Bobtail Japonais

Bobtail Japonais

Autres noms : Japanese Bobtail
Standard : Standard LOOF – Japanese Bobtail poil court & poil long

Partager
 

Qualités du Bobtail Japonais

Tempérament du Bobtail Japonais

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Joueur
Peut rester seul
Sociable

Le Bobtail Japonais au quotidien

Mange peu
Miaule peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du Bobtail Japonais

Durée de vie moyenne
De 13 à 16 ans
Poids de la femelle
De 2.5 à 4 kilos
Poids du mâle
De 2.5 à 4,5 kilos
Taille de la femelle
De 30 à 35 cm
Taille du mâle
De 30 à 35 cm

Le Bobtail Japonais : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chat
Pour personne peu disponible
Pour petit budget
Pour une personne âgée

Informations sur le Bobtail Japonais

Le Bobtail Japonais doit son nom à sa queue très courte et en forme de pompon, caractéristique de la race. Il en existe deux types : le Bobtail Japonais à poil court, et le Bobtail Japonais à poil long. La plupart des organismes officiels considère qu’il s’agit de deux variétés d’une même race, mais la TICA (The International Cat Association) considère chacun d’entre eux comme une race à part entière.


Les plus anciennes traces de cette race remontent au 6ème siècle. Mais en dépit de son nom, il est probable qu’il soit en réalité originaire de Chine ou de Corée. Certains textes japonais anciens racontent en effet que le chat aurait initialement été donné à cette époque en signe d’amitié par l’Empereur de Chine ou par l’Empereur de Corée à l’Empereur du Japon. Selon une autre hypothèse, le Bobtail Japonais aurait été importé au Japon par les premiers moines bouddhistes (venus eux aussi de Corée, à cette même époque), car ils l’utilisaient pour lutter contre les rongeurs afin de protéger les livres et les documents en papier de riz entreposés dans les temples.


Quelle que soit son origine, on pense qu’il s’agit d’une race naturelle, c’est-à-dire qu’elle n’a été ni créée, ni modifiée par la main de l’Homme.

À l’origine, le Bobtail Japonais était particulièrement apprécié des éleveurs de vers à soie au Japon en raison de ses incroyables habiletés de chasseur. Il leur permettait de se débarrasser définitivement des rongeurs.


La famille impériale tomba elle aussi rapidement sous le charme de la race, et lui accorda des privilèges réservés aux nobles : tous les soins lui furent accordés. Au 10ème siècle, l'empereur Idi-Jo alla même jusqu’à en importer d’autres spécimens de Corée afin de protéger ses manuscrits des petits rongeurs.


En 1602, du fait de l’invasion de rats qui détruisaient les élevages de vers à soie et les cultures de riz, les autorités japonaises décrétèrent que les chats ne devaient plus être domestiqués, mais laissés en liberté dans les fermes et dans les rues. Ainsi, nourrir, acheter ou vendre des chats fut interdit. Le Bobtail Japonais devint alors le « chat de gouttière » du Japon.


Il fallut attendre encore de nombreux siècles avant qu’il ne soit connu en dehors de l’Asie. Ce n’est d’ailleurs pas aux Japonais que la race doit son officialisation et sa reconnaissance internationale, mais plutôt à une éleveuse américaine du nom de Judy Crawford, qui ramena de son voyage au Japon en 1968 plusieurs Bobtails Japonais. Elle décida alors de s’associer à Elizabeth Freret, une autre éleveuse américaine, pour tenter de faire reconnaître le chat par les différents organismes. La race fut officiellement reconnue par le CFA (Cat Fancier’s Association) en 1976, et par la FIFe en 1990. Elle s’est depuis répandue sur le sol américain, et est désormais reconnue également par les deux autres grands organismes américains que sont l’American Cat Fanciers’ Association (ACFA) et The International Cat Association (TICA).


En France, on doit son arrivée à Hélène Choisnard, qui découvrit la race lors d’un séjour en Thaïlande en 1980. Alors qu’elle visitait un temple bouddhiste, elle se vit offrir par un bonze une jeune chatte Bobtail Japonais tricolore du nom de Sirikit, qui avait retenu son attention. Elle la ramena en France et la fit se reproduire avec un autre Bobtail Japonais qu’elle avait fait venir des États-Unis. La première portée de Bobtails « made in France » vit ainsi le jour un an plus tard, en 1981. La race est désormais reconnue par le Livre Officiel des Origines Félines (LOOF), mais elle reste toutefois peu connue en Europe, où d’autres chats à la queue courte, comme le Manx, lui volent la vedette.

Le Japanese Bobtail est un chat athlétique de taille moyenne, de type médioligne et sous-type semi-foreign. Son corps long et svelte et son dos droit, surélevé par des pattes hautes et fines aux pieds ovales, lui procurent une élégance peu commune. L’encolure est harmonieuse, et les pattes robustes malgré leur apparence délicate.


Sa tête triangulaire, aux lignes nettes et surmontée de grandes oreilles droites et espacées, est caractérisée par un front arrondi et des pommettes saillantes, entourant un nez long et tracé par deux lignes parallèles. Ses grands yeux ovales sont inclinés et lui procurent un air doux et tempéré. Il arrive souvent que ses yeux soient vairons, c’est-à-dire de deux couleurs différentes.


Mais ce qui fait la particularité de la race (et qui lui vaut son nom), c’est sa courte queue enroulée sur elle-même, assez haute, qui forme une sorte de pompon. Les Japonais y voient plutôt un chrysanthème, symbole de porte-bonheur selon les croyances nippones. Cette caractéristique est issue d’un gène autosomal (c’est-à-dire situé sur un chromosome non sexuel ; ni X, ni Y) récessif et n’a aucun impact négatif pour l’animal.


La robe du Bobtail Japonais peut être à poil court ou à poil mi-long, avec peu de sous-poils dans les deux cas. Dans un cas comme dans l’autre, elle peut être écaille ou écaille de tortue. Toutes les couleurs de robes des chats sont acceptées, exceptés le chocolat, le lilas, le cannelle et le faon. La robe tricolore, appelée aussi Mi-Ké (ce qui signifie "trois poils" en japonais), est la plus prisée, car elle porterait bonheur à ses maîtres. Enfin, pour être acceptée, la couleur doit être unie et profonde ou, lorsque les couleurs sont nombreuses, présenter des contrastes prononcés.

Standard LOOF – Japanese Bobtail poil court & poil long (12/06/2009)



TETE = 30 points

Forme = 10

Profil = 5

Yeux = 5

Oreilles = 5

Museau = 5


CORPS = 45 points

Torse = 10

Pattes = 5

Pieds = 5

Ossature = 5

Musculature = 5

Queue = 15


ROBE, TEXTURE ET MOTIF = 25 points

Longueur = 5

Texture = 5

Couleur et motif = 15


Robes reconnues :

Catégorie : traditionnelle

Divisions : solide, tabby, silver/smoke, solide et blanc, tabby et blanc, silver/smoke et blanc

Couleurs : toutes sauf celles basées sur chocolat, lilac, cinnamon et fawn


Mariage autorisé :

Japanese Bobtail poil court X Japanese Bobtail poil court

Japanese Bobtail poil court X Japanese Bobtail poil long

Japanese Bobtail poil long X Japanese Bobtail poil long





Introduction :

L’art nippon témoigne de la présence ancestrale au Japon d’élégants chats à la queue en pompon. La Seconde guerre mondiale donna l’occasion aux Occidentaux de découvrir le Japanese Bobtail, mais il faut attendre la fin des années 1960 pour que commencent les premières importations vers les Etats-Unis. En 1968, Elizabeth Freret importe les trois premiers Japanese Bobtails, bientôt suivis par d’autres sujets avec la même expression orientale dans leur regard et la même curieuse petite queue enroulée. La race fut reconnue en 1976.

Le Japanese Bobtail est un chat remarquable avec sa petite queue en pompon qui ressemble à celle d’un lapin.

Il existe en deux variétés, une à poil court et une à poil mi-long.



Tête :

La tête forme, vue de face, un triangle équilatéral presque parfait avec des courbes douces et des pommettes hautes. Le nez est assez long et bien défini par deux lignes parallèles. De profil, le front est légèrement arrondi descendant sur une déclivité concave au niveau de la naissance du nez.



Museau :

Il est relativement large et arrondi, avec un pinch bien marqué et visible. Il n’est ni pointu ni massif. Le menton est fort.



Yeux :

Grands, plus ovales que ronds, ils sont bien ouverts et expressifs. De profil, ils sont nettement en biais. Le globe oculaire ne doit pas être enfoncé dans les orbites ou dans le front. Toutes les couleurs sont acceptées à condition qu’elles s’accordent avec la robe. Les yeux bleus ou impairs sont fréquents chez les chats bicolores et les blancs.



