York Chocolat

York Chocolat

Noms d'origine : York Chocolate ou York
Standard : Standard LOOF – York chocolat

Partager
 Envoyer cette page à un ami

Qualités du York Chocolat

Tempérament du York Chocolat

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Joueur
Peut rester seul
Sociable

Le York Chocolat au quotidien

Mange peu
Miaule peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du York Chocolat

Espérance de vie
De 12 à 15 ans
Poids de la femelle
De 4 à 5 kilos
Poids du mâle
De 6 à 8 kilos
Taille de la femelle
De 22 à 25 cm
Taille du mâle
De 25 à 28 cm

Le York Chocolat : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chat
Pour personne peu disponible
Pour petit budget
Pour une personne âgée

Informations sur le York Chocolat

L’histoire du York Chocolat commence en 1983 dans une ferme caprine appartenant à Janet Chiefari et située à Grafton, dans l’Etat de New York (États-Unis). Blackie, une chatte à la longue fourrure noire et blanche, s’accoupla avec un chat noir des environs nommé Smokey et donna naissance à une portée dans laquelle figurait une femelle à la fourrure marron et blanche, qui fut appelée Brownie.

 

Dès l’été suivant, Blackie donna naissance à une portée dans laquelle se trouvait Minky, un mâle dont le long poil de couverture était noir mais le sous-poil était marron. Deux ans plus tard, en 1985, l’union de Brownie et Minky produit deux chatons : Teddy Bear, un mâle au poil long et brun, et Cocoa, une femelle à la robe marron et blanche.

 

Jusqu’à présent, Janet Chiefari ne s’était jamais vraiment intéressée aux chats, qui étaient surtout pour elle une aide permettant de débarrasser sa ferme des rongeurs. Tombant sous le charme de ces félins à la robe chocolat, elle finit par s’intéresser à l’élevage félin et se documenta sur les différentes races avant d’ouvrir en 1989 sa propre chatterie, qu’elle nomma « Upon the Rock ». Elle possédait alors 27 chats.

 

Après avoir placé dans différents foyers dix qu’elle ne souhaitait pas y intégrer, elle commença son programme d’élevage avec enthousiasme, mais sans la moindre idée de ce que cela signifiait et impliquait, comme elle l’admit plus tard dans une interview.

 

Son vétérinaire la mit alors en contact avec Nancy Belser, une juge de la Cat Fanciers’ Federation (CFF) elle-même éleveuse, qui réussit à la convaincre de présenter ses chats lors d’une exposition féline. C’est ainsi qu’en septembre 1989 Prince, un mâle de 6 mois à la longue fourrure couleur chocolat, fut présenté dans une exposition, au sein de la catégorie réservée aux chats domestiques. Il remporta quatre distinctions, ainsi que le trophée de la première place.

 

Ce succès retentissant conforta Janet Chiefari dans ses démarches, et elle décida de baptiser la nouvelle race York Chocolate, en référence à son Etat d’origine (New York) et sa couleur de robe si particulière. Elle entreprit alors de faire reconnaitre cette nouvelle race par la CFF et l’American Cat Fanciers’ Association (ACFA), qui l’aidèrent à rédiger un premier standard.

 

En 1990, la CFF et l’ACFA accordèrent le statut de race expérimentale au York Chocolate. C’est également cette année-là que naquirent les premiers chatons de couleur lavande, et le standard fut révisé dans la foulée pour accepter cette couleur supplémentaire. La visibilité offerte à la race fit que d’autres éleveurs s’y intéressèrent et qu’elle gagna en popularité. En 1992, elle fut reconnue par la CFF comme une race à part entière, et obtint ainsi la possibilité de concourir dans les expositions organisées sous l’égide de l’organisme.

 

Parmi les éleveurs charmés à leur tour par le York Chocolate figuraient Michèle et Franck Scott, un couple de Canadiens, qui permirent sa reconnaissance par la Canadian Cat Association (CCA) en 1995. Ils furent aussi les premiers à exporter des York Chocolat vers l’Europe, plus précisément à Vérone en Italie, où Anna et Francesco Baldi commencèrent un élevage.

