Les chats de type Siamois

Un beau chat siamois assis sur le canapé

Tout le monde a déjà entendu parler des siamois, ces élégants petits félins aux origines asiatiques dotés de beaux yeux brillants. Ce que l'on sait moins, c'est que cette appellation regroupe en fait différentes races qui partagent des origines communes et se ressemblent plus ou moins. Chacune a ses spécificités, en termes de longueur de pelage, de couleurs de robe, de forme de la tête ou encore de taille de la queue.


Voici un passage en revue des différentes races de chats de la famille des siamois et de leurs principales caractéristiques, ainsi qu'une rapide rétrospective sur l'histoire de ces chats.

L'histoire des chats siamois

Un Siamois Thaï debout

Si le Siamois Moderne fait indubitablement partie des races de chats les plus populaires au monde, il appartient en réalité à une vaste famille. Il existe en effet pas moins de 12 chats de type siamois à travers le monde, qui tous descendent du Siamois Traditionnel (ou Thaï). Ce dernier doit son nom au fait qu'il serait apparu dans le royaume de Siam (1350-1939), qui correspond globalement à l'actuelle Thaïlande. Les plus anciennes mentions de cette race remontent à 1350, à l'époque où Ayutthaya en était la capitale.

 

Il ne se fit connaître en Europe qu'à la fin du 19ème siècle, lorsque deux spécimens furent présentés lors d'une exposition féline au Royaume-Uni en 1871 et y rencontrèrent un large succès. À la même époque, des premiers spécimens furent aussi introduits aux États-Unis.

 

Dans différents pays occidentaux, des élevages dédiés à cette race virent alors le jour et tâchèrent de la développer. Malgré les difficultés liées en particulier aux deux guerres mondiales (qui faillirent anéantir tout le travail effectué jusqu'alors) et à la différence entre le climat local et celui auquel il était habitué, le Siamois Thaï se répandit peu à peu en Occident, où il ne cessa de gagner en popularité.

 

Dans la deuxième moitié du 20ème siècle, une majorité des éleveurs firent le choix de s'écarter de la morphologie originelle de la race, dans le but notamment de créer un chat plus long, plus fin et au visage moins rond. D'autres, au contraire, restèrent fidèles à cette dernière. Au tout début du 21ème siècle, les deux types de siamois devinrent ainsi trop différents pour considérer qu'il s'agissait toujours d'une seule et même race. Deux races distinctes furent donc créées : le Moderne d'un côté (la version occidentale), et le Traditionnel de l'autre (la version thaïlandaise d'origine).

 

En parallèle, des éleveurs occidentaux créèrent d'autres races à partir du siamois : le Balinais (qui est un siamois à poil long), le Foreign White (un siamois tout blanc), le Tonkinois (un croisement avec le Birman), etc. C'est ainsi que l'on arrive aujourd'hui à un total de 12 races de type siamois.

Le Siamois Thaï

Un Siamois allongé sur le carrelage d'une maison

Le Siamois Traditionnel (aussi appelé Thaï) désigne comme son nom l'indique la race dont la morphologie est la plus proche des siamois originels, tels qu'on les trouvait en Thaïlande il y a de cela plusieurs siècles. Il n'a toutefois été reconnu comme race à part entière que vers la fin du 20ème siècle et le début du 21ème siècle, lorsque les différences morphologiques avec le Siamois Moderne devinrent trop importantes pour continuer à les considérer tous les deux comme appartenant à une seule et même race.

 

Le Thaï ressemble beaucoup à ses lointains ancêtres, qui vivaient en Thaïlande il y a plusieurs siècles. Il possède un corps plutôt robuste mais sans excès, un pelage court et serré, une belle robe colourpoint (c'est-à-dire plus foncée au niveau des pattes, de la tête et de la queue) et des yeux bleus étincelants. Certains de ces traits ont d'ailleurs été transmis aux races de type siamois qui en descendent et sont désormais partagés par nombre d'entre elles.

 

Particulièrement sociable et affectueux, le Thaï est l'archétype du chat qui ne supporte pas la solitude et a besoin de beaucoup d'amour et de câlins au quotidien pour être heureux. Il adore miauler pour tout et rien : attirer l'attention sur lui, obtenir ce qu'il désire, manifester son contentement... Pouvant même se montrer possessif, jaloux et impatient, il est à réserver aux personnes qui ont beaucoup de temps à lui consacrer.

Le Siamois Moderne

Un Siamois Moderne couché sur un arbre à chat

Souvent appelé tout simplement Siamois, le Siamois Moderne est le plus connu et répandu des chats de type siamois. Il est d'ailleurs à l'origine d'un grand nombre d'autres races du groupe.

 

Toutefois, lui-même descend en fait de ce qu'on appelle aujourd'hui - et par opposition - le Siamois Traditionnel (ou Thaï), qui correspond à la race originelle telle qu'on la trouve encore en Thaïlande (son pays d'origine), mais qui en Occident est devenue nettement moins populaire que lui.

 

Ces deux chats se ressemblent beaucoup, mais le Siamois Moderne se distingue par sa morphologie plus fine, son museau triangulaire, ses yeux en amande et ses oreilles assez larges par rapport à sa tête. Il a toutefois conservé notamment les yeux bleus ainsi que les poils courts et colourpoint de son ancêtre, qui ne laissent aucun doute quant à ses origines.

 

Côté caractère, les deux races sont bien plus difficiles à distinguer. Le Siamois Moderne est simplement considéré comme un peu moins sociable que le Traditionnel, mais il ne faut pas s'y tromper : il a lui aussi besoin d'énormément d'attention au quotidien, sous peine de devenir malheureux. Pour ce qui est des personnes étrangères au foyer en revanche, c'est une autre histoire : il se montre méfiant à leur encontre, observant la scène de loin et refusant de s'en approcher.

Le Balinais Thaï

Un Balinais Traditionnel fait sa toilette

Version à poil long du Siamois Traditionnel (ou Thaï), le Balinais Traditionnel (ou Thaï) puise comme ce dernier ses origines en Thaïlande, et non à Bali (Indonésie) comme son nom pourrait le laisser penser. Il est toutefois considéré comme une race américaine, car c'est aux États-Unis qu'il vit le jour dans les années 50, lorsque des éleveuses de Siamois Traditionnel trouvèrent des chatons à poils longs dans certaines portées, et décidèrent de les faire se reproduire entre eux pour créer une nouvelle race.

 

En dehors de son pelage plus long et tout doux, le Balinais Traditionnel est en tout point semblable à son ancêtre. Il possède une belle robe colourpoint, un corps robuste sans être compact, une ossature lourde, une poitrine épaisse, et des yeux bleus bien brillants.

 

Pour ce qui est du caractère, on trouve là encore assez peu de différences. Le Balinais Traditionnel est connu pour son grand besoin d'attention et de contacts, son côté possessif et ses miaulements incessants - même si heureusement ils ne sont pas trop stridents. Il n'est pas fait pour rester seul longtemps ; toutefois, adopter un deuxième chat pour éviter qu'il ne souffre de la solitude n'est pas vraiment une bonne idée, car il n'aime pas partager « ses » humains avec qui que ce soit d'autre.

Le Balinais Moderne

Un Balinais allongé sur le lit

Au même titre que le Balinais Traditionnel est un Siamois Traditionnel à poil long, le Balinais Moderne est la version à poil long du Siamois Moderne. Malgré son nom exotique et ses lointaines origines thaïlandaises, lui aussi vit le jour aux États-Unis dans les années 50. Il fut créé à partir de chatons à poil long nés dans des portées de Siamois Traditionnel, puis façonné par les éleveurs de façon à ressembler au Siamois Moderne.

 

Comme ce dernier, il possède une tête assez petite de forme triangulaire, de grandes et larges oreilles, ainsi qu'une queue plus fine et moins touffue que celle du Balinais Traditionnel. Sa silhouette est elle aussi plus allongée et moins trapue, même si son pelage ne permet pas vraiment de s'en rendre compte. Il a toutefois lui aussi une belle robe colourpoint, ainsi que des yeux d'un bleu intense.

 

Comme ses cousins, le Balinais Moderne est connu pour son caractère affectueux et sociable. Il est très attaché à l'ensemble de sa famille mais offre une affection toute particulière à son humain préféré, qu'il ne lâche pas d'une semelle et sollicite en permanence pour jouer ou recevoir des câlins. Il est aussi très bavard, et adore communiquer avec son entourage par le biais de jolis miaulements.

L'Oriental Shorthair

Un Oriental Shorthair crème avec de beaux yeux verts

De prime abord, l'Oriental Shorthair n'a pas vraiment des airs de chat de type siamois. Il résulte pourtant de croisements entre des siamois et des représentants d'autres races effectués aux États-Unis vers le milieu du 20ème siècle, dans le but de diversifier les couleurs de robe. Il donna ensuite lui-même naissance au Mandarin, qui est sa version à poil long.

 

Plutôt haut sur pattes, longiligne et élégant, l'Oriental Shorthair ressemble beaucoup au Siamois Moderne. Il s'en distingue toutefois par des yeux le plus souvent verts, un pelage presque ras et très serré, mais aussi et surtout une impressionnante diversité de robes. En effet, là où le Siamois est forcément colourpoint, lui peut être blanc, roux, tigré, bicolore... Au total, plus de 300 combinaisons de couleurs et de motifs sont possibles chez cette race.

 

Côté caractère en revanche, l'Oriental Shorthair n'a pas beaucoup changé par rapport à son ancêtre le Siamois Traditionnel. Comme lui, il est extrêmement affectueux - voire pot de colle - et a besoin de sentir qu'on l'aime et qu'on s'intéresse à lui en permanence. S'il estime ne pas recevoir toute l'attention qu'il mérite, il peut se mettre à miauler jusqu'à obtenir gain de cause - d'ailleurs, lui aussi a une forte propension à faire entendre sa voix pour tout un tas de raisons assez variées.

Le Tonkinois

Un Tonkinois allongé sur un plaid posé au sol

Impossible de nier l'appartenance du Tonkinois au groupe des races de type siamois ! Vraisemblablement apparu de manière naturelle, il résulte du croisement entre le Siamois Traditionnel et le Birman (qui lui-même descend du Siamois) : il est donc une race 100% orientale. C'est toutefois au Canada que des éleveurs décidèrent d'en faire une race officielle, dans le but d'obtenir des « siamois dorés ».

 

De taille moyenne, le Tonkinois est doté d'une silhouette à mi-chemin entre celle de ses deux ancêtres : il n'est ni compact comme le Birman, ni svelte comme le Siamois Traditionnel. Sa fourrure douce et soyeuse est courte et près du corps ; elle peut être colourpoint comme celle du Siamois, unie sur tout le corps, ou un mélange des deux. Les yeux sont souvent bleus, mais ils peuvent aussi être verts.

 

Côté tempérament en revanche, le Tonkinois tient davantage du Siamois que du Birman. Il est en effet connu pour être vocal, appréciant de communiquer par des miaulements ou d'autres types de sons. Il s'entend bien avec d'autres animaux et peut cohabiter harmonieusement avec eux, mais c'est surtout de la compagnie de ses maîtres qu'il a besoin. Par conséquent, lui trouver un compagnon de jeu ne doit pas dispenser de passer beaucoup de temps avec lui chaque jour : c'est indispensable pour qu'il soit heureux et agréable à vivre.

Le Foreign White

Vue proche d'un Foreign White allongé

Un Siamois blanc comme la neige ? C'est possible avec le Foreign White ! Ce dernier vit le jour dans le courant des années 60, lorsqu'un programme d'élevage eut pour objectif d'introduire de nouvelles couleurs - notamment le blanc - au sein des races de type siamois.

 

Le Governing Council of the Cat Fancy (GCCF) britannique le reconnut comme race à part entière en 1977, mais la plupart des autres organismes félins de référence considèrent qu'il s'agit simplement d'une variété du Siamois Moderne ou de l'Oriental Shorthair ayant pour particularité d'arborer un pelage blanc.

 

Il faut dire que ce chat à la robe immaculée est très proche de ces derniers, dont il ne se distingue en fait que par la couleur de sa robe et ses beaux yeux d'un bleu intense. Comme eux, il possède une silhouette longiligne, une tête triangulaire et des oreilles très larges - des particularités que l'on retrouve chez bon nombre de races asiatiques.

 

Côté caractère, il n'y a là aussi très peu de différences avec ses ancêtres. Il est en effet connu pour être intelligent et très bavard, adorant communiquer avec son entourage par toutes sortes de miaulements. Il s'attache d'ailleurs beaucoup à sa famille, et peut avoir un peu de mal à rester seul. Mieux vaut donc éviter d'opter pour ce chat si on s'absente souvent de son domicile, car il risquerait fort d'être malheureux.

Le Mandarin

Un Mandarin roux allongé

Contrairement à ce que son nom exotique pourrait laisser croire, le Mandarin (aussi appelé parfois Javanais ou Oriental Longhair) vit le jour non pas en Chine mais aux États-Unis, dans la deuxième moitié du 20ème siècle - comme d'ailleurs beaucoup de chats siamois. Il fut créé en 1978 en croisant l'Oriental Shorthair et le Balinais dans le but d'obtenir une sorte de Siamois à poil long mais avec une grande diversité de robes.

 

Il faut dire qu'en dehors de ces deux aspects, il ne se différencie pas vraiment du Siamois Moderne. Comme lui, il a une silhouette longiligne ainsi qu'une tête de forme triangulaire, typique de beaucoup de races d'origine asiatique. Bien que long, son poil n'est pas ébouriffé et reste très près du corps, sauf à l'extrémité de la queue où il forme une sorte de plumeau. Il peut être de toutes les couleurs possibles, sauf colourpoint - qui est la robe du Siamois.

 

Sans surprise, il n'y a pas qu'en termes d'apparence que le Mandarin est proche de ce dernier : cela vaut aussi en ce qui concerne son caractère. Ainsi, il est très affectueux, fidèle à sa famille, et adore jouer ou être câliné. Il cohabite bien avec d'autres chats, à condition toutefois que ces derniers soient présents dès son arrivée dans le foyer : dans le cas contraire, il risque de se montrer jaloux et de ne pas vouloir partager ses humains avec les nouveaux venus. Enfin, comme ses cousins, tous les prétextes sont bons pour qu'il fasse entendre sa voix : si l'on souhaite un compagnon calme et silencieux, ce n'est pas vraiment le meilleur choix.

Le Colourpoint Shorthair

Un Colourpoint Shorthair red point assis sur une couverture

Créé aux États-Unis vers le milieu du 20ème siècle, le Colourpoint Shorthair ressemble trait pour trait au Siamois Traditionnel. Cela n'a rien d'étonnant, puisqu'il en descend directement : il résulte en fait du croisement entre ce dernier et l'American Shorthair. L'objectif était au départ de créer une race red point (c'est-à-dire avec des pattes et un museau roux), alors que le Siamois a lui des extrémités foncées.

 

Au final, le Colourpoint Shorthair peut arborer des robes assez variées, et pas uniquement du roux. Il doit toutefois toujours être colourpoint comme son nom l'indique, c'est-à-dire avoir des extrémités plus colorées que le reste du corps. En dehors de cela, son poil est court, et sa silhouette compacte mais sans excès.

 

Même s'il descend aussi de l'American Shorthair, le Colourpoint Shorthair possède un caractère très similaire à celui du Siamois. Très fidèle et affectueux, il a besoin de beaucoup d'interactions et d'attention pour être heureux et épanoui. D'ailleurs, comme il adore jouer, il convient bien à une famille avec des enfants. En revanche, une cohabitation avec d'autres animaux peut s'avérer plus compliquée : mieux vaut qu'il les côtoie dès son plus jeune âge, faute de quoi il pourrait ne jamais s'habituer à leur présence.

L'Owyhee Bob

Un Owyhee Bob assis sur un escabeau

L'Owyhee Bob est issu du croisement entre le Siamois Traditionnel et le Manx, connu pour être un chat sans queue. Il fut créé aux États-Unis dans les années 2000 par des éleveurs souhaitant obtenir une race ayant à la fois cette particularité et une robe colourpoint.

 

Sa diffusion demeure très limitée : il est quasiment impossible d'en trouver en dehors de son pays d'origine, et même dans ce dernier, on ne compte guère plus d'une poignée d'élevages. Cela explique qu'il n'est pas encore reconnu par les différents organismes officiels.

 

En dehors de sa queue de taille réduite voire carrément absente, l'Owyhee Bob n'est pas très différent du Siamois Traditionnel. Il possède des pattes solides et musclées, sur lesquelles repose un corps compact sans pour autant être massif. Son pelage court est forcément colourpoint, c'est-à-dire plus foncé aux extrémités que sur le reste du corps. Quant à ses yeux, ils sont obligatoirement bleus.

 

Compte tenu de sa rareté, il est difficile d'avoir du recul quant au tempérament de l'Owyhee Bobe. Il est toutefois globalement considéré comme un bon compagnon domestique, à la fois affectueux, joueur et sociable. Il est d'ailleurs parfois qualifié de « chat-chien », car il a tendance à se montrer un peu pot de colle et à suivre son maître partout - une particularité qu'il a clairement héritée de son ancêtre le Siamois.

Le Seychellois

Un chat Seychellois assis dans l'herbe

Comme plusieurs autres races du groupe des siamois, le Seychellois a un nom susceptible d'induire en erreur quant à ses origines. En effet, ces dernières n'ont rien à voir avec les Seychelles, puisqu'elles se situent en fait au Royaume-Uni. C'est là qu'il fut créé à la toute fin du 20ème siècle, par le biais de croisements entre le Siamois, le Persan, l'Oriental Shorthair et le Balinais. Il demeure toutefois très rare de nos jours. On le trouve surtout en Europe occidentale, en particulier au Royaume-Uni, son pays d'origine.

 

Arborant la silhouette typique des chats asiatiques, le Seychellois possède un corps tout en élégance et en finesse. Plutôt haut sur pattes, il est musclé mais gracieux. De forme triangulaire, sa tête comporte des yeux d'un beau bleu azur et est surmontée de deux oreilles assez larges. Quant à son pelage, il est recouvert de taches blanches plus ou moins larges et nombreuses - une particularité appelée piebald.

 

Très vocal comme les autres races qui descendent du Siamois, le Seychellois est vif, actif et énergique. Il aime beaucoup jouer, mais apprécie encore plus de passer du temps avec sa famille, dont il est très proche et ne supporte pas d'être tenu éloigné trop longtemps. Il convient donc bien à une personne cherchant un compagnon très affectueux, à condition toutefois d'avoir beaucoup de temps à lui consacrer.

Le Bobtail du Mékong

Un Bobtail du Mékong à côté d'un vase

Le Bobtail du Mékong est une race naturelle, c'est-à-dire que les premiers spécimens sont apparus de manière spontanée, sans intervention humaine. Il s'agit en fait d'un Siamois Traditionnel dont la queue est très courte, voire absente - d'où le terme « bobtail », qui signifie « queue écourtée ». Bien qu'il puise ses origines en Thaïlande comme son nom l'indique, c'est en Russie qu'il fut développé : il est donc considéré comme une race russe.

 

Comme le Siamois Traditionnel, le Bobtail du Mékong a une silhouette à la fois svelte et musclé, qui semble toutefois assez compacte à cause de la quasi-absence de queue. Son pelage est court, près du corps et forcément colourpoint (c'est-à-dire avec des extrémités plus colorées que le reste du pelage). Quant à ses yeux, ils sont d'un beau bleu intense. Au final, si l'on fait abstraction de sa queue, il est physiquement très proche de son ancêtre.

 

Sans surprise, son caractère est également proche de celui de ce dernier : très proche de son maître, à qui il voue une affection sans borne, il a besoin qu'on lui porte beaucoup d'attention et qu'on lui montre qu'on l'aime. Il est aussi très joueur, ce qui en fait un bon chat pour une famille avec enfants, et accepte assez facilement la compagnie de chiens ou de congénères. La cohabitation avec de petits animaux comme des oiseaux ou des rongeurs est en revanche à éviter, car il a conservé un fort instinct de chasseur.

Conclusion

Les chats de type siamois sont nombreux : même si tous ne sont pas reconnus comme race à part entière, on en compte pas moins de 12 à ce jour, sachant qu'il existe au total un peu moins d'une centaine de races à travers le monde.

 

Cela dit, ils ne représentent pas l'ensemble des chats asiatiques. Parmi ceux-ci, on peut citer notamment le Khao Manee, le Korat ou encore le Burmese Anglais - qui contrairement à ce que son nom indique est originaire de Thaïlande et non d'Angleterre. Ce dernier est toutefois le seul à avoir acquis une popularité hors d'Asie, les autres restant pour l'heure surtout cantonnés dans leur pays natal.

 

En tout cas, s'ils ont un caractère globalement assez similaire et sont notamment connus pour faire partie des chats les plus affectueux, l'apparence des chats de type siamois est assez variée : il y en a pour - presque - tous les goûts. Une constante reste toutefois leur silhouette svelte, leur élégance naturelle, et bien souvent aussi leur robe colourpoint et leurs yeux bleus.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 09/07/2022.

Discussions sur ce sujet