Les chats au nez écrasé, ou chats brachycéphales

Un Persan blanc aux yeux vairons sur fond bleu

Les chats au nez écrasé (également appelés chats brachycéphales) sont de plus en plus populaires auprès du grand public. Ils présentent en effet une malformation génétique qui leur donne l'air d'avoir le museau « plat », ce qui les rend plus mignons aux yeux de nombreuses personnes - du moins selon leurs normes de beauté féline.


Entretenue et même amplifiée par le travail de sélection des éleveurs, cette particularité anatomique pose plusieurs problèmes au niveau éthique, en particulier du fait de son impact sur la santé.


Quelles sont les races de chat au nez écrasé, et à quels problèmes exactement sont-elle davantage exposées que leurs congénères ?

Qu'est-ce qu'un chat brachycéphale ?

Un Persan blanc aux yeux jaune vif assis devant une fenêtre

Les chats brachycéphales sont facilement reconnaissables à la forme atypique de leur visage.

 

Le terme « brachycéphale » vient en effet des mots grecs brakhus et kephalê, qui signifient respectivement « court » et « tête ». Ces chats présentent ainsi une structure crânienne plus petite que celle de leurs congénères, un nez plus court et une face qui semble comme écrasée. On les appelle aussi « chats au nez écrasé », « chats au museau plat » ou « chats à la face plate ».

 

Cette apparence particulière est le résultat d'un long travail de sélection réalisé par les éleveurs au fil du temps, afin d'obtenir des petits félins à l'allure moins sauvage et plus juvénile. On peut donc dire que les chats brachycéphales ont été créés par la main de l'Homme.

Les particularités anatomiques des chats brachycéphales

Tête d'un Persan noir aux yeux jaunes

Si certaines caractéristiques anatomiques des chats brachycéphales sont facilement identifiables car visibles à l’œil nu - à commencer par le fait qu'ils ont le nez écrasé -, d’autres concernent les voies respiratoires et digestives, et le sont donc beaucoup moins.

Voici donc la liste des principales particularités anatomiques des chats au museau plat :

 

  • les narines sont plus étroites et fermées que la normale : elles sont dites sténosées, c'est-à-dire rétrécies. Elles peuvent également avoir tendance à s'effondrer vers l'intérieur lors de l'inhalation, rendant la respiration par le nez très difficile ;

 

  • les yeux sont souvent plus saillants que ceux des autres chats ;

 

  • le voile du palais (partie postérieure du palais qui sépare la cavité buccale du nasopharynx et qui correspond à la luette chez l’homme) est allongé et épaissi ;

 

  • les voies respiratoires sont partiellement obstruées par la présence de saccules laryngés éversés, c’est-à-dire d’un morceau de muqueuse ;

 

  • la trachée est fréquemment affaissée ;

 

  • le pylore (partie du tube digestif qui se trouve à la jonction entre l’estomac et l’intestin grêle) est rétréci.

Les problèmes de santé des chats au nez écrasé

Un petit chat au nez écrasé allongé devant une fenêtre

Les particularités anatomiques des chats au nez écrasé les prédisposent à divers problèmes de santé, dont certains sont susceptibles d’être graves ou en tout cas d’influer notablement sur leur qualité de vie. Il est donc impératif d’en avoir connaissance avant toute adoption.

 

Toutefois, contrairement aux chiens qui présentent également cette particularité, nombre de ces chats vivent parfaitement bien, sans être vraiment handicapés au quotidien. Pour certains en revanche, les symptômes sont plus sévères et perturbent directement leur quotidien. On parle alors de syndrome brachycéphale.

Les troubles respiratoires

Vue proche d'un Himalayen red tabby

Le fait pour un chat de posséder un visage écrasé peut être à l’origine de divers symptômes d’ordre respiratoire, liés à la forme particulière de son appareil respiratoire.

 

En effet, il entraîne souvent des ronflements plus ou moins importants, une respiration bruyante et rapide, ou encore une intolérance à l’exercice - en particulier un essoufflement rapide en cas d’effort, qui le rend moins actif que ses congénères, toutes choses égales par ailleurs. La conséquence de ce dernier point est qu’il est davantage enclin à développer de l’embonpoint ; son alimentation donc être surveillée de manière très stricte, afin d’éviter toute prise de poids.

 

Ces symptômes ne nécessitent pas de s’inquiéter outre mesure : la plupart des chats au nez écrasé vivent très bien avec sans être incommodés au quotidien, en particulier pour les races qui naturellement ne sont pas très actives. Néanmoins, il convient de rester vigilant, puisque ces difficultés respiratoires peuvent dans les cas les plus sévères avoir des conséquences très graves, telles que des syncopes voire la mort. Cela se produit surtout lorsque le nez est très écrasé, et que viennent s’y ajouter d’autres facteurs de risque tels que le stress, la fièvre, une infection respiratoire, une maladie neuromusculaire ou tout simplement la chaleur ou l’humidité.

Les troubles oculaires

Les troubles respiratoires ne sont pas les seuls problèmes que peuvent rencontrer les chats au visage plat. En effet, ces derniers ont également une propension accrue à souffrir de diverses affections oculaires.

Le séquestre cornéen, ou nécrose de la cornée

Un chat brachycéphale blanc assis sur une table

Le fait que les chats au nez écrasé aient plus de chances d'avoir de grands yeux saillants implique une capacité réduite à fermer les paupières. La cornée (partie antérieure et transparente de l’œil) est donc davantage exposée, ce qui la rend d’autant plus susceptible de subir divers traumatismes et infections.

 

En particulier, on observe parfois dessus l’apparition d'une tache opaque brune à noire. Cette pathologie, appelée nécrose de la cornée ou séquestre cornéen, peut être très douloureuse et inconfortable pour l’animal, mais aussi entraîner à terme de graves problèmes comme la cécité. Le Persan, l'Himalayen, le British Shorthair et l'Exotic Shorthair y sont particulièrement prédisposés.

L'entropion

Un British Shorthair avec un problème à l'oeil

L'entropion est une malformation de la paupière qui se caractérise par l'enroulement de cette dernière vers l'intérieur. Il peut concerner la paupière extérieure comme intérieure, voire les deux. Les deux yeux peuvent être touchés, ou bien un seul. Dans tous les cas, il entraîne une irritation de l’œil très douloureuse, au point de provoquer des spasmes incontrôlables.

 

Le Persan est la race la plus prédisposée à l’entropion, mais tous les chats au nez écrasé sont à risque. En effet, la forme particulière de leur museau et de leur crâne entraîne une tension sur les ligaments de l’œil interne plus importante que la normale. Associé à la conformation de leur nez et de leur visage plat, cela favorise un retournement des paupières supérieures et inférieures vers l’intérieur.

Le larmoiement excessif (épiphora)

Tête d'un Persan avec les yeux qui coulent

Les chats au nez écrasé sont aussi prédisposés à l’épiphora, c’est-à-dire à un écoulement anormal et excessif de larmes. Cela est dû au fait que la forme particulière de leur crâne implique une déformation des canaux lacrymaux par rapport à la situation normale. De ce fait, les larmes ne peuvent plus s'écouler correctement et débordent.

 

On peut se dire que ce n’est pas bien grave ; de fait, un larmoiement excessif semble souvent bénin. Toutefois, en plus de laisser des traces orangées et des croûtes disgracieuses au coin des yeux, il augmente le risque d’irritations et infections à ce niveau. Il nécessite donc une attention particulière afin de limiter l’apparition de problèmes oculaires.

Le glaucome

Un chat au nez écrasé avec un air bougon

Le glaucome est une maladie oculaire dégénérative caractérisée par une augmentation de la pression à l'intérieur de l'œil, elle-même provoquée par un mauvais drainage des fluides qu’il contient. Les chats au nez écrasé y sont davantage exposés, du fait que leurs canaux lacrymaux sont plus étroits : les fluides à l’intérieur du globe oculaire sont moins bien évacués et ont plus de chances de s’y accumuler anormalement.

 

Le glaucome est une affection grave et très douloureuse, qui en l’absence de prise en charge rapide conduit à une perte de vision voire à la cécité de l’œil concerné. Toutefois, s’il est pris en charge à temps, une intervention chirurgicale peut permettre de rétablir un bon drainage et donc de le faire disparaître.

