L'anémie du chat : symptômes, traitement, durée de vie...

Un chat malade allongé sur un canapé

Beaucoup de gens ont entendu parler de l'anémie, mais peu savent que cette anomalie est susceptible de toucher aussi les animaux, et notamment le chat. Les causes ne sont toutefois pas alors forcément les mêmes que chez l'être humain.


Quoi qu'il en soit, elle ne doit pas être prise à la légère, car lorsqu'elle est sévère, elle peut rapidement mettre en danger la vie de l'animal et nécessiter une intervention d'urgence.


À quoi est due l'anémie chez le chat ? Quels en sont les symptômes, et comment peut-on la traiter ? Quelle est l'espérance de vie d'un chat atteint d'anémie ?

Qu'est-ce que l'anémie ?

Globules rouges

L'anémie est une maladie du sang définie par une réduction notable de la quantité d'hémoglobine dans l'organisme. Cette protéine participe au transport de l'oxygène depuis les poumons vers les organes et les tissus, et c'est elle qui donne leur couleur aux globules rouges.

 

Lorsque le sang contient une trop faible quantité de globules rouges et donc d'hémoglobine, le corps est moins bien oxygéné, ce qui provoque l'apparition de symptômes et de problèmes de santé potentiellement graves voire même mortels. C'est cet état de manque de globules rouges pour transporter suffisamment d'oxygène dans le corps que l'on appelle l'anémie.

Les formes d'anémie du chat

Un chat tigré aux yeux jaunes a l'air fatigué

L'anémie peut prendre deux formes, selon la cause qui en est à l'origine :

 

  • l'anémie régénérative (ou anémie hémolytique) : elle est causée par une hémolyse, c'est-à-dire une destruction ou une disparition massive de globules rouges. Les principales causes d'hémolyse sont une cause extérieure (maladie, hémorragie...) ou une malformation des cellules du sang qui provoque leur mort prématurée ;

 

  • l'anémie non régénérative (aussi appelée anémie arégénérative ou anémie centrale) : elle est due à une défaillance de la moelle osseuse, qui ne produit pas ou plus suffisamment de globules rouges pour renouveler ceux qui meurent naturellement.

Les causes de l'anémie chez le chat

Qu'elle soit régénérative ou non, l'anémie du chat peut avoir des causes très diverses.

Les causes de l'anémie régénérative

Un chat tigré reniflant des oignons

Les principales causes d'anémie régénérative chez le chat sont :

 

  • un saignement important consécutif à un choc, une plaie importante, un problème de coagulation du sang, etc. ;

 

  • certains parasites qui se nourrissent de sang (tiques, puces, poux...) ou qui infectent les globules rouges et les détruisent (hémobartonellose ou mycoplasmose, par exemple) ;

 

  • un ulcère situé dans les intestins ;

 

  • un dérèglement du système immunitaire du chat qui se met à attaquer ses propres globules rouges, comme s'il s'agissait de microbes ;

 

  • un empoisonnement aux pesticides ou à d'autres produits ou aliments toxiques pour les chats (ail, oignons, etc.), car ces substances entraînent des hémorragies multiples.

 

Une anémie peut d'ailleurs être causée par une combinaison de plusieurs de ces causes.

Les causes de l'anémie non régénérative

Un chat malade allongé sur un banc

L'anémie non régénérative apparaît lorsque la moelle osseuse ne parvient pas à jouer correctement son rôle de producteur de globules rouges. Plusieurs facteurs peuvent être en cause :

 

 

  • une malformation ou une tumeur de la moelle osseuse ;

 

  • un dysfonctionnement des reins (par exemple une insuffisance rénale), car ce sont eux qui produisent l'érythropoïétine, une hormone qui stimule la moelle osseuse ;

 

 

  • l'utilisation de certains médicaments ;

 

  • une quantité importante et prolongée d'oestrogènes dans le sang.

Les symptômes de l'anémie chez le chat

Gencives très pâles d'un chat anémique

Qu'elle soit régénérative ou non, l'anémie provoque les mêmes symptômes, qui sont liés à une mauvaise oxygénation de l'organisme.