 

La race fut acceptée par la World Cat Federation (WCF) en 1997, puis par le Livre Officiel des Origines Félines (LOOF) français en 2005, année de la première naissance d’un York Chocolat en France.

 

Toutefois, beaucoup de chemin reste à parcourir, car elle n’est toujours pas reconnue par les associations les plus influentes au niveau mondial que sont la Cat Fanciers’ Association (CFA) américaine, le Governing Council of the Cat Fancy (GCCF) britannique, la Fédération Internationale Féline (FIFé) ou encore The Internaional Cat Association (TICA).

 

C’est probablement ce manque de reconnaissance qui fait qu’aujourd’hui encore le York Chocolate fait partie des races de chat les plus rares au monde, avec seulement une centaine d’individus au total, principalement aux États-Unis et en Italie.

 

En France, seuls dix spécimens furent enregistrés au LOOF entre 2005 et 2010, et aucun pendant toute la deuxième décennie du siècle.

Le York Chocolat est un chat de type médioligne semi-foreign.

 

Son corps est assez long et musclé, et son ossature est solide. Ses pattes, de longueur moyenne à longue, sont puissantes et robustes, et se terminent par des pieds ronds et larges. Sa queue, assez longue, est large à la base puis s’effile pour se terminer en plumet.

 

Le York Chocolate a une tête légèrement plus longue que large, et plutôt arrondie. Ses larges oreilles pointues sont bien touffues et orientées vers l’avant. Ses yeux en forme d’amande sont de taille moyenne et peuvent être jaune, vert ou noisette.

 

Sa fourrure semi-longue a une apparence brillante et doit être douce et soyeuse au toucher. Les poils du visage, du ventre et du bas des pattes sont plus courts que sur le reste du corps.

 

Quatre couleurs de robes du chat sont possibles : chocolat uni, chocolat et blanc, lavande uni, lavande et blanc. Aucune autre couleur ou marque n’est acceptée par le standard de la race.

 

La couleur chocolat, qui est la plus commune, est assez longue à se développer : le chaton naît avec une robe claire qui devient graduellement plus foncée, si bien qu’il n’arbore sa couleur définitive que vers l’âge de 18 mois.

 

Enfin, le dimorphisme sexuel est bien marqué, le mâle étant plus imposant que la femelle.

Standard LOOF – York chocolat (29/11/2010)



TETE = 30 points

Forme = 10

Profil = 5

Yeux = 5

Oreilles = 5

Menton = 5


CORPS = 20 points

Torse = 10

Pattes et pieds = 5

Queue = 5


ROBE ET TEXTURE = 30 points

Texture = 15

Longueur = 15

COULEUR = 20 points


Robes reconnues :

Catégorie : traditionnelle

Divisions : solide, solide et blanc

Couleurs : chocolat, lilac


Mariage autorisé :

York Chocolat x York Chocolat


Introduction :

Le premier York Chocolat a vu le jour en 1983 dans une chèvrerie de l’Etat de New-York. Jane Chiefari fut très étonnée quand Blackie, une de ses chattes de gouttière à poil long, ramena à la maison une petite femelle chocolat et blanc à poil court qui fut baptisée Brownie. Sa surprise alla grandissant quand Brownie, mariée à un matou du coin, donna le jour à un autre chat tout marron, cette fois-ci avec le poil long, qu’on appela Minky. Jane eut alors l’idée de marier Brownie avec son fils Minky. Il naquit une portée de chatons chocolat et chocolat et blanc qui sont à l’origine du York Chocolat. Jane continua sa sélection en mariant ses chocolat avec des Siamois à tête ronde qui introduisirent dans la lignée la couleur lilas. Le York Chocolat est un chat à poil mi-long de couleur chocolat ou lilas, avec ou sans marques blanches.


Tête :

Presque ronde vue de face, la tête est de taille moyenne. Vu de profil, le front est légèrement bombé et il y a, sans cassure, une légère déclivité concave entre le front et le nez. Le nez est droit ou légèrement bombé.


Museau :

De longueur moyenne, le museau n’est ni pointu ni rond. Le menton est ferme.


Yeux :

Ovales, les yeux sont grands et bien ouverts. Ils peuvent être or ou verts. Les yeux bleus ou impairs (un oeil bleu et un oeil vert ou or) sont acceptés chez les particolores.


Oreilles :

Aussi hautes que larges à la base, les oreilles sont placées à égale distance des côtés et du sommet de la tête. Elles sont bien fournies.


Encolure :

Assez longue, l’encolurepeut paraître plus courte qu’elle ne l’est en réalité à cause de la densité de la fourrure.


Corps :

De format semi-foreign, le corps est à la fois élégant et musclé.


Pattes :

Longues, les pattes sont fines mais avec une musculature puissante.


Pieds :

Ronds, les pieds sont plutôt petits.


Queue :

Assez épaisse à la base, la queue est relativement longue, tout en restant en proportion avec le corps.


Robe et texture :

Fine et soyeuse, la fourrure est dense mais avec très peu de sous-poil. Courte et irrégulière sur les épaules, elle s’allonge graduellement sur les côtés pour atteindre sa pleine longueur sur le ventre et les culottes. Il peut y avoir une collerette suivant les saisons. La queue est bien fournie.


Couleur :

Les deux seules couleurs acceptées sont le chocolat et le lilas, avec ou sans blanc, qui doivent être les plus profondes et les plus uniformes possible. La proportion de blanc chez les particolores va d’un tiers à la moitié de la surface du chat. Les chatons peuvent avoir des marques tabby (marques fantômes) ou une légère coloration du poil ressemblant à du tipping.


Pénalités :

Tête longue ou étroite.

Profil droit.

Menton faible.

Yeux de forme orientale.

Corps lourd.

Marques tabby fantômes chez les adultes.

Manque de blanc chez les bicolores.


Refus de tout titre :

Fautes et défauts généraux éliminatoires en exposition.


Le York Chocolat est loyal et affectueux, très proche de sa famille, dont il recherche constamment l’attention. Il adore les caresses et les câlins, mais si son maître est trop occupé, il se contente de le suivre partout dans la maison, n’hésitant pas à l’aider lorsqu’il pianote sur le clavier de son ordinateur ou qu’il cuisine. Il s’entend aussi très bien avec les enfants, à condition que ceux-ci aient appris à bien se comporter avec les animaux.

 

Malgré cette affection débordante, il ne se montre pas envahissant. De plus, il a conservé de son passé de chat de ferme un coté débrouillard qui lui permet de s’occuper lorsque son maître n’est pas à la maison ; de ce fait, le risque d’anxiété de séparation est assez limité. C’est donc une race de chat idéale pour un maître souvent absent mais qui rêve d’être accueilli à la porte par le ronronnement d’un compagnon qui a envie de se faire dorloter et de jouer toute la soirée.

 

De ses origines campagnardes, il a aussi conservé une grande sociabilité avec les autres animaux comme les chats et les chiens, mais aussi un fort instinct de chasse. Il peut donc cohabiter sans difficulté avec ses congénères ou avec des chiens capables de vivre avec un chat, mais il ne fait pas bon ménage avec des petits rongeurs, reptiles, oiseaux ou poissons.

 

Le York Chocolate est un animal actif et dynamique, qui aime courir, sauter et chasser, et s’en donne à cœur joie si un accès à l’extérieur lui est offert. Néanmoins, il est aussi capable de s’adapter parfaitement à une vie entre les quatre murs d’un appartement, dès lors que son maître prend la peine de jouer avec lui – a fortiori si les jeux en question lui permettent de se dépenser et font appel à son fort instinct de chasseur. Ce peut être le cas par exemple en le stimulant avec une souris en tissu attachée au bout d’un fil. De façon générale, il ne se lasse pas des jouets en mouvement.

 

Par ailleurs, il fait partie des races de chat qui aime l’eau, observant attentivement le robinet qui coule lorsque son maître se brosse les dents et n’hésitant pas à sauter dans la baignoire ou dans un évier rempli. S’il dispose d’une cuvette en plastique remplie d’eau dans laquelle il peut batifoler et chasser quelques poissons ou canards en plastique, il est capable de s’y amuser des heures durant.

 

Enfin, le York Chocolate ne miaule pas souvent, mais communique en ronronnant, un ronronnement qui ressemble parfois à un petit vrombissement. Sa famille apprend vite à reconnaître le ronronnement de bienvenue au retour du travail, le ronronnement plaintif lorsqu’il souhaite qu’on remplisse sa gamelle, ou encore le ronronnement quémandeur lorsqu’il a envie de caresses.

Le York Chocolat est une race de chat robuste qui ne présente pas de risque de maladie génétique connu, en grande partie grâce à ses origines d'animal de ferme qui lui assurent une bonne santé génétique.

 

Il n’est cependant pas immunisé contre les maladies dues aux virus, bactéries et parasites, et il est donc absolument nécessaire de le faire vacciner et déparasiter, comme tous les autres chats domestiques.

 

Le plus grand risque pour la santé du York Chocolat reste l’obésité du chat. Bien qu’il ne s’agisse pas en soi d’une maladie, elle peut causer de nombreux problèmes de santé plus ou moins graves, allant de problèmes de mobilité à une insuffisance cardiaque. Bien sûr, un chat vivant en appartement y est davantage exposé, car le risque existe qu’il ne soit pas en mesure de suffisamment se dépenser.

 

Son maître peut l'en prémunir en le pesant régulièrement et s’assurant qu’il n’a pas tendance à l’embonpoint. S’il constate que son compagnon prend du poids, il doit agir sur son alimentation, en faisant appel au besoin à l’aide d’un vétérinaire.

Le York Chocolat est une race de chat facile à entretenir. Sa fourrure mi-longue n’a besoin que d’un brossage hebdomadaire afin d’éliminer les poils morts, répartir uniformément le sébum protecteur de la peau, et garder ainsi son bel aspect luisant.

 

En outre, comme il se nettoie lui-même, un bain n’est que rarement nécessaire. Sauf circonstances exceptionnelles (salissure, produits toxiques ou dangereux pour sa peau, etc.), il ne faut pas dépasser un maximum de deux fois par an. Il convient alors d’utiliser un shampoing spécifique pour chats, au risque d’abîmer son poil et sa peau.

 

Par ailleurs, après chaque séance de brossage, il est recommandé de vérifier les dents de son chat pour s’assurer qu’elles n’ont ni tartre, ni caries. Il faut aussi s’assurer que ses yeux et ses oreilles sont bien propres et ne retiennent aucune saleté pouvant causer une infection, et les nettoyer à l’aide d’un chiffon humide.

 

Enfin, les griffes du York Chocolat doivent être taillées toutes les deux à quatre semaines environ, selon son niveau d’activité et son utilisation plus ou moins fréquente d’un griffoir. Cette opération peut être réalisée à l’aide d’un simple coupe-ongles et ne devrait pas poser de difficultés dès lors qu’il y a été habitué dès son plus jeune âge, comme d’ailleurs aux autres manipulations en tous genres.

Le York Chocolat n’est pas difficile en termes de nourriture et s’accommode parfaitement des aliments industriels pour chat qui se trouvent dans le commerce, qu’il s’agisse de croquettes ou de pâtée. Il est toutefois nécessaire de choisir une nourriture de qualité, adaptée aussi bien à son âge qu’à son niveau d’activité, qui lui fournit tous les nutriments et vitamines nécessaires à sa bonne santé.

 

Il faut aussi s’assurer de bien respecter les rations quotidiennes conseillées par le fabricant, afin de ne pas le nourrir plus que nécessaire.

 

S’il vient à prendre du poids plus que de raison, il faut rendre visite à un vétérinaire pour établir un nouveau programme d’alimentation afin d’éviter tout problème d’embonpoint, susceptible de nuire à sa santé.

 

Par ailleurs, comme tout chat, le York Chocolat avoir en permanence de l'eau fraîche à sa disposition.

Le prix moyen d’un chaton York Chocolat est d’environ 1500 euros. Toutefois, la rareté de la race fait qu’il est très difficile d’en trouver.

 

En tout état de cause, le prix peut varier sensiblement d'un individu à l'autre en fonction de sa plus ou moins grande conformité au standard, mais aussi de son arbre généalogique et du prestige de l'élevage dont il est issu.

Trouvez un élevage de York Chocolat près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage

Avis & conseils York Chocolat

jaime trop ce genre waouh!!

   
Par zakaria 98