10 conseils pour avoir un chat en bonne santé

Deux chats heureux et en bonne santé dorment dans l'herbe

Quel propriétaire de chat ne souhaite pas voir son animal en bonne santé ? De fait, s'il lui arrive parfois de ne pas parvenir à s'en occuper tout à fait comme il le faudrait, c'est généralement par manque de temps ou de connaissance, et non par désintérêt ou par volonté de le voir souffrir.


Malheureusement, être empreint de bonnes intentions ne suffit pas toujours pour bien faire. Pourtant, avec quelques bons réflexes, il est possible de mettre toutes les chances de son côté.


Voici donc un petit récapitulatif des règles d'or à suivre pour garder son chat en bonne santé le plus longtemps possible.

Surveiller sa croissance

Un chaton, un chat jeune et un chat adulte côte à côte

Les soins qu'il faut apporter pour garder son chat en bonne santé commencent très tôt, dès son plus jeune âge. En effet, la croissance est une phase essentielle de son développement mais aussi une étape sensible, pendant laquelle il est encore fragile. Certains problèmes susceptibles de survenir pendant cette phase peuvent avoir des conséquences graves sur sa santé, même si ces dernières ne se voient pas forcément tout de suite - certaines même ne se manifestent que de longues années plus tard.

 

Par exemple, une mauvaise alimentation pendant les premières semaines peut entraîner divers troubles pas toujours réversibles, notamment lorsqu'ils touchent les os et/ou les articulations. Dans un autre registre, certains problèmes de santé pouvant paraître mineurs (une infestation parasitaire, des diarrhées répétées, une déshydratation...) ont parfois raison d'un chaton et causent sa mort en peu de temps. Enfin, certaines maladies infectieuses comme la panleucopénie féline ou le coryza du chat sont particulièrement meurtrières sur les sujets les plus jeunes, et susceptibles de laisser des séquelles à vie pour ceux qui survivent.

 

Toutes ces raisons font que la santé d'un chaton en pleine croissance doit être suivie de près par son maître, pour maximiser les chances qu'il grandisse dans de bonnes conditions et lui éviter nombre de problèmes potentiels, tant dans l'immédiat que par la suite.

Respecter son sommeil

Un chat dort paisiblement allongé au milieu de pelotes de laine

C'est bien connu : un chat dort beaucoup, même si ce n'est pas forcément en continu ni d'un sommeil très profond. Cela est vrai non seulement à l'âge adulte, mais encore plus lorsqu'il est encore tout jeune : il n'est pas anormal qu'à certaines périodes un chaton dorme près de 20 heures par jour !

 

De fait, comme chez l'être humain et tous les autres animaux, le sommeil est essentiel pour qu'il reste en bonne santé. En effet, c'est lors de cette phase que son organisme récupère des efforts effectués et élimine une bonne partie des déchets accumulés pendant la journée. Un manque de sommeil n'est donc pas anodin, surtout s'il est chronique : il peut avoir de graves répercussions sur le fonctionnement du corps en général et du cerveau en particulier.

 

Par conséquent, pour avoir un chat en bonne santé, une des premières choses à faire est de respecter son sommeil et de le laisser dormir.

Article détaillé : Le sommeil chez le chat

L'emmener régulièrement chez un vétérinaire

Un vétérinaire tient un petit chaton dans ses bras

Même s'il est rarement malade, l'emmener régulièrement chez un vétérinaire est une des principales règles à respecter pour garder son chat en bonne santé.

 

En effet, grâce à ses connaissances et aux instruments dont il dispose, le praticien peut déceler lors de ces contrôles de routine toutes sortes de faiblesses voire de maladies, y compris avant qu'elles commencent effectivement à se manifester à travers divers symptômes. Lorsque c'est possible, cela lui permet de proposer différents traitements pour empêcher, limiter ou retarder l'apparition de problèmes plus sérieux, qui pourraient menacer sa santé voire sa vie.

 

De plus, le vétérinaire profite généralement de cette occasion pour poser des questions au maître sur la façon dont il s'occupe de son animal. Il est alors en mesure de lui prodiguer au besoin de précieux conseils pour une bonne hygiène de vie, notamment en termes d'entretien de son compagnon.

 

Il est généralement recommandé d'effectuer un bilan de santé du chat au moins une fois par an. Cette fréquence doit évidemment être augmentée si l'animal est très jeune, âgé, ou de santé fragile. Par exemple, au-delà de 12 ans, mieux vaut doubler les visites et donc passer à un contrôle de routine tous les 6 mois.

Le nourrir correctement

Un chat mange des croquettes dans sa gamelle

Une autre règle fondamentale pour avoir un chat en pleine forme est de le nourrir correctement, et ce tout au long de sa vie.

 

En effet, l'alimentation est ce qui permet à son organisme d'obtenir tout ce dont il a besoin pour fonctionner : des vitamines, des minéraux, des protéines... Si ces nutriments ne sont pas fournis dans les bonnes proportions (c'est-à-dire ni en trop faibles quantités, ni en excès), les besoins nutritionnels et énergétiques du chat ne sont pas respectés, et différents problèmes de santé finissent généralement par survenir, à plus ou moins brève échéance.

 

Dans l'ensemble, les aliments pour chat issus de l'industrie agro-alimentaires sont globalement bien équilibrés, en particulier ceux de qualité premium : un déséquilibre nutritionnel est donc assez rare. Malgré tout, des problèmes peuvent survenir, par exemple si les rations sont mal dosées, ou si l'on opte pour un régime un peu atypique (alimentation maison, régime BARF, menu végétarien...).

 

Les conséquences d'une mauvaise alimentation sur la santé du chat pouvant être graves, le maître a tout intérêt à demander conseil à un vétérinaire au moindre doute.

Le faire stériliser

Un chat sur une table d'opération, sur le point d'être stérilisé

Même si tous les propriétaires ne souhaitent pas forcément y avoir recours, la stérilisation permet d'augmenter les chances de le garder en bonne santé, en plus d'éviter les naissances indésirables.

 

En effet, cette opération réduit drastiquement plusieurs risques, notamment :

  • certaines maladies de l'appareil génital, telles que les tumeurs mammaires ou les infections utérines ;
  • les bagarres, qui aboutissent à des morsures et/ou des griffures potentiellement graves ;
  • les maladies sexuellement transmissibles, comme la leucose féline ou le sida du chat ;
  • les risques de fugues du chat, et les potentiels accidents qui vont avec.

 

Par conséquent, tout maître ne souhaitant pas faire reproduire son animal a tout intérêt à le faire stériliser : il le préserve ainsi de divers problèmes de santé. En outre, comme la stérilisation a globalement tendance à faire cesser divers comportements gênants de son compagnon, il est même au final doublement gagnant.

Le faire vacciner

Un vétérinaire vaccine un petit chaton roux tabby

Certains l'oublient parfois, mais la vaccination est un excellent moyen de garder son chat en bonne santé.

 

En effet, les vaccins permettent de le protéger contre des maladies très graves et/ou difficiles à soigner. Il en existe cinq à l'heure actuelle, qui agissent contre la leucose, le typhus, le coryza, la rage et la chlamydiose. Chez le chat, la vaccination nécessite un rappel annuel, afin que la protection perdure dans le temps. Elle peut être effectuée à l'occasion du bilan de santé de l'animal, pour éviter de devoir se rendre chez le vétérinaire uniquement pour ces injections.

 

Cela dit, en fonction du mode de vie du chat, tous ne sont pas forcément nécessaires. Par exemple, s'il n'a pas accès à l'extérieur, il a très peu de chances d'attraper la rage, la leucose ou la chlamydiose, car la contamination n'est possible que par contact direct avec un animal malade. En revanche, les microbes responsables du coryza ou du typhus du chat (ou panleucopénie féline) sont assez résistants dans l'environnement et peuvent être accidentellement ramenés au domicile par le propriétaire : par conséquent, une vaccination systématique est préférable, même pour un individu qui vit cantonné en intérieur.

Le traiter contre les parasites

Un vétérinaire applique un produit antiparasitaire sur un Scottish Straight chinchilla

Comme la plupart des mammifères, le chat peut être infesté par des parasites qui colonisent son organisme et occasionnent divers problèmes de santé. Ces petites bêtes sont en effet susceptibles de transmettre des maladies (par exemple la maladie de Lyme, transmise au chat par des tiques), déclencher des allergies, causer des carences, etc. Certaines comme les vers du coeur provoquent même de graves troubles, comme des défaillances cardiaques et/ou respiratoires. 

 

Un bon moyen de garder son chat en bonne santé est donc de le traiter contre les parasites à intervalle régulier, afin de le débarrasser de ceux qui l'auraient éventuellement infesté. Pour le protéger complètement, il faut utiliser en parallèle deux types d'antiparasitaires : un contre les parasites externes (c'est-à-dire les puces, les tiques, les poux...) et un contre les parasites internes (c'est-à-dire essentiellement les vers).

 

Pour savoir quels types de produits utiliser, et à quelle fréquence traiter et vermifuger son chat, le mieux est de demander conseil à un vétérinaire.

Le toiletter

Un chat heureux de se faire brosser par sa maîtresse

Le chat a beau être un animal très propre et qui fait sa toilette plusieurs fois par jour, il ne peut se laver de fond en comble et n'est pas en mesure d'effectuer lui-même certaines tâches d'entretien pourtant fort utiles. Il revient donc à son maître de prendre le relais en le toilettant, pour lui éviter toutes sortes de problèmes de santé.

 

Le toilettage du chat doit comprendre en particulier :

  • le démêlage et le brossage du pelage ;
  • le nettoyage des yeux ;
  • l'entretien des oreilles ;
  • le brossage des dents ;
  • la coupe éventuelle des griffes, si jamais elle s'avère nécessaire.

 

La fréquence idéale des séances d'entretien dépend de chaque animal (et notamment de son mode de vie), mais dans tous les cas, elles sont essentielles pour le maintenir en bonne santé.

Limiter le risque d'accidents

Un beau chat roux marche en équilibre sur un muret

Véritable petit acrobate à ses heures, le chat est connu pour être à la fois prudent et très agile. D'ailleurs, ne dit-on pas de lui qu'il retombe toujours sur ses pattes ?

 

Pour autant, il peut à tout moment être victime d'un accident, que ce soit au domicile ou en extérieur. Il faut dire que les dangers ne manquent pas : une mauvaise chute d'un arbre ou d'un balcon, une brûlure avec la cheminée ou la plaque de cuisson, une intoxication après avoir mangé un aliment avarié voire un produit nocif, une collision avec un véhicule, etc. Dans certains cas, les conséquences pour sa santé peuvent être très graves.

 

Par conséquent, tout propriétaire ayant à coeur de préserver l'intégrité physique de son chat doit tout mettre en oeuvre pour limiter le risque d'accidents. Cela ne signifie évidemment pas qu'il faille impérativement le garder enfermé dans une petite pièce de peur qu'il lui arrive malheur, car il aurait alors toutes les chances de ne pas être très heureux - avec d'ailleurs à la clef des conséquences sur sa santé. Mais s'il est possible de limiter certains risques sans pour autant dégrader sa qualité de vie, il serait dommage de s'en priver. Par exemple, supprimer du jardin les plantes toxiques pour les chats, veiller à toujours placer les produits chimiques hors de sa portée ou à ne jamais le laisser seul dans la cuisine lorsque les plaques sont chaudes sont de bons réflexes à adopter pour le protéger.

Lui permettre de se dépenser

Un beau chat roux joue avec des feuilles dans le jardin

Pour avoir un chat en bonne santé, il est fortement recommandé de lui permettre de se dépenser lorsqu'il en ressent le besoin.

 

En effet, un minimum d'activité physique chaque jour est essentiel pour lui permettre de faire fonctionner ses muscles, aiguiser ses sens et garder la ligne. De fait, comme chez un être humain, un organisme qui n'est pas suffisamment sollicité finit par se dégrader et dépérir.

 

Mais les bienfaits de l'exercice physique pour la santé du chat ne s'arrêtent pas là. En effet, se dépenser régulièrement lui permet de se divertir, de développer son intelligence et son instinct, et enfin d'évacuer les frustrations accumulées récemment. De fait, un chat en pleine forme physique mais qui déprime parce qu'il s'ennuie ou accumule les frustrations n'est pas en bonne santé mentale, et n'est donc pas non plus en bonne santé tout court - d'autant que son état mental est susceptible d'avoir aussi des conséquences néfastes sur le plan physique.

 

Pour toutes ces raisons, il est crucial de lui offrir la possibilité d'effectuer des activités physiques lui permettant de se dépenser. C'est d'autant plus important s'il vit uniquement en intérieur, car ceux qui ont un accès libre à un jardin ne manquent généralement ni d'occasions de se dépenser, ni de distractions. Il est donc recommandé par exemple de prendre chaque jour un peu de temps pour jouer avec son chat et le stimuler mentalement, en plus de mettre à sa disposition un arbre à chat et quelques jouets.

Le mot de la fin

Tous les chats ne se valent pas en termes de santé : certains sont plus fragiles que d'autres et tombent plus facilement malades. Cela dit, même les races de chats les plus robustes ne sont pas à l'abri de problèmes.

 

Dans tous les cas, quelques bonnes habitudes à adopter au quotidien et tout au long de l'année permettent de maximiser les chances de garder son compagnon en bonne santé. Même si cela peut s'avérer un peu contraignant ou chronophage - en particulier lorsqu'on a un emploi du temps bien chargé -, n'est-ce pas au final l'un des plus cadeaux qu'un maître puisse faire à son animal ?

Par Aurélia A. - Dernière modification : 04/16/2021.