Cornish Rex

Cornish Rex

Autres noms : Rex de Cornouailles
Standard : Standard LOOF – Cornish Rex & Californian Rex

Partager
 

Qualités du Cornish Rex

Tempérament du Cornish Rex

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Joueur
Peut rester seul
Sociable

Le Cornish Rex au quotidien

Mange peu
Miaule peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Cornish Rex

Espérance de vie
De 12 à 14 ans
Poids de la femelle
De 2 à 3,5 kilos
Poids du mâle
De 3.5 à 4,5 kilos
Taille de la femelle
De 30 à 33 cm
Taille du mâle
De 32 à 35 cm

Le Cornish Rex : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chat
Pour personne peu disponible
Pour petit budget
Pour une personne âgée

Informations sur le Cornish Rex

L’histoire du Cornish Rex débuta à l’été 1950 dans le petit village de Bodmin Moor, en Cornouailles (Angleterre), lorsque Serena, une chatte domestique tortie appartenant à Nina Ennismore et Winifred Macalister, donna le jour à cinq chatons. L’un des petits, roux et blanc, se démarquait des autres par sa fourrure frisée et fut nommé Kallibunker.

 

En grandissant, Kallibunker développa d’autres particularités physiques : un corps long et mince, de grandes oreilles et une queue très fine. Amusée par ce petit chat aux allures de lapin Astrex, Mme Ennismore en discuta avec son vétérinaire, qui lui conseilla de contacter une généticienne britannique du nom de A.C. Jude. Celle-ci admit les particularités uniques de Kallibunker et conseilla de l’accoupler avec sa mère, Serena.

 

Cette liaison donna une nouvelle portée de trois chatons : une femelle au poil droit, et deux mâles au poil frisé. Malheureusement l’un des mâles mourut à l’âge de 7 mois et un seul, nommé Poldhu, survécut. Avec son père Kallibunker, ils furent ensuite croisés avec des chats domestiques, mais aussi des Siamois, des Bleus Russes, des British Shorthairs et des Havana Browns, de manière à obtenir une diversité génétique suffisante à l’établissement d’une base saine et solide pour cette nouvelle race. En outre, ces différents croisements amenèrent également de nouvelles robes, tant au niveau des couleurs que des motifs.

 

En 1956, le magazine Life publia un article sur le Cornish Rex, nommé ainsi du fait de ses origines (la Cornouaille anglaise) et de la ressemblance de sa fourrure avec celle du lapin Astrex. Cet article mit cette nouvelle race sous le feu des projecteurs dans le monde entier. Dès l’année suivante, en 1957, Frances Blancheri importa en Californie une chatte Cornish Rex du nom de Lamorna Cove, petite-fille de Kallibunker. Elle était alors enceinte de Poldhu, et donna naissance aux Etats-Unis a une portée de quatre chatons, marquant ainsi les débuts de la race en Amérique du Nord.

 

On découvrit en 1960 que le gène responsable de l’aspect particulier du Cornish Rex est récessif, c’est-à-dire que les deux parents doivent en être porteurs et le transmettre pour que leurs petits arborent cette fourrure frisée. Par conséquent, si l'on croise un Cornish Rex avec un chat d'une autre race (qui ne porte aucun gène "poil frisé"), tous leurs chatons naîtront avec le poil droit. Par contre, si une fois devenus adultes on les croise de nouveau avec un Cornish Rex, on obtient alors 50% de spécimens à la fourrure caractéristique, c’est-à-dire Cornish Rex (en revanche, 100% des chatons sont porteurs du gène). Le caractère récessif de ce gène fait aussi qu'il est possible d'obtenir des individus au poil frisé en croisant deux chats au poil droit, si tant est qu'ils soient tous deux porteurs d'un gène "poil frisé" non exprimé, et que ce soit ce dernier qui soit transmis.

 

Malgré son origine britannique, c’est une organisation américaine, la Cat Fanciers’ Association (CFA), qui fut la première à reconnaitre le Cornish Rex en 1964. Ce n’est que trois ans plus tard, en 1967, que le Governing Council of the Cat Fancy (GCCF) britannique fit de même, suivi par la Fédération Internationale Féline (FiFé) en 1968. Il fallut cependant attendre 1997 pour que The International Cat Association (TICA) la reconnaisse également pleinement et lui permette de concourir dans les expositions félines organisées sous son égide.

 

Le Cornish Rex est aujourd’hui relativement commun aux Etats-Unis, où il oscille entre la 10ème et la 15ème place au classement des races par nombre d’enregistrements annuels auprès de la CFA (sur plus d’une quarantaine au total).

 

En revanche, il peine à s’imposer en Europe. Même dans son pays d’origine, il est relativement rare, puisque les statistiques du GCCF montrent que seuls une soixantaine d’individus sont enregistrés chaque année. Il connaît même un déclin prononcé, puisque ce chiffre a été divisé par quatre par rapport à ce qu’il était au tournant des années 2000. En France, le nombre de naissances annuelles est proche de celui de la Grande-Bretagne, avec autour de 80 Cornish Rex enregistrés annuellement au Livre Officiel des Origine Félines (LOOF), un chiffre assez stable depuis 2009, mais qui était inférieur de moitié jusqu’alors.

De taille moyenne, tout en longueur et en finesse, le Cornish Rex est un chat au look hors du commun et aux caractéristiques peu habituelles. Son long corps fin est toutefois très musclé, et son dos arqué, prolongé par une longue queue très fine, forme une courbure élégante. Ses pattes sont elles aussi longues et fines, mais étonnamment puissantes – en particulier ses pattes arrière, qui lui permettent de bondir à des hauteurs impressionnantes.

 

Sa tête, plus longue que large, a la forme d’un œuf posé sur le côté lorsqu’elle est vue de profil, et est relativement petite par rapport au corps. Cette impression est renforcée par ses immenses oreilles coniques plantées haut sur le crâne. Ses grands yeux ovales sont légèrement inclinés vers le haut et peuvent être de toutes les couleurs. Quant à ses moustaches, elles ne sont pas droites mais recourbées, contrairement à la plupart des chats.

 

La caractéristique la plus distinctive du Cornish Rex demeure bien évidemment sa fourrure : courte, très douce et soyeuse au toucher, et crantée voire frisée. Cependant, sur la tête, les épaules et les pattes, elle peut parfois être trop courte pour avoir cette texture spécifique en vagues successives. Par ailleurs, toutes les couleurs de robes et tous les motifs sont autorisés par les standards de la race.

 

Enfin, le dimorphisme sexuel est bien marqué, le mâle étant bien plus grand et lourd que la femelle.

Le Cornish Rex Variant, issu de croisements entre le Cornish Rex et le British Shorthair, ne présente pas le poil caractéristique de la race, mais est porteur du gène qui en est à l’origine. Lorsque ce chat est de nouveau croisé avec un Cornish Rex, chacun de ses descendants a une chance sur deux d’arborer le pelage spécifique de la race, et donc d’être reconnu comme un Cornish Rex par les différents organismes.

 

Ces chats sont utilisés depuis le début du programme d’élevage afin de pouvoir augmenter le pool génétique en introduisant de nouveaux individus, et ainsi assurer la bonne santé de la race, tout en permettant de transmettre les caractéristiques spécifiques du Cornish Rex aux générations suivantes.

Standard LOOF – Cornish Rex & Californian Rex (06/12/2009)



TETE = 25 points

Forme = 6

Profil = 5

Yeux = 5

Oreilles = 4

Museau = 5


CORPS = 25 points

Encolure = 5

Torse = 10

Pattes et pieds = 5

Queue = 5


ROBE = 35 points

Texture = 7

Densité = 8

Crantage = 20


COULEUR = 5 points


CONDITION ET EQUILIBRE = 10 points


Robes reconnues :

Catégories : toutes

Divisions : solide, tabby, silver/smoke, solide et blanc, tabby et blanc, silver/smoke et blanc

Couleurs : toutes


Mariage autorisés :

Cornish Rex x Cornish Rex

Cornish Rex x Californian Rex

Californian Rex x Californian Rex


Introduction :

Le Cornish Rex est une race de chat à poil cranté originaire de Cornouailles, une région où a été trouvé, au début des années 1950, Kallibunker, un chat à fourrure d’astrakan dont descendent tous les Cornish d’aujourd’hui. Avec son dos arqué, sa musculature sèche et son ossature raffinée, le Cornish Rex a des allures de lévrier.

Cette race possède l’ossature la plus fine de toute la gent féline sans pour autant être fragile. Sa fourrure crantée est extrêmement douce. La morphologie et la qualité de la fourrure sont d’égale importance dans l’évaluation du chat.

Le Californian Rex est la variété à poil long du Cornish Rex. Du fait de la longueur de son poil, le Californian Rex peut paraître un peu plus lourd qu’il ne l’est en réalité.


Tête :

Plus longue que large, la tête est de taille moyenne. De profil, on voit nettement deux lignes incurvées. La première va du sommet du crâne à la naissance du nez. La seconde va de la naissance du nez jusqu’au bout du nez. Ces lignes forment deux arcs convexes caractéristiques appelés «profil romain». Le crâne est ovoïde, l’occiput proéminent accentuant l’ovale de la tête. Le nez est large et bombé.


Museau :

Les pâtons sont pleins et bien définis, formant un léger pinch. Le menton suit le prolongement de l’ovale de la tête.


Yeux :

Ovales et bien ouverts, les yeux, de taille moyenne, sont placés de biais et espacés l’un de l’autre d’environ la largeur d’un oeil. La couleur des yeux est conforme à celle de la robe.


Oreilles :

Grandes, placées haut sur la tête, les oreilles sont de forme conique.


Encolure :

Longue, fine et musclée, l’encolure a une forme arquée caractéristique.


Corps :

De format oriental, le corps est long avec une cage thoracique pleine et profonde et un dos arqué comme celui d’un lévrier. Le train arrière, légèrement arrondi, est bien musclé. L’ossature est très fine.


Pattes :

Hautes et fines, les pattes sont fermes et musclées.


Pieds :

De forme ovale, les pieds sont petits. Le Cornish Rex et le Californian Rex donnent l’impression de se tenir sur les pointes comme une danseuse.


Queue :

Longue, en forme de fouet, la queue est recouverte d’une fourrure fine et si possible crantée.


Robe et texture :

Cornish Rex : Courte et très douce au toucher, la fourrure est crantée, formant des vagues successives qui évoquent l’astrakan. Les moustaches, bien que courtes et souvent cassantes, doivent être présentes.

Californian Rex : mi-longue et très douce au toucher, la fourrure est crantée avec des mèches en forme de vague. Les moustaches sont longues et souples.

La fourrure du Cornish Rex et du Californian Rex est composée de poil de garde, modifié au point de ressembler à du duvet, et de souspoil. Il n’y a pas de poil de jarre entre le poil de garde et le sous-poil. La fourrure est plus courte et plus dense sur les pattes et la tête.


Condition et équilibre :

Le Cornish Rex et le Californian Rex combinent naturellement élégance et musculature d’athlète.


Tolérances :

Une base de queue dénudée ne doit pas être pénalisée trop lourdement, en particulier chez les mâles.


Pénalités :

Tête trop triangulaire ou ronde.

Grandes zones dénudées.

Lourdeur ou au contraire manque de tonicité musculaire.


Refus de tout titre :

Présence de poil de jarre. Poil plat.

Fourrure grossière.

Fautes et défauts généraux éliminatoires en exposition.

Le Cornish Rex est affectueux, très sociable et constamment à la recherche de l’attention de sa famille. Il aime suivre son maître partout et interagir avec lui, que ce soit en jouant ou en ronronnant sur ses genoux. Il adore la compagnie des humains, et pas que ceux de sa famille, mais est capable aussi de s’amuser tout seul s’il ne trouve pas de compagnon de jeu. Cependant, il a besoin d’attention : c’est une race de chat qui ne supporte pas bien la solitude, et n’est donc pas adaptée pour des maîtres souvent absents. En revanche, le fait qu’il apprécie autant qu’on s’occupe de lui en fait un excellent chat de thérapie.

 

Joueur et très ouvert, il aime passer du temps avec les enfants, pour peu que ceux-ci aient appris à se comporter en présence d’un animal et ne le malmènent pas. Il peut d’ailleurs devenir le compagnon de jeu préféré d’un enfant actif.

 

En plus des humains de tous âges, sa sociabilité s’étend aussi aux autres animaux, et il accepte très bien ses congénères ainsi que les chiens habitués aux chats. Il faut cependant s’assurer que les autres occupants du foyer ne sont pas dérangés par ce chat débordant d’énergie, par exemple s’il doit cohabiter avec un chien très calme et/ou âgé.

 

En effet, le Cornish Rex est très actif et peut passer des heures à jouer et explorer. Courir après une balle, ramener un objet lancé ou faire admirer ses qualités exceptionnelles de grimpeur-sauteur en allant se positionner tout en haut de l’armoire sont des activités dont il ne se lasse pas.

 

Avec une telle énergie, il aime évidemment avoir accès à l’extérieur, où il peut sauter plus haut et courir plus loin, mais son maître doit être conscient que le risque de fugue du chat est bien réel. En effet, étant proche de tous les humains, il peut parfaitement décider de rester longuement dans une autre maison s’il y trouve de la nourriture et des distractions, par exemple un compagnon de jeu. En plus de faire identifier son chat par puce électronique, un collier et un médaillon avec son nom et le numéro de téléphone de son propriétaire – voire un collier GPS pour chat, permettant de savoir à tout moment où il se trouve - peuvent être un bon investissement s’il a la possibilité de se promener librement dans le voisinage.

 

Le Cornish Rex peut toutefois vivre en appartement, mais il a besoin d’espace pour courir et sauter, que ce soit dehors ou dedans. Sa famille a en outre tout intérêt à disposer d’un ou plusieurs endroits pouvant fermer à clé, afin de s’assurer que leur compagnon ne vienne pas faire un raid sur sa réserve de croquettes ou renverser ce beau vase auquel on tient tellement. En effet, en plus d’être dynamique, il est doté de pattes fines et agiles qui lui permettent de ramasser et manipuler aisément des petits objets : par exemple, utiliser une poignée de porte est pour lui un jeu d’enfants.

 

En tout cas, il adore la chaleur, si bien qu’il apprécie particulièrement d’être installé près du feu, sur un radiateur ou sous une couette. Les genoux de son maître restent néanmoins son lieu favori pour faire la sieste. Lorsqu’on le caresse, il donne d'ailleurs l’impression d’être plus chaud que les autres races, mais ce n'est pas le cas. En effet, sa température corporelle est tout à fait similaire ; simplement, la finesse de son pelage fait que l’on sent la température de sa peau de manière plus marquée.

 

Par ailleurs, en plus d’être actif et agile, c’est aussi un chat très intelligent, capable notamment d’apprendre à ouvrir portes et placards ou à venir subrepticement voler de la nourriture dès que son maître tourne le dos. Il excelle aussi dans les jeux pour chat de type puzzle qui offrent une récompense à la clé. Apprendre des tours à son chat est parfaitement envisageable avec cette race, et peut donner des résultats impressionnants.

 

Enfin, il fait partie des races de chat qui miaulent le plus, n’hésitant pas à réclamer de l’attention à grand renfort de miaulements et/ou à se lancer dans de longs monologues.

Le Cornish Rex est plutôt une race de chat robuste, qui ne présente que peu de prédispositions génétiques à telle ou telle maladie.

 

Cependant, il est particulièrement susceptible de souffrir de certaines affections :

 

  • l’hernie ombilicale, une malformation qui permet à une partie des intestins de passer au travers de la paroi abdominale. Toutefois, le dernier cas reporté chez cette race remonte à 1997 ;

  • l’hypotrichose congénitale, plus connue sous le surnom de « calvitie héréditaire », qui fait que la fourrure est bien moins dense que la normale ;

  • la luxation patellaire, un problème du genou relativement commun qui peut causer des difficultés de marche ;

  • la cardiomyopathie hypertrophique, une augmentation des tissus du cœur entraînant des perturbations de ses fonctions.

 

Un autre facteur de risque pour la santé du Cornish Rex est l’exposition au soleil, car sa fourrure fine et peu dense ne le protège que très peu des rayons. Par conséquent, il faut être particulièrement vigilant à protéger son chat contre le soleil en été, par exemple en l’empêchant de sortir en pleine journée. Dans le cas des individus de couleur blanche ou très claire, il peut même s’avérer utile de leur mettre de la crème solaire sur les oreilles, pour éviter les brûlures.

 

Plus largement, sa fourrure le protège mal des conditions climatiques, et donc notamment des intempéries. Aucun chat ne devrait être laissé dehors par mauvais temps mais le Cornish Rex, malgré ses origines britanniques, supporte bien moins la pluie que la plupart de ses congénères.

Le Cornish Rex est une race de chat facile d’entretien, car un bref brossage hebdomadaire suffit à garder sa fourrure en bonne santé. Un brossage plus fréquent, ou trop appuyé, risquerait d’ailleurs d’endommager sa magnifique fourrure. C'est d'ailleurs pour la même raison que donner un bain à son chat doit rester quelque chose d’exceptionnel.

 

Pour un individu au poil très court, passer la main dans sa fourrure est même suffisant. En revanche, pour un au poil plus dense ou plus long, une brosse est davantage appropriée. Quoi qu’il en soit, étant sociable et appréciant d’être touché – tant bien sûr que cela est fait avec délicatesse -, il apprécie généralement ces séances de toilettage.

 

Cette race ne perd généralement que peu de poils, et ce tout au long de l’année. Toutefois, certains spécimens ont une période de mue plus prononcée à l’automne et au printemps.

 

Par ailleurs, il convient de nettoyer chaque semaine ses oreilles avec un chiffon humide, afin d’éviter une accumulation de cire et de saletés susceptible de causer une infection. Il faut profiter de l’occasion pour s’assurer que ses yeux et ses dents sont bien propres, et que ses griffes n’ont pas besoin d’être taillées.

Peu difficile, le Cornish Rex s’accommode sans problèmes de la nourriture industrielle pour chats du commerce, qu’il s’agisse de pâtée ou croquettes. Pour qu’il reste en bonne santé, celle-ci doit être cependant d’une qualité suffisante pour lui fournir tous les nutriments nécessaires, et adaptée à son âge ainsi qu’à son niveau d’activité.

 

Par contre, il apprécie également d’aller se servir dans les aliments de sa famille, si bien qu’il faut s’assurer de ne pas laisser de restes facilement accessibles.

 

Etant très actif et capable de s’autoréguler, le risque d’obésité est plutôt limité chez ce chat. On peut donc sans crainte lui laisser sa nourriture accessible en permanence.

Un chaton Cornish Rex coûte en moyenne aux alentours de 850 euros. La fourchette de prix est assez resserrée, puisque l’immense majorité des individus sont proposés entre 800 et 1.000 euros.

 

Les chatons mâles sont souvent légèrement plus chers que les femelles.

Plusieurs célébrités comme Marylin Manson, Dita von Teese ou Lena Dunham sont les heureux maîtres d’un Cornish Rex.

Trouvez un élevage de Cornish Rex près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage
Vous souhaitez adopter un Cornish Rex ou organiser une saillie entre Cornish Rex ?Voir les annoncesPublier une annonce

Avis & conseils Cornish Rex

Un chat très intelligent et très affectueux. Ne sort jamais ses griffes. J'en ai possédé un, il s'appelait "Lisko",il est malheureusement décédé à l'âge de 20 ans.

   
Par De Boom Chris