Les superstitions sur les chats noirs

Un chat noir aux yeux jaunes allongé la patte en avant

Le chat noir, plus que tout autre chat, a toujours fasciné. Il a généré de nombreuses croyances dans le monde, et n’eut pas toujours des relations sereines avec l’Homme.


Au même titre que ses congénères arborant une autre couleur de pelage, il fut longtemps apprécié pour ses talents naturels de chasseur, et même respecté et vénéré dans l’Antiquité. Néanmoins, l’expansion de la chrétienté changea la donne. En effet, sa couleur lui fut fatale pendant le Moyen Âge, car il fut alors associé aux sorcières, et à ce titre massacré dans presque toute l’Europe.

Le chat noir démoniaque qui porte malheur

Un chat noir traversant une route de droite à gauche dans le brouillard

Le chat noir fut longtemps victime de sa couleur, associée à l’enfer, aux ténèbres et à la sorcellerie.


Il en reste encore des traces de nos jours, puisque plusieurs superstitions l’associent à différentes sortes de malheur :

  • au Brésil, au Canada, en Espagne, aux États-Unis, en France et en Italie, il est toujours signe de mauvais augure. En particulier, un chat noir qui traverse la rue devant soi annonce un malheur imminent ;

  • en Allemagne, si un chat noir traverse la rue de droite à gauche, il porte malheur ;

  • à Las Vegas, aux États-Unis, si on croise un chat noir en se rendant au casino, il ne faut absolument pas jouer ce jour-là ;

  • la présence d’un chat noir sur une tombe signifie que l’âme du défunt est passé dans le monde diabolique.

Le chat noir porte-bonheur

Un chat noir se reposant sur un muret

Les superstitions diffèrent d’un pays ou même d’une région à l’autre, si bien que dans certains endroits les chats noirs n’étaient pas associés au malheur, mais au contraire perçus comme des animaux de bon augure :

  • en Drôme, dans le sud-est de la France, croiser une chatte noire était supposé apporter argent et chance. Cette superstition viendrait d’une histoire qui se serait passée autrefois dans le village de Chantemerle-lès-Grignan : une famille du hameau se serait enrichie grâce à un chat noir produisant des étincelles. En plus de ces petites lueurs, l’animal, bien traité, aurait donné chaque jour une somme d’argent à ses maîtres ;

  • toujours en France, mais dans le Bourbonnais (au centre du pays), un chat noir s’asseyant sur les genoux d’une femme était le présage qu’elle serait bientôt enceinte ;

  • en Angleterre, le chat noir ne portait pas malheur, bien au contraire. L’histoire raconte d’ailleurs que le roi d’Angleterre Charles 1er (1600-1649) gardait à ses côtés, jour et nuit, son chat noir. Un beau jour, l’animal disparut : le roi fut terrifié et décida de ne plus sortir avant le retour de son petit compagnon, car il considérait qu’il était son porte-bonheur. Le même jour, il fut arrêté, puis fut jugé et décapité quelques mois plus tard ;

  • dans certaines régions de l'Angleterre, brosser la queue d’un chat noir sur l’œil d’un enfant atteint de problèmes oculaires était supposé pouvoir le guérir ;

  • en Écosse, un chat noir sur le seuil de la maison annonçait une meilleure situation financière ;

  • toujours en Écosse, un chat noir errant venant se réfugier sous la véranda apportait la prospérité dans la maison ;

  • en Allemagne, si un chat noir traversait la rue de gauche à droite, il était signe de chance ;

  • en Lettonie, la naissance de chatons noirs augurait de bonnes récoltes ;

  • au Japon, si l’on croisait un chat noir, ce dernier portait chance et pouvait même permettre de trouver l’amour ;

  • dans quelques régions des États-Unis, on croyait que couper l’extrémité de la queue d’un chat noir et l’enterrer sous le pas de la porte empêcherait qu’une personne de la famille ne tombe malade.

 

Les superstitions positives relatives aux chats noirs sont toutefois beaucoup moins présentes dans l’imaginaire collectif que celles qui le présentent comme un animal de mauvais augure. Il faut dire que ces dernières ont fortement imprégné les consciences pendant des siècles, et qu’on retient beaucoup plus facilement ce qui fait peur.

Dernière modification : 29/07/2022.