Oreilles :

Grandes, bien dressées et expressives, elles forment, vues de face, un angle droit avec la tête. Jamais dirigées vers l’extérieur, elles donnent, au repos, l’impression d’être inclinées vers l’avant.



Encolure :

Ni trop longue ni trop courte, l’encolure est en harmonie avec le corps.



Corps :

De format semi-foreign, le corps est long, mince et élégant sans être tubulaire. Les lignes sont nettes et bien dessinées. Le dos est droit.



Pattes :

En harmonie avec le corps, les pattes sont hautes et fines sans être fragiles ou délicates. Les postérieurs sont plus hauts que les antérieurs et fortement angulés. Les aplombs avant/arrière sont bien parallèles.



Pieds :

Petits et ovales.



Queue :

La queue est naturellement enroulée sur elle-même de manière à former un pompon. Portée assez haut quand le chat est détendu, elle peut être souple ou rigide. Les poils sont suffisamment longs pour cacher complètement la structure osseuse.




Robe et texture :

Japanese Bobtail poil court : la fourrure fine et soyeuse est de longueur courte à moyenne avec très peu de sous-poil.

Japanese Bobtail poil long : la fourrure fine et soyeuse est de longueur moyenne à longue avec très peu de sous-poil. Il peut y avoir une collerette. Le poil tombe naturellement sur les flancs et flotte en formant des culottes à l’arrière des postérieurs.



Couleur et motif:

Les chats de couleurs solides doivent avoir une robe unie et profonde, du bout de chaque poil jusqu’à la racine. Chez les chats bicolores et tricolores, appelées «Mi-Ké», les taches doivent être suffisamment distinctes et contrastées pour donner un effet spectaculaire. Une préférence notable est donnée à ces couleurs.



Pénalités :

Tête courte ou ronde.

Corps massif.

Queue pas assez enroulée ou pompon détaché du corps.



Refus de tout titre :

Absence de queue ou queue normale.

Fautes et défauts généraux éliminatoires en exposition

Deux variétés de Bobtail Japonais existent : le Bobtail à poil court et le Bobtail à poil long. Cette dernière ne fut reconnue par la CFA (Cat Fanciers’ Association) qu’en 1993, tandis que la TICA la considère comme une race de chats à part entière.

 

Les deux félins possèdent une fourrure soyeuse avec très peu de sous-poils.

Le Bobtail Japonais est un chat intelligent, espiègle et très curieux, qui respire la joie de vivre. Très difficile à contrarier, il est constamment en éveil et prêt à découvrir tout ce qu’il y a de nouveau dans la maison. Sa curiosité le pousse à explorer tous les recoins de son foyer, et lui permet de s’adapter facilement aux nouveaux environnements, ce qui en fait un parfait compagnon de voyage.


Son caractère extraverti l’aide à s’exprimer et se faire comprendre. C'est un chat très bavard, qui ne manquera pas de répondre en miaulant à quiconque s’adresse à lui. Sans être particulièrement bruyant, il a beaucoup de choses à dire, et toute une gamme de miaulements et de sons à sa disposition pour les dire ! Attaché à son maître, il peut le suivre toute la journée sans se lasser, sans toutefois se faire remarquer par des miaulements excessifs ou des comportements dérangeants.

 

Il est possible de dresser son chat, car il est plutôt malin et de nature joueuse : ainsi, il peut facilement apprendre quelques tours et comprendre quelques ordres. On peut même promener son chat en laisse, si on parvient à lui faire voir cela comme un jeu, pour qu'il y trouve un intérêt. Il peut toutefois se montrer têtu, si bien qu’il est parfois difficile de lui faire changer d’avis sur certains points (par exemple, sur ce qu’il peut ou ne peut pas faire).

 

Par ailleurs, ce félidé possède une très grande détente et peut bondir à des hauteurs impressionnantes. Lui offrir des perchoirs ou des jouets adaptés l’incitera à sauter partout et, ce faisant, à faire de l’exercice.


Il faut aussi veiller à lui accorder tous les jours quelques minutes de jeu, car cela est nécessaire à son développement. C’est d’ailleurs une race de chat adaptée avec des enfants, dont il partage l’énergie et l’entrain. Il accepte aussi facilement la présence d‘étrangers et celle d‘autres animaux. Dans le cas d’un chien, les mettre petit à petit en présence l’un de l’autre, si possible quand le chat est encore jeune, permet de faciliter leur entente et leur cohabitation.

