Bobtail du Mékong

Bobtail du Mékong

Autres noms : Mekong Bobtail

Partager
 

Caractéristiques du Bobtail du Mékong

Poids
De 3 à 5 kilos
Taille
30 cm

Informations sur le Bobtail du Mékong

Le Bobtail du Mékong est une race naturelle originaire de Thaïlande, raison pour laquelle il a longtemps été connu sous le nom de Thai Bobtail. Il est présent depuis plusieurs siècles en Asie du Sud-Est, et la légende raconte que son courage aurait poussé les rois du Siam à l’utiliser comme garde pour la protection de la chambre du trésor contre d’éventuelles tentatives de vol.


Au 19ème siècle, ces chats étaient considérés comme des symboles de loyauté. La royauté avait d’ailleurs pris l’habitude d’en offrir à la noblesse afin de renforcer leurs bonnes relations. Il n’est donc pas si surprenant qu’à la fin du 19ème siècle, le roi Somdetch Phra Paramindr Maha Chulalongkorn, plus connu sous le nom de Rama V, ait fait cadeau de 200 d’entre eux au tsar Nicolas II de Russie.


Plusieurs d’entre eux étaient des Bobtails du Mékong qui suscitèrent un certain intérêt en Russie, si bien que d’autres spécimens furent importés dans les années suivantes. Ces chats et leurs descendants sont à l’origine de la race que nous connaissons aujourd’hui. Autrement dit, même s’il s'agit à la base d'une race de chats thaïlandaise, ce sont les Russes qui ont permis son développement et son essor, sans pour autant la modifier.


Toutefois, cette dernière ne put se développer sous le régime communiste, et il fallut attendre les années 80 pour qu’Olga Mironova, une spécialiste féline de renom, s’y intéresse et décide de la faire reconnaitre. Avec l’aide de Ludmila Esina, une éleveuse et spécialiste féline russe, elle rédigea le premier standard et adopta le nom de Bobtail du Mékong, en hommage au fleuve baignant l’Asie du Sud-Est.


Ce chat fut présenté pour la première fois dans une exposition féline internationale en novembre 2003, lors du « Grand Prix Royal Canin » tenu à Moscou. Quelques mois plus tard, en août 2004, il obtint la reconnaissance de la World Cat Federation (WCF). Elle n’a toutefois pas été suivie depuis par d'autres organismes, si bien qu’elle reste aujourd’hui la seule association féline d’envergure à reconnaitre la race.


De fait, le Bobtail du Mékong demeure une race de chat rare, puisqu’au tournant des années 2010 sa population ne dépassait guère les 600 spécimens enregistrés. La grande majorité d’entre eux se trouvent dans les ex-pays soviétiques, principalement en Russie et en Ukraine. Il est quasiment inexistant en Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord.

Le Bobtail du Mékong a une morphologie de type longiligne / oriental.


Avec son corps allongé tout en muscles et ses longues pattes fines, il a conservé l’élégance raffinée des chats de Thaïlande. Ses pattes arrière sont légèrement plus longues que les pattes avant, et ses pieds sont ovales. Sa principale particularité se situe au niveau de sa queue, très courte et qui a une forme unique pour chaque, mais qui en tout état de cause doit comporter un minimum de trois vertèbres et ne pas dépasser le quart de la longueur du corps.


La tête est de forme légèrement arrondie, avec un replat au niveau du haut du crâne. Les oreilles sont grandes, larges à la base et se terminent en arrondi. Les yeux, assez grands et en ovale, sont d’un magnifique bleu intense.


Le Bobtail du Mékong a un poil court et brillant plaqué le long du corps, sans sous-poil, qui est doux et soyeux au toucher. La robe est de type colourpoint : claire sur le corps et plus foncée au niveau de la queue, des oreilles, du visage et des pattes. Toutes les couleurs admises pour ce motif sont acceptées par le standard de la race.


Enfin, le dimorphisme sexuel est bien marqué, les mâles étant plus grands que les femelles.

Le Bobtail du Mékong est un chat affectueux qui apprécie la compagnie des humains. Très lié à son maître, auquel il voue une loyauté et une dévotion sans bornes, il recherche constamment sa compagnie. Il demande beaucoup d’attention, qu'il rend par ailleurs au centuple en affection.


Sociable et de nature curieuse, ce chat aime interagir avec de nouvelles personnes, surtout si elles lui accordent l’attention qu’il recherche. Calme et équilibré, c’est une race de chat idéale pour les enfants, à condition bien entendu qu’ils aient appris à se comporter avec les animaux : sa patience a des limites et il risque de mordre, plus encore que de griffer, ceux qui s’amusent à lui tirer la queue ou les moustaches.


La sociabilité du Bobtail du Mékong s’étend aux autres animaux, et il apprécie la compagnie de ses congénères ainsi que celles des chiens habitués aux chats. La présence d’autres animaux à la maison est d’ailleurs une option à considérer sérieusement pour tout maître devant s’absenter longtemps chaque jour, car c’est une race de chats qui supporte mal la solitude. Par contre, la cohabitation avec de petits rongeurs ou reptiles est à éviter, son instinct de chasse risquant à tout moment de prendre le dessus sur ses bonnes manières.


Par ailleurs, le Bobtail du Mékong s’adapte facilement à un nouvel environnement, et voyager en voiture avec son chat ne devrait pas poser de difficultés. Il représente donc un choix idéal pour qui déménage régulièrement ou souhaite emmener son chat en vacances.


Actif et athlétique, le Bobtail du Mékong aime courir dans la maison, sauter sur les meubles et aller se percher tout en haut de l’armoire. Avec un tel niveau d’énergie, l’idéal est qu’il dispose d’un accès à l’extérieur, où il pourra s’en donner à cœur joie avant de revenir se reposer tranquillement près de son maître. Il peut néanmoins tout à fait vivre en appartement, dès lors que son maître s’assure qu’il se dépense suffisamment en jouant souvent avec lui, voire en le promenant en laisse à l’extérieur.


S’il a un accès libre à l’extérieur, il est recommandé de lui mettre un collier avec un médaillon sur lequel figurent son nom et un numéro de téléphone - en complément bien sûr de l’indispensable identification du chat par puce ou tatouage. En effet, bien qu’il soit très proche de son maître et qu’il ne souhaite rien de plus que de retourner à ses côtés, sa curiosité et le fait qu’il aime la compagnie des humains risquent de l’emmener bien loin de son foyer ; le risque est alors qu’il se rende compte trop tard qu’il ne sait pas comment rentrer à la maison.


Enfin, c’est une race de chats qui miaule souvent, que ce soit pour faire comprendre à son maître que l’heure du repas est arrivée ou qu’il est grand temps de lui ouvrir la porte afin qu’il puisse aller courir après les oiseaux.

Le Bobtail du Mékong est une race de chats robuste, qui ne présente pas de prédisposition génétique connue à des maladies.


Il peut toutefois être sujet à plusieurs affections communes à tous les chats :

  • la cystite idiopathique féline, une infection de la vessie courante chez les chats et qui peut avoir de graves conséquences si elle n’est pas traitée ;
  • des problèmes oculaires divers : écoulements, rougeur, ou même changement de couleur des yeux ;
  • des problèmes gastrointestinaux : vomissements, flatulence, diarrhée ou constipation. Souvent dus à son alimentation, ces problèmes peuvent passer au bout de quelques jours ou persister pendant plusieurs semaines.

 

Par ailleurs, comme pour n’importe quelle race, il faut veiller à éviter tout embonpoint voire obésité du chat, qui risquerait d’entraîner de graves ennuis de santé. Une alimentation appropriée et un niveau d’activité suffisant permettent normalement d’éviter ce problème.

Le Bobtail du Mékong est une race de chat qui demande peu d’entretien. Sa fourrure à poil court ne nécessite qu’un brossage hebdomadaire pour enlever les poils morts et lui permettre de conserver tout son éclat.


Il convient de prolonger quelque peu la séance de toilettage afin de prendre le temps de vérifier les dents, les oreilles et surtout les yeux du chat, afin de s’assurer qu’ils sont bien propres. Ils peuvent être nettoyés avec un chiffon humide.


Enfin, selon son niveau d’activité et son utilisation du griffoir, il peut être nécessaire de tailler les griffes de son chat à l’aide d’un coupe-ongles.

Le Bobtail du Mékong peut être difficile en termes d’alimentation. Il accepte la nourriture pour chats industrielle du commerce, mais mieux vaut que celle-ci soit d’excellente qualité, en plus de lui fournir tous les nutriments dont il a besoin. Qu’elle soit à base de croquettes ou de pâtée, sa nourriture doit contenir une fraction importante de protéines animales et un minimum de carbohydrates. Ceci permet notamment de réduire le risque de problèmes intestinaux.


Une alimentation de qualité et équilibrée suffit normalement à éviter tout problème d’obésité. Cependant, en cas de prise de poids excessive, il est indispensable de consulter un vétérinaire et d’établir avec lui un programme alimentaire plus approprié afin de faire maigrir son chat.

Le prix d’un chaton Bobtail du Mékong est d’environ 20.000 hryvnia en Ukraine ou 50.000 roubles en Russie, ce qui correspond à environ 700-800 euros.


Cette race étant encore peu commune en Europe et en Amérique, il est généralement nécessaire de l’importer. Le cas échéant, il faut ajouter au prix d’achat le coût de transport ainsi que les éventuels frais de douane.

Mikail Andreyevich Gluzsky (1918-2001), un acteur célèbre dans l’ex-Union Soviétique, fut l’heureux maître d’un Bobtail du Mékong connu pour avoir vécu pendant 20 ans.

Avis & conseils Bobtail du Mékong

Soyez le(a) premier(ère) à donner votre avis sur cette race féline !

Vous connaissez bien les Bobtail du Mékong, ou possédez vous-même un Bobtail du Mékong ?
Que pensez-vous de cette race ? Avez-vous des conseils à partager ?

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer