Les races de chat sans poil

Les races de chat sans poil

Les chats sans poil figurent souvent en bonne place parmi les races de chats au look original. De fait, leur aspect physique ne laisse personne indifférent, et suscite souvent une certaine curiosité parfois mêlée de peur.


Victimes de préjugés liés à leur peau nue et ridée, ces félins sont pourtant en général de formidables compagnons qui débordent d’affection pour leur maître, et se distinguent par leur intelligence.


Nombreux sont ceux qui l'ignorent, mais parmi la centaine de races existantes, pas moins d'une dizaine sont dépourvues de poils.

Partager
 Envoyer cette page à un ami

L’origine des chats sans poil

Pourquoi certains chats n’ont-ils pas de poils ?

Pourquoi certains chats n’ont-ils pas de poils ?

Comme le souligne notamment une étude menée par des chercheurs de l'Université de Davis en Californie (États-Unis), intitulée «The naked truth: Sphynx and Devon Rex cat breed mutations in KRT71» et parue en 2010 dans la revue Mammalian Genome, l'absence de poils du Sphynx (et des races qui en descendent) est produite par une mutation génétique naturelle du gène KRT71.

 

L'allèle à l'origine de la nudité est récessif, ce qui signifie qu'un chaton doit en hériter une copie de chacun de ses parents pour être dépourvu de poils. Autrement dit, l'accouplement d'un individu sans poils avec un autre à poils courts ou longs ne peut pas donner naissance à des petits imberbes. En revanche, deux individus sans poils donnent naissance à une portée composée exclusivement de chatons qui présentent cette particularité.

 

Cela dit, parler de chat nu est un abus de langage : dans bien des cas, l'animal arbore en fait un petit duvet à peine visible. Celui-ci recouvre une peau qui est d'une couleur qu'aurait pris le pelage. Elle est le plus souvent rose ou grise, et peut arborer ou non des taches : il existe des combinaisons diverses et variées.

Les chats sans poil dans l'Histoire

Les chats sans poil dans l'Histoire

S'il est vrai qu'on parle beaucoup d'eux depuis quelques dizaines d’années, l'existence des chats à peau nue est loin d'être récente. Elle est avérée dès l’Égypte antique, où la possession de félins sans poil ressemblant fort à l'actuel Sphynx était l'apanage des pharaons. 

 

On retrouve également leur trace dans de nombreuses gravures murales chez les Aztèques, qui peuplaient entre le 13ème et le 16ème siècle une partie du Mexique d'aujourd'hui. Il semble que leurs chats leur survécurent : en 1903, un Américain amoureux de la gent féline se vit offrir par des Indiens du Nouveau-Mexique deux spécimens sans poil présentés comme les derniers descendants de la race élevés par les Aztèques.


Cette particularité morphologique réapparut en 1966 à Toronto (Canada), lorsqu'un couple de chats domestiques à poil court donna naissance à un petit mâle glabre nommé Prune. Un couple d'éleveurs se lança alors dans la création d'une race à part entière, et donna ainsi naissance au Sphynx.

 

Un peu plus d'un demi-siècle plus tard, force est de constater que le succès est au rendez-vous. En effet, cette race a largement essaimé tant en Amérique du Nord qu'en Europe, et fait désormais partie des plus populaires dans de nombreux pays. En outre, elle a elle-même donné naissance à plusieurs autres races de chats sans poil à partir de la fin des années 90.

Les avantages et inconvénients d’adopter un chat sans poil

Il existe de nombreuses croyances et préjugés autour des chats sans poil, qui sont souvent basés uniquement sur leur apparence.

 

Pourtant, même si chaque individu est différent, ils ne manquent pas d'atouts... 

Les chats sans poil sont-ils hypoallergéniques ?

Les chats sans poil sont-ils hypoallergéniques ?

Il est courant de présenter les félins à peau nue comme une solution pour les personnes souffrant d'allergie au chat. Ce n’est toutefois pas aussi simple : en effet, la réaction allergique n'est pas directement provoquée par les poils de l'animal, mais par plusieurs protéines que l'on retrouve dans la salive, l’urine, le sébum ou encore certaines cellules de la peau.


Les chats dépourvus de pelage produisent également ces protéines, mais leur absence de poils fait qu’ils répandent moins d’allergènes. Chez une personne faiblement sensible, cela peut suffire à éviter des réactions allergiques. 

 

Il n'existe néanmoins aucune garantie en la matière : tout dépend à la fois de l'individu et de l'animal. Il convient donc de se méfier d'un éleveur qui présenterait ses petits comme parfaitement hypoallergéniques : s'il est vrai que les chats à poils nus le sont davantage que les autres, aucun ne l'est totalement. 


Par conséquent, une personne allergique qui envisage d’adopter doit prendre le temps d’effectuer un essai en conditions réelles, en passant plusieurs heures aux côtés de l’animal concerné : cela permet de s’assurer que son organisme ne développe pas de réaction.

Les chats sans poil nécessitent-ils un entretien régulier ?

Les chats sans poil nécessitent-ils un entretien régulier ?

Les chats qui possèdent des poils en perdent tout au long de l'année, et plus particulièrement lors de leur mues saisonnières. Cela implique des efforts de nettoyage qui peuvent s'avérer assez chronophages, surtout pour une personne très à cheval sur la propreté de son intérieur. En outre, les individus à poils longs nécessitent d'être brossés régulièrement, parfois plusieurs fois par semaine. 

 

Si un chat sans poil ne présente pas ces inconvénients, il ne faut pas croire qu'il ne nécessite pas d'entretien. Ce serait plutôt le contraire : en effet, contrairement à ses congénères, le sébum qu'il produit n'est pas absorbé en partie par son pelage. Cette substance grasse permet certes de protéger sa peau, mais s'accumule en excès sur cette dernière. 

 

L'animal en dépose alors partout sur son passage : meubles, vêtements, vitres... En outre, son corps collant devient un nid à poussières et bactéries, ce qui peut engendrer des maladies de peau.

 
Afin d'éliminer le surplus de sébum et d’éviter une accumulation de saletés, qui l'un comme l'autre peuvent également être à l'origine d'une mauvaise odeur corporelle, il est donc nécessaire de faire prendre un bain à son chat au moins une fois par semaine. Il est recommandé d'utiliser à cette occasion un shampoing pour chat spécialement conçu pour les races nues. 


Les yeux et oreilles de ces félins imberbes sont également à surveiller, puisqu’ils ne sont pas protégés des impuretés par les poils. Un nettoyage hebdomadaire de ces zones à l’aide d’un tissu humide est donc nécessaire afin de réduire le risque d'infections.

La sensibilité des chats sans poil au froid et au soleil

La sensibilité des chats sans poil au froid et au soleil

Contrairement à leurs congénères pourvus d'un pelage long et dense, les chats sans poil ne possèdent aucune protection naturelle contre le froid.

 

Cela ne les rend pas forcément incompatibles avec des climats froids, mais implique qu'ils doivent avoir accès à tout moment à un endroit chauffé lorsque les températures sont basses. Plus largement, tant en intérieur qu'en extérieur, il est indispensable de leur permettre d'être au chaud, par exemple avec des couvertures ou des vêtements pour chat. Ils adorent également se blottir contre une source de chaleur, qu'il s'agisse d'un radiateur, de leur maître voire d'un autre animal.

 

Le pelage ne sert pas qu'à tenir chaud : il agit également comme bouclier protecteur contre le soleil. Le risque de coup de soleil du chat est donc plus élevé si celui-ci ne possède pas de poils. Lorsque le temps l'exige, il faut donc prévoir systématiquement l'application d'une crème solaire en cas d’accès à l’extérieur, et en tout état de cause éviter des expositions au soleil trop prolongées.

 

La plus grande sensibilité des chats nus au froid et au soleil ne les empêche toutefois pas d'être très robustes, ce qui se confirme d'ailleurs par leur espérance de vie supérieure à la moyenne. 

Le caractère des chats sans poil

Le caractère des chats sans poil

Si les chat sans poil sont souvent moqués du fait de leur physique atypique et peuvent rebuter certaines personnes, force est de constater qu'ils déçoivent rarement leurs propriétaires.

 

En effet, même s'il faut se méfier des généralisations (a fortiori quand elles portent sur plusieurs races à la fois), il sont connus pour être extrêmement affectueux envers leur maître. En outre, comme ils n’hésitent pas à le suivre partout, à dormir à ses côtés et à s’installer sur ses genoux dès qu’une occasion se présente, ils sont souvent présentés comme « pot de colle ». 


Néanmoins, au-delà du fait que certaines personnes peuvent ne pas apprécier un tel attachement, ce trait de caractère fait que ces chats supportent mal la solitude. Ils ne sont donc pas adaptés pour des propriétaires souvent absents, car ils auraient toutes les chances de souffrir d’anxiété de séparation et de développer des comportements destructeurs. En outre, même si leurs maîtres sont le reste du temps suffisamment présents pour eux, se retrouver seuls le temps d’un week-end peut être vécu comme un réel traumatisme.

 

La sociabilité des chats sans poil ne se limite pas à leurs humains. En effet, ils sont également connus pour se montrer généralement bien disposés et dépourvus d’agressivité envers leurs congénères ainsi qu'envers les chiens. Leur faire partager leur foyer avec un autre compagnon est d'ailleurs une excellente manière de rendre plus supportable l'absence de leurs maîtres.


Enfin, un autre point commun des races de chats sans poil est leur intelligence et leur niveau d'activité élevé. Ils raffolent en particulier des jeux, qui sont pour eux un excellent moyen d’être stimulés.

Le coût des chats sans poil

Le coût des chats sans poil

Quel que soit le pays, le prix d'un chat nu est conséquent : il faut en général débourser plus de 1000 euros. Ceci s'explique notamment par leur rareté : nombre d'entre eux font partie des races de chats les plus rares du monde

 

Il faut aussi prévoir un budget alimentation plus élevé tout au long de leur vie. En effet, ils possèdent généralement un plus gros appétit que leurs congénères dotés d'un pelage. Cela est lié au fait qu'ils dépensent plus d'énergie et brûlent davantage de calories pour maintenir leur température corporelle. Il convient donc d'en tenir compte dans la détermination de leur ration quotidienne, qui à gabarit égal est plus conséquente.

 

En revanche, le budget santé d'un chat est généralement plus réduit si celui-ci est dépourvu de poils. En effet, les individus qui présentent cette particularité sont généralement sains et passent le plus clair de leur vie épargnés par les maladies. 

 

Le fait qu'elles fassent partie des races de chats qui vivent le plus longtemps signifie toutefois que les races nues nécessitent un engagement personnel et financier plus durable : certains spécimens atteignent même les vingt ans.

Le Sphynx

Le Sphynx

Le Sphynx est le plus connu des chats à peau nue, et son apparence ne laisse personne indifférent. Apparu puis développé au Canada dans les années 60, il est aujourd’hui très populaire en Europe et en Amérique du Nord.


Il est reconnaissable à ses oreilles surdimensionnées, sa tête triangulaire, sa longue queue de rat, ses yeux en forme de citron ainsi que sa peau très plissée. Cette dernière prend la couleur des poils qu’il aurait normalement dû avoir.


Non content d’être intelligent et affectueux, il est également très sociable avec ses congénères et les autres animaux domestiques.

Le Peterbald

Le Peterbald

Le Peterbald est une race de chat russe développée dans les années 90, et issue d’un croisement entre un Donskoy et un Oriental. Il a conservé les traits physiques de ces derniers, tels que l’absence de poils, la tête triangulaire et les grandes oreilles.


Il se décline en trois variétés : sa peau peut être totalement nue, recouverte d’un léger duvet ou de poils courts et frisés.


Dans tous les cas, son corps musclé et athlétique lui permet d’être très actif et énergique. C’est aussi un chat affectueux, voire pot de colle avec son maître, au point de parfois mal supporter l’absence de ce dernier.


Cette race s’est aujourd’hui diffusée dans le monde entier, mais demeure très rare et coûteuse.

Le Donskoy

Le Donskoy

Apparu en 1987 en Russie, le Donskoy est une des races les plus rares, puisqu’on ne compte qu’une cinquantaine d’éleveurs dans le monde.


Tout comme le Sphynx, il est dépourvu de poils, possède un visage triangulaire ainsi que des oreilles surdimensionnées. Son corps et son visage sont dotés de nombreux plis, dus à l’élasticité de sa peau.


Les ressemblances entre les deux races expliquent qu’il soit également connu sous le nom de Sphynx du Don, même si leurs origines divergent totalement.


Il existe 4 variétés de Donskoy : la première nait totalement nue et le reste, tandis que les trois autres arborent à la naissance un pelage plus ou moins fourni. Parmi ces dernières, deux finissent par le perdre totalement au fil des semaines.

Le Minskin

Le Minskin

Le Minskin est une race très rare, créée aux Etats-Unis à la fin des années 90 en croisant un Munchkin et un Sphynx. Cette combinaison est à l’origine d’un look particulièrement original : dépourvu de poils, il possède des pattes très courtes et compactes ainsi que de grands yeux ronds.


Il existe trois variétés de Minskin : la plus connue est à peau nue, la seconde dotée de poils courts, et la dernière recouverte d’un duvet sur certaines extrémités du corps.


Ce chat s’adapte parfaitement à la vie en appartement, d’autant plus que sa taille à l’âge adulte est comparable à celle d’un chaton d’une autre race.

L’Ukrainian Levkoy

L’Ukrainian Levkoy

L’Ukrainian Levkoy est comme son nom l’indique originaire d’Ukraine. Il fut développé au début des années 2000 en croisant des Scottish Folds et des Donskoys.


Il possède les oreilles repliées des premiers, et la peau dépourvue de poil des seconds. Le tout lui donne une allure impressionnante, voire effrayante qui lui vaut de figurer souvent en bonne place parmi les classements des races de chats les plus moches du monde.


Elle explique aussi potentiellement qu’il soit très peu populaire : il n’existe qu’environ 200 individus dans le monde. Il n’est d’ailleurs pas reconnu à ce jour par les principaux organismes félins, et il y a peu de chances que cela change dans un futur proche.

Le Lykoï

Le Lykoï

Le Lykoï est une création récente, puisqu'il apparut aux Etats-Unis en 2011.


Contrairement à d’autres races, il n’est pas entièrement nu. Il est même totalement poilu à la naissance, mais son pelage se dégarnit ensuite très fortement, au point de disparaître sur certaines parties de son corps. Sa peau nue au niveau du visage, des oreilles et de la queue lui vaut d’ailleurs le surnom de chat loup-garou, et en fait en tout cas une race de chat au look extraordinaire.


La présence d’un très léger poil de couverture explique que sa peau ne graisse pas et ne nécessite pas de nettoyage hebdomadaire, contrairement à ses congénères totalement nus.


En revanche, il est dépourvu de cils, ce qui rend ses yeux vulnérables aux infections provoquées par la poussière et la saleté. Il est donc nécessaire de nettoyer les yeux de son chat toutes les semaines.

L'Elf Cat

L'Elf Cat

Créé en 2007 aux Etats-Unis, l’Elf Cat est issu de croisements entre le Sphynx et l’American Curl. Il a hérité du premier sa peau nue et ridée ainsi que sa queue de rat, du second ses petites oreilles recourbées. Ces dernières correspondent à une mutation génétique naturelle.


Très affectueux avec les humains, il adore se coller contre eux et déteste rester seul. Sa sociabilité s’étend également aux autres animaux avec qui il serait amené à partager son foyer.


Même s’il n’a pas tardé à faire parler de lui, ce chat demeure très récent et très rare.

Le Dwelf

Le Dwelf

Créé en 2008 aux Etats-Unis, le Dwelf est issu de croisements entre le Sphynx, le Munchkin et l’American Curl. Il est dépourvu de poils comme le premier, de petite taille comme le second et possède des oreilles arrondies et courbées comme le troisième.

 

La combinaison entre sa peau nue, son corps de petite taille, sa tête de proportion normale, ses courtes pattes ridées ainsi que son ventre arrondi lui donne un look unique.


Le fait d’être une race de chat naine ne l’empêche pas d’être énergique, puisqu’il grimpe et saute autant que ses congénères.

Le Bambino

Le Bambino

Le Bambino fut créé en 2005 aux Etats-Unis à partir du Munchkin et du Sphynx, dans le but de combiner le gène du nanisme et celui de la peau nue. Il a aussi hérité du deuxième ses grandes oreilles pointues et sa queue très longue et fine.


Cette race miniature ne dépasse pas les vingt centimètres, et se distingue par le fait que ses petites pattes sont plus longues sur le devant. Cette particularité entraîne un dandinement caractéristique lorsqu’il se déplace.


Sa petite taille ne l’empêche néanmoins pas de grimper sur les meubles, et d’être très joueur.

Le Kohana

Le Kohana

Aussi nommé Chat Nu Hawaïen, le Kohana est probablement la race de chat sans poil la moins connue et la plus rare. Ses origines sont très floues : certains affirment qu’il fut créé dans les îles hawaïennes en 2002 en croisant le Sphynx et le Donskoy, tandis que d’autres sont convaincus qu’il est le fruit d’une mutation génétique unique.


En effet, à la différence des autres races nues, sa peau caoutchouteuse et ridée est dépourvue de follicule pileux et ne possède aucun duvet ou moustache. Cela en fait d’ailleurs une excellente option pour les personnes allergiques aux poils de chat.


Ces derniers ont toutefois très peu de chances d’en trouver, car de nombreux problèmes de santé menacent la viabilité de cette race et expliquent pour partie que sa diffusion demeure très confidentielle.

Le mot de la fin

Si la plupart des races de chat sans poil ont été développées assez récemment, cela ne les empêche pas de bénéficier déjà d'une certaine notoriété auprès des amoureux des félins, et d'être reconnues par de nombreux organismes officiels. Ancêtre de plusieurs d'entre elles, le Sphynx est à la fois un précurseur et un porte-étendard ; il fait désormais partie dans plusieurs pays des 10 races les plus répandues. 

 

De nombreuses qualités rendent ce succès largement justifié. Néanmoins, il ne faut pas perdre de vue les contraintes et risques que cette particularité physique implique, ainsi que les besoins que ces chats partagent.

Dernière modification : 10/12/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet