American Curl

American Curl

Standard : Standard LOOF – American Curl poil court & poil long

Partager
 Envoyer cette page à un ami

Qualités du American Curl

Tempérament du American Curl

Affectueux
Aime les enfants
Calme
Joueur
Peut rester seul
Sociable

Le American Curl au quotidien

Mange peu
Miaule peu
Nécessite peu d'entretien
Perd peu ses poils
Peu enclin à l'obésité
Santé robuste

Caractéristiques du American Curl

Espérance de vie
De 12 à 14 ans
Poids de la femelle
De 2.3 à 3,6 kilos
Poids du mâle
De 3.2 à 4,5 kilos
Taille de la femelle
De 20 à 26 cm
Taille du mâle
De 22 à 28 cm

Le American Curl : pour qui ?

Avec des enfants
Comme premier chat
Pour personne peu disponible
Pour petit budget
Pour une personne âgée

Informations sur le American Curl

L’American Curl vit le jour en juin 1981 à Lakewood, en Californie (États-Unis), lorsque Joe Ruga remarqua deux chatons dans son jardin en revenant du travail, et dit à sa femme Grace qu’elle ne devrait pas les nourrir, pour éviter qu’ils ne s’installent. Grace Ruga fit exactement le contraire, puisqu’elle leur apporta de la nourriture. En outre, elle leur donna à chacun un nom : la femelle noire au poil long fut baptisée Shulamith tandis que sa sœur, noir et blanc avec un poil semi-long, fut baptisée Panda. Les deux femelles présentaient une caractéristique intéressante : leurs oreilles étant recourbées vers l’arrière. Toutefois, dans un premier temps, les Ruga ne firent pas spécialement attention à cette particularité.

 

Panda disparut au bout de quelques semaines, et seule Shulamith resta avec sa famille d'adoption. Quelques mois plus tard, en décembre 1981, elle donna naissance à une première portée de quatre chatons, dont deux présentaient les mêmes oreilles courbées que leur mère. Intrigués, Joe et Grace Ruga commencèrent à se documenter et se rendirent alors compte que ces chats n’appartenaient à aucune race connue. Ce fut le début de l‘American Curl, et tous les représentants actuels de la race descendent directement de Shulamith.

 

Rapidement, les Ruga consultèrent Jean Grimm, une juge de la Cat Fancier’s Association (CFA) et éleveuse de Scottish Fold, qui leur confirma que cette mutation était effectivement nouvelle, mais souligna que le chemin pour faire reconnaître une nouvelle race serait long.

 

En 1983, ils présentèrent Shulamith à une exposition féline organisée par la CFA à Palm Springs (Californie), et l’intérêt fut immédiat. Un premier standard fut rédigé, et de nombreux éleveurs décidèrent de participer au programme de création de la race en croisant des chatons nés de Shulamith.

 

En parallèle, deux généticiens félins de renom, le Dr. Solveig Pflueger et le Dr. Roy Robinson, furent contactés pour étudier la mutation génétique responsable des oreilles recourbées vers l’arrière de l’American Curl. Ils conclurent rapidement que cette mutation était le fait d’un gène dominant, c’est-à-dire qu’un seul gène est suffisant pour que la caractéristique apparaisse.

 

Le Dr. Robinson, basé à Londres, continua cette étude et analysa 383 chatons issus de 81 portées avant de publier en décembre 1989 dans le Journal of Heredity un rapport dont la conclusion allait être primordiale pour la reconnaissance de cette nouvelle race : aucun des chats étudiés ne présentait de défaut, et la mutation était donc saine pour l’animal.

 

Cela dit, le programme d’élevage avait débuté avant la publication de cet article, et l’American Curl avait déjà commencé à séduire aussi bien les amateurs de chats domestiques que les professionnels, avec une rapidité inhabituelle pour une race aussi récente et toujours en cours de développement. Ainsi, la CFA autorisa l’enregistrement d’individus American Curl dès 1986, et en 1988 The International Cat Association (TICA) devint la première organisation d’envergure à reconnaitre définitivement cette race, permettant ainsi à ses représentants de prendre part aux expositions félines organisées sous son égide.

