Le coryza du chat : symptômes, traitement, vaccin...

Un chat tigré allongé car malade du coryza

Lorsqu'ils viennent au monde, les chatons sont très fragiles, et exposés à toutes sortes de maladies et problèmes de santé susceptibles d'être mortels. Le coryza en fait partie : très contagieux, difficile à soigner, il cause des ravages chez les plus jeunes, et n'est pas non plus sans conséquence chez les autres.


Quels sont les symptômes de cette terrible maladie ? Existe-t-il un traitement efficace ? Comment peut-on la prévenir ?

Qu'est-ce que le coryza ?

Un chat Européen souffrant de coryza

Le coryza du chat, aussi appelée rhinotrachéite virale féline (RVF), est une maladie infectieuse hautement contagieuse due à l'action combinée et simultanée de plusieurs virus, auxquels viennent parfois s'ajouter une ou plusieurs bactéries.

 

Même si des atteintes oculaires sont fréquentes, il déclenche essentiellement des symptômes respiratoires chez les sujets atteints. Pour cette raison, il est parfois comparé à un rhume ou à une grippe, et est même souvent surnommé « grippe du chat » - une appellation pourtant trompeuse, la grippe étant causée par un virus bien distinct.

 

Le coryza est particulièrement meurtrier chez les chatons, et grave chez l'adulte. La guérison spontanée est possible mais reste rare, et le traitement est peu efficace. La vaccination des plus jeunes est donc cruciale.

Les causes du coryza du chat

Le coryza peut être causé par l'action simultanée de plusieurs virus, et parfois aussi une ou plusieurs bactéries. Tous ne déclenchent pas les mêmes symptômes et n'ont pas la même gravité.

Les virus à l'origine du coryza

Trois virus peuvent être à l'origine du coryza chez le chat : l'herpès virus félin, le calicivirus, et le réovirus.

L'herpès virus félin

Un chat devenu aveugle après avoir été infecté par un herpès virus

L'herpès virus félin (FHV) est un virus très virulent, à l'origine de la maladie infectieuse appelée herpèsvirose. Il possède la particularité de pouvoir demeurer dans l'organisme sous forme latente après la guérison, et de déclencher de potentielles rechutes à intervalle régulier.

 

Il est responsable d'atteintes respiratoires sévères, pouvant provoquer une dégradation rapide de l'état général du chat. Il cause parfois aussi des atteintes oculaires, des ulcères sur les yeux et/ou le visage, et/ou des symptômes cutanés sur le museau. D'après l'étude « Isolation of feline herpesvirus-1 and feline calicivirus from healthy cats in Swedish breeding catteries » et publiée en 2005 dans le Journal of Feline Medicine and Surgery, il serait responsable de 11 à 33% des cas de coryza.

 

La majorité des chats infectés (environ 80% selon certaines estimations) restent porteurs de l'herpès virus après la guérison, ce dernier se cachant dans certains tissus où il est protégé du système immunitaire. Il est alors en sommeil, mais peut se réveiller brusquement à l'occasion par exemple d'un stress, d'une fatigue, ou d'une maladie attaquant les défenses immunitaires comme la leucose ou le sida du chat. Pendant ces rechutes, l'animal redevient contagieux, même s'il ne présente pas forcément de symptômes aussi sévères que lors de la première infection.

Le calicivirus

Un chat avec un ulcère dans la bouche à cause d'un calicivirus

Le calicivirus (FCV) est le virus à l'origine de la calicivirose, une autre maladie infectieuse et très contagieuse. Il en existe différents variants, qui peuvent infecter différents tissus : l'appareil respiratoire, l'appareil digestif, les articulations... D'après l'étude mentionnée précédemment, il serait impliqué dans 20 à 26% des cas de coryza.

 

Les symptômes causés par le calicivirus dépendent du variant concerné. Dans les cas les plus légers, un simple encombrement nasal peut être constaté (un peu comme lors d'un rhume). Dans les cas plus généraux, on constate des ulcères dans la bouche causent une hypersalivation et pouvant gêner la prise de nourriture, et parfois aussi une pneumonie ou une fièvre hémorragique pouvant être mortelles. Des atteintes oculaires sont possibles, mais plus rares.

 

Après la disparition des symptômes, le chat reste porteur du virus pendant des semaines voire des mois, et continue de l'excréter dans son environnement. Il reste donc contagieux longtemps après sa guérison.

Le réovirus

Le réovirus est un virus qui contrairement aux deux autres, cause des symptômes relativement légers tels que des larmoiements. Il est le moins dangereux des trois virus susceptibles de causer le coryza et reste généralement assez bénin, en tout cas lorsqu'il agit seul.

Les bactéries à l'origine du coryza

Un chat malade et à l'air triste

Différentes bactéries sont susceptibles de venir compliquer un coryza.

 

Les plus courantes sont des chlamydophila, notamment Chlamydophila felis, à l'origine de la chlamydiose : d'après l'étude précédente, on la retrouve dans 15 à 60% des cas de coryza. Mais il en existe d'autres, comme des streptocoques, des staphylocoques, des bordetella, des pasteurelles, mycoplasmes...

 

Ces bactéries profitent de la présence des virus et des dégâts qu'ils occasionnent pour déclencher des surinfections, compliquant le coryza et aggravant ses symptômes. En particulier, Chlamydophila felis entraîne un larmoiement important et une conjonctivite, ainsi que parfois des symptômes respiratoires comme des éternuements ou une pneumonie.

Comment se transmet le coryza du chat ?

Les virus et bactéries impliqués dans le coryza du chat sont extrêmement contagieux : ils peuvent donc très facilement passer d'un petit félin à l'autre. C'est pourquoi cette maladie cause des ravages dans les lieux où les chats vivent en groupe, comme les refuges ou les élevages.

 

Le mode de transmission dépend de chaque microbe, et de sa capacité à résister dans l'environnement.

La transmission de l'herpès virus

Trois chats errants côte à côte dans la rue

L'herpès virus responsable du coryza est propre aux félins : il ne peut pas contaminer l'humain ou le chien. En revanche, il est très contagieux entre chats, et peut même être transmis à d'autres espèces de félins.

 

Il est résistant dans l'environnement : il peut se transmettre par contact direct (via des écoulements nasaux...) ou indirect par le biais d'objets souillés. De plus, comme il reste souvent présent dans l'organisme après la guérison, le chat en question peut redevenir contagieux à intervalle régulier, même s'il n'a plus forcément beaucoup de symptômes.

 

En revanche, l'herpès virus est détruit par les désinfectants habituels (notamment l'eau de javel) : des mesures d'hygiène strictes permettent donc de l'éliminer de l'environnement.

La transmission du calicivirus

Un groupe de chats errants assis côte à côte sur un muret

Comme l'herpès virus, le calicivirus ne touche que les félins : s'il peut se transmettre à d'autres félidés, il ne présente aucun risque pour le chien, l'être humain ou les autres animaux.

 

Il est lui aussi assez résistant dans l'environnement, puisqu'il peut y survivre une dizaine de jours. Il se transmet donc directement ou indirectement d'un animal à l'autre. De plus, le chat atteint reste contagieux pendant des semaines voire des mois après la guérison, même s'il n'a plus aucun symptôme.

 

Contrairement à l'herpès virus, il résiste à certains désinfectants classiques, comme l'éther ou le chloroforme. En revanche, il reste vulnérable à l'eau de javel ou la soude.

La transmission de Chlamydophila felis

Un petit chaton à l'air triste

Chlamydophila felis se transmet de manière directe, en cas de contacts rapprochés. En revanche, sa résistance dans l'environnement est faible : la contamination par contacts indirects est peu probable. Cela explique qu'on la retrouve surtout dans les lieux comportant beaucoup de chats.

 

Contrairement aux virus précédents, cette bactérie ne concerne pas que les félins. Elle peut en effet contaminer d'autres espèces, notamment les humains. La transmission du chat à l'Homme reste toutefois exceptionnelle, et concerne surtout les personnes immunodéprimées.

 

Chlamydophila felis est sensible aux produits classiques : quelques mesures simples comme se laver les mains et désinfecter les accessoires et lieux de vie du chat malade suffisent pour éviter la transmission à l'humain. La contamination des autres animaux est en revanche plus difficile à éviter, sauf à isoler l'animal.

Les symptômes du coryza chez le chat

Un chaton souffrant du coryza avec des croûtes sous les yeux

Dans la mesure où il résulte de l'action de plusieurs virus et/ou bactéries différents, les symptômes du coryza du chat sont assez variables.

 

Ceux que l'on observe le plus souvent sont des éternuements, avec écoulement souvent purulents des yeux et du nez, des croûtes autour des yeux, un abattement couplé à un manque soudain d’appétit. D'autres symptômes sont possibles : une fièvre, des ulcères dans la bouche et/ou les yeux, des hémorragies, des atteintes cutanées sur le museau...

 

Les problèmes oculaires sont essentiellement causés par l'herpès virus et Chlamydophila felis. Les atteintes respiratoires sévères sont quant à elles le fait surtout de l'herpès virus. Quant aux ulcères dans la bouche, ils sont typiques du calicivirus. Si le réovirus et/ou C. felis entrent aussi en jeu, les atteintes oculaires et respiratoires sont généralement aggravées.

 

Voici un tableau récapitulatif des principaux symptômes en fonction des virus et bactéries impliqués :

 

Symptômes Herpès virus Calicivirus Réovirus

C. felis

Abattement XXX X   X
Baisse appétit XX XX    
Conjonctivite XX X   XXX
Eternuements XXX X   X
Fièvre X      
Hémorragie X      
Larmoiement XXX X XXX XXX
Nez qui coule XXX X   X
Pb articulaire   X    
Pb de peau X      
Pneumonie   X    
Salivation   XX    
Ulcères  X XXX    

Les chats les plus exposés au coryza

Un chaton fatigué car malade

Tous les chats sont susceptibles de contracter un ou plusieurs virus et/ou bactéries responsables du coryza, et de développer une forme grave. Néanmoins, les sujets les plus exposés sont ceux qui ont des défenses immunitaires affaiblies.

 

On peut citer notamment :

  • les chatons et les chats très âgés ;
  • ceux qui sont très stressés ;
  • ceux qui souffrent de certains cancers ;
  • ceux qui souffrent de certaines maladies comme la leucose ou le sida ;
  • ceux qui sont dans un état de fatigue, par exemple lors d'une convalescence ou après une mise bas.

 

Par ailleurs, les chats vivant en groupe (chatterie, refuge, pension, élevage...) ont plus de chances d'attraper le coryza : il suffit qu'un seul d'entre eux soit contaminé pour que l'ensemble soit rapidement atteint, les microbes impliqués étant extrêmement contagieux.

Le pronostic du coryza chez le chat

Un chat gris malade allongé devant une fenêtre

Les chats ayant été vaccinés souffrent rarement beaucoup du coryza, et s'en remettent bien. Il n'en va en revanche pas de même des autres.

 

Le principal danger vient de l'herpès virus et du calicivirus, car les symptômes qu'ils provoquent sont susceptibles d'être graves : pneumonie, fièvre, hémorragie, atteintes oculaires sévères, baisse de l'état général, difficultés à s'alimenter... En l'absence de prise en charge rapide par un vétérinaire, le coryza peut dégénérer et entraîner un décès rapide.

 

Les bactéries comme Chlamydophila felis sont moins graves que les virus précédents lorsqu'elles agissent seules. En revanche, lors d'un coryza, elles en aggravent les symptômes et donc le pronostic.

 

Quand bien même un chat atteint de coryza finirait par en guérir, il existe un risque important de séquelles, notamment au niveau des yeux (infections oculaires chroniques, perte de la vision...) et/ou de l'appareil respiratoire (obstruction des sinus, écoulements nasaux...). En outre, une infection par herpès virus expose à un risque de rechute régulière, car ce virus persiste souvent dans l'organisme.

