La gastro-entérite chez le chat : causes, symptômes, traitement…

La gastro-entérite chez le chat : causes, symptômes, traitement…

La gastro-entérite est une maladie très courante et bien connue chez l’Homme. Ce que l’on sait moins, c’est qu’elle peut aussi toucher de nombreux mammifères, dont le chien et le chat. Si elle ne se transmet pas d’une espèce animale à l’autre, les symptômes et le pronostic sont globalement similaires dans tous les cas.

Quelles sont les causes de la gastro-entérite féline ? Comment se manifeste-t-elle ? Est-il possible de la soigner, voire d’en prémunir son chat ?

Qu’est-ce que la gastro-entérite féline ?

L'appareil digestif du chat
L'appareil digestif du chat

La gastro-entérite, souvent appelée « gastro » en abrégé, est une inflammation de la muqueuse qui recouvre la paroi interne du tube digestif. Elle doit son nom au fait qu’elle peut affecter à la fois l’estomac (gastro) et les intestins (entérite). C’est une maladie généralement bénigne mais très fréquente chez le chat, car son système digestif fragile peut facilement s’irriter et s’enflammer. Elle est souvent d’origine infectieuse, mais peut en réalité avoir des causes très variées, et survenir tout au long de l’année.

Même si certaines races comme le Sphynx ou le Ragdoll y sont prédisposées, la gastroentérite peut affecter tous les individus, quels que soient leur âge, leur race ou leur mode de vie.

Selon les cas, elle peut être aigüe et apparaître brutalement, ou à l’inverse chronique et ressurgir à intervalles plus ou moins réguliers : tout dépend de ce qui l’a provoquée.

Par ailleurs, si elle est d’origine infectieuse (c’est-à-dire si elle est causée par un virus, une bactérie, un parasite…), elle peut être contagieuse. Dans tous les autres cas, elle ne présente pas de risque de contagion pour l’entourage de l'animal malade.

Enfin, même si elle ressemble beaucoup à celle qui touche les humains, elle n’est pas une zoonose féline, c’est-à-dire une maladie qui se transmet du chat à l’Homme.

Les causes de la gastroentérite féline

La gastro-entérite féline peut avoir des causes aussi nombreuses que variées. Le plus souvent, elle est causée par l'alimentation, une infection, une substance toxique ou une maladie sous-jacente.

La gastro d’origine alimentaire

Chat en train de manger une souris

L’explication la plus courante d’une gastroentérite féline est d’ordre alimentaire. En effet, l’appareil digestif du chat est délicat et peut facilement être perturbé en cas de changement brutal d’alimentation ou si la nourriture fournie n’est pas adaptée à ses besoins alimentaires et énergétiques.

C’est le cas par exemple si sa ration contient une grande quantité de céréales, car les fibres et les glucides sont très peu digestes pour lui et peuvent provoquer une inflammation de la muqueuse intestinale. De la même façon, s’il souffre par exemple d’une intolérance alimentaire au lactose, la consommation de lait ou de fromage peut provoquer une inflammation de l’appareil digestif.

Enfin, s’il a un accès à l’extérieur et a l’habitude de chasser des petits animaux comme des rongeurs ou des oiseaux, l’absorption des poils et de petits os peuvent irriter son appareil digestif et provoquer une gastro-entérite.

La gastro d’origine infectieuse

La gastro-entérite féline est souvent causée par une infection, qu’elle soit bactérienne, virale ou parasitaire. Dans chacun des trois cas, elle est contagieuse d’un chat à l’autre.

La gastro causée par un virus

La gastro causée par un virus

La gastroentérite féline peut être d’origine virale, c’est-à-dire causée par un virus. Dans ce cas, la transmission se fait principalement par contact direct entre un animal malade et un sujet sain.