 

En 1993, la CFA reconnut elle aussi définitivement l’American Curl. Elle alla même plus loin, en reconnaissant deux variétés à part entière : l’American Curl à poil long et l’American Curl à poil court. La reconnaissance de ce dernier doit beaucoup à Shulamith, qui donna naissance au premier individu à poil court lors de sa troisième portée, ce qui démontrait qu’il s’agit bien là d’une même race.

 

En 2003, la Fédération Internationale Féline (FiFé) reconnut elle aussi l’American Curl et ses deux variétés. En revanche, certains organismes majeurs n'ont pas encore franchi le pas - c'est le cas notamment du Governing Council of the Cat Fancy (GCCF) britannique.

 

Si l’American Curl existe aujourd’hui dans le monde entier, c’est en Amérique du Nord qu’il demeure le plus populaire. Plus précisément, il se situe en milieu de classement en termes de nombre d’enregistrements annuels auprès de la CFA.

 

En France, avec en moyenne une soixantaine d’individus enregistrés chaque année au Livre Officiel des Origines Félines (LOOF) entre 2013 et 2019, l’American Curl à poil long représente moins de 0,2% de la population féline. La variété à poil court est encore plus rare, avec seulement 11 spécimens enregistrés sur la même période.

L’American Curl est un chat de taille moyenne, au corps rectangulaire et modérément musclé. Ses pattes sont droites et proportionnées au reste du corps, et la queue est aussi longue que ce dernier.

 

La tête est légèrement plus longue que large, bien proportionnée et sans transitions marquées. Les yeux sont en forme d’amande et modérément grands, bien séparés et positionnés légèrement en oblique. Ils peuvent avoir plusieurs couleurs, sans aucune corrélation avec la robe.

 

Le terme « Curl » (« boucle », en français) ne fait pas référence à son poil, mais bien à ses oreilles, qui font la spécificité de la race. Elles sont larges et ouvertes à la base, tandis que leur bout est arrondi et se recourbe vers l’arrière avec un angle compris entre 90 et 180 degrés. Sur au moins le premier tiers, elles sont faites d’un cartilage ferme, semblable à celui de l’oreille humaine. En revanche, le reste de leur surface est souple et flexible.

 

Il est important de noter que les oreilles de l’American Curl sont recourbées vers l’arrière, et non pas « cassées » : la ligne de courbature doit être harmonieuse comme un cercle, et non pas abrupte comme un ovale.

 

Les chatons American Curl naissent toutefois avec les oreilles droites, puis le cartilage commence à durcir et elles commencent alors à prendre leur forme typique. Elles ont leur forme définitive vers l’âge de 4 mois, et l’éleveur détermine alors la classification du chaton :

  • premier degré : courbure peu marquée. L’individu est destiné à devenir un animal de compagnie ;
  • deuxième degré : courbure prononcée, en angle droit. L’individu est destiné à la reproduction ;
  • troisième degré : courbure bien marquée, en « croissant de lune ». L’individu est destiné aux expositions.


Le poil peut être long ou court, selon la variété. Dans tous les cas, sa texture est fine, douce et soyeuse, et le sous-poil est minimal, voire inexistant. Par ailleurs, toutes les couleurs et motifs de robe sont acceptés par les différents standards.

 

Enfin, le dimorphisme sexuel est bien marqué, le mâle étant plus grand que la femelle.

L’American Curl existe en deux variétés : l’American Curl à poil long (ACL) et l’American Curl à poil court (ACS).

 

Ces deux variétés sont reconnues officiellement aussi bien par la Cat Fancier’s Association (CFA) américaine que par la Fédération Internationale Féline (FIFé) et The International Cat Association (TICA).

Standard LOOF – American Curl poil court & poil long (12/06/2009)



TETE = 15 points

Profil = 5

Forme = 4

Taille = 2

Museau = 2

Menton = 2



OREILLES = 30 points

Degré de courbure = 10

Forme = 9

Taille = 5

Placement = 5

Poils dans les oreilles = 1



YEUX = 10 points

Forme = 3

Taille = 3

Placement = 3

Couleur = 1



CORPS = 30 points

Encolure = 2

Forme = 10

Queue = 5

Pattes = 5

Pieds = 2

Musculature = 6



ROBE ET COULEUR = 15 points

Texture = 6

Sous-poil minimum = 2

Longueur sur le corps = 4

Longueur sur la queue = 2

Couleur = 1



Robes reconnues

Catégories : toutes

Divisions : solide, tabby, silver/smoke, solide et blanc, tabby et blanc, silver/smoke et blanc

Couleurs : toutes


Mariages autorisés

American Curl poil court X American Curl poil court

American Curl poil long X American Curl poil long

American Curl poil court X American Curl poil long




Introduction :

L'American Curl a pour origine une mutation spontanée survenue en 1981 chez un chat de maison, au sud de la Californie. L’élevage sélectif commença en 1983. La particularité de cette race est ses oreilles retournées en arc de cercle régulier vers l’arrière. Elles sont fermes à la base, souples à l’extrémité.




Tête :

La tête, de taille moyenne, est triangulaire, plus longue que large et sans face plane.

Vu de profil, elle est en courbes douces du crâne jusqu’à un nez plutôt droit.



Museau :

Vu de face, le museau vient dans le prolongement du triangle de la tête, sans pinch et avec des contours arrondis. Le menton est ferme.



Yeux :

Modérément grands en proportion avec la tête, ils sont en forme de noix (ovales sur le dessus et ronds sur le dessous). Ils sont espacés l’un de l’autre d’environ la largeur d’un oeil. Toutes les couleurs d’yeux uniformes sont acceptées, les plus vives et les plus brillantes étant préférées.




Oreilles :

Les oreilles sont un élément constitutif et essentiel de la race. Recourbées au-dessus de la tête comme deux croissants de lune, elles forment un arc de 90° minimum et de 180° maximum vers l’arrière. La pointe de l’oreille ne doit pas toucher le crâne. L’oreille ne doit pas boucler au point de se fermer et que la pointe de l’oreille touche le dos de l’oreille. Modérément grandes, elles sont espacées d’environ la largeur d’une oreille. Larges à la base, elles sont formées d’un cartilage rigide sur au moins un tiers de leur longueur. L’extrémité est flexible et arrondie. Les deux oreilles doivent avoir une courbure symétrique. Des poils à l’intérieur des oreilles sont souhaitables. La forme particulière des oreilles de l’ American Curl ne doit pas empêcher leurs mouvements naturels quand le chat est attentif ou en alerte.



Encolure :

Assez longue, l’encolure est mince et gracieuse.



Corps :

De format semi-foreign, le corps est élégant et rectangulaire. La longueur du corps est égale à une fois et demi la hauteur au garrot. L’ American Curl est un chat de taille moyenne, les mâles étant souvent plus grands que les femelles. La musculature est longue et tonique. L’ossature est moyenne, ni lourde, ni fine.



Pattes :

De longueur moyenne en proportion avec le corps, les pattes sont bien parallèles entre elles.

L’ossature est moyenne.



Pieds :

Les pieds, de taille moyenne, sont ronds.



Queue :

Epaisse à la base, la queue est aussi longue que le corps. Elle doit être flexible.



Robe et texture :

- Poil court : robe courte, soyeuse, bien couché sur le corps, avec peu de sous-poil. La fourrure de la queue est aussi longue que celle du corps.

- Poil long : robe mi-longue, texture fine, soyeuse, bien couchée sur le corps. Sous-poil minimal. La queue, en forme de plume, doit être relativement fournie.



Pénalités :

Oreilles placées trop bas. Oreilles pincées. Peau plissée à l’intérieur de l’oreille.

Nez avec un stop.

Texture de la robe rêche ou laineuse, sous-poil abondant. Collerette épaisse.

Corps oriental ou cobby.



Refus de tout titre :

Courbure des oreilles extrême chez un chat adulte où le bout de l'oreille touche le dos de l'oreille ou de la tête. Oreilles molles à la base ou avec des extrémités calcifiées. Oreilles droites ou avec des courbures asymétriques chez les adultes. Intérieur de l’oreille complètement fermé.

Fautes et défauts généraux éliminatoires en exposition.

L’American Curl est connu pour sa grande sociabilité et son affection envers sa famille. Il aime suivre son maître partout dans la maison et se pelotonner à ses côtés. Il n’est cependant pas très demandeur d’affection : certes, il apprécie les caresses, mais est tout aussi heureux lorsqu’il est simplement à proximité de sa famille.

 

C’est une race de chat conseillée avec des enfants : il s’entend très bien avec eux et recherche souvent leur compagnie, que ce soit pour le jeu ou simplement pour avoir un moment de tendresse. Il faut cependant faire attention avec les plus jeunes et s’assurer qu’ils savent comment se comporter avec un chat : malgré sa mature affable, l’American Curl n’aime pas qu’on lui tire la queue ou les moustaches, et risque de répondre par un coup de griffe.

 

Sa sociabilité s’étend aux autres animaux, et il accepte sans difficultés la présence de congénères et/ou de chiens habitués aux chats. En revanche, la cohabitation avec de petits rongeurs, reptiles ou oiseaux est déconseillée : l’American Curl reste un félin, et son instinct de chasse peut à tout moment refaire surface.

 

Par ailleurs, le revers de la médaille de son caractère sociable est qu’il s’agit d’une race de chat qui n’aime pas la solitude. Des maîtres souvent absents risquent fort de retrouver des objets renversés et/ou des besoins faits en dehors de la litière : c’est sa manière à lui de faire savoir qu’il n’est pas content d’être laissé seul. La présence d’autres animaux domestiques est une solution intéressante pour résoudre partiellement ce problème : s’il a un compagnon de jeu à la maison, le fait d’être laissé seul toute la journée pendant les absences de ses propriétaires est nettement moins susceptible de poser problème.

 

Par ailleurs, si l’American Curl est modérément actif, c’est en revanche un chat très joueur. Bien qu’il atteigne sa maturité aux alentours de 2-3 ans, il conserve un comportement de chaton jusqu’à un âge bien avancé. Certains le surnomment d’ailleurs le « Peter Pan des chats ». Il est donc courant de voir un American Curl courir après une balle ou s’amuser à rapporter un objet lancé par son maître.

 

N’ayant pas nécessairement besoin d’espace extérieur, c’est une race de chat adaptée à la vie en appartement. Il faut toutefois savoir que de nombreux American Curl ont compris comment fonctionne une poignée et n’hésitent pas à ouvrir portes et armoires.

 

Qu’il soit cantonné en intérieur ou ait accès à l’extérieur, il aime pouvoir observer son territoire de haut : il est donc tout à fait courant de retrouver cet excellent grimpeur perché en haut d’une armoire ou sur une tringle à rideaux, voire dans un arbre ou même sur le toit, s’il peut aller dehors. Un arbre à chat de grande hauteur, sur lequel il peut jouer, dormir et surveiller ce qu’il se passe aux alentours, est assurément un des plus beaux cadeaux que son maître puisse lui faire.

 

Enfin, l’American Curl est assez peu vocal, mais aime marquer son affection par des coups de tête, une habitude courante chez ses grands cousins les lions. Ces marques de tendresse pouvant survenir à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, un maître qui laisse à son chat un accès libre à sa chambre à coucher doit s’attendre à être réveillé de temps à autre par son petit compagnon qui vient se frotter contre lui pour lui signifier sa tendresse, avant de s’endormir à ses côtés.

L’American Curl est une race de chat très robuste. Grâce à ses origines de chat des rues et à un programme d’élevage qui a privilégié les croisements avec d’autres chats domestiques parfaitement sains, il ne présente pas de problèmes génétiques.

 

Certaines lignées ont cependant un canal auditif étroit, ce qui n’est pas un problème en soi mais représente un risque accru d’infection à défaut d’entretien des oreilles du chat effectué suffisamment régulièrement.

 

L’obésité est un autre risque qui pèse sur lui, et un maître responsable doit s’assurer que son compagnon a une activité suffisante et n’est pas en surpoids.

L’entretien de l’American Curl est simple, puisque brosser son chat une fois par semaine est suffisant pour garder son poil sain et brillant ainsi que pour éviter les éventuels nœuds.

 

Par ailleurs, il perd dans l’ensemble peu de poils, même si la variété à poil long peut avoir tendance à en perdre un peu plus lorsque les températures augmentent. En été, il peut donc être utile de passer à deux séances de brossage par semaine, afin d’enlever les poils morts.

 

La séance de brossage doit être complétée par une rapide vérification des dents, des yeux et des oreilles afin de s’assurer qu’ils sont bien propres.

 

Il convient aussi de regarder de temps à autres si ses griffes ne sont pas trop longues, ce qui peut tout particulièrement être le cas s'il n’a pas de griffoir mis à sa disposition. Le cas échéant, il suffit de les couper à l’aide d’un coupe-ongles.

L’American Curl n’est pas difficile et peut être nourri sans problème avec des aliments industriels pour chats du commerce, qu’il s’agisse de croquettes ou de pâtée pour chat. Sa nourriture doit cependant être de bonne qualité et adaptée à son âge et son niveau d’activité, afin de lui fournir les nutriments et vitamines nécessaires.

 

Comme la plupart des races de chat, il est capable de s’autoréguler, si bien que l'idéal est de lui laisser de la nourriture à disposition. Il doit également avoir accès à tout moment à de l’eau fraîche.

 

Il faut cependant s’assurer régulièrement qu’il n’est pas en surpoids : si cela venait à être le cas, il est conseillé de consulter un vétérinaire afin d’établir un programme d’alimentation mieux adapté à son mode de vie et ses besoins.

Un chaton American Curl à poil long coûte aux alentours de 950 euros, tandis que le prix d’un chaton American Curl à poil court se situe aux environs de 900 euros.

 

S’il n’y a pas de différence de prix sensible entre les mâles et les femelles, les prix peuvent en revanche grimper jusqu’à 1500 euros pour un individu ayant les oreilles en « croissant de lune » (le plus haut degré de courbure), car cette particularité le prédestine aux expositions félines. C’est particulièrement vrai pour la variété à poil long, qui est celle que l’on voit le plus dans ces manifestations.

Un American Curl apparait dans Le Nouvel Espion aux pattes de velours (réalisé par Bob Spiers et sorti en 1997), un remake du film de 1965 L’Espion aux pattes de velours, de Robert Stevenson.

Trouvez un élevage de American Curl près de chez vous !Voir les éleveursRéférencer votre élevage

Avis & conseils American Curl

quel conseil donneriez vous concernant l'alimentation de l'american curl (3 ans). Qantité, croquette ? , en 2 fois ou en continue.... merci pour vos réponses

   
Par herve

Très mignon et très calin il adore jouer avec des enfants

0    0
Par fred

j’adore cette race !!! c'est ma race préféré quand je serais grande je ferait un élevage de american curl !! i love american curl

0    0
Par littlewolf
  • Tee-shirt pour American Curl

    Bonjour, je cherche un site qui pourrais me vendre des autocollants, vestes softchell, tee-shirt avec la race que je souhaite (Dans mon cas c'est le American Curl) Merci de... Lire la suite