Chat qui louche : le strabisme chez le chat

Chat qui louche : le strabisme chez le chat

Pour les amoureux des chats, les éventuels défauts physiques de ces mignonnes petites boules de poils les rendent parfois encore plus craquants. Ce peut être le cas par exemple d’un chat qui louche, c’est-à-dire qui souffre de strabisme.


Mais le strabisme du chat doit-il être considéré comme un problème de santé ? Faut-il s’en inquiéter ? La vision du chat en est-elle impactée ?


Pour savoir si un strabisme du chat est quelque chose d’anodin ou au contraire le symptôme d’une maladie qu’il convient de traiter, il est important de comprendre ce qu’il se passe au niveau des yeux du chat dans une telle situation.

Partager
 

Qu’est-ce que le strabisme du chat ?

Qu’est-ce que le strabisme du chat ?

La légende prétend que le chat Siamois traditionnel avait un léger strabisme dès ses origines, car il gardait férocement les trésors royaux du Siam et les fixait avec une telle attention qu'il en louchait.

 

Plus sérieusement, il existe comme chez l’Homme deux types de strabismes du chat : le strabisme divergent - ou exotropie -, lorsque les pupilles sont dirigées vers l’extérieur, et le strabisme convergent - ou esotropie -, lorsque les pupilles sont dirigées vers le museau du chat. Ce dernier est de loin le plus courant, le strabisme divergent étant beaucoup plus rare.

 

Dans un cas comme dans l'autre, cette anomalie entraîne une mauvaise orientation des yeux de l’animal, alors que le positionnement du globe oculaire dans l’orbite est tout à fait normal. Dans la majorité des cas, un seul œil est touché par le strabisme, mais il peut arriver aussi que les deux yeux soient atteints.

Les causes possibles de strabisme chez le chat

La cause du strabisme du chat est généralement d’origine génétique, mais elle peut aussi être d’ordre médical.

Le strabisme génétique

Le strabisme génétique

Lorsque le chat a un strabisme de naissance, on parle de strabisme génétique. Pour autant, il n’y a pas forcément lieu de s’inquiéter si un chaton présente cette particularité : la plupart des chatons naissent avec un léger strabisme divergent, car la mise en place du système nerveux est assez longue à s’établir chez les chats. Il faut attendre généralement l’âge de trois à cinq mois pour que le strabisme (convergent ou divergent) se confirme, même s’il arrive qu’il se déclare plus tardivement. 

 

Le strabisme génétique est dû à des malformations des voies nerveuses optiques et n’évolue normalement pas pendant la vie de l’animal.

 

Certaines races de chats sont particulièrement enclines à présenter un strabisme d’origine génétique, en particulier ceux ayant une robe colourpoint, c’est-à-dire que le pelage du chat est plus foncé aux extrémités. C’est le cas par exemple du Siamois, du Balinais, du Ragdoll, du Colorpoint Shorthair, du Tonkinois, du chat Thaï et du chat de l’Himalaya.

 

Il convient également de noter que les chats albinos ainsi que les chats de gouttière peuvent également être atteints de strabisme génétique. En effet, cette « tare » peut sauter plusieurs générations : si votre chat de gouttière présente un strabisme génétique, vous pouvez alors être sûr qu’il a des ancêtres colourpoint !

 

D’une manière générale, les chats ne sont pas handicapés par le strabisme génétique. En effet, le cerveau modifie spontanément l'orientation des yeux pour essayer de compenser les anomalies des voies optiques, de manière à avoir une vision la plus nette possible. C’est la raison pour laquelle un strabisme peut ne pas être permanent, mais être plus ou moins prononcé selon les moments. Il est par exemple fréquent de constater que lorsque le chat est particulièrement en éveil (c'est le cas notamment quand il est concentré sur une proie), le strabisme est plus important : il louche davantage dans ces moments-là, car cela lui permet une meilleure « mise au point ». On peut faire le même constat dans le cas d'un chat stressé ou fatigué.

 

Même s’il n’en a pas conscience parce que son cerveau s’est adapté pour compenser et qu’il n’a toujours connu que cela, la vision du chat présentant un strabisme d’origine génétique reste différente de celle des autres. En effet, son champ visuel est réduit, sa vision binoculaire (perception du relief) est moindre par rapport à ses congénères, et il en va de même pour son acuité visuelle, c'est-à-dire sa capacité à percevoir des détails.

 

Il n’existe pas de traitement contre le strabisme génétique. Par contre, il est courant chez les éleveurs de chats de stériliser les individus concernés, afin d’éviter une transmission du gêne. Pour autant, s’il est donc possible de limiter fortement l'apparition de chatons loucheurs chez les colourpoints, il serait impossible de faire disparaître totalement cette anomalie sans faire disparaître les races colourpoints.

Le strabisme médical

Le strabisme médical

Le strabisme médical peut se déclarer à tout moment de la vie du chat.

 

Si vous constatez l’apparition d’un strabisme chez votre compagnon, il est préférable de ne pas prendre cela à la légère voire sur le ton de la plaisanterie, mais bien d’aller consulter un vétérinaire, car la cause médicale sous-jacente peut s’avérer être sérieuse.

 

En effet, un chat qui louche d’un ou des deux yeux peut être victime d’une leucémie féline, d’un cancer du chat, d’une blessure à l’œil, d’une méningite, d’une leucose féline, d’une hydrocéphalie (présence d’eau dans le cerveau) ou encore d’un problème oculaire ou cérébral.

 

Dans ce dernier cas, l’oreille interne est parfois en cause. La vision du chat est alors perturbée, et il peut par exemple commencer à se cogner dans les objets qui l’entourent ou tomber. Il risque même de finir par avoir peur de se déplacer, ne se sentant plus en sécurité.

 

Dans tous les cas, dès lors que cela est le reflet d’un problème de santé majeur, un chat qui se met à loucher doit être pris en charge très rapidement afin d’éviter tout dégradation rapide de son état. On ne soigne donc pas le strabisme lui-même, qui n’est qu’un symptôme, mais bien la cause sous-jacente. Le traitement diffère évidemment selon la pathologie en cause, mais une fois l’origine du mal traité, les yeux du chat retrouvent le plus souvent leur position initiale. A l’inverse, si on ne fait rien pour soigner l'animal, la cause sous-jacente a toutes les chances de perdurer (voire de s’aggraver), et le strabisme avec.

Le mot de la fin

Un chat qui louche laisse rarement indifférent. Le plus souvent, les humains trouvent cela attendrissant, voire amusant. Toutefois, ce qu’il y a derrière ne l’est pas forcément.

 

Par conséquent,  si un strabisme se déclare chez le chat, peu importe son âge, il est important d’aller consulter un vétérinaire. Il sera à même de déterminer s’il s’agit d’un strabisme d’origine génétique - et donc sans danger pour le chat - ou bien d’un strabisme médical. Dans ce dernier cas, seul un professionnel est capable de déterminer dans quelle mesure la cause médicale sous-jacente représente un danger pour la santé de l’animal, et le cas échéant d’intervenir en conséquence. Quoi qu'il en soit, gardez donc l’œil ouvert !

Dernière modification : 11/30/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.