L’exemple de virus le plus connu est celui à l’origine de la panleucopénie féline, aussi appelée communément typhus du chat. Cette maladie très contagieuse provoque une violente gastroentérite qui peut tuer en seulement quelques jours. Elle touche principalement les sujets vivant dans les refuges ainsi que les chats errants. La mise au point d’un vaccin a toutefois permis de faire reculer grandement la maladie.

La gastro causée par une bactérie

Chat ayant attrapé un oiseau

La gastroentérite féline peut être causée par une bactérie. Les plus couramment impliquées sont Escherichia Coli et les salmonelles, dont les oiseaux sont souvent porteurs.

La contamination se fait le plus souvent en ingérant une proie infectée ou en s’abreuvant dans une eau souillée par les déjections d’un animal malade : on parle alors de contamination indirecte. L’agent pathogène se multiplie ensuite dans l’appareil digestif du chat et y provoque une inflammation locale, ce qui déclenche les symptômes.

La gastro causée par un ver intestinal

Toxocara Cati, un ver rond parasitant fréquemment les chats
Toxocara Cati, un ver rond parasitant fréquemment les chats

La gastroentérite d’origine infectieuse peut aussi être provoquée par des vers parasitaires. Parmi les plus courants, on peut citer les protozoaires (coccidies, giardia…) qui sont souvent présents dans l’eau souillée par des déjections, ou encore les vers ronds ou ascaris, que l’on trouve plutôt dans l’herbe, la terre et les petites proies. Certains parasites peuvent aussi être transmis par une piqûre de puce, cette dernière servant alors de vecteur entre un chat malade et un chat sain.

Les vers intestinaux sont très communs chez le petit félin, notamment pour les individus qui chassent ou qui sont en contact avec d’autres animaux. Ils colonisent leur appareil digestif et y provoquent une gastro-entérite. Les œufs des parasites sont ensuite éliminés via les selles et se répandent dans l’environnement, en attendant le passage d’un nouvel hôte.

Une cause toxique

Le lys est une plante toxique pour les chats
Le lys est une plante toxique pour les chats

Certains produits ou substances toxiques, comme le détergent ou la peinture, peuvent provoquer une irritation de l’appareil digestif s’ils sont ingérés par l’animal.

 

De la même façon, de nombreuses plantes toxiques pour le chat (euphorbe splendide, cactus candélabre, lys etc.) peuvent causer des symptômes digestifs.

 

Enfin, le chocolat, les oignons ainsi que d’autres aliments dangereux pour les chats peuvent eux aussi provoquer une gastroentérite sévère.

Une maladie sous-jacente

Une gastro-entérite peut aussi être la conséquence (et donc un symptôme) d’une maladie sous-jacente souvent plus grave, comme une insuffisance rénale, une pancréatite, une insuffisance hépatique ou encore une tumeur de l’appareil digestif. D’autres symptômes que ceux de la gastro sont alors souvent présents.

Les symptômes de la gastro-entérite chez le chat

Chat qui vomit

Les symptômes de la gastro-entérite féline sont globalement similaires à ceux que l’on peut observer chez l’être humain.

Les principaux signes sont en effet des diarrhées ainsi que des vomissements intermittents et conséquents, qui peuvent continuer même une fois l’estomac vide (ils sont alors principalement constitués de bile). D’autres symptômes peuvent également apparaître, comme une perte d’appétit, une léthargie, des douleurs abdominales (le chat ne se couche plus de la même manière, ou montre des signes d’inconfort quand il est allongé) et éventuellement un peu de fièvre, en particulier si la cause est virale.

Le plus souvent, ces manifestations disparaissent d’elles-mêmes en quelques heures à quelques jours. Mais selon les cas et la cause de la maladie, les symptômes peuvent être très violents et durer plus de deux jours. La santé générale de l’animal se dégrade alors très vite, et on voit apparaître un ou plusieurs autres signes qui ne doivent pas manquer d’alerter, comme une déshydratation, une hypersalivation, une fièvre importante, une perte de poids conséquente, une apathie ou encore une présence de sang dans les selles. Dans ces cas-là, la gastroentérite devient un cas d’urgence pour la vie du chat.

Qu’elle soit bénigne ou prenne un tour très grave, les symptômes propres à la gastro-entérite peuvent s’accompagner d’autres manifestations ayant pour origine la cause sous-jacente. Par exemple, dans le cas d’un empoisonnement, des troubles neurologiques comme des tremblements ou une agitation sont souvent constatés.

Le diagnostic de la gastro-entérite chez le chat

Prise de sang d'un chat

Dès l’apparition des premiers symptômes faisant envisager une gastro-entérite, il est préférable de consulter un vétérinaire sans tarder, pour qu’il puisse établir un diagnostic. En effet, même si cette maladie est le plus souvent bénigne chez le chat, il faut impérativement éviter qu’elle n’évolue vers une forme plus grave, en particulier s’il est de santé fragile (par exemple s’il s’agit d’un chaton ou d’un senior). Mais surtout, elle peut être provoquée par un problème beaucoup plus sérieux, qu’il est important de détecter pour pouvoir le traiter rapidement et efficacement : intoxication, vers intestinaux, cancer….

Pour établir le diagnostic de la gastro-entérite, le vétérinaire commence par poser toutes sortes de questions sur le mode de vie de l’animal : ce qu’il a mangé dernièrement, s’il y a eu des changements récents dans son alimentation, s’il est bien traité contre les parasites externes et internes, s’il passe beaucoup de temps en extérieur, etc. Il procède ensuite à une auscultation, dans le but de déterminer par exemple s’il souffre de crampes abdominales ou a de la fièvre.

Si le professionnel soupçonne qu’une cause plus grave est à l’origine des symptômes constatés, il peut réaliser des examens plus poussés, comme une radiologie, une analyse des selles ou encore une prise de sang du chat.

Le traitement de la gastro-entérite chez le chat

Chat sous une couverture

Le traitement de la gastroentérite féline dépend de la cause qui en est à l’origine. S’il s’agit d’une inflammation passagère et peu problématique, liée par exemple à un changement d’alimentation trop brutal, un traitement des symptômes observés et une mise à la diète sont normalement suffisants. En revanche, si la cause est plus sérieuse ou si les symptômes semblent perdurer plus de quelques jours, un traitement spécifique doit également être envisagé.

Dans tous les cas, même s’il en fait la demande - ce qui est peu probable -, mieux vaut garder en intérieur un chat malade, au moins jusqu’à ce que les symptômes s’estompent : il est en effet important de garder un œil sur lui au cas où son état de santé s’aggraverait soudainement et nécessiterait une consultation en urgence chez le vétérinaire.

Le traitement symptomatique de la gastro-entérite du chat

Chat placé sous perfusion

Comme son nom l’indique, le traitement symptomatique consiste à faire cesser les principaux symptômes causés par la gastro-entérite, notamment les vomissements, les crampes et les diarrhées, qui pourraient aggraver l’état du chat s’ils venaient à se prolonger. Pour cela, le vétérinaire prescrit des antispasmodiques, des anti-vomitifs, des antidiarrhéiques et des pansements intestinaux.

Si l’état de l'animal est critique, par exemple s’il est complètement déshydraté, il peut être nécessaire de l’hospitaliser et de le mettre sous perfusion.

Ces différents soins sont généralement pris en charge par l’assurance santé du chat, si le maître a pris soin d’en souscrire une.

Soulager l’appareil digestif du chat grâce au jeûne

Chat gris malade étendu sur le parquet

Un jeûne est souvent proposé par le vétérinaire dans le but de donner du répit à l’appareil digestif de l’animal. Il consiste à ne pas lui donner la moindre nourriture pendant 12 à 24 heures, tout en lui laissant néanmoins un peu d’eau à disposition.

Dans certains cas, le vétérinaire peut décider de retirer également la gamelle d’eau ; c’est toutefois une initiative que le maître ne doit absolument pas prendre par lui-même, car la déshydratation pourrait coûter la vie à son compagnon.

Une fois que le chat ne vomit plus, il est possible de recommencer à lui donner à manger de toutes petites portions d’une nourriture très digeste conseillée par le vétérinaire. Il peut s’agir par exemple d’un mélange de bœuf extra-maigre et de riz très cuit.

Le traitement spécifique de la gastro du chat

Chat en train de recevoir un médicament

Le plus souvent, la gastro-entérite disparaît d’elle-même en quelques jours. Mais selon les cas, un traitement spécifique peut être nécessaire pour soigner la cause qui a déclenché la maladie en premier lieu.

Par exemple, si l’inflammation digestive a été causée par des bactéries ou des parasites, le vétérinaire peut prescrire respectivement un traitement antibiotique ou un vermifuge. Dans le cas d’une panleucopénie féline, des antiviraux peuvent éventuellement être utiles. Tous ces médicaments sont administrables par injection, voire en intraveineuse si la voie orale n’est pas possible (par exemple si l'animal vomit tout ce qu’il ingurgite).

Dans le cas où la gastro-entérite est due à un empoisonnement du chat, une hospitalisation peut être nécessaire pour lui administrer des antitoxines et surveiller son état. Le pronostic dépend du type de poison, de la quantité ingérée et du temps de réaction du maître : il peut aller de très bon à très réservé.

Si la gastro-entérite est un fait le symptôme d’une autre pathologie, comme un problème de foie ou de reins, c’est celle-ci qu’il faut régler en priorité, du moins lorsque c’est possible. En effet, il n’existe parfois pas de traitement approprié : dans ce cas, les soins prodigués sont essentiellement symptomatiques, c’est-à-dire qu’ils se limitent aux symptômes sans pouvoir en régler la cause.

Les différents traitements spécifiques ne sont pas nécessairement remboursés par les assurances santé : cela dépend en fait de la cause sous-jacente de la gastro-entérite. Par exemple, un maître qui ne choisit de ne pas faire vacciner son chat contre le typhus a très peu de chances que les dépenses soient couvertes s’il s’avère que celui-ci contracte la maladie.

La prévention de la gastro-entérite du chat

Même si la gastro-entérite du chat est courante et le plus souvent bénigne, elle n’est pas très agréable à vivre, tant pour l’animal malade que pour sa famille. De plus, les vomissements et les diarrhées à répétition peuvent finir par être fatales pour les sujets fragiles, comme les chatons ou les chats âgés. Par conséquent, il est préférable pour tout le monde de prendre quelques précautions pour prévenir la gastro-entérite féline.

Une nourriture adaptée

Nourriture maison pour chat : viande, fruits et légumes

Le premier facteur permettant d’éviter la gastro-entérite féline est de fournir à son animal une nourriture saine, équilibrée et de qualité. Pour cela, il est important de choisir des aliments adaptés à son âge et à sa condition. Mieux vaut demander conseil à un vétérinaire au moindre doute, en particulier si l’on souhaite nourrir son chat avec un régime BARF ou une alimentation maison, qui peuvent être difficiles à équilibrer correctement.

Il est également primordial de ne pas effectuer de changements brusques d’alimentation, en particulier si l’animal a déjà souffert par le passé d’une gastro-entérite, car son tube digestif peut être fragilisé. Si une modification de régime s’impose, il est vivement recommandé de passer par une phase de transition alimentaire, c’est-à-dire un changement très progressif de l’alimentation du chat, sur une période d’au moins une semaine.

Les traitements antiparasitaires et vermifuges

Chat en train de recevoir un vermifuge

Les parasites internes et externes constituent un problème récurrent chez les animaux de compagnie, et le chat ne fait pas exception. Pour éviter qu'il ne soit infesté par des vers et développe une gastro-entérite (entre autres symptômes), il est préférable de vermifuger son chat régulièrement : deux à quatre fois par an pour un sujet adulte, éventuellement plus si c’est un chaton ou s’il a accès à l’extérieur. En parallèle, il ne faut pas oublier de le traiter également contre les puces, car elles peuvent être vectrices de vers parasitaires.

La vaccination

Chat en train d'être vacciné

Il ne faut pas négliger de faire vacciner son chat, car il s’agit de la meilleure des préventions contre nombre de maladies. Certes, il existe à ce jour peu de vaccins destinés à la gent féline, mais celui contre le typhus est très efficace et permet de protéger son compagnon contre cette terrible maladie, qui provoque une gastro-entérite tellement sévère qu’elle l’envoie bien souvent dans la tombe…

Garder son chat en bonne santé

Chat Birman chez le vétérinaire

Dans la mesure où beaucoup d’autres maladies ou problèmes de santé peuvent causer une gastro-entérite, il est vain d’espérer en prémunir complètement son chat – a fortiori s’il a l’habitude de vagabonder, de chasser, d’être en contact avec d’autres animaux, etc.

Par conséquent, le mieux à faire consiste à prendre soin de son système immunitaire, et plus largement à veiller à le garder en bonne santé le plus longtemps possible. Cela passe évidemment par les mesures de précaution précédemment évoquées (vaccins, protection contre les parasites, alimentation équilibrée, etc.), mais aussi par le fait d’éviter tout problème de surpoids voire d'obésité, de le toiletter régulièrement, ainsi que de prendre – et garder – l’habitude de l’emmener pour une visite de routine chez le vétérinaire au moins une fois par an… Bref, d’en prendre soin comme de la prunelle de ses yeux !

Isoler le chat malade

Chat qui regarde par la porte

Il est fortement conseillé de ne pas permettre à un chat malade de sortir du domicile, même s’il le demande. D’une part, le maître pourrait ne pas être en mesure de suivre l’évolution de son état voire d’intervenir à temps en cas de dégradation rapide, surtout si son compagnon est introuvable. D’autre part, cela permet d’éviter une éventuelle contamination des animaux du voisinage, dans le cas où la gastro-entérite est due à un virus, une bactérie ou un ver parasite.

Dans le cas où on possède plusieurs chats à la maison, il est également important d’isoler le malade de ses congénères pour empêcher leur contamination. Cette précaution vaut si la gastro est d’origine infectieuse, car elle est alors contagieuse, mais aussi tant que sa cause n’est pas encore connue, par mesure de précaution.

L’individu malade doit donc rester dans une pièce à part, dans laquelle il dispose non seulement de ses propres gamelles d’eau et de nourriture, mais aussi de sa propre litière. Dans le cas contraire, il pourrait en effet excréter des agents pathogènes dans ses déjections et donc contaminer ses congénères au moment où ils font leurs besoins, par le biais de la litière. Mieux vaut également laver son panier ainsi que les autres endroits où il aime passer du temps et qu’il aurait pu souiller.

Le mot de la fin

Dans l’immense majorité des cas, la gastro-entérite féline est une maladie bénigne, qui ne représente qu’un désagrément passager pendant une poignée de jours. Malgré tout, il est conseillé de consulter un vétérinaire dès les premiers symptômes, notamment pour vérifier qu’il n’y a pas un trouble plus grave qui se cache derrière.

Bien souvent, une mise à la diète de quelques heures est nécessaire pour faire cesser les symptômes les plus problématiques. D’autres traitements peuvent aussi être prodigués au chat, en fonction de l’étendue de la maladie et de la cause sous-jacente.

En tout état de cause, le maître dispose de nombreux moyens de réduire le risque de gastro-entérite de son chat, à travers certaines bonnes habitudes à maintenir tout au long de sa vie : lui fournir une alimentation de qualité, le traiter contre les parasites en tout genre, le faire vacciner contre le typhus…

Dernière modification : 01/11/2021.