Éradication programmée des chats errants de l’île de la Réunion

03/03/2017
Partager :  

Le Préfet de la Réunion vient de mettre en place un arrêté permettant le piégeage et l’empoisonnement des chats errants présents sur l’île. Cette mesure a été prise pour sauvegarder deux espèces endémiques d’oiseaux marins, le Pétrel de Barau et le Pétrel Noir de Bourbon. Ces espèces sont protégées depuis 2008. Les chats seront capturés avec des pièges de type Kill Trap ou empoisonnés. La mesure s’étale sur deux ans.

La méthode employée pour éliminer les chats est particulièrement cruelle. Les pièges étant relevés une fois par jour, cela signifie qu’un chat peut y rester de longues heures en plein soleil. D’autres espèces, en particulier des espèces sauvages, non visées par la mesure, peuvent également être victimes de ces pièges.  

Malgré le chiffre record de 15000 euthanasies par an, les chats continuent de proliférer sur l’île. Ils ne sont d’ailleurs pas les seuls animaux dont la prolifération pose problème. Les chiens sont également en surpopulation. Pour les associations de défense des animaux, cette campagne d’éradication n’est que le symbole des défaillances de l’État dans la gestion des animaux errants sur l’île de la Réunion.
 
Le 23 février 2017, l’association de protection des animaux One Voice a déposé un recours en référé pour tenter de suspendre l’arrêté. Selon elle, le chat, animal domestique, ne peut entrer dans la catégorie des nuisibles et la campagne d’éradication mise en place est donc illégale.

 

Réagir à cette actualité

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet