L'avortement de la chatte : méthodes, coût, risques...

Les chats ont une capacité de reproduction très importante. En effet, un couple de chats peut à lui seul avoir une descendance de 20.000 individus en à peine 4 ans. Le cycle chaleurs de la chatte - accouplement - gestation - mise bas est très court, et une chatte peut avoir jusqu’à 4 portées par année, être gestante dès l’âge de 4 mois et donner naissance à des petits jusqu’à la fin de sa vie.


Dans certains cas particuliers, l’avortement peut donc être une solution alternative ou complémentaire à la stérilisation de la chatte pour éviter des portées non désirées. 

Partager :  

Dans quel cas un avortement est-il à envisager, voire impératif ?

Les raisons qui peuvent pousser à envisager l’avortement d’une chatte sont multiples :

  • Lorsqu’une intervention destinée à stériliser la chatte est programmée, mais que celle-ci s’est accouplée avant l’échéance ;
  • Un accident de contraception de la chatte : l'animal prend un traitement contraceptif, mais a recraché ou régurgité le comprimé ;
  • Lorsque la gestation d’une chatte destinée à l’élevage félin résulte d'un accouplement indésirable (mésalliance) ;
  • Lorsqu’une chatte gestante errante est recueillie et qu’elle souffre de diverses pathologies risquant d’impacter sur sa santé et/ou celle des futurs chatons.
Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chat tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

Le déroulement de l’avortement de la chatte

Il existe plusieurs solutions médicales pour les propriétaires souhaitant mettre fin à une gestation de la chatte non désirée. En effet, différents protocoles sont disponibles selon la date présumée de la saillie, et le vétérinaire choisira la méthode la plus adaptée en fonction. Il n’en reste pas moins que pour prévenir définitivement une gestation, la stérilisation de la chatte reste l’option la plus sûre et la moins risquée.

 

Si vous soupçonnez que votre chatte est portante, votre vétérinaire pourra procéder à une prise de sang ou effectuer un examen par échographie. La gestation peut être confirmée environ 20 à 22 jours après l’accouplement du chat. À ce stade, l’avortement peut être effectué de manière appropriée. Il est important de confirmer la gestation le plus tôt possible, car si elle dure depuis plus de 40 jours, il n'est pas recommandé d’y mettre fin, en raison du traumatisme potentiel lié à l'expulsion de chatons prématurés.

 

Les options médicales d’interruption de gestation d’une chatte les plus courantes sont l’ovario-hysterectomie, les œstrogènes et les prostaglandines.

 

En revanche, il n'existe pas de solutions « maison » efficace après un accouplement entre chats non désiré. Par exemple, la douche vaginale après l'acte sexuel est sans effet.

L’ovario-hysterectomie

Lorsqu’il est envisagé de stériliser la chatte, la solution idéale est de procéder à une ovario-hysterectomie, c’est à dire une ablation des ovaires et de l’utérus (ainsi que l’élimination des fœtus implantés) durant la même intervention.

 

Pour que cela soit possible, il faut que la gestation de la chatte soit à son premier stade.

Les œstrogènes

Les oestrogènes empêchent les œufs fécondés de migrer et de s’implanter dans l’utérus. Pour que la prise d’oestrogènes soit efficace, il faut les administrer peu de temps après la reproduction non voulue.

 

Cependant, comme 20 jours ne se sont pas encore écoulés, la gestation de la chatte ne peut pas être confirmée à ce stade. Du coup, en lui donnant ce médicament, votre chatte peut se retrouver inutilement exposée à des effets secondaires dangereux.

 

Ces derniers incluent :

 

Cette affection se traduit par une grave anémie du chat. Elle peut survenir dans les deux semaines à deux mois suivant l'administration du médicament, est généralement irréversible, et potentiellement fatale.

Cette infection utérine est un autre effet secondaire possible de l'administration d'œstrogènes. Généralement, des antibiotiques ne suffisent pas à traiter efficacement le pyomètre, et une stérilisation de la chatte peut être nécessaire.

 

  • Une infertilité

Pour des raisons encore inconnues, l'administration d'œstrogènes peut entraîner une infertilité temporaire de la chatte.

Les prostaglandines

Pour maintenir la gestation de la chatte, l'hormone de la progestérone est nécessaire. Les prostaglandines agissent donc en réduisant le taux de progestérone du chat, ce qui finit par entraîner une interruption de la gestation.

 

Ce médicament est à utiliser après la confirmation de la gestation, mais il peut arriver qu’il soit sans effet. En effet, les prostaglandines peuvent échouer à mettre fin à la gestation de la chatte, ou de ne mettre fin qu’à une partie de la portée. Une échographie abdominale est recommandée pour confirmer l'interruption complète de la gestation.

 

En terme d’effets secondaires, cette classe de médicaments est plus sûre que les œstrogènes, et préférée du coup par de nombreux vétérinaires. Le plus grave effet secondaire possible suite à l'administration de prostaglandines est le risque de pyomètre. En revanche, aucun cas d'infertilité associé à l'administration de prostaglandines n'a été signalé.

 

Il n’en reste pas moins fortement recommandé que votre animal soit hospitalisé durant le traitement par prostaglandines, qui peut durer de quatre à sept jours.

Les effets secondaires possibles après un avortement de la chatte

Après un avortement, qu’il soit planifié ou spontané et quelle que soit la modalité employée, des effets secondaires peuvent apparaître. On peut remarquer également des saignements vaginaux ou des écoulements anormaux.

 

Il convient donc d'observer attentivement le comportement de la chatte pour s'assurer que de telles complications n'apparaissent pas, et être en mesure d'intervenir au plus vite si cela venait à être le cas.

Le coût de l’avortement de la chatte

En France, il faut compter entre 100 et 200 euros pour un avortement chirurgical (ovario-hystérectomie) et 50 euros pour un avortement chimique (par administration d’œstrogènes ou de prostaglandines).

 

Au même titre qu’elles ne financent pas les frais de contraception du chat, les mutuelles et assurances pour animaux ne prennent généralement pas en charge le coût lié à l’avortement d’un chat.

Comment éviter les gestations non désirées de la chatte

La meilleure façon de prévenir les portées indésirables est de faire en sorte que l'animal soit stérilisé le plus tôt possible.

 

Si un propriétaire souhaite faire accoupler votre chatte, il doit en attendant le moment voulu s'assurer que celle-ci reste confinée lors de ses chaleurs, afin d’empêcher aux mâles tout accès.

Le mot de la fin

L’avortement d’une chatte peut s’avérer nécessaire dans divers cas de figure, en particulier lorsqu’elle se retrouve portante avant la date prévue de sa stérilisation.

 

Toutefois, il ne s’agit pas d’un acte anodin, et il ne faut pas prendre à la légère une telle intervention. À moins de destiner son chat à l’élevage, la stérilisation définitive de la chatte est le meilleur moyen d’éviter des portées non désirées et de devoir recourir à l’avortement.

Dernière modification : 06/05/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chat tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

Discussions sur ce sujet