Selkirk Rex

Selkirk Rex

Standard : Standard LOOF – Selkirk

Partager
 

Qualités du Selkirk Rex

Tempérament du Selkirk Rex

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Joueur
Peut rester seul
Sociable

Le Selkirk Rex au quotidien

Mange peu
Miaule peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Selkirk Rex

Poids
De 3 à 5 kilos
Taille
30 cm

Le Selkirk Rex : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chat
Pour personne peu disponible
Pour petit budget
Pour une personne âgée

Informations sur le Selkirk Rex

La genèse du Selkirk Rex

En 1987, une portée de chatons, dont la mère avait le poil lisse et le père était inconnu, fut abandonnée dans un refuge du Wyoming, aux États-Unis. Parmi eux figurait une petite chatte au poil frisé. Elle fut adoptée par Jerri Newman, une éleveuse de Persan du Montana qui était attirée par les félins à l’apparence originale et fut immédiatement fascinée par ce petit animal au poil bouclé. Elle baptisa Miss Pesto of NoFace cette petite chatte bleu-crème et blanche aux yeux verts alertes qui ressemblait à un petit agneau. Une fois sa maturité sexuelle atteinte, elle décida de la faire se reproduire avec Photo Finish of Deekay, un de ses Persans à la robe noire.

 

Six petits naquirent de cet accouplement, dont trois avaient le pelage frisé. Ayant étudié la génétique des chats, Jerri Newman comprit que le poil frisé de ses chats était le fruit d’une mutation génétique spontanée (c’est-à-dire intervenue sans aucune intervention humaine, de façon aléatoire et naturelle), et que le gène correspondant au poil bouclé est dominant. Autrement dit, il suffit qu’un individu hérite de la version mutée du gène de la part d’un seul de ses parents pour présenter lui aussi cette particularité.

 

Dans cette première portée, un des petits chatons avait le poil long, ce qui signifie que Miss Pesto of Noface était porteuse également du gène récessif correspondant à ce poil ; autrement dit, elle était hétérozygote sur le gène associé au poil court.

 

Jerri Newman décida de créer une race à poil frisé (court ou long) qu’elle baptisa Selkirk Rex. Le mot Rex est utilisé de manière générale pour désigner les races de chats au poil bouclé, tandis que le premier terme correspond simplement au nom de son beau-père. Le Selkirk Rex est donc la seule race au monde dont le nom est hérité de celui d’une personne.

 

Pour fixer les caractéristiques de ce chat, et en particulier le poil qui lui donne cet air de petit mouton, Jerri Newman décida d’accoupler Miss Pesto of NoFace avec un de ses fils au poil bouclé et de couleur blanche. C’est d’ailleurs ce dernier qu’elle utilisa également pour rédiger le standard de la race. Trois des quatre petits qui naquirent de cette union correspondaient aux critères voulus – un corps massif, mais aussi et surtout un poil bouclé, qu’il soit court ou long.

 

Elle s’entoura ensuite d’autres éleveurs passionnés comme elle par ce chat-mouton, pour poursuivre avec eux le développement de la race. Afin d’élargir le pool génétique de la race et d’éviter des problèmes de consanguinité sources de problèmes de santé, mais aussi d’obtenir des félins à l’apparence gracieuse, ils décidèrent de croiser le Selkirk Rex avec l’American Shorthair, le British Shorthair, le Persan ainsi que l’Exotic. Les deux premiers sont deux races très similaires, au poil court et au caractère bien équilibré. Quant à l’Exotic, il est le fruit du croisement entre le Persan et le British Shorthair (entre autres). L’Exotic comme le Persan ont le poil long et un caractère doux et casanier.

 

Dans les années qui suivirent, Jerri Newman et les autres éleveurs développèrent donc la race, et entamèrent rapidement des démarches en vue de la faire reconnaître par les organismes félins de référence.

La reconnaissance du Selkirk Rex

Le Selkirk Rex est une race de chat récente, mais le travail de qualité mené par Jerry Newman et ses acolytes lui permit d’être très vite reconnue dans le monde entier.

 

Dès 1990, The International Cat Association (TICA) fut la première instance officielle à franchir le pas, en reconnaissant le Selkirk Rex avec un statut provisoire réservé aux nouvelles races. À peine quatre ans plus tard, en 1994, elle lui octroya une reconnaissance pleine et entière, lui ouvrant ainsi les portes des expositions félines organisées sous son égide.

 

Elle fut suivie par l’Association Féline Canadienne (AFC) en 1997, et la Cat Fanciers’Association (CFA) américaine leur emboîta le pas en 2000.