Le diagnostic du coryza chez le chat

Un laborantin analyse au microscope un échantillon de sang

Compte tenu de la diversité des symptômes possibles, le diagnostic n'est pas toujours évident à faire.

 

L'analyse des symptômes permet d'avoir une idée des microbes présents  : par exemple, les ulcères dans la bouche sont typiques du calicivirus, et les problèmes de peau sont le fait de l'herpès virus. Toutefois, des analyses plus approfondies à partir d'échantillons de sang, de salive et/ou d'écoulements oculaires sont nécessaires pour identifier avec précision les microbes en présence.

 

Cela étant, il n'est pas rare de ne pas attendre les résultats de ces analyses pour entamer un traitement. En effet, chez les chats fragiles (en particulier ceux qui ne sont pas vaccinés), le coryza peut rapidement dégénérer et causer des séquelles irréversibles, voire la mort. Il n'y a donc pas de temps à perdre.

Le traitement du coryza chez le chat

Un chaton tente d'attraper une plaquette de médicaments

Le coryza du chat est essentiellement dû à des virus contre lesquels il n’existe actuellement aucun médicament. Dans les cas graves, des traitements à base d'antiviraux peuvent être tentés, mais leur efficacité n'est pas avérée.

 

En revanche, différents traitements aident à soulager les symptômes :

  • une fluidothérapie permet de réhydrater le chat s'il est déshydraté ;
  • les soins hygiéniques sont essentiels à une guérison complète, et impliquent de nettoyer tous les écoulements, les yeux et la bouche ;
  • des collyres sont utiles en cas d'atteintes oculaires ;
  • des anti-inflammatoires aident à soulager les symptômes inflammatoires.

 

En parallèle, des antibiotiques peuvent être utilisés en cas d'infection bactérienne, car contrairement aux virus, les bactéries impliquées dans le coryza sont assez faciles à éliminer tant qu'elles ne sont pas en surnombre. En cas d'infection généralisée en revanche, le pronostic est très mauvais.

 

Si d'autres chats sont présents dans le foyer, il est essentiel d'isoler catégoriquement l'animal malade et de désinfecter soigneusement tous les objets avec lesquels il a été en contact. La transmission du coryza est toutefois difficile à éviter dans la durée, le chat pouvant rester contagieux longtemps après sa guérison.

Le vaccin contre le coryza du chat

Le vaccin est le meilleur moyen de prévenir le coryza du chat, en particulier chez les sujets jeunes ou âgés, qui ont un système immunitaire moins performant.

Les microbes ciblés par le vaccin contre le coryza

Les microbes ciblés par le vaccin contre le coryza

Le vaccin contre le coryza du chat protège à la fois contre l'herpès virus et le calicivirus, qui sont les deux microbes les plus problématiques et dangereux. Il confère donc également une protection contre l'herpesvirose et la calicivirose.

 

Toutefois, le calicivirus possède un fort potentiel mutagène, c'est-à-dire qu'il mute facilement. Le vaccin ne peut protéger contre l'ensemble des variants existants, et n'en cible donc qu'un ou deux. Pour cette raison, la protection contre la calicivirose et le coryza n'est pas totale : tout dépend du variant que le chat contracte.

 

En plus du vaccin contre ces deux virus, il est possible de recourir au vaccin contre la chlamydiose, afin d'éviter la contamination par Chlamydophila felis. C'est toutefois un cas relativement rare, ce microbe n'étant pas aussi problématique que les deux autres.

L'efficacité du vaccin contre le coryza

Un vétérinaire vaccine un chat British Shorthair contre le coryza

Etant donné que le coryza peut être causé par plusieurs virus, dont le calicivirus qui possède de nombreux variants, le vaccin ne peut protéger efficacement contre tous. Il ne garantit donc pas un risque zéro.

