La démodécie chez le chat : causes, symptômes et traitement

La démodécie chez le chat : causes, symptômes et traitement

La gale démodécique est une maladie infectieuse de la peau causée par un parasite externe. Dans sa forme localisée, elle est la plupart du temps bénigne. Sa forme généralisée est en revanche à prendre très au sérieux. En effet, elle peut être le signe de la présence d’une maladie sous-jacente grave.


Quels sont les symptômes de la gale démodécique ? Comment peut-on soigner un chat malade ? Est-il possible de prévenir la démodécie ?

Partager
 

Qu'est-ce que la démodécie ?

Parasites du genre Demodex vus au microscope
Parasites du genre Demodex vus au microscope

La démodécie, aussi appelée couramment gale démodécique, est une maladie parasitaire de la peau relativement rare chez le chat, contrairement par exemple au chien. Elle fait partie des trois types de gales qui peuvent toucher la gent féline, avec la gale des oreilles et la gale sarcoptique.

 

La démodécie est causée par des acariens microscopiques appartenant au genre Demodex. Chacune de ces espèces d'acariens peut coloniser un hôte différent. Par exemple, chez le chat, les parasites mis en cause sont Demodex cati et Demodex gatoi, alors qu'il s'agit de Demodex canis chez le chien et de Demodex folliculorum et Demodex brevis chez l'Homme. Pour cette raison, même si la gale démodécique existe chez ces trois espèces animales, elle ne peut pas se transmettre de l'une à l'autre : il ne s'agit pas d'une maladie que le chat peut transmettre à l'Homme, ou inversement.

 

Chez le chat, la maladie se retrouve de façon indifférenciée chez les mâles et les femelles, et peut toucher toutes les races. On constate toutefois des différences en fonction du parasite en cause : Demodex cati est présent naturellement sur la peau mais ne déclenche des symptômes que si l'animal est affaibli (dans ce cas, la maladie se rapproche fortement de la démodécie du chien), alors que Demodex gatoi est capable de provoquer des symptômes même si celui-ci est en parfaite santé.

Les causes de la démodécie chez le chat

Chez le chat, le parasite acarien responsable de la démodécie est soit Demodex cati, soit Demodex gatoi. Ils se distinguent par leur apparence ainsi que par leur localisation cutanée : le premier possède un corps long et loge dans le follicule pileux (c'est-à-dire à la racine du poil), tandis que le second est d'apparence plus courte et vit directement au niveau de l'épiderme.

La démodécie causée par Demodex cati

L'Européen est prédisposé à la démodécie
L'Européen est prédisposé à la démodécie

Demodex cati est un acarien naturellement présent dans la peau et le pelage du chat. Il ne représente ordinairement aucun danger, car le système immunitaire de l'animal hôte empêche sa multiplication frénétique, qui pourrait donner lieu à l'apparition de symptômes. Tant que l'acarien demeure en nombre limité, le chat reste complètement asymptomatique : il est donc ce qu'on appelle un porteur sain.

 

Toutefois, il peut arriver que le système immunitaire de l'animal soit affaibli : c'est le cas par exemple s'il est très jeune ou au contraire très vieux, s'il souffre d'une maladie causant une immunodéficience comme la leucose féline, l’hypercorticisme, le diabète sucré ou le sida du chat, ou s'il suit certains traitements comme une chimiothérapie. Dans ces cas-là, ses défenses immunitaires ne sont plus capables de lutter contre Demodex cati : ce dernier peut alors proliférer et provoquer une démodécie.

 

Il semble également exister une prédisposition génétique chez certaines races de chats d'intérieur, les principales étant l'European Shorthair, le Siamois et le Burmese. Elle pourrait s'expliquer par une plus grande difficulté du système immunitaire de ces individus à lutter contre le parasite et à empêcher sa prolifération.

 

Même si le mode de transmission du parasite d'un animal à l'autre est encore mal connu, la contamination se fait a priori essentiellement d'une mère malade ou porteuse saine à ses petits, pendant l'allaitement dans les jours qui suivent la naissance. Les chatons restent ensuite porteurs toute leur vie, sans nécessairement tomber malades. La transmission d'un adulte à l'autre semble quant à elle très rare, car elle nécessiterait des contacts physiques prolongés. Pour cette raison, la démodécie causée par Demodex cati n'est pas considérée comme une maladie contagieuse.

La démodécie causée par Demodex gatoi

Les expositions félines peuvent être un lieu de contamination
Les expositions félines peuvent être un lieu de contamination

Demodex gatoi est un acarien un peu différent, qui ne fait pas partie de la flore dermatologique normale des félins.

 

Contrairement à Demodex cati, il peut déclencher une démodécie même si le chat est en parfaite santé et se transmet d'un individu à l'autre. Cette transmission se fait soit par contact direct, soit par contact indirect, par exemple s’ils partagent les mêmes lieux de vie ou les mêmes accessoires (panier, jouets, etc.).

 

Une étude finlandaise intitulée « Demodex Gatoi-Associated Contagious Pruritic Dermatosis in Cats--A Report From Six Households in Finland » et publiée en 2009 dans la revue spécialisée Acta Veterinaria Scandinavica suggère que les élevages de chats et les expositions félines peuvent être des foyers importants de propagation de la démodécie due à Demodex gatoi.

Les symptômes de la démodécie chez le chat

La démodécie du chat se traduit par des symptômes cutanés qui peuvent différer selon le parasite responsable.

Les symptômes causés par Demodex cati

Les symptômes causés par Demodex cati

Dans le cas de Demodex cati, on constate une alopécie (c'est-à-dire une perte de poils anormale), une inflammation de la peau, des lésions, des croûtes, et parfois aussi une séborrhée et des pustules. Les lésions peuvent de plus occasionner des démangeaisons, mais ce n'est pas systématique. Si le parasite infeste les oreilles du chat, il peut aussi y déclencher des otites chroniques.

 

Les symptômes sont généralement localisés au niveau de la face, la tête et le cou, mais ils peuvent dans certains cas s'étendre à tout le corps : on parle alors de forme généralisée.

 

Lorsque la démodécie est localisée, une guérison spontanée est parfois possible, sans qu’aucun traitement ne soit nécessaire : c'est ce qui se passe par exemple si les défenses immunitaires du chat reviennent à la normale après une diminution temporaire.

 

En revanche, lorsqu'elle s'étend à tout le corps, elle doit être considérée avec beaucoup d'attention, car des bactéries peuvent profiter des lésions causées par l'acarien pour proliférer et provoquer des infections. Elles peuvent même parvenir à traverser la peau fragilisée et atteindre les vaisseaux sanguins : lorsque cela se produit, elles sont susceptibles de se propager à l'ensemble de l'organisme et provoquer une septicémie, c'est-à-dire une infection généralisée. Le pronostic est alors très sombre.

Les symptômes causés par Demodex gatoi

Les symptômes causés par Demodex gatoi

Dans le cas de Demotex gatoi, les symptômes sont plus prononcés que dans celui de Demodex cati, généralement symétriques et s'étendant sur de grandes zones du corps. On note là aussi une inflammation de la peau, mais aussi un prurit intense et des croûtes le long des pattes et du tronc.

 

À cause des démangeaisons sévères dont il souffre, le chat se gratte et se lèche en permanence, ce qui occasionne une perte de poils au niveau des flancs, du ventre et des pattes. Chez certains individus, on constate également une hyperpigmentation de la peau, des pellicules et des petites croûtes sur l'ensemble du corps.

 

Il faut toutefois savoir qu'il existe des individus asymptomatiques : dans ce cas, l'acarien est présent sur la peau, sans que cela n'entraîne le moindre signe clinique.

Le diagnostic de la démodécie chez le chat

Quel que soit le parasite responsable de la maladie, les symptômes ne suffisent pas pour établir le diagnostic d'une démodécie du chat, car ils sont communs à d’autres problèmes cutanés. Seuls des examens effectués par un vétérinaire permettent de tirer les choses au clair.

Le diagnostic de la démodécie par D. cati

Le diagnostic de la démodécie par D. cati

Le meilleur moyen de mettre en évidence Demodex cati consiste à réaliser plusieurs raclages cutanés en périphérie des zones atteintes et à observer les échantillons de peau au microscope. La démodécie est confirmée si l'acarien est présent et de manière suffisamment importante. En effet, s'il n'est implanté qu'en nombre limité, cela ne suffit pas à déclencher les symptômes, et ces derniers ont donc vraisemblablement une autre cause.

 

S'il s'agit bien d'une démodécie par Demodex cati, cela implique que le système immunitaire du chat s'est retrouvé affaibli, car c'est la seule circonstance dans laquelle le problème peut apparaître. Le vétérinaire cherche alors à identifier une éventuelle maladie sous-jacente qui pourrait expliquer cette immunodépression.

Le diagnostic de la démodécie par D. gatoi

Le diagnostic de la démodécie par D. gatoi

Le diagnostic de la démodécie causée par Demodex gatoi est plus délicat, car ce dernier est rarement présent en grand nombre. De plus, les léchages successifs causés par les démangeaisons peuvent réduire le nombre d'acariens présents au niveau de l'épiderme.