Enfin, le Bobtail Japonais fait partie des rares races de chats qui aiment l’eau.

Le Bobtail Japonais ne présente aucune maladie génétique particulière. Sa configuration athlétique fait de lui un chat des plus vigoureux, et il bénéficie d’une santé de fer.

 

L'espérance de vie du chat est d’environ 15 ans, ce qui en fait une des races de chats qui vivent le plus longtemps.

Du fait de son sous-poil très peu fourni, le pelage du Bobtail Japonais n’est pas sujet aux nœuds et nécessite donc relativement peu d’entretien.

 

Dans le cas d’un Bobtail Japonais à poil court, un brossage hebdomadaire est normalement suffisant. Pour un Bobtail Japonais à poil long, brosser le poil de son chat de manière quotidienne, sans être indispensable, permet à la fourrure de conserver sa beauté et son éclat. Dans les deux cas, le Bobtail Japonais mue de façon saisonnière, au printemps et à l’automne. La mue de la variété à poil long est conséquente.

 

Quoi qu'il en soit, le caractère espiègle du Bobtail Japonais le rend très joueur au moment de son toilettage. Contrairement à certains de ses congénères, ce n’est pas généralement un moment qu’il déteste – raison de plus pour ne pas l’en dispenser !


La fourrure du Bobtail Japonais est imperméable à l’eau, ce qui implique que donner un bain à son chat et lui faire un shampoing pour chat se révèlent difficiles. Heureusement, ces deux tâches s'avèrent rarement nécessaires.


Par ailleurs, pour prévenir la formation de tartre et le développement d’infections telles que la gingivite, il est recommandé de brosser les dents de son chat régulièrement. Un brossage quotidien est l’idéal, mais une fréquence hebdomadaire reste satisfaisante.


Enfin, il convient de vérifier l’état des oreilles de son chat à intervalle régulier, et de le nettoyer si elles semblent sales.

Le Bobtail Japonais est très dynamique et réalise suffisamment d’exercice pour conserver normalement sans difficulté un poids correct.

 

Il ne demande aucune alimentation particulière, même si cette dernière doit évidemment être adaptée à l'âge du chat et à son état de santé. Il faut toutefois veiller à ne pas trop lui offrir de friandises pour chat, qu’il affectionne particulièrement, au risque de favoriser son surpoids.

Le prix pour adopter un chaton Bobtail Japonais se situe généralement entre 800 et 1100 euros. Il n'y a pas de différence majeure entre le prix d'un chaton Bobtail Japonais mâle ou femelle.

  • Les femelles Bobtails Japonais n’ont pas des portées très nombreuses en comparaison d’autres races de chats. En effet, lors de la mise bas des chattes, ces dernières donnent rarement naissance à plus de 4 chatons à la fois, alors qu’en moyenne pour l’ensemble des races de chats, une portée compte généralement entre 4 et 6 chatons. Notons que le record de chatons dans une même portée est détenu par une Siamoise, qui a donné naissance en 1970 à 19 petites boules de poils !

  • Des études scientifiques récentes menées par des chercheurs sur la génétique des chats suggèrent que le Bobtail Japonais est l’une des races de chats aux origines génétiques les plus variées.

  • Le Bobtail bicolore ou tricolore est un important symbole porte-bonheur au pays du Soleil levant. Qui n’a pas déjà rencontré ou entendu parler de ces petites statuettes traditionnelles illustrant un chat en position assise, la patte droite levée ? Présentes dans de nombreux magasins et foyers japonais, ces représentations du Bobtail Japonais, appelées Maneki Neko (littéralement "le chat qui salue"), sont destinées à attirer les clients et répandre la joie.

 

  • Le Bobtail Japonais aurait inspiré les créateurs du personnage d’Hello Kitty, créé en 1976 au Japon et aujourd’hui mondialement connu, qui serait en réalité une simple anthropomorphisation de la race de chats.

Avis & conseils Bobtail Japonais

Soyez le(a) premier(ère) à donner votre avis sur cette race féline !

Vous connaissez bien les Bobtail Japonais, ou possédez vous-même un Bobtail Japonais ?
Que pensez-vous de cette race ? Avez-vous des conseils à partager ?

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer