Highlander

Highlander

Noms d'origine : Highland Lynx ou Highlander Shorthair

Partager
 
Le Highland Lynx, plus connu aujourd’hui sous le nom de Highlander, est né en 1993 du croisement de deux races de chats hybrides, le Jungle Curl et le...   Lire la suite

Le Highland Lynx, plus connu aujourd’hui sous le nom de Highlander, est né en 1993 du croisement de deux races de chats hybrides, le Jungle Curl et le Desert Lynx. Toutefois, malgré son nom exotique, cette race de chat ne possède pas dans ses veines une once de sang de son lointain cousin sauvage, le lynx. C’est surtout la volonté de créer un chat domestique ayant l’allure d’un félin sauvage aux oreilles recourbées qui a joué dans sa création et le choix de son nom.

Depuis l’avènement de la race, les éleveurs de Highland Lynx poursuivent un travail de sélection et raffinement des traits physiques de ce chat si particulier afin de le distinguer de son parent, le Desert Lynx.

 

Leurs efforts commencent d’ailleurs à être récompensés. Ainsi, même si le Highland Lynx est toujours considéré par le Rare and Exotic Feline Registry comme un sous-groupe du Desert Lynx, au même titre que l’Alpine Lynx et le Mohave Bob, il commence à émerger dans les concours de beauté pour chats en tant que race à part entière. Le changement de nom opéré en 2005 au profit d’Highlander a d’ailleurs été perçu par la communauté des passionnés comme un signe fort de démarcation.

 

Le 1er mai 2008, la race est reconnue par The International Cat Association (TICA) pour participer aux expositions félines organisées sous son égide dans la catégorie Preliminary New Breed class, réservée à des races nouvelles qui peuvent être présentées dans les compétitions, mais sans toutefois y participer. Huit ans plus tard, en 2016, elle est promue au statut d’Advanced New breed, c’est-à-dire qu’il lui est possible de prendre part aux compétitions, mais elle ne peut pas remporter de prix officiel. La candidature de la race pour pouvoir participer aux présentations au titre de Race de Compétition (statut final qui signifie une reconnaissance officielle) est examinée en 2019. Il faut noter en tout cas que la TICA divise le Highlander en deux variétés : le Highlander Shorthair pour les spécimens à poil court, et le Highlander pour ceux à poil long. Les autres associations félines internationales, telles que la Fédération Internationale Féline (Fifé), la Cat Fanciers Association ou la Word Cat Federation ne reconnaissent pas encore la race.

 

Malgré l’approbation de la TICA et la visibilité qui en résulte, le Highlander est encore très peu répandu en dehors de ses terres d’origine, les Etats-Unis. On recense quelques éleveurs de Highland Lynx au Canada et en Europe (France et Royaume-Uni), mais leur nombre reste confidentiel.

 

Il faut compter entre 700€ et 900€ pour acquérir un chaton de cette race.

   Réduire
Voir plus de photos

Variétés du Highlander

Toutes les couleurs de robe félines sont acceptées par le standard du Highland Lynx : ébène, bleu, auburn, faon, chocolat, lilas, roux et crème, ainsi que toutes les variations d’argent, de sépia, de neige, de vison et de caméo.

 

Toutefois, trois patrons de robe ont actuellement les faveurs des éleveurs de Highlanders, pour conserver une apparence « sauvage » à la race :

  • Le motif léopard
    Il consiste en un tabby avec des tâches de couleur sombre sur les flancs et le ventre du chat. La taille de ces tâches peut varier, mais elles doivent être uniformément réparties. Des tâches en forme de rosette (cercle presque complet, avec un centre plus clair que les contours) sont préférables. Une ligne dorsale de couleur sombre, idéalement composée de petites tâches, doit courir sur toute la longueur de la colonne vertébrale du chat jusqu’à sa queue. Le visage possède les marques du tabby. Les tâches fantômes (marquage qui s’estompe au fil des mues et à mesure que le chat prend de l’âge) sont préférables pour les couleurs neige, sépia et vison.

  • Le motif tawny
    La robe est tiquetée sur tout le corps, avec un marquage tabby plus prononcé sur les pattes, la queue et le visage. Des marques de collier sont habituellement présentes sur le cou et le poitrail, mais pas indispensables.

  • Le motif marbré (ou clouded leopard)
    Il s’agit d’une variation du marquage tabby, mais avec des lignes directrices horizontales et non verticales. Les couleurs doivent être contrastées, avec des formes et contours bien définis. Le ventre est tâcheté.

 

Les Highlanders à la robe unie ou uniquement tabby sont acceptés mais moins recherchés, car plus proches d’une esthétique de chat domestique.

Santé du Highlander

Le Highland Lynx est une race de chat récente, et les éleveurs de Highland Lynx n’ont jusqu’ici pas relevé de maladies qui lui soient spécifiques.

 

Il est toutefois recommandé de vérifier avant tout achat éventuel les antécédents des parents de l'animal, ainsi que son carnet de vaccination, pour vérifier que tous les vaccins du chat sont à jour.

Alimentation du Highlander

Le Highland Lynx n’a pas de sensibilité particulière concernant la nourriture. De plus, pour peu que son alimentation soit de qualité et adaptée aux besoins alimentaires et énergétiques du chat, il ne présente pas de risque d’embonpoint voire de surpoids.

 

Il convient par contre de noter que le Highlander a tendance à boire plus que les autres chats. Il est donc d’autant plus important qu’il ait toujours accès à de l’eau fraîche.

Caractéristiques du Highlander

  • Taille : De 25 à 40 cm
  • Poids du mâle : De 5 à 11 kilos
  • Poids de la femelle : De 4 à 7 kilos

Apparence

Le Highland Lynx possède un physique qui ne laisse pas indifférent et qui attire tous les regards dès qu’il entre dans une pièce. Carrure musclée, oreilles recourbées, queue raccourcie et robe tabby marbrée qui rappelle ses lointains cousins sauvages : assurément, ce chat en impose autant que son cousin le Desert Lynx, si ce n’est plus.

 

D’un gabarit plus grand que la moyenne des chats, le Highland Lynx possède un corps puissant, avec des muscles bien définis qui se révèlent à chacun de ses mouvements. Son torse est plutôt développé et ses longues pattes arrière se terminent par des pieds larges et avec des articulations proéminentes.

 

La polydactylie du chat, c’est-à-dire le fait d’avoir plus de « doigts » à chaque patte que la norme, est très répandue chez les Highlanders, indépendamment de leur parenté. Cette particularité ne présente le cas échéant aucun risque sanitaire pour l’animal. Au contraire, elle serait même plutôt un atout, lui procurant plus de stabilité dans ses déplacements.

 

Une autre particularité physique du Highland Lynx est sa queue naturellement raccourcie, au point de ne faire que 5 à 15 centimètres de longueur. Elle est par ailleurs épaisse, et peut être droite ou enroulée. Cette anomalie n’a elle non plus aucune influence sur le comportement ou la santé du chat au quotidien. Il a même tendance à remuer sa queue pour exprimer son humeur, à la manière d’un chien.

 

Enfin, la tête et le visage du Highland Lynx sont dans l’ensemble plus longs que larges. Son long front, son nez large et son menton profond et marqué forment un minois plutôt rectangulaire. Ses grands yeux, en ovale aplati, peuvent présenter diverses variantes de couleur, du doré au bleu en passant par le vert, et sont particulièrement expressifs. Ses oreilles, aux bases larges et aux pointes recourbées, sont placées bien haut sur son crâne, alertes et bien ouvertes. Cette dernière particularité se développe dans les premiers mois suivant la naissance des chatons, qui ont, au départ, des oreilles droites.

 

Enfin, une large variété de couleurs de robes et patrons (associations de couleurs) de robes est acceptée. Les sujets à poil courts ont tendance à avoir un pelage plus doux et dense que ceux à poil long.

Caractère du Highlander

Il ne faut pas se fier aux apparences : malgré son apparence sauvage, le Highland Lynx est loin de partager le tempérament de ses cousins, à commencer par leur circonspection et leur timidité. Il serait même plutôt le contraire ! Il En effet, il fait partie des races de chats les plus affectueuses. Ce trait de caractère ainsi que sa tendance à suivre partout son propriétaire lui vaut d’ailleurs le surnom de « chat-chien ».

 

Géant au cœur tendre, il se familiarise très rapidement avec son nouvel environnement et a tôt fait de réclamer quantité d’attention et de caresses de la part de toutes les personnes qui entrent dans sa maison. Ceci vaut même pour les étrangers, auxquels il n’hésite pas à se frotter, si tant est qu’il y soit encouragé. Il lui arrive même de faire la fête à son maître et le suivre partout à son retour du travail, le bruit et la bave en moins. Autant dire que ce n’est pas une race de chat adaptée pour un maître souvent absent, qui feraient mieux d’opter pour un chat indépendant.

 

Par contre, contrairement à d’autres races de chat affectueuses, le Highland Lynx n’est pas un grand bavard : il manifeste son attachement à travers ses mouvements et son attitude, et non à travers sa voix.

 

Cette nature affable et patiente le désigne en tout cas comme un chat idéal pour une famille avec des enfants, à condition toutefois que ces derniers ne se montrent pas trop agités en sa présence. Modérer les ardeurs des plus jeunes est d’autant plus nécessaire que le Highlander a une excellente mémoire, et a donc tendance à fuir les personnes avec qui les premiers échanges ont été mouvementés.

 

Une éventuelle cohabitation de plusieurs chats au sein de la maison est tout à fait possible, le Highlander se montrant généralement sociable envers ses congénères. Il faut toutefois éviter de mettre deux mâles non stérilisés ensemble.

 

Faire cohabiter son chat avec un chien ne devrait pas non plus poser de problème, car il s’entend également très bien avec les chiens, dont il partage le même dévouement à son maître. De fait, il n’est pas rare de les voir rapidement se mettre à jouer ensemble une fois les présentations faites.

 

Par ailleurs, son intelligence et son excellente mémoire en font un parfait élève pour apprendre des tours et des jeux à son chat, comme par exemple le rapport de balle. Chat d’intérieur parfaitement adapté à la vie en appartement plus que chat de jardin, il n’en reste pas moins demandeur en distractions et activités entre deux siestes. Jouer avec son chat régulièrement lui permettra de canaliser son énergie tout en entretenant sa puissante musculature, et lui évitera de ravager tout dans la maison pour attirer votre attention.

 

Enfin, le Highland Lynx est un chat qui aime l’eau, qu’il s’agisse de regarder couler un robinet pendant des heures ou bien d’être arrosé lors d’une séance de jeu.

Entretien du Highlander

Selon la longueur du poil du Highland Lynx choisi, l’entretien du pelage du chat peut demander plus ou moins de travail. Plus il est long, plus il faut brosser son chat régulièrement (environ deux fois par semaine), afin de l’aider dans sa toilette. Dans tous les cas, il vaut mieux l’habituer à être brossé dès son plus jeune âge, car les sujets plus âgés n’apprécient guère ce type d’attentions s’ils n’y sont pas familiarisés.

 

Par ailleurs, il est également important de surveiller et entretenir les oreilles de son chat. En effet, les saletés ou un excédent de cerumen peuvent s’accumuler dans les plis du cartilage, et être à l’origine d’inconfort et d’infections. Nettoyer les oreilles de son chat à intervalle régulier aide grandement à éviter ce genre de problème.

Avis & conseils sur le Highlander

Soyez le(a) premier(ère) à donner votre avis sur cette race féline !

Vous connaissez bien les Highlander, ou possédez vous-même un Highlander ?
Que pensez-vous de cette race ? Avez-vous des conseils à partager ?

Votre texte :
Envoyer