 

De ce fait, il n'est pas rare que les raclages cutanés réalisés sur un individu malade s'avèrent négatifs. Les tests peuvent alors être réalisés également sur les autres chats de la maison le cas échéant, en particulier s'ils n'ont pas (encore) de symptômes : l'absence de prurit peut paradoxalement rendre le parasite plus facile à débusquer.

 

Si les tests restent négatifs (ce qui est fréquent), le vétérinaire pratique ce qu'on appelle un diagnostic différentiel, c'est-à-dire qu'il cherche à éliminer les autres causes qui pourraient expliquer les symptômes constatés, comme la teigne, l'alopécie due au stress, ainsi que certaines réactions allergiques du chat comme la dermatite allergisante aux piqûres de puces (DAPP), les allergies alimentaires ou encore les allergies de contact.

 

S'il soupçonne vraiment la maladie mais ne parvient pas à la mettre en évidence, il peut aussi décider de démarrer le traitement contre Demodex gatoi, et observer l'évolution des symptômes. Cette dernière peut en effet confirmer a posteriori son intuition.

Le traitement de la démodécie du chat

Le traitement de la démodécie du chat

Qu’il s’agisse d’une démodécie due à Demodex cati ou à Demodex catoi, le traitement prend la forme d’antiparasitaires acaricides à appliquer pendant 4 à 8 semaines. Selon les cas, ces derniers prennent la forme d'une crème ou une pommade à appliquer sur les zones touchées (traitement topique), de pipettes à appliquer au niveau du cou comme des pipettes antipuces, et/ou des injections sous-cutanées.

 

Dans le cas d’une démodécie causée par Demodex cati, il convient également de traiter si c’est possible la maladie sous-jacente, qui est à l'origine de l'affaiblissement des défenses immunitaires de l'animal. Un traitement antibiotique peut ainsi être nécessaire si le vétérinaire soupçonne une infection bactérienne, et des compléments alimentaires pour chat peuvent aider le système immunitaire du malade à reprendre des forces.

 

Dans le cas d'une démodécie causée par Demodex gatoi, le vétérinaire peut recommander de traiter tous les chats de la maison s'il soupçonne certains d'entre eux d'être porteurs sains. Cela permet d'éviter une nouvelle contamination par la suite.


Dans les deux cas, la durée du traitement est longue et peut varier fortement en fonction de l’étendue des symptômes et de l’état de santé général de l'individu. Son efficacité se vérifie par la diminution des symptômes cutanés. La réalisation de raclages cutanés réguliers permet de contrôler la destruction effective des acariens.


Le coût global du traitement contre la démodécie est difficile à déterminer avec certitude : il dépend beaucoup de l'étendue des symptômes, de la durée des soins et du mode d'administration. Quoi qu'il en soit, dès lors que le maître a pris soin de souscrire une assurance santé pour son compagnon, en utilisant par exemple un comparateur comme Lecomparateurassurance.com, les dépenses vétérinaires lui sont généralement remboursées.

Prévenir la démodécie chez le chat

Prévenir la démodécie chez le chat

Pour prévenir la démodécie causée par Demodex cati chez son chat, il faut de manière générale le protéger de tout ce qui peut affecter son système immunitaire et donc favoriser la multiplication de l'acarien. Ainsi :

  • une alimentation adaptée et bien équilibrée permet d'éviter tout problème de surpoids voire d’obésité, qui pourrait causer ou aggraver de nombreux problèmes de santé ;
  • un suivi vétérinaire régulier permet de détecter rapidement toute maladie éventuelle ;
  • la vaccination du chat contre la leucose féline réduit les risques qu'il souffre d'une immunodéficience, même si cette maladie n'est bien évidemment pas la seule à même d'altérer ses défenses immunitaires.


Prémunir son chat de la démodécie causée par Demodex gatoi est encore plus délicat, car cela nécessiterait d'empêcher tout contact avec un animal malade ou porteur sain, ce qui est techniquement impossible - à moins qu'il vive seul en appartement. La seule chose à faire consiste à traiter tous les animaux d'un même foyer si l'un d'entre eux est atteint, afin d'éviter toute contamination. Le parasite n'étant pas très résistant dans le milieu extérieur, il n'est a priori pas nécessaire de traiter l'environnement, contrairement à d'autres types d'infestations parasitaires.

Le mot de la fin

Il est impossible pour un particulier de diagnostiquer une démodécie chez un chat, car les symptômes ne sont pas spécifiques à cette maladie. Au demeurant, c’est une pathologie rare.

 

Néanmoins, en raison du caractère grave de la forme généralisée, toute affection de la peau doit alerter. Ainsi, en cas de perte de poils, de rougeurs, d’écorchures et/ou de démangeaisons, un passage chez le vétérinaire s’impose, afin de tirer les choses au clair.

Dernière modification : 09/15/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.