10 façons de savoir si son chat est en bonne santé

Un gros chat gris et banc éblouit par le soleil

Il va de soi que tout maître digne de ce nom se préoccupe de la bonne santé de son animal. Toutefois, lorsqu’un chat est en mauvaise santé, un réflexe venant de ses ancêtres sauvages le pousse à se cacher afin de ne pas se montrer en position de faiblesse face à ses proies, et à se protéger contre ses prédateurs.


Pour un chat domestique, cette réaction empêche souvent son maître de lui venir en aide lorsqu’il se porte mal. Il est donc important de connaître les signes qui montrent qu’un chat est en bonne santé, pour déceler de manière précoce tout problème éventuel.

Le chat a un pelage doux et brillant

Un chat tigré à poil long coucher un tabouret

L’une des premières choses qui rend compte de la santé d'un chat est l‘état de sa peau et de son pelage. En effet, plusieurs éléments interviennent dans le renouvellement permanent des cellules qui les composent : des phénomènes hormonaux, une panoplie de nutriments divers apportés par une alimentation de qualité, une bonne circulation sanguine pour nourrir les cellules, des défenses immunitaires efficaces pour lutter contre les germes situés au niveau de l’épiderme, etc. Si l’un de ces nombreux mécanismes dysfonctionne, les conséquences se traduisent notamment sur la peau et sur le pelage.

 

Le poil d’un chat en bonne santé doit donc être brillant, souple, doux, lisse, sans pellicules, sans mauvaise odeur et sans « trou ». À l’inverse, s‘il est sec, terne et cassant, ou si certaines zones sont dégarnies, c’est un signe de mauvaise santé.

 

La peau est également un bon indicateur : en effet, certains symptômes cutanés comme des plaques squameuses, des irritations, voire des plaies, sont presque toujours le signe d’un problème de santé.

 

De nombreux facteurs peuvent être à l’origine d’une peau ou d’un pelage en mauvais état. Les allergies ou les parasites sont souvent en cause, mais d’autres problèmes plus graves peuvent en être responsables : une mauvaise alimentation, un dérèglement hormonal, un stress important, certains médicaments, etc. Si le maître constate un de ces signes, il doit consulter un vétérinaire sans tarder.

Le chat fait sa toilette régulièrement

Un chat tigré faisant sa toilette

La toilette est un rituel sacré pour le chat, et fait de lui un animal très propre. En se léchant, il nettoie, imperméabilise et adoucit son pelage, il conserve sa propre odeur, et il facilite l’absorption de vitamine D produite par la peau lorsqu’elle est exposée au soleil. Le fait de le laver régulièrement aide donc le pelage à protéger l’organisme du froid et au contraire à le rafraîchir quand il fait chaud. C’est donc un acte très important, que le chat pratique 3 à 4 fois par jour en temps normal, au point d’ailleurs qu’il lui consacre normalement au moins 15 à 50% de son temps en dehors des périodes de sommeil.

 

Toutefois, un léchage excessif n’est pas un signe de bonne santé, au contraire. Un chat qui se lèche à outrance peut ainsi souffrir par exemple d’une allergie, d’une carence alimentaire ou encore d’anxiété.

 

À l’inverse, un toilettage insuffisant peut être causé par le vieillissement, mais aussi être le signe d’un problème de santé : infection de la bouche, troubles chroniques, stress et anxiété, etc.

 

Dans un cas comme dans l’autre, il est nécessaire de consulter un vétérinaire au plus vite pour trouver d’où vient le problème.

Les yeux, les oreilles, le nez, les griffes, les dents et les gencives du chat sont propres

Outre le pelage, d’autres parties du corps du chat sont de bons indicateurs de sa bonne ou mauvaise santé :

Les yeux

Un très beau cliché d'un chat tigré

Les yeux d’un chat en bonne santé sont propres et brillants, et son regard est vif. À l'inverse, un individu dont les yeux sont sales est potentiellement malade. La chassie, cette sécrétion visqueuse naturellement produite dans le nez, la bouche et les yeux pendant le sommeil et qui peut être présente sur le bord des paupières, ne justifie pas de s’inquiéter outre mesure. En revanche, un écoulement anormal de larmes ou de pus nécessite de consulter rapidement un vétérinaire, tout comme une couleur inhabituelle, un gonflement, une irritation, etc.

Les oreilles

Un chat blanc à poil long regardant droit devant lui

Un chat en bonne santé a les oreilles propres, sans cérumen épais et sans odeur. À l’inverse, un cérumen abondant est généralement révélateur d’une maladie auriculaire. S’il est sec et noirâtre, il peut s’agir par exemple de la gale des oreilles ; s’il est jaunâtre, crémeux et nauséabond, c’est plus vraisemblablement une infection bactérienne. Par ailleurs, d’autres signes peuvent témoigner d’un problème : c’est le cas par exemple lorsque l'animal se gratte les oreilles ou secoue la tête régulièrement, lorsque des poils présents dans le pavillon auriculaire sont collés par des croûtes, ou encore lorsque des irritations sont visibles.

Le nez

Le museau d'un chat

Le museau d’un chat en bonne santé est propre et ne présente pas de croûtes ou d’écoulements. Un nez sale, qui coule ou qui saigne est donc le symptôme d’un problème de santé plus ou moins grave, comme le coryza (la grippe féline).

Les griffes

Une patte de chat

Les griffes d'un chat doivent être tranchantes, mais pas trop longues. S’il n’a pas l’occasion de faire ses griffes sur un griffoir ou un arbre à l’extérieur, cela peut être gênant voire dangereux pour lui : il est alors préférable de les lui couper à l’aide d’une paire de ciseaux adaptée. Si le maître ne se sent pas capable de réaliser une telle opération en toute sécurité, il doit demander à un vétérinaire ou un toiletteur félin professionnel de s’en charger à sa place.

Les dents

Un petit chat montrant les dents

Le jaunissement des dents d'un chat peut indiquer la présence de plaque dentaire ou de tartre. Ce dernier provoque généralement à terme des inflammations voire des graves infections, comme la gingivite ou la parodontose.

Les gencives

les gencives d'un chat

Les gencives d'un chat sont normalement de couleur rose. Si au contraire elles deviennent pâles ou bleutées, ou si elles ont tendance à saigner sans raison, c’est donc plutôt mauvais signe. Par exemple, des gencives pâles voire blanches peut être un symptôme d’une anémie du chat ayant atteint un stade déjà bien avancé.

Le chat a une bonne température corporelle

Une maitresse prend la température de son chat roux tigré

Tout comme chez les humains, la température corporelle d'un chat peut rendre compte de son état de santé. Elle se situe normalement entre 38 et 39°C, sachant qu’elle peut osciller légèrement au cours de la journée.

 

Pour prendre sa température, le meilleur moyen consiste à insérer dans son rectum un thermomètre spécialement conçu à cet effet – le même genre que ceux destinés aux humains. Il est conseillé d’être à deux pour réaliser cet exercice délicat : cela permet de mieux le maintenir pour éviter qu’il ne s’agite et soit blessé par la manœuvre.

 

Dès lors qu’il semble – ou qu’il est établi – que l'animal a de la fièvre, il est préférable de consulter un vétérinaire.

Le chat a un poids stable et correct

Un gros chat gris assis sur une balance

Le poids d'un chat variant normalement très peu d’un jour à l’autre, il s’agit d’un bon indicateur pour détecter un problème de santé. En effet, suivre l’évolution de son poids en le pesant régulièrement tout au long de sa vie aide à déceler rapidement un éventuel changement, dont il convient le cas échéant de trouver l'explication.

 

Certes, la qualité de l’alimentation qui lui est offerte, le volume de sa ration quotidienne et son niveau d’activité physique sont les facteurs qui influent le plus sur son poids. Toutefois, de nombreuses maladies peuvent aussi être à l’origine d’une baisse ou d’une augmentation de ce dernier. Par exemple, l’hyperthyroïdie provoque un amaigrissement très rapide, sans pour autant que l’appétit de l’animal soit amoindri. Une dépression a aussi un impact sur son appétit : un chat dépressif peut aussi bien arrêter de manger et maigrir très vite que souffrir de boulimie et prendre du poids très rapidement. En outre, au-delà d'une maladie à proprement parler, d’autres facteurs liés à la santé peuvent également jouer un rôle : le stress, la prise de certains médicaments, etc.

 

Toute évolution anormale du poids d'un chat, dans un sens comme dans l’autre, nécessite donc le diagnostic d’un vétérinaire.

Le chat se comporte normalement

Un chat noir et blanc coucher dans un sachet en papier

Tout changement de comportement, surtout s’il est brutal, peut indiquer un mal-être du chat. Or les causes de ce dernier sont potentiellement médicales. Si l'animal se cache beaucoup alors qu’il est d’ordinaire joueur et dynamique, ou si à l’inverse il est timide en temps normal et se met soudainement à réclamer de l’attention en permanence, c’est peut-être le signe qu’il souffre d’un problème de santé.

 

De la même façon, ce que le maître est enclin à percevoir comme une paresse passagère peut en réalité être un comportement apathique manifesté par un individu qui n’arrive plus à se motiver et se stimuler : c’est là est un des principaux signes de la dépression, qui n'épargne pas le petit félin.

 

Il est donc important d’observer régulièrement son animal afin de constater tout changement de comportement. Si la situation se prolonge, il faut demander à un vétérinaire de se pencher sur son cas.

Le chat a des selles fermes et régulières

Un chat tigré assis à coté de sa litière

Comme chez les humains, les selles d'un chat sont un excellent indicateur de santé. C’est pourquoi il est important de toujours jeter un œil au contenu de la litière avant de la jeter. Un petit félin en bonne santé défèque au moins une fois par jour, et ses selles doivent être fermes, brunes et bien moulées.

 

Des défécations grisâtres, de taille anormale ou pâteuse peuvent être le signe d’une pathologie, ou bien d’un problème au niveau de son régime alimentaire. De la même façon, des selles trop molles ou des diarrhées du chat sont potentiellement causées simplement par une intolérance alimentaire ou un aliment qui est mal digéré, mais ils peuvent aussi témoigner par exemple de problèmes intestinaux ou de la présence de vers.

 

Par conséquent, si les selles de l'animal conservent un aspect anormal plus de quelques jours d’affilée, ou si cette anomalie s’accompagne d’autres symptômes comme une apathie ou de la fièvre, il est impératif de consulter un vétérinaire.

Le chat a une urine claire et jaune

Un chat roux venant d'uriné dans sa litière

La miction du chat, c’est-à-dire le fait d’uriner, doit normalement être le fait d’un jet continu et sans effort. Par ailleurs, l’urine ainsi émise doit être limpide et teintée de jaune. Le chat doit normalement uriner chaque jour à plusieurs reprises dans sa litière ou à l’extérieur, sachant que les mâles le font moins longtemps mais plus fréquemment que les femelles.

 

Comme il s’agit d’un animal sensible au stress et qui ne boit pas souvent, le chat peut facilement souffrir de problèmes urinaires, tels que des calculs ou des inflammations de la vessie. S’il y a du sang dans les urines, si les mictions sont trop ou trop peu fréquentes, s’il miaule pendant qu’il urine, s’il urine hors de celle-ci ou encore s’il a des difficultés à marcher, c’est probablement qu’il y a un souci quelque part : un tour chez le vétérinaire s'impose.

Le chat dort bien

Un chat gris coucher de tout son long sur un lit

Un chat passe environ les deux tiers de ses journées à dormir, ce qui est considérable. C’est une habitude qu’il a conservée de ses ancêtres sauvages : dormir leur permettait de sauvegarder de l’énergie les jours où ils ne parvenaient pas à manger à leur faim, ce qui était très courant. En vieillissant, le petit félin finit parfois par dormir plus de 20 heures par jour.

 

Si un individu se met à dormir beaucoup plus ou beaucoup moins que la normale, cela peut être révélateur d’une maladie et nécessite de consulter un vétérinaire. Par exemple, un chat qui a de la fièvre est souvent fatigué par cette dernière, et de ce fait dort beaucoup plus qu’à l’accoutumée. À l’inverse, l’hyperthyroïdie peut provoquer de l’insomnie, car elle le rend nerveux et agité.

Le chat a bon appétit

Un chat tigré roux mangeant sa paté

Un chat se nourrit plusieurs fois par jour, en général en plusieurs petits repas tout au long de la journée. Les quantités peuvent bien sûr varier un peu au quotidien, en particulier s’il a accès à l’extérieur : il peut s’être rassasié au cours de ses pérégrinations, et donc avoir moins faim en rentrant. Etant généralement plutôt difficile, il a tôt fait de bouder une gamelle sale ou une nourriture un peu passée, ou de ne pas vouloir manger s’il considère qu’il y a trop d’agitation autour de lui.

 

Il existe aussi des variations en fonction des saisons : durant l’été ou pendant les périodes de forte chaleur, un chat mange de plus petites quantités, alors qu’en hiver il a plus souvent faim.

 

L’anxiété ou la tristesse causées par des changements importants, comme un déménagement ou la perte d’un proche, peuvent également troubler son appétit, dans un sens comme dans l’autre.

 

Toujours est-il que si un chat ne se nourrit pas pendant plus de 24 heures, c’est généralement le signe d’un problème grave, a fortiori si cette perte d’appétit est accompagnée d’autres symptômes (vomissements, diarrhées…). Il peut s’agir par exemple d’un empoisonnement, de parasites internes, d’une insuffisance rénale, du typhus, d’une leucose du chat... À l’inverse, un appétit exagérément accru peut être le signe par exemple d’un dérèglement endocrinien (causé par exemple par une hypothyroïdie), d’un stress important, voire d’une dépression.

 

Au moindre changement d’appétit qui se prolonge un tant soit peu, il faut donc impérativement consulter un vétérinaire.

Le mot de la fin

Comme un humain, le chat a ses comportements et ses habitudes, dont toute modification doit faire envisager qu’il souffre d’un problème de santé. C’est en étant attentif, en l’observant tout au long de sa vie et en intégrant ses routines, qu’on devient en mesure de déceler au plus tôt une éventuelle anomalie, fût-elle discrète.

 

Toutefois, il est des choses qui ne peuvent être détectées de visu, même par le plus fin observateur des propriétaires. Dès lors, veiller à sa condition physique et le faire bénéficier d’un suivi vétérinaire régulier (notamment en lui faisant passer un bilan de santé complet au moins une fois par an, quand bien même il n’y a pas le moindre problème à l’horizon) est le meilleur moyen de garder son chat en bonne santé le plus longtemps possible.

Dernière modification : 09/15/2020.