 

On observe ainsi le plus souvent :

 

  • des muqueuses pâles voire blanches au niveau de la bouche et des yeux ;

 

 

  • une fatigue générale ;

 

  • une tachycardie, car le coeur compense le manque de globules rouges en battant plus vite pour continuer à oxygéner l'organisme ;

 

  • des difficultés respiratoires (essoufflement, accélération du rythme respiratoire, etc.).

 

D'autres symptômes dits secondaires peuvent apparaître : ils ne sont pas causés par l'anémie elle-même, mais par la maladie qui l'a provoquée. Par exemple, s'il s'agit d'un empoisonnement, des diarrhées ou des vomissements sont très fréquents. Dans le cas d'un problème rénal, le chat peut moins uriner que d'habitude, et ses urines être troubles.

L'espérance de vie en cas d'anémie du chat

Un garçon protège un chaton dans ses bras

L'espérance de vie d'un chat atteint d'anémie dépend essentiellement de deux facteurs : la sévérité des symptômes, et la qualité de la prise en charge. Il est donc difficile d'estimer la durée de vie moyenne d'un chat anémique, puisque cela dépend énormément des cas de figure.

 

Ce qui est sûr, c'est que si une détresse respiratoire est présente, l'animal a besoin d'une intervention vétérinaire en urgence, car c'est le signe que son organisme n'est plus suffisamment oxygéné pour fonctionner correctement. En l'absence de traitement rapide (notamment d'une transfusion sanguine), le décès peut survenir en à peine quelques heures à quelques jours.

 

En revanche, dans le cas d'une anémie légère et/ou qui peut être compensée par un traitement, l'espérance de vie du chat n'est pas forcément aussi réduite. Elle dépend toutefois de la cause sous-jacente de l'anémie, et peut donc être extrêmement variable. Par exemple, elle est très bonne dans le cas d'une anémie causée par une carence alimentaire qui peut facilement être compensée, et potentiellement beaucoup plus faible dans le cas d'une anémie causée par une tumeur ou une insuffisance rénale.

Le diagnostic de l'anémie chez le chat

Un vétérinaire fait une prise de sang à un chat pour diagnostiquer une anémie

L'anémie est difficile à reconnaître, car les symptômes ressemblent à ceux d'autres maladies. De plus, il existe souvent des symptômes secondaires liés à l'affection qui a provoqué la diminution d'hémoglobine (parasites, empoisonnement, etc.) et qui compliquent le diagnostic en orientant le vétérinaire vers une fausse piste.

 

Le meilleur moyen de diagnostiquer une anémie de façon certaine reste donc de faire faire une prise de sang à son chat pour mesurer le nombre de globules rouges et la quantité d'hémoglobine dans l'organisme.

 

C'est d'autant plus vrai que les tests en laboratoire permettent aussi et surtout de déterminer le type d'anémie et d'identifier la cause qui en est à l'origine, afin de pouvoir la traiter efficacement :

 

  • dans le cas d'une anémie régénérative, la prise de sang met en évidence un grand nombre de réticulocytes, c'est-à-dire de nouveaux globules rouges qui ont été produits en masse pour tenter de compenser le manque d'hémoglobine. Ils se distinguent de leurs homologues plus anciens par leur taille plus conséquente. Lorsque le sang du chat contient plus de 100.000 réticulocytes par mm³, c'est qu'on est en présence d'une anémie régénérative ;

 

  • dans le cas d'une anémie centrale, la moelle osseuse ne parvient pas à produire suffisamment de globules rouges. Chaque mm³ de sang contient alors en moyenne moins de 42.000 réticulocytes.

 

La prise de sang est généralement suffisante pour déterminer le type d'anémie, mais des examens complémentaires tels qu'une biopsie de la moelle osseuse (c'est-à-dire un prélèvement et une analyse d'un petit morceau de cette dernière) peuvent être nécessaires pour mettre en évidence la cause sous-jacente.

