Korat

Korat

Noms d'origine : Si-Sawat ou Malet
Standard : Standard LOOF – Korat

Partager
 

Qualités du Korat

Tempérament du Korat

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Joueur
Peut rester seul
Sociable

Le Korat au quotidien

Mange peu
Miaule peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Korat

Espérance de vie
De 12 à 15 ans
Poids de la femelle
De 2.5 à 4 kilos
Poids du mâle
De 3.5 à 4,5 kilos
Taille de la femelle
De 20 à 26 cm
Taille du mâle
De 22 à 28 cm

Le Korat : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chat
Pour personne peu disponible
Pour petit budget
Pour une personne âgée

Informations sur le Korat

Le Korat est originaire du Siam (devenu depuis la Thaïlande) et fait partie des races de chats domestiques les plus anciennes.

 

Les premières références apparaissent dans le Tamra Maew, ou « Livre de poèmes sur les chats », un manuscrit écrit dans la cité d’Ayutthaya entre 1350 (lorsque le royaume de Siam fut fondé) et 1767 (lorsque la ville fut saccagée par les envahisseurs birmans). À la fin du 19ème siècle, le roi Rama V (1869-1910) demanda au moine Somdej Phra Buddhacharm Buddhasarmathera de reproduire ce texte sur du papier khoi, et cette version est aujourd’hui conservée à la bibliothèque nationale de Bangkok.

 

Cet ouvrage décrit 17 chats portant chance à leurs maîtres, et 6 autres comme étant au contraire des présages de mauvaise fortune. Le Korat y est un des chats porteurs de chance les plus prisés, et de nombreuses traditions lui sont associées ; par exemple, il est offert aux jeunes mariées comme garantie d’un mariage heureux, et apparait souvent lors des cérémonies pour amener la pluie nécessaire à la culture du riz. Il semblerait par ailleurs qu’à cette époque, le Korat était un « chat du peuple », contrairement à son congénère le Siamois qui était principalement adopté par la noblesse du royaume de Siam.

 

Les premiers Korats firent leur apparition en Grande-Bretagne à la fin du 19ème siècle et sont mentionnés dans le Livre des Chats publié en 1903 par Frances Simpson, juge et historienne spécialiste des félins. Ils furent présentés dans les expositions félines en tant que « Siamois Bleus », mais cela ne convainquit pas les juges, qui avaient une perception différente du Siamois. De fait, ils ne parvinrent pas à s’imposer et disparurent du pays au début du 20ème siècle.

 

Le Korat fit néanmoins son retour dans le monde occidental en 1959, lorsque Jean Johnson ramena aux Etats-Unis un couple de Korats (Nara et Darra) offert à son mari comme cadeau de départ par ses collègues du Foreign Service lorsqu’il quitta la Thaïlande. Basée en Oregon, leur chatterie Cedar Glen importa ensuite d’autres spécimens au début des années 60 et fut la première en Occident à entamer un programme d’élevage de Korat. Autant dire qu’elle n’est pas pour rien dans la reconnaissance officielle de la race en 1966 par la CFA (Cat Fanciers’ Association), l’organisme félin de référence dans le pays.

 

Les Korats firent leur retour au Royaume-Uni (et en Europe par la même occasion) en 1972, et les premiers spécimens apparurent en France en 1979. La reconnaissance de la race par la TICA (The International Cat Association) survint cette même année, puis la FiFé (Fédération Internationale Féline) lui embraya le pas l’année suivante, en 1980.

 

Bien qu’il soit aujourd’hui reconnu par la grande majorité des organismes, le Korat demeure une race de chats rare dans le monde occidental. Aux Etats-Unis, il figure dans les dernières positions du classement des races en fonction du nombre d'enregistrements par an auprès de la CFA, et ne fait guère mieux au Royaume-Uni, avec moins d’une centaine d’individus enregistrés annuellement auprès du GCCF – un chiffre qui tend d’ailleurs à diminuer année après année. En France, les enregistrements au Livre Officiel des Origines Félines (LOOF) étaient quasiment inexistants jusqu’en 2010, mais depuis 2013, une petite cinquantaine de chatons sont enregistrés chaque année.

Le Korat est un chat de type médioligne (semi-foreign) et de taille moyenne, doté d’une queue elle aussi de longueur moyenne, qui s’effile vers le bout. Son corps puissant et musclé le rend plus lourd qu’il n’y paraît, surtout lorsqu’il a atteint sa pleine maturité, aux environs de 3 ans. Cela ne l’empêche toutefois pas d’être un chat agile.

 

Sa tête a une apparence assez particulière : vue de face, elle est en forme de cœur, et comporte de grandes oreilles à bout rond et portées hautes. Ses grands yeux ronds expressifs semblent surdimensionnés pour sa tête, mais ils conservent l’inclinaison « orientale » typique lorsqu’ils sont fermés ou mi-clos. Les chatons ont en général les yeux de couleur jaune-ambré, mais ils deviennent verts lorsqu’ils arrivent à maturité.

 

La fourrure a une longueur courte à moyenne, et est dépourvue de sous-poil. Fine et couchée, elle a tendance à se hérisser sur le dos lorsqu’il est en mouvement. La robe est de couleur bleu argent uniforme, sans ombres, marques ou taches. Le poil est plus lumineux à la racine, puis ombré de bleu plus foncé, et se termine avec un reflet argent prononcé. Aux extrémités du corps, là où le poil est plus court, ce reflet argenté est plus intense.

 

Le dimorphisme sexuel est modérément marqué, la femelle étant légèrement plus petite que le mâle.

Un gène récessif susceptible d’entraîner la dilution de sa couleur bleu argenté est apparu chez le Korat, si bien qu’il n’est pas rare de voir des chatons naître avec une couleur mauve-lila. Cette variété, non reconnue, est dénommée Thai Lilac.

Standard LOOF – Korat (06/12/2009)



TETE = 40 points

Forme et taille = 10

Yeux (forme et couleur) = 15

Oreilles = 5

Profil = 5

Museau et menton = 5


CORPS = 30 points

Torse = 10

Ossature = 5

Musculature = 5

Pattes = 5

Queue = 5


ROBE ET TEXTURE = 30 points

Longueur et texture = 10

Couleur = 20


Robes reconnues :

Bleu

[Catégorie : traditionnelle

Division : solide

Couleur : bleu]


Mariage autorisé :

Korat X Korat



Introduction :

Le Korat est une race rare naturelle importée de Thaïlande, où elle est connue depuis le 14e siècle et est sensée porter bonheur. Ce chat à poil court a de grands yeux verts et une
belle robe bleue rehaussée de reflets argentés. Sa tête en forme de coeur est caractéristique.

De taille moyenne, le Korat est un chat à la fois puissant et musclé qui n’atteint sa pleine maturité que vers l’âge de 3 ans.



Tête :

En forme de coeur, la tête du Korat est tout en courbes douces. Vu de face, les arcades sourcilières proéminentes forment la partie supérieure du coeur tandis que le museau forme la partie inférieure. Vu de profil, le front, grand et plat, est prolongé par un léger stop au niveau du nez. Le bout de la truffe est renflé comme celui d’un lion.



Museau :

Ni carré ni pointu, le museau complète la forme triangulaire du coeur. Les maxillaires sont puissants et le menton est fort.



Yeux :

Surdimensionnés par rapport à la tête, les yeux sont arrondis quand ils sont ouverts mais conservent une inclinaison orientale quand ils sont mi-clos. Bien écartés l’un de l’autre, ils ont une couleur verte très lumineuse. Une couleur jaune ambre est tolérée chez les jeunes chats jusqu’à deux ans.



Oreilles :

Grandes, avec l’extrémité arrondie, les oreilles, placées haut sur la tête ont une base bien ouverte. L’extérieur des oreilles est recouvert d’une fourrure très fine tandis que l’intérieur est assez clairsemé.



Encolure :

De taille moyenne, l’encolure est forte et musclée.



Corps :

De format semi-cobby, le corps est tout en lignes courbes avec une poitrine bien ouverte et des hanches rondes. La croupe est arrondie. Puissant et extrêmement musclé, le Korat n’est pourtant jamais lourd.



Pattes :

De taille moyenne, les pattes sont proportionnées par rapport au corps de telle manière que la hauteur au garrot semble identique à la distance entre la base de l’encolure et la naissance de la queue. L’ossature est moyenne mais la musculature très puissante.



Pieds :

Ovales.



Queue :

De longueur moyenne, la queue est épaisse à la base et s’affine jusqu’à un bout arrondi.



Robe :

Moyennement courte, la fourrure simple est bien couchée sur le corps, lustrée et satinée. De couleur bleue, elle est illuminée par des reflets dus aux extrémités argentées de chaque poil. Les reflets argentés sont plus intenses aux endroits où la fourrure est courte. Les poils situés sur l’épine dorsale ont tendance à se redresser quand le chat se déplace.



Pénalités :

Petits yeux ou yeux trop rapprochés.

Tête étroite.

Marques tabby fantômes chez les chats adultes.

Manque de reflets argentés.



Refus de tout titre :

Taches blanches.

Fautes et défauts généraux éliminatoires en exposition.

Doux et affectueux, le Korat est d’une fidélité sans faille envers son maître, dont il recherche constamment la compagnie. Il aime les câlins, et passe le plus clair de son temps auprès de lui afin de recevoir caresses et attention. Ce n’est pas une race de chat supportant facilement la solitude : il n’aime pas être laissé à la maison sans sa famille, et s’il doit y rester ainsi trop longtemps et trop fréquemment, il risque de se renfermer et perdre son affection habituelle.

 

Le Korat est aussi une race de chat adaptée avec des enfants, appréciant jouer avec eux et passer du temps à leur côté. En revanche, il ne recherche pas la compagnie d’autres chats : entre ses congénères et les humains de sa famille, sa préférence est toute trouvée. Sa nature calme fait cependant qu’il tolère normalement sans problème la présence sur son territoire la présence d’autres chats ou de chiens habitués aux chats, tant qu’il reste le centre d’attention principal de son propriétaire. En revanche, la cohabitation avec des oiseaux ou des petits rongeurs est déconseillée.

 

Vif et joueur, il aime par exemple courir après une balle ou chasser des boulettes de papier lancées par son maître. Néanmoins, tout actif qu’il soit, il n’est pas du genre destructeur et s’accommode parfaitement d’une vie en appartement sans sortie tant que sa famille prend le temps de jouer avec lui. De fait, c’est un chat casanier qui n’a pas du tout le goût de l’aventure. Une porte ouverte lui offrant un accès libre à l’extérieur peut le laisser totalement de marbre, et le risque de fugue du chat est quasiment inexistant avec cette race.

 

Au demeurant, le bruit et l’agitation ne sont pas non plus pour lui. S’il supporte un poste de télévision ou le bruit d’un ordinateur, il risque en revanche d’être effrayé par une sonnerie de téléphone trop puissante ou si un membre de la famille se met à écouter de la musique à plein volume.

 

Chat très intelligent et docile, il peut être éduqué relativement facilement et respecte par exemple les endroits qui lui sont interdits, comme la table à manger, la cuisine ou l’armoire à vêtements. Enfin, le Korat n’est pas très vocal. Plutôt que de miauler, il choisit généralement d’attirer l’attention en se frottant autour des jambes ou en mordillant le bout des orteils. Il n’est cependant pas muet pour autant : s’il considère avoir quelque chose d’important à dire, il n’hésite pas à le faire savoir.

 

Au final, ses qualités et caractéristiques se conjuguent pour en faire une race adaptée comme premier chat pour une personne suffisamment disponible, mais qui ravira également tout autant un maître déjà expérimenté.

Le Korat est une race de chat robuste, mais qui peut être affecté par certains problèmes de santé, à commencer par :

  • la gangliosidose, une maladie héréditaire attaquant le système nerveux et provoquant la paralysie. Elle peut être décelée par un test des parents et/ou du chaton, mais tout éleveur de Korat digne de ce nom prend soin d’éliminer ce risque en écartant de la reproduction tout individu porteur ;
  • la cardiomyopathie hypertrophique (CMH), un syndrome causant des difficultés pour le cœur à faire circuler le sang, avec potentiellement de très graves conséquences à la clef.

 

Par ailleurs, le Korat semble être plus sensible que d’autres races à certains vaccins. Il convient donc de s’assurer que le vétérinaire, lorsqu'il s'occupe des vaccins du chat, connaisse cette particularité du Korat et prenne toutes les précautions nécessaires.

Le Korat est une race de chat facile à entretenir : le brosser une ou deux fois par mois s’avère généralement suffisant pour éliminer le poil mort et bien répartir le sébum de la peau. Chat casanier qui explore peu l’extérieur même quand il y a librement accès, il ne se salit que très peu, si bien qu’il est généralement inutile de faire prendre un bain à son chat.

 

Comme pour tous les chats, il est conseillé de profiter de la séance de brossage du poil du chat pour vérifier que ses dents, ses oreilles et ses yeux sont bien propres et ne présentent pas d’infection. On peut aussi avoir à tailler les griffes de son chat, surtout s’il n’a pas de griffoir à sa disposition.

Peu difficile, le Korat peut être nourri avec la nourriture pour chat du commerce, que ce soient des croquettes ou des boîtes de pâtée. Il faut cependant s’assurer de la qualité des aliments, qui doivent lui fournir tous les nutriments essentiels à sa bonne santé.

 

Comme la plupart des chats, le Korat est capable de s’autoréguler, et on peut donc laisser en permanence de la nourriture à sa disposition - en même temps que de l’eau fraîche - sans qu’il se rue dessus comme un affamé. Il faut toutefois s’assurer que la ration quotidienne ainsi donnée demeure raisonnable, de manière à éviter tout risque de surpoids ou obésité du chat, pouvant causer diverses maladies et problèmes de santé. Au besoin, il ne faut pas hésiter à consulter un vétérinaire afin de choisir une alimentation adaptée, en fonction notamment de son mode de vie.

Le prix d’un chaton Korat se situe généralement autour de 1 400 euros. Il n’y a pas de différence de prix notable entre le prix d’un chaton mâle et celui d’une femelle.

Trouvez un élevage de Korat près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage

Avis & conseils Korat

bonjour je voudrais savoir our je pourrais trouver cette race car elle me plais beaucoup vu que je viens de perdre mon fidel compagnon