 

En revanche, les chances pour un chat vacciné de tomber malade sont considérablement diminuées. De plus, les symptômes le cas échéant sont moins sévères, et les risques de rechute beaucoup plus faibles.

 

Même si un chat a déjà été infecté par le coryza par le passé, il reste intéressant de le faire vacciner. En effet, comme il peut rester porteur de la maladie longtemps après la guérison, la vaccination permet de booster son système immunitaire et de l’aider à mieux réagir en cas de rechute, voire de contribuer à le débarrasser complètement des microbes restants.

 

En résumé, le vaccin contre le coryza n'a pas une efficacité totale, mais reste très intéressant pour réduire les risques et les symptômes. Il est vivement recommandé pour les chatons et les chats âgés, qui sont les plus exposés aux formes graves.

À quel âge se pratique le vaccin contre le coryza ?

Un chat roux tigré se fait vacciner contre le coryza

Le vaccin contre le coryza (qu'il inclue ou non la protection contre la chlamydiose) se pratique en deux injections :

 

  • la première peut être effectuée dès 6 semaines, mais les vétérinaires la pratiquent le plus souvent une fois que le chat a environ 2 mois ;

 

  • la deuxième se fait 3 ou 4 semaines plus tard.

 

Quelques jours après la deuxième injection, le chat est protégé contre le coryza. Un rappel annuel est toutefois nécessaire pour maintenir la protection active dans la durée.

Le prix du vaccin contre le coryza

Le vaccin contre le coryza est généralement couplé au vaccin contre le typhus et coûte environ 50 euros. On peut également inclure la protection contre la rage et la leucose : il faut alors plutôt compter 80 euros.

Le mot de la fin

Le coryza est une maladie terrible, assez complexe car causée par plusieurs virus et/ou plusieurs bactéries. Souvent fatal chez les plus fragiles - notamment les chatons -, il est difficile à soigner, car il n'existe pas de médicament véritablement efficace contre ces infections virales. De plus, le risque de rechute est important, en particulier avec herpès virus.

 

En revanche, le vaccin est très efficace pour limiter les risques de contamination et faciliter la guérison. Il ne protège pas totalement, mais les chances de faire une forme grave voire de décéder sont bien moindres. Il se pratique généralement en même temps que d'autres vaccins recommandés pour les chats, comme le typhus ou la leucose.

 

Sources :

Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon

Wikipedia

Par Aurélia A. - Dernière modification : 03/09/2022.

Commentaires sur cet article

Bonjour,
mon chat (mâle de 3 ans) a fait une grosse crise de coryza il y a 1 an (il n'était pas vacciné, on l'a récupéré d'une voisine...) nez qui saigne avec les éternuements, yeux qui coulent jaune. On l'a soigné avec un antibiotique en gouttes, un nettoyant pour les yeux et des inhalations. Depuis, il fait quelques petites crises de temps en temps (écoulements des yeux) on nettoie et hop c'est fini. Et ça c'est parce qu'après la première grosse crise on l'a vacciné. Ça limite les symptômes des crises suivantes.
Alors une seule chose à dire : même s'il a déjà attrapé le coryza, vaccinez le ! Ça évite les dégâts !

   
Par Chloé

bonjour, mon chat, sacré de birmanie, Simbad, a attrapé un coryza il y a environ 2 semaines .. seulement voila, il a 12 ans et souffre d'une hernie discale qui lui a provoquer (comme si cela ne suffisait pas) des sciatiques. Alors le voila a moitié paralyser, ET lutant contre son coryza a la con. Probablement une eutanasie a prévoir... alors vacciner vos chats !

0    0
Par cecilia

il y a tellement de gentils et beaux chats à adopter dans les refuges. Je viens d'acheter un magnifique chat chez Animaux en péril à 80 €, qu'ils avaient recueilli malade du coryza et blessé.
ils l'ont impeccablement soigné. Pensez un peu à ses petites chattes épuisées par les grossesses que leur imposent ses fabriquants de chats de races plus animés par l'appat du gain que par l'amour des animaux.
on trouve aussi des chats de race dans les refuges.
Cela se passe aussi avec les chiennes, j'ai une voisine qui recueille des chiennes usées de 7-8ans par les portées. A méditer

0    0
Par verstraete michèle

Moi aussi j'ai ete victime il y a 1 semaine d'une eleveuse qui m'a arnaquee.J'ai payé une femelle bengal snow 1200 euro . Le chat est arrivé dans la nuit de samedi à dimanche et s'est caché sous un lit. Le dimanche j'ai reussi à isoler le chat dans la cuisine et je me suis apercu qu'il etait tres mince pour un chaton de 6 mois on dirait qu'il a 3 mois.Bref je me suis apercu qu'il avait de la diarrhée et que son nez coulait un peu jaunatre.Le lundi matin direction le veto.
Coriza,conjonctivite etc..... et un chat qui ne se laisse pas faire donc impossible de prendre la temperature ....
une injection et des inhalations calyptol et du bieskadog pour la diarrhée. Impossible de lui donner des cachets.
Une semaine plus tard la diarrhée est toujours presente rien n'a changé. Et j'ai l 'impression qu'elle eternue de plus en plus. le nez et les yeux ne coulent pas.
Depuis hier je lui donne 1 comprime matin et soir de felidiarix et une dose de diarsanyl pour la flore intestinale
pour l'instant il n'y a pas d'amelioration.
Demain j'irai acheter de l'azythromicine 250 mg pour le coriza. j'arrive à lui donner les cachet avec un genre de seringue ou l on met le cachet au bout on bloque le chat dans un drap en laissant juste la tete sortiron le prends derriere la tete en levant un peu la tete et on introduit cette seringue le plus profond possible et on injecte le cachet au fond de la gorge pour qu il l avale.
Elle aime pas ca mais c 'est pour son bien alors il faut le faire. j'espere arriver à la guerrir et je l'aurai ramener si il n y avait pas 700 km entre l eleveuse et moi. elle ne reponds pas au telephone et meme pas à mes messages depuis que je lui ai demander de venir recuperer son chat. c'etait le mercredi. Les gens sont des escrocs rien de plus .
Le plus chiant c'est que j'ai d'autres chats de races en parfaite santé je ne les melanges pas bien sur mais qui sait ce qui peut arriver ? Je suis desesperé.

0    0
Par patrick

bonjour mes parents nous on acheter pour mwa mes soeurs et mon frere un chaton sacré de birmanie guizmo qui a 3 mois que nous somme aller chercher ce samedi 8 octobre 2011. Et avant de partir de chez l eleveuse ma mere a remarquer que le nez de guizmo couler jaune . ma mere l'a dit a l eleveuse qui lui a répondu que ce n'etais pas grave que c est comme nous quand on est enrhumer .nous somme rentrer chez nous est on s'est apercue que le chaton ne vouler pas manger et qu il eternuer et qu il avait de la diarée.hier dimanche toujour pareil alor aujourd'huis ma mere l'emmene chez le vétérinaire qui lui a dit que guizmo a le coryza et que c est tre contagieux chez les chats .et que si guizmo survi a cette maladie il portera le virus a vie .alor je conseille a tout le monde de bien verifier la santé de votre chat(chaton)avant de payér 850euros a une escroc d'eleveuse de chaton

0    0
Par cynthia

Bonjour, Quand j ai eu mon chat a 3 mois, il avait les yeux qui coulaient. A ce moment on m a dit qu elle avait eu le Coryza mais que c était bon. Ce qui est vrai, elle a maintenant 9 ans et se porte bien même si elle a fait quelques rechute, juste les yeux qui coulent et pour lesquels je mets des gouttes. Donc certains sujets s en sortent mais le mieux est de vacciner.

0    0
Par Docpoiz

Mon chat aussi le coryza depuis que je l'ai récupéré (soit 5-6ans) sur les conseils de ma véto je lui ai fait des inhalations au pérubore, pas difficile : mettre le chat dans sa cage de transport, de l'eau bouillante dans un bol à l'extérieur, une serviette par dessus et hop ! C'est trés efficace avec une hygiène (poussière, fumée à évité) un peu stricte...

0    0
Par lolita20032003

Si j'ai un conseil c'est de vacciner vos chats contre cette saloperie... moi j'ai un petit élevage (5 chats) et jamais eu de problème (il sont tous vaccinés) par contre quasi tous mes chats sont porteurs de certains de ces virus de types coriza...(écoulement nasal ou au yeux...) mais un ptit coup d'antibio dans les yeux ou sur le nez et sa disparait!!
Il faut dire que cela traine partout mais tant que votre chat est vaccinés tout va bien...
Il faut comprendre : Le Coriza c un peu comme la grippe pour nous... donc c'est un virus que l'on ne saisit pas trop...ils changent, mutent...mais pour ce qui est des virus mortelle heureusement le vaccin est la pour sa!!
Le problème est que les chats sont pour la majorités porteur de ces virus et c la raison pour laquelle les chats non vaccinés ont peu de chances de survie dans ce bas monde!!
Pour ma part je fait vacciner mes chats en intra-musculaire(pour éviter les fibrosarchomes) et je vaccine a deux vaccins tous mes chats ( FELV+RCPCH )
Je fais la rage pour tous mes chats qui sortent (expo, hotel...)
Attention: certaines marque ne proposent pas ces formules... en general c'est FELV+Coriza (alors que RCPCH contient le coriza + d'autre virus)
Donc il vaut mieux choisir FELV+RCPH ... N'hésiter pas a appeler plusieurs vétérinaires afin de trouver le vaccins souhaité...
Pour ce qui est du nettoyage du sol J'utilise du Sanitol acheté en grande surface (ya marquer dessus SANYTOL Desinfectant destructeur d'odeurs pour Siphon, litiere, poubelle...) en plus sa coute pas cher et sa sent super bon et pendant longtemps...
+

0    0
Par sire

Bonjour, je viens de perdre mes 2 minettes âgées d'un an et demi, à priori du coriza, d'après les différents vétérinaires.
La 1ère minette est tombée dans le port, je pense qu'elle a été pistée par un chien, heureusement un pêcheur était là et l'a repéché, elle a été transporté chez un vétérinaire car elle était en hypothermie et ensuite à la SPA. 2 jours après elle boitait et avait de 40° de fièvre, le 1er vétérinaire lui a fait une piquure d'antibio et n'a même désinfecté sa patte, c'est moi qui l'a soigné (sa blessure s'est cicatrisée) malheureusement dès le lendemain elle a commencé à éternuer et à ne rien manger, ni boire, je l'ai donc ramené chez un autre vétérinaire, elle avait encore 40° de fièvre donc à nouveau piquures d'antibios mais cela n'a rien fait et donc 2 jours après, je l'ai à nouveau ramené chez le véto et lui ai précisé que sa soeur avait les mêmes symptômes (éternuements, perte d'appétit) et il n'a pas trouvé mieux que de me dire qu'elle devait avoir quelque chose de coincé dans la gorge et me l'a anesthésié alors qu'elle était déjà un grand état de faiblesse, elle bavait et saignait du nez, cela à encore duré 2 jours puis j'ai dû l'amener d'urgence un dimanche chez un véto de garde, qui l'a mis sous perfusion pendant 24 heures car elle était complétement affaiblie et désidratée et malheureusement aucune évolution au contraire, donc nous avons pris la décision conjointe de l'ethanasier. Voilà pour la 1ère et malheureusement, la seconde (même scénario avant une semaine de plus) et a fini de la même manière.
Ces petites bêtes étaient stérilisées mais aucun moment, l'on m'a conseillé de les faire vacciner contre le coriza et éventuellement d'autres maladies car leur agonie a été tellement foudroyante que les vétérinaires n'ont pas su exactement quels étaient effectivement ces virus foudroyants et contagieux. Je regrette que l'on ne met pas dit que ce ou ces virus sont contagieux, ceci m'aurait peut - être permis d'en sauver une. Je les ai soigné en faisant des inhalations 2 fois par jour + les injections d'antibiotiques et cela n'a rien fait.
Je suis inquiète car je me demande où la 1ère minette a attrapé ce ou ces virus et les services vétérinaires n'ont pas l'air de maîtriser ce genre d'épidémie.
Depuis hier, après le décès de la 2ème minette, je lave tout : sol, chaussures, linge, meubles... à la javel, j'aére au maximum mon appartement et espère que ce virus va vite être éliminé de chez moi car je suis très malheureuse seule et souhaiterait le plus vite possible pouvoir adopter d'autres petits dans une association.
Pouvez - vous me donner des conseils afin que je ne fasse pas d'erreurs. Merci de votre aide.