Le traitement de l'anémie chez le chat

L'anémie du chat peut être très grave, et doit donc être traitée rapidement. Pour autant, dans la mesure où il s'agit d'un symptôme d'un problème plus profond, c'est ce dernier qu'il faut résoudre en priorité pour espérer ramener la quantité d'hémoglobine à son niveau habituel.

 

En parallèle, un traitement s'attaquant aux symptômes de l'anémie peut aider l'animal à se rétablir plus vite.

Le traitement de la cause sous-jacente

Un vétérinaire injecte un médicament dans la bouche d'un chat

Le traitement de l'anémie consiste à soigner la maladie ou l'affection qui l'a provoquée. Par conséquent, les soins à apporter dépendent de la cause sous-jacente :

 

  • si ce sont des parasites qui en sont à l'origine, un antiparasitaire externe et/ou un vermifuge doivent être utilisés ;

 

  • si elle est due à une carence en vitamines ou en fer, il faut donner au chat des compléments alimentaires et/ou rééquilibrer sa ration en changeant par exemple le type de nourriture qui lui est donné (croquettes, pâtée...) ;

 

  • si elle est consécutive à un problème rénal, mettre en place un traitement de soutien permet de soutenir les reins ;

 

  • si elle est due à une maladie (tumeur, dysfonctionnement du système immunitaire, etc), il faut tenter de soigner cette dernière, si tant est que cela soit possible ;

 

  • si elle a été causée par un empoisonnement, il faut administrer des antidotes pour éliminer les toxines, ou traiter les symptômes en attendant que le poison disparaisse de lui-même.

 

Lorsque la cause de l'anémie n'est pas soignable, ce qui peut être le cas par exemple de certaines tumeurs ou d'une maladie auto-immune, il faut recourir à un traitement symptomatique pour empêcher l'état du chat de s'aggraver : cela se fait généralement via une transfusion.

La transfusion sanguine

Un chat malade reçoit une transfusion sanguine

Si l'anémie est sévère et/ou s'il n'est pas possible de la résorber, il faut mettre en place un traitement symptomatique, qui consiste à gérer les symptômes pour empêcher une détérioration de l'état de santé.

 

La plupart du temps, cela passe par une transfusion sanguine du chat : on lui injecte du sang d'un congénère sain, afin de rééquilibrer son niveau d'hémoglobine et faire en sorte que ses organes et tissus continuent à être bien oxygénés.

 

Cela suppose toutefois de trouver un donneur compatible avec le receveur. À ce jour, trois groupes sanguins ont été mis en évidence chez la gent féline : A, B et AB. La plupart des individus appartiennent au groupe A, mais quelques races comme l'Abyssin, le Somali, le Persan, le Devon Rex et le Chartreux sont connues pour avoir un fort pourcentage d'individus de groupe B. Or, ces derniers ont de grandes chances de rejeter un don de sang provenant d'un autre groupe sanguin que le leur. Il est donc important de s'assurer de la compatibilité donneur / receveur, mais cela n'est pas toujours évident, car il existe très peu de banques de sang pour les animaux.

 

Si l'anémie n'est pas sévère au point de nécessiter une transfusion, un régime alimentaire renforcé en minéraux et en vitamines peut aider l'animal à reprendre des forces.

Le mot de la fin

L'anémie n'est pas une maladie aussi anodine qu'on pourrait le croire. En effet, lorsqu'elle est sévère, elle provoque une mauvaise oxygénation de l'organisme du chat et peut même conduire à sa mort. Il faut donc réagir rapidement dès qu'elle se manifeste.

 

Ses symptômes ne sont pas faciles à reconnaître, mais une prise de sang permet normalement d'y voir plus clair et de poser un diagnostic fiable. Si le chat est effectivement anémique, la priorité consiste à s'attaquer à la cause de la baisse d'hémoglobine. Dans le cas où ce n'est pas possible, une transfusion sanguine et/ou une alimentation renforcée en nutriments peut aider à stabiliser l'état de l'animal voire à l'améliorer, à défaut de le guérir.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 11/27/2021.