Les assurances pour chats : assurer la santé de son chat

Les assurances pour chats : assurer la santé de son chat

Si aujourd'hui la médecine vétérinaire dispose de techniques et médicaments nouveaux, très efficaces, très précis et se rapprochant de plus en plus des moyens de la médecine humaine, son coût augmente en conséquence.


Ainsi, certains propriétaires choisissent parfois avec leur vétérinaire les options thérapeutiques en fonction de leur coût, et non de ce qui aurait le plus de chance de remettre sur pied l'animal. Pire encore, ils doivent parfois renoncer à des traitements très coûteux et se résigner à l'euthanasie du chat.


Avoir souscrit préalablement un contrat d’assurance santé pour son chat permet d’éviter de se retrouver dans de telles situations.

Partager
 

À quoi sert une assurance pour chat ?

À quoi sert une assurance pour chat ?

Les compagnies d’assurances pour animaux de compagnie couvrent essentiellement les situations d’urgence du chat. Ceci permet le cas échéant au vétérinaire de proposer la solution la plus adaptée pour l'animal, en étant affranchi d'éventuelles contraintes budgétaires. C'est donc un moyen idéal d'être en mesure de garder son chat en bonne santé quoi qu'il advienne.

 

Ainsi, leur but n'est pas vraiment de couvrir les dépenses de santé du chat relevant de l'ordinaire, mais bien plutôt de faire face aux frais « accidentels », qu'ils soient liés par exemple à une maladie féline, un accident domestique du chat ou encore un accident du chat survenu en extérieur. Autrement dit, des dépenses quasi toujours imprévisibles, mais parfois très conséquentes : les montants peuvent atteindre plusieurs centaines voire milliers d’euros, ce qui peut vite se révéler problématique pour le maître. Une enquête réalisée en février 2019 par l'Ipsos pour le compte de SantéVet sur les habitudes des Français propriétaires d'animaux domestiques estimait ainsi que près de 16% des maîtres étaient prêts à faire euthanasier le chat face à une facture vétérinaire de plus de 1.000 euros...

Les dépenses prises en charge par l'assurance du chat

Les dépenses prises en charge par l'assurance du chat

Les dépenses couvertes au moins en partie par l'assurance dépendent de chaque compagnie et du contrat souscrit.

 

Néanmoins, elles englobent généralement a minima :

  • les médicaments et produits pharmaceutiques prescrits par ordonnance ;
  • les honoraires du vétérinaire ;
  • les frais d’analyse de laboratoire, d’examen radiologique et de radiothérapie ;
  • les frais de transport en ambulance animalière, si l'état du chat justifie un tel moyen de transport.

 

Les formules plus complètes couvrent également certaines dépenses supplémentaires, qui sont souvent les plus coûteuses : hospitalisation du chat, examens approfondis en laboratoire, intervention chirurgicale et anesthésie, etc.

Les dépenses non prises en charge par l'assurance du chat

Les dépenses non prises en charge par l'assurance du chat

Il ne faut pas penser que les assurances pour chats fournissent une source inépuisable de financement pour chaque dépense possible.

 

Ainsi, ne sont pas généralement pas pris en charge dans les formules de base :

 

 

 

Comment fonctionne une assurance pour chats ?

Comment fonctionne une assurance pour chats ?

Le principe des assurances félines est similaire aux assurances santé complémentaires des humains : on paye une cotisation, et en retour, l'assurance couvre tout ou partie des frais vétérinaires prévus dans le contrat. Différents niveaux de couvertures sont donc proposés, avec à la clef des montants de primes différents.

 

Certaines compagnies d'assurance ne se contentent pas simplement de rembourser les dépenses : elles peuvent directement avancer les frais, en particulier lorsque le montant est conséquent.

 

Quelle que soit la situation pour laquelle vous faites appel à l'assurance, il y a généralement une franchise qui reste à votre charge. Cette franchise peut aller jusqu'à 200 euros et être forfaitaire ou varier en fonction de différents critères : âge de l'animal, durée de souscription… Le montant restant est pris en charge par l'assurance, à un taux allant de 50 à 100% selon la formule choisie.

 

Touteofois, en plus de l'éventuelle franchise, la plupart des contrats fixent un plafond de remboursement, c'est-à-dire un montant maximal auquel vous pouvez prétendre. Il s'agit généralement d'un maximum par annuel, compris le plus souvent entre 1000 et 2000 euros, mais certains contrats fixent plutôt un montant maximal par intervention.

 

Quoi qu'il en soit, les primes d'assurance peuvent généralement être payées mensuellement ou annuellement. Lorsque le paiement se fait sur une base annuelle, le montant à régler est généralement un petit peu moins élevé que dans le cas d'un paiement mensuel.

 

Le montant des cotisations varie grandement en fonction de l'âge et l'état de santé du chat, ainsi que de la compagnie et du niveau de protection choisie. Il se situe néanmoins quasiment toujours entre 5 et 60 euros par mois, sachant que bien évidemment, plus la cotisation est chère, meilleure est la prise en charge par l'assurance.

 

Très souvent, le contrat prévoit une augmentation des cotisations ou une diminution des remboursements avec le temps (partant du principe que lorsque le chat vieillit, les dépenses vétérinaires deviennent généralement plus fréquentes) ou selon l'évolution d'une éventuelle affection chronique dont il est victime.

 

À l'inverse, vous pouvez bénéficier de certains avantages intéressants si vous décidez d'assurer plusieurs animaux (de la même espèce ou non) chez un même assureur :

  • la hausse de la cotisation au fur et à mesure des années peut être moins importante qu'en temps normal ;
  • une remise (généralement de l'ordre de 10%) peut être appliquée sur le contrat de l'animal le moins âgé ;
  • les frais de dossier peuvent être réduits, ou un chèque cadeau peut être offert.

 

Les avantages proposés dépendent de chaque compagnie d'assurance, mais aussi du contrat choisi : plus vous optez pour une formule complète, plus la remise proposée est élevée.

Comment comparer les contrats d'assurance féline ?

Comment comparer les contrats d'assurance féline ?

La France est un des pays d'Europe qui comptent le plus de chats. Pourtant, seulement 2% d'entre eux sont couverts par une assurance santé, bien loin des 80% affichés par la Suède ou des 30% du Royaume-Uni. Ce retard fait de la France un marché à fort potentiel. Les professionnels de l'assurance l'ont bien compris, et l'on peut constater une augmentation significative du nombre de courtiers et de distributeurs en assurances santé pour chats et chiens. La plupart des grandes compagnies d’assurance traditionnelles proposent aussi des contrats d'assurance pour chat, mais il existe également des acteurs spécialisés dans les assurances animales. 

 

Il peut toutefois être difficile pour un maître non avisé de s'y retrouver et de comparer, tant il existe d'offres et de facteurs influant sur le tarif des cotisations et le montant remboursé par l'assurance. Chaque assureur propose en effet des offres avec différents niveaux de couverture et donc différents prix : les clauses du contrat dépendent le plus souvent des caractéristiques de l'animal, de son mode de vie (chat d'extérieur ou chat d'appartement) et de ses antécédents médicaux.

 

Par exemple, certaines races de chat, comme par exemple le Persan ou le Siamois, sont plus sujettes à des maladies félines cutanées, telles que des dermatites. Par ailleurs, les chats blancs sont souvent atteints de surdité : cette affection n'engendre pas directement de frais vétérinaires supplémentaires, mais elle augmente considérablement le risque d'accidents du chat en extérieur (notamment le risque que le chat soit victime d'un accident de la route). Enfin, un individu qui prend de l'âge est davantage enclin à développer diverses maladies telles que l'insuffisance rénale féline, relativement courante chez les vieux chats.

 

Pour les individus jugés plus sensibles, les cotisations peuvent être plus élevées ou les remboursements moins conséquents. Il est donc préférable de bien vérifier pour chacun des contrats envisagés si les risques spécifiques que coure l'animal sont ou non couverts, s’il y a d’éventuelles restrictions, ou encore s’il existe une surprime qu’il peut être judicieux de souscrire pour se prémunir contre certains risques. Ce genre d'informations peut s'obtenir sur les sites internet des différents assureurs ou par téléphone.

 

Pour vous aider à y voir plus clair, votre vétérinaire peut vous donner des informations sur les spécificités de votre chat, et vous indiquer les maladies félines les plus fréquentes auxquelles il est exposé, compte tenu de sa race, son âge, son mode de vie, etc. Une fois le besoin clairement établi, le recours à un comparateur d'assurance pour chat est idéal pour trouver la formule qui correspond le mieux à votre animal, à votre budget et à vos attentes.

Comment assurer son chat ?

Comment assurer son chat ?

Pour pouvoir assurer un chat, il faut que celui-ci ait au moins trois mois et soit identifié par puce électronique ou tatouage.

 

De manière générale, il est préférable que le chat soit jeune et en bon état de santé au moment de la signature du contrat. En effet, dans le cas contraire, les cotisations à verser sont plus importantes. Certaines compagnies d'assurance peuvent même refuser d'assurer un chat déjà adulte (généralement à partir de 5 à 8 ans selon les sociétés) ou souffrant d'une affection chronique ou héréditaire.

 

Un délai de carence peut également être appliqué entre la signature du contrat et les premiers remboursements. Ce délai peut aller de quelques jours à plusieurs mois selon les formules et les sociétés : il faut donc impérativement en tenir compte si vous avez des dépenses vétérinaires prévues pour votre chat peu après la souscription du contrat, car elles pourraient ne pas être prises en charge.

 

Enfin, au moment d'assurer son chat, il faut aussi porter une attention particulière aux conditions de résiliation, car certains contrats sont automatiquement résiliés lorsque l'animal dépasse un certain âge.

Le mot de la fin

Comme pour toutes les assurances, et peut-être même plus encore que pour certains autres types d'assurance, les contrats couvrant les risques santé des chats sont très variés. Il est donc nécessaire de prendre le temps de bien se renseigner avant de souscrire, et de connaître les éventuelles limites et évolutions du contrat choisi.

 

Quoi qu'il en soit, cela vaut le coup : en cas d'accident domestique du chat, d'accident en extérieur ou encore de maladie féline, la couverture permet de donner à votre compagnon les meilleurs soins possibles pour maximiser ses chances de guérison, sans vous préoccuper des conséquences financières.

Dernière modification : 10/05/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.

Discussions sur ce sujet