Empoisonnement du chat : causes, symptômes et traitement

Vue proche d'un chat empoisonné et qui tire la langue

Le chat est connu pour être un animal à la fois curieux et méfiant, qui n'est pas du genre à croquer tout ce qui lui tombe sous la dent - a fortiori quand il s'agit d'une chose qu'il ne connaît pas. Cela n'est toutefois pas suffisant pour le protéger totalement des empoisonnements, car il lui arrive malgré tout d'avaler parfois des substances toxiques...


Quels sont les symptômes d'un empoisonnement de chat ? Quels sont les poisons en cause ? Comment réagir face à un chat intoxiqué ?

Pourquoi le chat est-il peu sujet aux intoxications ?

Un chat a avalé une substance amère et tire la langue

Dans l'ensemble, les animaux sauvages possèdent un instinct qui leur permet de distinguer les substances toxiques des aliments comestibles : c'est grâce à cela qu'ils ne s'empoisonnent pas lorsqu'ils se nourrissent.

 

Bien qu'il ait été domestiqué par l'Homme il y a des milliers d'années, le chat a tout de même conservé cette grande méfiance naturelle, en particulier avec la nourriture. Il continue donc de prendre son temps lorsqu'il goûte quelque chose, mâchouillant un tout petit morceau pour voir si c'est mangeable ou non avant de se jeter dessus.

 

Il faut dire que contrairement au chien, le sens du goût du chat détecte très bien l'amertume, qui va souvent de pair avec les substances toxiques : grâce à cela, il repère bien les poisons et produits dangereux, et recrache aussitôt s'il détecte un goût suspect. Grâce à cela, il a donc moins de risques de s'intoxiquer que le chien par exemple.

 

Malgré tout, un accident reste toujours possible : il suffit pour cela que la substance en question ne soit pas amère ou ait un goût proche d'un aliment habituel pour l'induire en erreur. il faut donc rester prudent et apprendre à réagir en cas de problème.

Les produits les plus toxiques pour les chats

Un chat empoisonné à côté d'une plante

Même si les risques qu'ils en mangent sont assez faibles, il existe une longue liste de produits potentiellement toxiques pour les chats.

 

On peut citer notamment :

  • des plantes, comme le gui, l'hortensia et le muguet ;
  • des aliments divers, comme les oignons, le café ou certains fruits ;
  • des médicaments, en particulier les antalgiques et les huiles essentielles ;
  • des produits ménagers comme l'antigel, la javel ou le white spirit ;
  • les raticides, pesticides et herbicides ;
  • les drogues, notamment le cannabis ;
  • l'eau de piscine.

 

Comme beaucoup de ces produits font partie du quotidien, les chats domestiques ont mécaniquement plus de chances de les croiser, et donc de s'empoisonner accidentellement en les léchant ou les ingérant.

La dose fait le poison aussi chez le chat

Un chat observe une part de gâteau au chocolat

Comme le dit le célèbre alchimiste suisse Paracelse (1493-1541), c'est la dose qui fait le poison, et pas seulement la substance.

 

En effet, si l'on prend un exemple, l'eau de piscine est toxique pour les chats lorsqu'elle est avalée en quantité, alors que quelques gouttes ne suffisent pas pour provoquer un empoisonnement. Il en va de même pour beaucoup d'autres substances nocives : la plupart du temps, tout dépend de la quantité qui en est avalée.

 

Toutefois, il n'est pas toujours facile de connaître la dose toxique chez un chat, d'autant que cette dernière peut varier en fonction notamment du gabarit de l'animal. Pour cette raison, la meilleure chose à faire pour éviter les empoisonnements est de tout mettre en oeuvre pour le tenir éloigné des produits dangereux, et de contacter immédiatement un vétérinaire ou un centre antipoison même s'il n'en ingère qu'une petite quantité.

Les symptômes d'un empoisonnement chez le chat

Un chat a vomi jaune sur le parquet
Les vomissements sont courants lors d'un empoisonnement

Même s'il existe un grand nombre de produits toxiques, les symptômes d'un chat empoisonné sont globalement toujours les mêmes. On en distingue quatre grands types :

 

  • les symptômes digestifs, qui sont généralement les premiers à apparaître : nausées, vomissements, diarrhées parfois sanglantes... ;

 

  • les symptômes neurologiques, qui sans être aussi fréquents que les troubles digestifs sont très courants : agitation, hypersalivation, hallucinations, tremblements, convulsions, voire perte de connaissance ou coma dans les cas les plus sévères ;

 

  • les symptômes cardio-respiratoires : difficultés à respirer, accélération du rythme cardiaque, palpitations... ;

 

 

Lors d'une intoxication, les symptômes présents dépendent du type de poison ingéré et de la quantité absorbée : ce n'est donc pas parce qu'un chat ne présente par exemple que des troubles digestifs qu'il n'a pas été empoisonné. Pour cette raison, il est important de prêter attention à de tels signes.

Que faire lors d'un empoisonnement du chat ?

Dans le cas où l'on pense que le chat a avalé une substance toxique, il ne faut pas attendre une seconde avant de réagir, car selon le poison et la quantité avalée, la vie de l'animal peut être en danger.

Ne pas tenter de faire boire ou vomir le chat

Un chat boit de l'eau dans un verre

Même si cela peut parfois sembler la bonne chose à faire, il est crucial de ne pas pratiquer d'automédication avec un chat qu'on soupçonne d'avoir avalé une substance toxique. Notamment, il ne faut lui donner ni à boire, ni à manger, y compris des substances comme le charbon actif qui sont connues pour être détoxifiantes.

 

De la même façon, il ne faut pas non plus essayer de faire vomir un chat ayant avalé un produit nocif, car il existe alors un risque de brûlure au niveau de la langue ou la bouche s'il s'agit d'une substance caustique ou corrosive, ainsi qu'un risque de fausse route qui peut le faire s'étouffer ou abimer ses poumons.

 

Bien entendu, les choses sont différentes si c'est le vétérinaire ou le centre antipoison qui recommande de donner quelque chose à son chat ou de le faire vomir. Mais en l'absence d'un tel conseil, mieux vaut se contenter d'appeler un spécialiste et de suivre ses instructions.

Contacter d'urgence un vétérinaire

Un chat placé sous perfusion dans une clinique vétérinaire

Plutôt que de tenter d'agir soi-même en cas d'empoisonnement, il est essentiel d'appeler une clinique vétérinaire ou un centre antipoison, et de leur décrire la situation (poison ingéré, quantité absorbée, symptômes éventuellement présents...).

 

Dans la plupart des cas, le spécialiste en question demande à ce qu'on lui amène l'animal afin de surveiller son état, voire le mettre sous perfusion quelques jours pour l'aider à éliminer le poison. Si c'est possible, mieux vaut en profiter pour lui apporter le produit en question (ou éventuellement les vomissures du chat si ce dernier a vomi), car cela facilite l'identification de la toxine concernée et de l'antidote adapté.

Prévenir les intoxications et empoisonnements du chat

Des produits ménagers stockés dans un bac en sécurité

Bien que le risque zéro n'existe pas, quelques mesures simples et de bon sens permettent d'éviter bon nombre d'intoxications du chat. Il est recommandé notamment de :

 

  • ne jamais lui donner de médicaments sans accord préalable d'un vétérinaire ;

 

  • ne pas le laisser s'abreuver n'importe où ;

 

  • stocker les produits chimiques et ménagers dans un lieu inaccessible ;

 

  • éviter de cultiver des plantes, légumes et fruits toxiques à son domicile ;

 

  • ne pas lui donner de la nourriture pour les humains.

 

Cela étant, comme ces précautions ne suffisent pas pour garantir qu'il n'y aura jamais d'empoisonnement, il est préférable d'avoir toujours à portée de main le numéro d'un vétérinaire ou d'un centre anti-poison à proximité de son lieu de résidence (y compris lorsqu'on part en vacances avec son animal) : cela permet de gagner de précieuses minutes en cas d'urgence...

Page 1 :
Protéger son chat des empoisonnements
Par Aurélia A. - Dernière modification : 09/10/2021.

Discussions sur ce sujet