédiate d'un traitement permet de prolonger sa durée de vie d'environ 5 ans. Au contraire, en cas de diagnostic et/ou de traitement tardif, l'espérance de vie du chat est beaucoup plus courte, ne dépassant guère quelques mois.

 

Pourtant, certaines habitudes peuvent améliorer les conditions de vie d'un chat souffrant d'une maladie cardiaque et permettre de prolonger l'espérance de vie du chat.

 

En premier lieu, il est recommandé de privilégier les aliments avec une faible teneur en sel : cela aide à réduire l'accumulation de fluides dans le cœur, et lui permet de fonctionner plus efficacement.


Pour un individu atteint d'un dysfonctionnement cardiaque, la qualité de l'environnement est aussi très importante : un milieu de vie sain, calme et apaisant permet de réduire le stress du chat.

 

Enfin, les changements de température sont à éviter au maximum.

Le mot de la fin

La majorité des chats souffrant d'une maladie cardiaque ne présentent pas de symptômes facilement visibles ou audibles par le propriétaire. De ce fait, lorsque le diagnostic est posé, la maladie est souvent déjà à un stade avancé.

 

Même si votre compagnon est apparemment en bonne santé, un suivi régulier chez le vétérinaire - en particulier à travers le bilan de santé annuel du chat - permet de détecter d'éventuelles maladies cardiaques le plus tôt possible, notamment à travers l'apparition d'un souffle au cœur.

 

Enfin, penser à assurer son chat peut s'avérer salvateur, car les interventions et/ou traitements que ces maladies peuvent nécessiter s'avèrent souvent très coûteux.

Dernière modification : 09/02/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Chien.com Vous aimez aussi les chiens ?

Vous aimez aussi les chiens ?

Discussions sur ce sujet