 

L’importation du Selkirk Rex en Europe dès les années 90 lui permit également d’y obtenir assez rapidement l’onction des organisations locales. En France, où il fut introduit dès 1991, le Livre Officiel des Origines Félines (LOOF) le reconnut en 2003. Le Governing Council of the Cat Fancy (GCCF) britannique fit de même en 2004.

 

En 2017, ce fut au tour de la Fédération Internationale Féline (FIFé), qui coordonne les organismes de pas moins d’une quarantaine de pays - dont Felis Belgica en Belgique et la Fédération Féline Helvétique en Suisse.

 

Si l’on ajoute à cela le fait qu’il est aussi reconnu entre autres par la World Cat Federation, on constate que le Selkirk Rex est aujourd’hui reconnu par l’ensemble des principaux organismes félins internationaux et nationaux.

Le Selkirk Rex est une race relativement récente. Cependant, il est déjà bien implanté, notamment en Amérique du Nord et en Europe.

 

Aux États-Unis, son pays d’origine, il apparaît autour de la 20ème à 25ème place dans le classement établi par la Cat Fanciers’Association (CFA) sur la base du nombre d’enregistrements annuels auprès de l’organisme.

 

Au Canada, l’Association Féline Canadienne (AFC) enregistre en moyenne autour de 70 naissances par an, ce qui permet au Selkirk Rex de se situer vers la 10ème place parmi les autres races reconnues par l’organisme.

 

En France, le nombre d’inscriptions du Selkirk Rex auprès du Livre Officiel des Origines Félines (LOOF) connut un bond prononcé à partir de 2006. Alors qu’il ne dépassait pas jusqu’alors la vingtaine par an, il passa subitement à une soixantaine, puis une centaine à la fin de la décennie. Il continua sa progression tout au long des années 2010, au point d’atteindre les 200. Toutefois, cette évolution est surtout le fait de la variété à poil long, qui représente les 3/4 des naissances, alors qu’il était auparavant largement minoritaire. Les courbes se croisèrent en 2013, le Selkirk Rex à Poil Court continuant ensuite de décliner à la fois en relatif et dans l’absolu, après avoir atteint son apogée au tournant des années 2010, avec près de 100 naissances par an à lui seul.

 

Par ailleurs, les statistiques de l’organisme font également état d’environ 60 inscriptions annuelles d’individus au poil non frisé, qui ne peuvent pas être présentés en expositions mais peuvent être utilisés comme reproducteurs. Si on les prend en compte également, on arrive donc à un total de 250 à 300 naissances par an.

 

En Suisse, il fallut attendre 2015 pour l’enregistrement du premier Selkirk Rex à poil court auprès de la Fédération Féline Helvétique (FFH). Le poil long suivit dès 2017, mais en cumulé ils ne dépassent guère une dizaine d’inscriptions annuelles. La race a donc fait son entrée dans le pays, mais y est encore très peu implantée.

 

En Grande-Bretagne, elle est même carrément en net déclin. En effet, le nombre d’enregistrements annuels auprès du Governing Council of the Cat Fancy (GCCF) tournait autour de 70 à la fin des années 2010, là où à peine 10 ans plus tôt il était 3 à 4 fois supérieur. L’explosion que connut la race entre 2004 à 2008, passant de moins de 50 inscriptions par an à près de 300, appartient donc clairement au passé.

Son poil bouclé donne au Selkirk Rex une apparence atypique et très reconnaissable. De taille moyenne à grande, trapu, c’est un chat de type médioligne, semi-cobby.

 

Son corps massif et de forme rectangulaire est bâti sur une musculature développée et une ossature solide. Les épaules et les hanches sont de même largeur. Les pattes sont de taille moyenne, bien musclées, et se terminent par des pieds larges et ronds qui lui donnent une bonne assise.

 

Épaisse et de longueur moyenne, la queue se rétrécit pour finir en arrondi. Chez les individus au poil court, elle possède des boucles pelucheuses qui la couvrent entièrement. En revanche, chez ceux au pelage mi-long, son poil est en panache.

 

La tête du Selkirk Rex repose sur une encolure courte et épaisse. Bien ronde et large, elle comporte un crâne bien arrondi qui se prolonge par une courbe légèrement concave.

 

Cette apparence est d’ailleurs renforcée par le fait que les oreilles sont bien distantes sur ce dernier. De taille moyenne, elles sont larges à la base et arrondies à leurs extrémité.

 

Les yeux sont bien écartés, grands, ronds, bien ouverts, et donnent à ce chat un regard très doux et attendrissant. Toutes les couleurs sont possibles, mais celles qui sont intenses et brillantes sont les plus appréciées.

 

Hérité du Persan, le nez est court, large est droit. Un léger stop est autorisé.

 

Il domine des babines bien remplies, qui donnent l’aspect d’un museau légèrement carré. Le menton est aligné avec le bout du nez et bien marqué.

 

Le Selkirk Rex possède un sous-poil dense et se décline en deux variétés, en fonction de la longueur du poil de couverture : on distingue ainsi des individus au poil court et d’autres au poil mi-long. En dehors de cet aspect, ils partagent les mêmes caractéristiques, tant sur le plan physique que comportemental.

 

Dans les deux cas, le pelage est dense, doux et frisé sur tout le corps. La longueur des boucles peut varier selon la saison, mais elles sont quoi qu’il en soit plus importantes sur le cou, la gorge, le ventre et la queue. Par ailleurs, les moustaches et les sourcils sont aussi frisés, mais souvent cassants.

 

Chez les individus à poil court, le pelage est pelucheux, et les boucles sont régulières sur tout le corps. Chez ceux dont la robe est mi-longue, elles poussent dans tous les sens. Celles de la collerette sont particulièrement longues et encadrent bien sa tête.

 

Quelle que soit la longueur de leur pelage, les chatons Selkirk Rex naissent avec une robe frisée, mais celle-ci peut ensuite devenir lisse vers l’âge de 2 ou 3 mois, puis des boucles se former à nouveau vers 8 à 10 mois. Elles continuent alors de pousser, et le félin possède son pelage définitif autour de ses deux ans.

 

Par ailleurs, toutes les couleurs de robe et leurs combinaisons sont admises par les différents standards.

 

Enfin, il n’existe pas vraiment de dimorphisme sexuel chez cette race. En particulier, les mâles et les femelles ont une taille et un gabarit très proches.

Une particularité physique due à un gène dominant

Chez le Selkirk Rex, la mutation génétique à l’origine de l’apparence frisée du poil est liée à un gène dominant. Pour qu’un individu présente cette particularité, il suffit donc qu’il hérite du gène correspondant d’un seul de ses parents. Autrement dit, s’il est hétérozygote sur le gène associé à l’apparence du poil, c’est-à-dire qu’il est porteur d’un gène « poil normal » et d’un gène « poil frisé », c’est forcément ce dernier qui prend le dessus et s’exprime. Bien évidemment, s’il est homozygote, c’est-à-dire s’il porte deux fois la version « poil frisé » du gène, il arbore également cette particularité.

 

En cela, le Selkirk Rex se distingue de la majorité des autres races de chat au poil frisé, chez qui cette particularité est due à un gène récessif. Chez le Devon Rex, le Cornish Rex, le German Rex ou encore l’Ural Rex, il faut que les deux parents aient transmis la mutation génétique en question, et donc que l’individu soit porteur de deux copies de la version « poil frisé » du gène (c’est-à-dire soit homozygote sur ce gène), pour posséder effectivement un tel poil. S’il est hétérozygote, c’est-à-dire possède un gène « poil frisé » et un gène « poil normal », c’est forcément ce dernier qui prend le dessus, et le pelage n’est donc pas bouclé.

 

Le fait de reposer sur un gène dominant permet évidemment à la population de Selkirk Rex de croître nettement plus rapidement. En effet, si un individu homozygote est croisé avec un autre hétérozygote, tous les chatons ont le poil frisé. En outre, l’accouplement de deux hétérozygotes donne une portée dont en moyenne les trois quarts des chatons ont le poil bouclé. Quant à un mariage entre un hétérozygote et un chat au poil lisse, il engendre une progéniture comportant une moitié de chatons au poil bouclé.

Le Selkirk Rex se décline en deux variétés :

  • le Selkirk Rex à poil court ;
  • le Selkirk Rex à poil mi-long.

 

La longueur du poil est la seule chose qui les différencie : pour le reste, leurs caractéristiques physiques et traits de caractère sont identiques quelle que soit la longueur de leur pelage. D’ailleurs, les instances officielles qui reconnaissent la race acceptent les deux variétés.

 

Dans une même portée peuvent naître à la fois des chatons Selkirk Rex au poil court et d’autres au mi-long. En outre, même si les deux parents sont des Selkirk Rex et arborent donc un poil frisé, ils peuvent être tous deux hétérozygotes sur la mutation génétique associée à cette particularité : dans ce cas, un quart de leurs petits sont au poil lisse.

 

Ces Selkirk Rex « Straight » peuvent donc arborer un pelage court ou mi-long et sont acceptés comme auxiliaires d’élevage, c’est-à-dire qu’ils sont autorisés à se reproduire et peuvent alors donner naissance à des chatons au poil frisé. Toutefois, ils n’ont pas la possibilité de prendre part aux différents championnats.

Croisements autorisés

Compte tenu de la population encore relativement limitée de la race, et afin d’élargir son pool génétique pour éviter les problèmes de santé que pourrait engendrer une certaine consanguinité, The International Cat Association (TICA) autorise les croisements du Selkirk Rex avec :

 

En France, le Livre Officiel des Origines Félines (LOOF) est un peu plus restrictif, puisqu’il permet seulement les mariages avec trois autres races :

 

Au Canada, l’Association Féline Canadienne (AFC) n’accepte que des accouplements avec l’Himalayen. Jusqu’en 2015, elle permettait également de croiser le Selkirk Rex avec le British Shorthair, l’Exoctic Shorthair, l’Exotic Longhair ainsi que le Persan. Toutefois, au fur et à mesure du développement de la race, de tels croisements ne devinrent plus nécessaires ou souhaitables.

Standard LOOF – Selkirk (06/12/2009)



TETE = 35 points

Profil = 5

Museau = 5

Nez = 5

Menton = 5

Oreilles = 5

Forme des yeux = 5

Couleur des yeux = 5


CORPS = 25 points

Encolure = 5

Torse = 5

Pattes et pieds = 5

Queue = 5

Musculature et ossature = 5


ROBE = 35 points

Texture = 5

Densité = 5

Boucles = 20

Couleur = 5


CONDITION = 5 points


Robes reconnues :

Catégories : toutes

Divisions : solide, tabby, silver/smoke, solide et blanc, tabby et blanc, silver/smoke et blanc

Couleurs : toutes


Mariage autorisé :

Selkirk X Selkirk

Selkirk X British Shorthair

Selkirk X British Longhair


Dans toutes les variétés du Selkirk, à savoir :

Selkirk Rex Shorthair (poil bouclé)

Selkirk Rex Longhair (poil bouclé)

Selkirk Straight Shorthair

Selkirk Straight Longhair


Les mariages Selkirk X British seront reconsidérés pour le 1er janvier 2015.


Les Selkirk Straight n’ont pas accès au championnat.




Introduction :

Le Selkirk Rex est un chat rond et massif au poil bouclé, qui a pour origine Miss de Pesto, une petite chatte trouvée en 1988 dans le Wyoming. Confiée à une éleveuse de Persans réputée, Jeri Newman, Miss de Pesto donnait régulièrement naissance à d’autres chats au poil bouclé quand elle était marié à des Persans, montrant ainsi que le gène responsable de cette particularité était dominant. Le Selkirk, qui porte le nom de montagnes non loin du lieu où a été trouvée Miss de Pesto, est un chat de taille moyenne à grande, avec une tête ronde, un corps massif et une ossature solide. La fourrure dense et pelucheuse du Selkirk Rex est bouclée comme celle d’un mouton. Il en existe deux variétés, une à poil court (shorthair) et une à poil long (longhair).



Tête :

La tête est large avec des contours bien arrondis quel que soit l'angle sous lequel on la regarde. Les joues sont pleines. Le crâne est arrondi, descendant par une courbe légèrement concave. Le nez est court et large. Un léger stop est admis. Les mâles adultes ont des bajoues puissantes.



Museau :

Vu de face comme de profil, le museau s’inscrit dans un cercle bien défini avec des pâtons fermes et pleins. Le nez et l’arête du nez sont droits. Le bout du nez est placé dans l'alignement du menton qui est bien ferme.



Yeux :

Ronds, grands et bien ouverts, les yeux sont bien écartés l'un de l'autre, ce qui accentue encore la largeur du nez. La couleur doit être uniforme et en accord avec celle de la robe. Les tonalités les plus intenses et les plus brillantes sont préférées.




Oreilles :

Larges à la base, les oreilles sont de taille moyenne à petite, arrondies à leur extrémité. Elles sont placées bien espacées l’une de l’autre, de manière à respecter l’arrondi de la tête.



Encolure :

Trapue et musclée, l’encolure est très courte jusqu’à apparaître presque inexistante.



Corps :

De format semi-cobby, le corps est large, épais, musclé et bien rond. L’ossature est robuste et la musculature puissante. La taille est moyenne à grande.



Pattes :

Moyennes, les pattes sont légèrement moins hautes que la longueur du corps. L’ossature est robuste et la musculature puissante.


Pieds :

Ronds et fermes.



Queue :

Epaisse à la base, la queue mesure environ les deux tiers du corps. Elle garde à peu près la même épaisseur, de la naissance jusqu’à un bout arrondi.



Robe et texture:

La fourrure du Selkirk Rex, dense et pelucheuse, forme des boucles plus ou moins libres. Les trois types de poils (garde, jarre et sous-poil) sont concernés par la mutation et le poil de garde tend à être un peu rude. Il y a davantage de boucles sur le cou, la gorge, le ventre et la queue. Les moustaches et les sourcils sont bouclés.

Selkirk Rex shorthair : De longueur moyenne, la fourrure est dense, douce et pelucheuse. Elle ne doit pas être trop près du corps mais montrer un ensemble de boucles régulières.

Selkirk Rex longhair : Mi-longue, la fourrure est dense, douce et très bouclée. Les boucles, plus longues que chez le poil court, donnent l’impression d’être libres et indépendantes les unes des autres.



Tolérances :

L’intensité du bouclage et la densité de la fourrure varient selon les saisons.

Le poil continue à se développer jusqu'à l'âge de 2 ans. Les chatons naissent bouclés, puis les boucles se défont vers l’âge de 2 à 3 mois et se reforment vers l’âge de 8 à 10 mois.

Il faut donc juger les jeunes chats davantage sur le type (tête et corps) que sur la texture.



Pénalités :

Chat cobby ou foreign.

Boucles insuffisantes.

Crâne plat, stop trop marqué, nez trop long.

Jarrets clos.

Marques tabby fantômes chez les chats de couleur unie, sauf chez les chats de la série orange.



Refus de tout titre :

Taches blanches chez les chats autres que particolores.

Apparence trop proche de l’ Exotic Shorthair ou du Persan.

Narines pincées.

Ossature délicate. Manque de tonicité musculaire.

Absence de boucles ou zones nues.

Fautes et défauts généraux éliminatoires en exposition.

Le Selkirk Rex ressemble à une petite peluche bouclée, mais il ne faut pas s’y méprendre. En effet, il possède un caractère bien équilibré qui lui confère à la fois le côté calme et câlin du Persan ou du British Shorthair, mais il est aussi joueur et espiègle.

 

Aimant tout particulièrement être entouré d’humains et interagir avec eux, il fait un compagnon idéal pour toute la famille. C’est en particulier un chat conseillé avec des enfants : il est suffisamment enjoué pour s’amuser volontiers avec eux et faire un bon partenaire de jeu, tout en se montrant patient et tolérant à leur encontre. Cela ne dispense toutefois pas de leur apprendre à agir avec respect et douceur, car il pourrait finir par perdre patience s’il est maltraité. En tout état de cause, pour la sécurité de chacun des protagonistes, un chat – quelle que soit sa race - ne doit jamais être laissé seul en compagnie d’un enfant en bas âge, sans la moindre surveillance d’un adulte.

 

S’il est attaché à tous les membres de sa famille, le Selkirk Rex éprouve souvent une affection toute particulière pour la personne qui s’occupe le plus de lui. Il apprécie de dormir avec elle, rester assis à ses côtés dans le canapé ou encore passer de longs moments lové sur ses genoux.

 

Extrêmement câlin et affectueux, il adore être caressé et demander des câlins, mais ne manque pas d’en donner en retour. Lors de ces moments d’affection, il ne se prive d’ailleurs pas d’exprimer son contentement en ronronnant. Il sait aussi se faire entendre si on ne répond pas positivement à ses demandes de douceur, en miaulant doucement jusqu’à obtenir gain de cause.

 

La proximité du Selkirk Rex avec sa famille implique aussi qu’il est toujours partant pour participer aux activités familiales, et déteste au contraire être laissé de côté. Il supporte d’ailleurs très mal les longues absences de sa famille.

 

Le faire cohabiter avec un congénère ou avec un chien est un excellent moyen de lui éviter de souffrir de la solitude. Pour peu que l’acclimatation se fasse de manière progressive (a fortiori si les deux protagonistes ont déjà un certain âge), une telle cohabitation se déroule généralement sans encombre, et l’un comme l’autre sont dans l’ensemble ravis d’avoir un partenaire pour jouer ou se reposer. Néanmoins, dans le cas où il est amené à partager son foyer avec un représentant de la gent canine, mieux vaut bien sûr qu’il s’agisse d’une race de chien compatible avec un chat.

 

Le Selkirk Rex peut également vivre sous le même toit qu’un oiseau ou même un petit rongeur, pour peu que chacun ait son coin de repli respectif. En effet, il n’a pas vraiment d’instinct de chasseur et se montre donc plutôt placide à leurs côtés.
Il l’est aussi généralement lorsqu’il rencontre des congénères inconnus, puisqu’il n’est pas du genre belliqueux. Par conséquent, si affrontement il y a, il est probable que l’autre félin en soit à l’origine.

 

Très à l’aise avec tous les membres de la famille, humains comme animaux, le Selkirk Rex peut aussi le devenir aussi rapidement avec les inconnus, car c’est un chat sociable. En tout cas, il n’est pas du genre à être apeuré dès qu’une personne nouvelle franchit le seuil du foyer.

 

Cela dit, comme tout félin qui se respecte, il apprécie de disposer d’un endroit en hauteur (par exemple un arbre à chat) depuis lequel il peut à tout moment scruter son environnement. En effet, tout câlin et joueur qu’il soit, il ne se montre pas non plus exagérément envahissant ; il aime aussi ses moments d’indépendance et s’isoler tout en continuant à observer ce qui se passe.

 

Doux et attachant, il est aussi joueur, curieux et intelligent. Cela le rend très friand de jouets interactifs lui permettant de développer ses capacités. Il fait également un bon élève pour qui souhaite apprendre des tours à son chat, et est d’ailleurs parfaitement capable aussi d’assimiler certaines choses de lui-même – comme par exemple l’ouverture de portes ou de placards. Il est en outre doté d’un petit grain de folie qui l’incite souvent à sauter sans prévenir sur le dos de la personne avec qui il joue. Pour éviter que cela ne puisse être problématique, mieux vaut contrôler chaque mois la longueur de ses griffes.

 

D’ailleurs, comme tous les chats, il a un besoin irrépressible de faire ses griffes, et doit donc disposer d’un griffoir sur lequel il peut s’en donner à cœur joie – a fortiori s’il vit cantonné en intérieur. À défaut, les meubles ou les rideaux sont des solutions tout aussi acceptables pour lui.

 

Pour peu que la superficie soit suffisamment grande pour qu’il puisse s’y dégourdir les pattes, le Selkirk Rex peut aussi bien vivre en appartement que dans une maison avec jardin. Dans ce dernier cas, l’idéal est d’installer une chatière, pour qu’il puisse aller et venir en dedans et au dehors au gré de ses envies.

 

Par ailleurs, il s’adapte généralement mieux que ses congénères à un changement de cadre de vie. Cette souplesse s’illustre également dans le fait qu’il ne rechigne pas à voyager avec sa famille, et supporte bien les trajets en voiture.

Le Selkirk Rex jouit dans l’ensemble d’une santé robuste.

 

En outre, quelle que soit la longueur de son pelage, son sous-poil dense l’aide à bien supporter les températures froides. Il est toutefois suffisamment court pour lui éviter au contraire de trop souffrir des périodes chaudes. Il n’est toutefois pas à l’aise en cas de canicule, et il est alors indispensable qu’il ait accès en permanence à une zone ombragée et aérée.

 

Comme tout chat, il est particulièrement prédisposé à certaines maladies. En l’occurrence, les trois principales menaces qui pèsent sur sa santé sont héritées de ses ancêtres :

  • la dysplasie de la hanche, une malformation articulaire qui cause des difficultés à se mouvoir et conduit souvent à de l’arthrose lorsque l’animal vieillit ;
  • la myocardiopathie hypertrophique (ou cardiomyopathie hypertrophique), qui affecte aussi particulièrement le British Shorthair et le Persan. Cette maladie correspond à un épaississement du muscle cardiaque, ce qui peut provoquer notamment des difficultés respiratoires, une grande fatigue et une intolérance à l’effort. Une mutation génétique peut être à l’origine du problème, et un test ADN permet de la dépister. Toutefois, cela ne prédit pas quand les symptômes apparaîtront, ni leur degré de gravité ;
  • la polykystose rénale, une affection héréditaire à laquelle le Persan et le British Shorthair sont également prédisposés. Elle se manifeste par des kystes dans l’un ou les deux reins et génère une insuffisance rénale chronique. On ne peut la guérir, mais certains traitements et changements dans l’alimentation du chat lui permet de conserver plus longtemps une meilleure qualité de vie.

 

Par ailleurs, le Selkirk Rex est un gourmand, et a de ce fait tendance à l’embonpoint, voire à l’obésité si rien n’est fait pour l’arrêter. Ce n’est pas un problème à prendre à la légère, étant donné le nombre de problèmes de santé que le surpoids peut causer ou aggraver.

 

Faire appel à un éleveur sérieux et compétent est le meilleur moyen d’adopter un Selkirk Rex qui ait toutes les chances d’être en bonne santé et équilibré. En effet, non seulement un professionnel digne de ce nom veille à sociabiliser les chatons et leur offrir de bonnes conditions d’existence dès leurs premières semaines, mais il a aussi à cœur qu’ils naissent et grandissent en bonne santé. Pour y parvenir, il veiller à faire effectuer des tests génétiques sur les reproducteurs envisagés, afin de les écarter s’ils s’avèrent en fait porteurs d’une affection héréditaire qu’ils risqueraient de transmettre à leur descendance. Il doit donc être en mesure de présenter les résultats des différents tests effectués sur les parents (voire aussi sur le petit), en plus d’un certificat de bonne santé rédigé par un vétérinaire et du détail des vaccins reçus par le petit animal, consignés dans son carnet de santé ou de vaccination.

 

Une fois l’adoption effectuée, c’est au maître que revient la responsabilité de tout faire pour garder son chat en bonne santé le plus longtemps possible. Pour cela, il doit notamment prendre l’habitude de l’amener faire un bilan complet chez le vétérinaire au moins une fois par an - et même davantage lorsqu’il vieillit. Ces rendez-vous peuvent permettre de diagnostiquer au plus tôt d’éventuels problèmes, et donc d’y faire face au mieux. Ils offrent aussi l’occasion de faire effectuer les éventuels rappels de vaccins nécessaires.

 

En parallèle, pour être certain que son compagnon reste constamment protégé contre les maladies transmises par les parasites, le maître doit prendre soin de réitérer ses traitements antiparasitaires tout au long de l’année. Ceci vaut même pour un animal qui vit en intérieur : il est certes moins à risque, mais pas totalement à l’abri d’être infesté.

Qu’il soit court ou long, le poil frisé du Selkirk Rex est dense et nécessite un entretien particulier, d’autant plus qu’il se casse facilement. Pour éviter justement de le détériorer et en prendre soin correctement, il est important d’investir dans un peigne à dents larges et fines.

 

Un individu au poil long doit être peigné tous les deux jours, de manière à éviter les nœuds et ôter les poils morts. Lors des périodes de mue, en automne et au printemps, il en perd en grande quantité, et un brossage quotidien s’impose.

 

Pour un sujet au poil court, deux brossages par semaine suffisent en temps normal. En période de mue, il faut passer à une fois tous les deux jours.

 

Dans tous les cas, le brossage évite que le chat n’ingurgite de trop grandes quantités de poils en se léchant, qu’il régurgite ensuite sous forme de boules de poils. Une fois qu’il est terminé, passer les mains dans la fourrure de son compagnon permet à la fois d’aérer le poil et de le mettre dans les meilleures dispositions pour la suite de la journée ainsi que la prochaine séance, car le Selkirk Rex adore les câlins.

 

Sa robe a toutefois tendance à devenir huileuse, car le sébum reste à la base du poil et rend la peau grasse. Il est donc nécessaire de lui donner un bain de temps à autres, en veillant à utiliser à chaque fois un shampoing hydratant spécialement conçu pour la gent féline et à procéder avec douceur, afin de ne pas abîmer le poil. Il faut ensuite le laisser sécher à l’air libre, car employer un sèche-cheveux rendrait le poil crépu.

 

Comme n’importe quel chat, les oreilles du Selkirk Rex doivent également être entretenues régulièrement. Il est donc indispensable de les contrôler une fois par semaine et de passer un tissu humide pour nettoyer les saletés, afin de prévenir les infections (otites, etc.).

 

C’est aussi l’occasion de vérifier ses yeux, et au besoin d’en essuyer les coins à l’aide d’un chiffon humide pour en retirer les saletés. Cela permet là aussi de réduire le risque d’infections.

 

Entretenir les dents de son chat est également primordial, car cela permet d’éviter l’accumulation de la plaque dentaire, qui en se transformant en tartre peut non seulement lui donner une mauvaise haleine, mais peut aussi engendrer des maladies plus ou moins graves. Un brossage une fois par semaine à l’aide d’un dentifrice spécialement conçu pour la gent féline s’impose, mais l’idéal est même de le faire encore plus souvent – voire chaque jour.

 

Il est également important de veiller à ce que ses griffes ne deviennent pas trop longues : elles pourraient non seulement l’incommoder, voire se casser et le blesser, mais aussi faire mal à son maître lorsqu’il lui saute dessus, comme il aime tant le faire. Chez un individu disposant d’un accès libre à l’extérieur, l’usure naturelle fait son effet, mais elle ne suffit pas toujours : mieux vaut vérifier une fois par mois ce qu’il en est, et les couper manuellement lorsque cela s’impose. Pour un chat cantonné en intérieur, c’est normalement à cette fréquence qu’il est nécessaire de les tailler. Quoi qu’il en soit, que l’animal ait accès ou non au dehors, un griffoir est indispensable : à défaut, il aurait de grandes chances de se rabattre sur le mobilier pour faire ses griffes.

 

Les soins du pelage, des oreilles, des yeux, des dents et de griffes ne sont pas compliqués. Néanmoins, pour réaliser l’entretien d’un Selkirk Rex dans les meilleures conditions, mieux vaut maîtriser parfaitement les différents gestes, afin non seulement d’être efficace, mais aussi de ne pas blesser voire traumatiser son chat. Pour que les séances d’entretien soient donc des moments de tendresse et de complicité plutôt qu’un supplice redouté par chacun des protagonistes, il est donc utile d’apprendre lesdits gestes auprès d’un vétérinaire ou toiletteur professionnel la première fois.

 

Ces soins sont d’autant plus susceptibles de devenir des moments privilégiés renforçant le lien entre le maître et son animal que le Selkirk Rex aime qu’on lui porte de l’attention et qu’on le manipule tendrement. Les choses ont d’autant plus de chances de bien se passer qu’il est habitué à ces séances de toilettage dès son plus jeune âge.

Au même titre que n’importe quel chat, le Selkirk Rex nécessite une alimentation qui soit parfaitement adaptée à ses besoins nutritionnels. Autrement dit, tant sur le plan qualitatif que sur le plan quantitatif. Elle doit correspondre à son âge, son état de santé et son niveau d’activité.

 

Une nourriture industrielle de qualité peut parfaitement combler ses besoins. En revanche, à moins de les sélectionner scrupuleusement, mieux vaut éviter de lui donner des aliments destinés aux humains. Par exemple, lui donner l’habitude d’avoir droit à une petite portion du repas de ses maîtres, voire à se nourrir des restes ou avoir le champ libre pour fouiller les poubelles n’est pas un service à lui rendre, d’autant que certains des aliments en question peuvent s’avérer être en fait toxiques pour les chats.

 

Ceci est vrai avec n’importe quel chat, mais encore plus pour le Selkirk Rex, compte tenu de sa gourmandise et de sa tendance à l’embonpoint. Cette dernière explique d’ailleurs que, contrairement à la plupart de ses congénères, mieux vaut éviter de lui laisser sa nourriture à disposition tout au long de la journée : il n’est pas forcément à même de s’auto-réguler. Des repas à heure fixe sont une meilleure manière de le nourrir.

 

Surveiller régulièrement son poids en le pesant une fois par mois s’avère également indispensable pour le protéger de l’obésité. En cas d’augmentation qui se confirme sur plusieurs mesures d’affilée, il est nécessaire de prendre conseil auprès d’un professionnel. En effet, seul un vétérinaire peut poser un diagnostic fiable pour déterminer si le problème est dû à des aliments inadaptés, un manque d’activité, une réaction à un médicament, une maladie... Une fois ceci fait, il indique alors comment y remédier.

 

Pour finir, comme tout chat, le Selkirk Rex a besoin d’avoir en permanence de l’eau fraiche à disposition, d’autant plus qu’il est prédisposé à la polykystose rénale.

Le prix d’un chaton Selkirk Rex se situe généralement entre 800 et 1300 euros.

 

Au Canada, il faut plutôt compter entre 600 et 1500 dollars canadiens pour adopter un Selkirk Rex.

 

Quel que soit le pays, le prix demandé varie en fonction de la réputation de l’élevage et de la lignée de l’animal, ainsi que de ses caractéristiques intrinsèques – en particulier sur le plan physique. Ce dernier aspect justifie qu’au sein d’une même portée puissent parfois exister d’importants écarts de prix.

Voir plus d'éleveurs
Vous souhaitez adopter un Selkirk Rex ou organiser une saillie entre Selkirk Rex ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Selkirk Rex

Soyez le(a) premier(ère) à donner votre avis sur cette race féline !

Vous connaissez bien les Selkirk Rex, ou possédez vous-même un Selkirk Rex ?
Que pensez-vous de cette race ? Avez-vous des conseils à partager ?

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer