La piroplasmose chez le chat

La piroplasmose chez le chat

Connaissez-vous la piroplasmose, ses symptômes et ses possibles traitements chez le chat ? Assez connue des propriétaires de chiens, cette maladie parasitaire peut également toucher nos amis les félins, et s'avérer très dangereuse pour leur santé.


Voici quelques informations utiles qui vous permettront de savoir comment réagir pour le bien de votre animal !

Partager :  

Qu’est-ce que la piroplasmose ?

La piroplasmose (ou babésiose) est une maladie assez grave provoquée par un parasite du nom de Babesia.

 

Ce parasite véhiculé dans le sang provient généralement d’une morsure de tique porteuse (toutes les tiques ne transmettent pas la maladie). La tique s’agrippe à la peau du chat et suce son sang pour se nourrir, et c’est à ce moment-là que le parasite s’introduit dans le système sanguin.

 

Le parasite présent dans le sang attaque alors les globules rouges de l’organisme, avec de graves conséquences pour la santé de l'animal. Il s’agit en effet d’une maladie redoutable chez les chats et chez les chiens, car elle peut entraîner la mort en peu de temps si elle n’est pas détectée ni traitée suffisamment rapidement. D’où l’importance de savoir reconnaître les symptômes de la piroplasmose !

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chat tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

Les symptômes de la piroplasmose chez le chat

On peut constater les premiers signes de la piroplasmose chez le chat dès 24 heures et jusqu’à 4 jours après la morsure de la tique ayant introduit le parasite dans le sang de l'animal. Comme ce parasite attaque les globules rouges, ceux-ci explosent, et l’hémoglobine ainsi libérée finit par intoxiquer le chat.

 

Le félin empoisonné change alors soudain de comportement, et son état peut se détériorer rapidement : refus de s’alimenter, attitude abattue, diarrhée, isolement… Une fièvre avec jaunisse peut également apparaître comme chez les chiens, mais parfois à un stade plus avancé de la maladie. Dans tous les cas, si au moins deux de ces symptômes peuvent être constatés, il est urgent de se rendre chez le vétérinaire pour établir un diagnostic.

Comment diagnostiquer la piroplasmose ?

Le diagnostic de la piroplasmose chez le chat est plutôt simple et rapide : le vétérinaire réalisera dans un premier temps un frottis sanguin. Cet examen consiste tout simplement à prélever du sang au niveau du pavillon de l’oreille du chat, à l’étaler sur une lame en verre, puis à colorer l’échantillon et l’observer au microscope afin d’y déceler la présence du parasite à l’intérieur des globules rouges.

 

Pour confirmer le diagnostic en cas de doute, le vétérinaire peut éventuellement demander une PCR (Polymerase Chain Reaction), un examen plus sensible et complet qui permet de détecter des traces du parasite Babesia dans le sang du chat. Lorsque la présence du parasite est établie, le traitement contre la piroplasmose doit être administré d’urgence.

Les traitements contre la piroplasmose du chat

Comme cela a déjà été mentionné, un diagnostic précoce de la piroplasmose est primordial : en effet, l'état du chat peut se détériorer rapidement et, en l’absence de traitement ou si celui-ci est trop tardif, la maladie peut laisser de graves séquelles, voire s'avérer mortelle. L'idéal est que le traitement soit administré dans les deux premiers jours suivant l’apparition des premiers symptômes.

 

Le vétérinaire pourra prescrire des médicaments comme l’Imidocarbe, à administrer par injection, qui permettent de détruire efficacement les parasites présents dans le sang. Si la maladie a été détectée plus tardivement, il faudra sans douter procéder à une perfusion ou même à une transfusion afin de « nettoyer » le système sanguin du chat. En outre, en fonction de l’état de l'animal, des antibiotiques ou des anti-inflammatoires peuvent également se révéler nécessaires pour soutenir la bonne guérison du chat.

Comment prévenir la piroplasmose chez le chat ?

En Europe, la piroplasmose chez le chat demeure assez rare. Cette maladie est beaucoup plus présente en Afrique du Sud, en Asie et en Amérique du Sud. Toutefois, il convient de garder à l’esprit que les morsures de tiques sont toujours dangereuses pour un chat, car elles peuvent également transmettre l’hémobartonellose, qui provient d’un parasite très présent en France, par exemple.

 

Si votre félin a l’habitude de vivre en extérieur, n’hésitez donc pas à le protéger avec un traitement de prévention adapté, notamment à l'aide de pipettes, sprays, comprimés et autres colliers anti-tiques. Inspectez régulièrement le pelage du chat et retirez les tiques avec une pince adaptée ou un crochet spécial. Pour terminer, redoublez de vigilance au printemps et en automne, car les tiques apprécient les saisons douces et humides. Et en cas de doute, consultez votre vétérinaire !

Reproduction interdite sans autorisation.

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Discussions sur ce sujet