0    0
Par Dany

je souhaite réagir à ce sujet. J'ai eu un chat ayant la maladie depuis sa naissance, il ne pesait même pas 1kg et avait 42 de fièvre. Mon véto n'avait jamais vu un chat avec autant de fièvre toujours vivant.
Mon chat a 1 an aujourd'hui, il se porte bien, mon véto l'a sauvé

0    0
Par tolentin

bonjour, j'ai adopté un chaton hier. quand je l'ai pris la dame m'a dit qu'il coulait un peu de l'oeil mais qu'il été vacciné donc que ce n'était pas le coryza mais je trouve que tous les symptomes y sont : il a un oeil qui coule beaucoup malgré que je le nettoie avec du serum physiologique et des compresses stériles, son nez coule egalement, il respire tres fort et eternue toute les 5minutes... je m'inquiète beaucoup je m'y suis deja attaché !!!!

0    0
Par pauline laurent

bonjour mon chat a attrapé aussi le coryza sa fait depuis juillet tous les mois je vai chez le vétérinaire toujour sur traitement et la je commence a me demandé si il va en guerrire

0    0
Par david

moi je pense que les traitements que donnent les véto contre le corysa sont completement inéficaces ... alors on a donné du corysalia a mon chat maintenant il va mieux mais les véto sont nuls !
si on avait continuer leur traitement je pense que mon chat serait mort ;

0    0
Par janou

Notre chat a eu le corysa vers le 20 07 et nous l'avons enmené au véto.
2 injections puis un traitement de 6 jours.il allait mieux et hier nous l'avons trouvé fatigué.Ce matin a 6h30 il avait 40 et 3 dixième de fièvre. Nous le ramenons au véto car il respire vite....Nous vous tiendrons au courant de la suite....

0    0
Par Jean-Claude

Bonjour,
J'ai 3 chats et ça fait 8 jours qu'ils ont le coryza. Ils sont tous les 3 sous KESIUM (antibiotique)mais rien ne rentre dans l'ordre, pas d'amélioration. Je m'inquiète alors demain je retourne chez le vétérinaire car en plus ils ont de la fièvre. Vaccinez bien vos chats même s'ils ne sortent pas comme les miens car, le coryza s'attrape n'importe où et, est tenace.

0    0
Par Anne-Laure

Je possède 8 chats. Ils sont tous vaccinés et je viens d'avoir une épidemie de coryza. 5 ont été atteints. Après 10 jours d'antibiotiques et des inhalations de 15 minutes matin et soir. Tout est rentré dans l'ordre.

0    0
Par dominique

bonjour y a deux mois j ai recuperer un chat a une dame , quand je l ai eu ses yeux pleurer mais sa ne ma pas inquieter par contre apres il c mis a eternuer souvent donc j ai ete chez le veto diagnostic coryza donc traitement d une semaine fini le traitement 2jours apres rechute donc retour chez le veto y lui on fait le test du sida qui ete negatif mais par contre toujours le coryza donc nouveau traitement et la 2 jours apres la fin du traitement en me reveillant j ai trouver mon chat mort chez moi donc sa se guerrit vraiment que 1cas sur 10 je pense c'est vraiment une sale maladie

0    0
Par marjorie