Article détaillé : Le glaucome chez le chat

Les problèmes dentaires

Un chat Persan blanc avec la gueule ouverte

En plus des troubles respiratoires et oculaires, les chats au visage plat sont également davantage exposés aux problèmes dentaires.

 

Ceci est lié au fait que le rétrécissement inhabituel de leur crâne affecte également leurs mâchoires et leurs dents. En effet, chez la plupart d’entre eux, ces dernières ne sont pas alignées correctement : cela les empêche de mordre et de mâcher normalement, et les prédispose aux problèmes dentaires - notamment parce que du tartre s’accumule plus facilement sur la dentition, avec tous les risques que cela implique pour la santé des dents et des gencives.

 

C’est ce que montre notamment une étude réalisée par des chercheurs de l’université de Lisbonne (Portugal), intitulée « Oral and dental anomalies in purebred, brachycephalic Persian and Exotic cats » et parue en 2018 dans le Journal of the American Veterinary Medical Association. Comme son titre l’indique, elle avait pour but d’identifier les anomalies orales et dentaires chez les Persans et les Exotic Shorthairs.

 

72% des chats étudiés présentaient des malocclusions dentaires, 56% un chevauchement important des dents et 64% des dents mal positionnées : ces chiffres sont considérables par rapport aux valeurs constatées chez les autres races. L'étude a également révélé un problème important concernant le nombre de dents, puisque 64% des individus souffraient d’hypocritement (absence d’une ou plusieurs dents) et 12% d’hyperboliquement (nombre de dents plus important que la normale).

 

Toutes ces malformations sont susceptibles de provoquer au fur et à mesure du temps des résorptions dentaires, c'est-à-dire la disparition progressive de la racine et/ou de la couronne d'une ou plusieurs dent(s), ainsi que des maladies dentaires telles que la gingivite et la parodontite. Le British Shorthair est particulièrement concerné par ce genre de problèmes.

Les problèmes de peau

Un chat Persan avec des problèmes de peau sur le visage

Un syndrome brachycéphale très prononcé peut également entraîner la présence de plis sur le visage du chat, ce qui le prédispose alors à l’intertrigo (ou « maladie des plis »).

 

Il s’agit d’infections bactériennes et/ou fongiques qui se développent au niveau des plis, car l’humidité et la chaleur plus importantes qui y règnent favorisent la prolifération des microbes.

 

Si un chat arbore de tels plis, ces derniers doivent faire l'objet d'un nettoyage régulier afin de minimiser le risque d’infections. Il est également possible de procéder à une opération chirurgicale afin de retirer les plis les plus problématiques, et ainsi de stopper net l’intertrigo.

Les problèmes digestifs

Les chats au visage plat sont davantage sujet aux inflammations de l’œsophage et de l’estomac, du fait de régurgitations fréquentes. Ils vomissent aussi plus souvent que leurs congénères ne présentant pas cette particularité morphologique.

Les races de chats au nez écrasé

Leur museau plat, leur apparence particulière et les éventuels problèmes de santé qui vont avec n'empêchent pas les chats brachycéphales d'être très populaires auprès de certaines personnes. Plusieurs races présentant cette caractéristique ont par conséquent été créées par l'Homme.

 

Voici donc une petite présentation de 8 races de chats au nez plus ou moins écrasé.

Le Persan

Un superbe chat Persan allongé sur un tapis dans le salon

Le Persan doit son nom à la région dont il est originaire, la Perse, c'est-à-dire l'actuelle Iran. Ce chat élégant est de taille petite à moyenne et se distingue par son corps musclé, ses pattes courtes ainsi que la longueur de son pelage : ses poils peuvent atteindre les 10 centimètres.

 

Il est apprécié pour son caractère facile à vivre : il est extrêmement calme, apprécie tout autant la compagnie de ses maîtres que la solitude, et se plaît aussi bien en appartement que dans une maison où il dispose d’un accès libre à l’extérieur. C'est aussi un chat idéal pour les enfants, à condition que ces derniers soient doux avec lui. En revanche, il n’est pas extrêmement câlin : quelqu’un qui rêve d’un compagnon sollicitant sans cesse l’attention de son maître et des caresses ferait mieux d’opter pour une autre race.

 

Par ailleurs, le Persan est la race brachycéphale la plus prédisposée à développer des problèmes de santé. Ainsi, dans une étude réalisée en Grande-Bretagne et dont les résultats ont été publiés en 2019 dans la revue Scientific Reports au sein d'un article intitulé « Persian cats under first opinion veterinary care in the UK: demography, mortality and disorders », 65% des 3235 Persans étudiés présentent au moins une affection. Les problèmes cutanés sont les plus représentés, touchant 17,9 % des sujets. Viennent ensuite les affections oculaires, qui concernent 15,3 % d’entre eux. Les maladies dentaires complètent le podium, affectant 12,3 % des chats étudiés. Dans l’immense majorité des cas (plus de 90%), il s’agit de parodontose. Une étude nommée « Oral and dental anomalies in purebred, brachycephalic Persian and Exotic cats » et publiée en 2018 dans le Journal of the American Veterinary Medical Association a d’ailleurs établi scientifiquement qu’il existe bel et bien un lien de cause à effet entre le syndrome brachycéphale et les problèmes parodontaux.

 

Il est également établi que le syndrome brachycéphale est associé chez le Persan à une étroitesse du bassin qui, combinée à la largeur particulièrement élevée de la tête dès la naissance, rend la mise bas difficile.

 

Il est important toutefois de noter que les différents types de Persans ne présentent pas le même niveau de risque vis-à-vis de ces pathologies. Le Peke Face est celui dont l’apparence est la plus éloignée des autres, et dont le visage est le plus écrasé. Cela le prédispose à un syndrome brachycéphale sévère, avec à la clef des problèmes plus nombreux et plus graves.

 

Une étude intitulée « The relationship between brachycephalic head features in modern Persian cats and dysmorphologies of the skull and internal hydrocephalus » et publiée en 2017 dans le Journal of Veterinary Internal Medicine a d’ailleurs démontré que les chats qui sont le plus brachycéphales (tel le Persan Peke face) sont naturellement prédisposés à l’hydrocéphalie. Caractérisée par l'augmentation du volume des espaces contenant le liquide cérébro-spinal, celle-ci peut se manifester par une agitation excessive, un déficit visuel ou encore des crises convulsives. De plus, le Peke face peut également souffrir de problèmes neurologiques ou encore de surdité.

 

Toutes ces raisons expliquent que son élevage pose clairement question d’un point de vue éthique, et est de plus en plus délaissé.

Le British Shorthair

Un British Shorthair gris aux yeux orange

Comme son nom l’indique, le British Shorthair est originaire de Grande-Bretagne et possède un poil court. Il est calme, globalement sociable avec ses congénères ainsi qu’avec les représentants d’autres espèces, et parfaitement apte à vivre en appartement.

 

Contrairement aux autres races, son visage n’est que légèrement aplati : il est donc moins affecté par les problèmes liés à cette particularité morphologique, et donc moins enclin à souffrir du syndrome brachycéphale. De ce fait, il représente un bon compromis pour qui est séduit par l'apparence atypique d'un chat au museau plat mais souhaite éviter d’adopter un animal à la santé fragile. D’ailleurs, il est au contraire assez robuste et affiche une espérance de vie plutôt dans le haut de la moyenne.

L'Exotic Shothair

Un Exotic Shorthair roux aux yeux orange

L’Exotic Shorthair est une race de chats au nez écrasé originaire des États-Unis, qui descend de l’American Shorthair et du Persan.

 

Il a hérité de la plupart des caractéristiques physiques de ce dernier (notamment le visage plat ainsi que les pattes courtes et puissantes), mais s’en démarque en revanche par son caractère. En effet, il est plus actif, vif et joueur que son ancêtre. Il n’est pas pour autant ingérable : c’est dans l’ensemble un animal calme et connu pour sa grande patience, si bien qu’il est en mesure de plaire à l’ensemble des membres de la famille quel que soit leur âge.

 

Il a toutefois tendance à prendre facilement de l’embonpoint, surtout s’il vit cantonné en appartement. Son alimentation et son niveau d’activité doivent donc être suivis de près.

Le Burmilla

Un Burmilla aux yeux gris et à l'air renfrogné

Le Burmilla est une race brachycéphale assez récente, puisqu’il est issu d’un croisement accidentel opéré dans les années 80 en Grande-Bretagne entre un Persan chinchilla et un Burmese Anglais lilas.

 

Ce chat robuste au pelage court possède une forte musculature, au point d’être souvent plus lourd qu'il n'y paraît. Il a un caractère plutôt facile à vivre, puisqu'il se montre à la fois docile, doux et affectueux avec les petits comme avec les grands, mais aussi très sociable avec les autres animaux. Toutefois, il est très actif et aime se dépenser en courant, en grimpant ou encore en jouant - notamment avec son maître. Il sollicite donc beaucoup l’attention de ce dernier, y compris aussi d’ailleurs pour de simples caresses. Si on ne s’occupe pas assez de lui à ses yeux, ou si de façon générale il a une quelconque contrariété, il n’hésite pas à se faire entendre : il est connu en effet pour ses miaulements nombreux et prononcés.

 

Par ailleurs, il est comme beaucoup de chats au nez écrasé prédisposé à devenir obèse. Il faut donc là aussi faire attention à son alimentation, surtout s'il ne se dépense pas beaucoup.

L'Himalayen

Un Himalayen aux grands yeux bleus

L'Himalayen est une race de chats au visage plat qui est originaire des Etats-Unis et résulte de croisements entre des Persans et des Siamois Traditionnels.

 

De taille moyenne à grande, il fait partie des races de chat les plus lourdes, puisqu'il peut peser jusqu'à 8 kilos. Il se décline en deux variétés : le type traditionnel et le type extrême. La différence entre les deux se fait principalement au niveau du museau. Ainsi, l’Himalayen de type extrême possède une tête ronde et un nez retroussé qui est presque aussi haut que les yeux. L’Himalayen traditionnel possède lui aussi une tête ronde et massive, et son nez est également court et retroussé, mais il se situe plus bas par rapport au type extrême. Le type extrême est néanmoins sujet à controverse, car sa structure faciale implique un risque plus élevé de développer des problèmes de santé.

 

En tout cas, quel que soit le type, ce chat est vivace et doux, généralement très lié à son maître. Toutefois, il ne convient pas à tout le monde : sa sensibilité fait qu’il est très mal à l'aise dans les environnements bruyants ou les foyers animés. Il se plaît davantage dans les endroits calmes et aux côtés de personnes peu actives.

Le Munchkin

Un Munchkin blanc et gris allongé sur un bureau

Le Munchkin est une race originaire des États-Unis. Il se distingue par ses pattes particulièrement courtes par rapport au reste du corps et fut développé à partir de 1983, mais l’existence de chats présentant cette particularité physique avait été signalée à plusieurs reprises tout au long du 20ème siècle.

 

En dépit de sa petite taille, il est très joueur et actif. Il est aussi extrêmement sociable, que ce soit avec les membres de sa famille adoptive (y compris les enfants) ou avec les autres animaux. Très attaché au confort et à la sécurité de son foyer, il se plaît parfaitement en appartement, même s’il apprécie également d’avoir accès à un jardin.

 

Il est aussi connu pour être un chat facile d'entretien : il n’a besoin de rien de plus que les soins standards, c'est-à-dire un brossage régulier de son pelage, un nettoyage des yeux et des oreilles, un brossage des dents hebdomadaire et une coupe des griffes lorsque cela s’avère nécessaire. Il faut en revanche accorder une certaine vigilance à l’évolution de sa courbe de poids, étant donné sa propension à l’embonpoint.

Le Scottish Fold

Un Scottish Fold gris tabby aux yeux orange

Comme la première partie de son nom l’indique, le Scottish Fold est une race originaire d’Écosse. Sa face très écrasée, et en particulier son nez très court, explique qu’on le compare souvent à une chouette. Il se distingue également par la forme repliée de ses oreilles (« fold » signifie « pli » en anglais).

 

Il est apprécié pour son caractère, car c’est un chat très calme, extrêmement affectueux et qui adore jouer, notamment avec les enfants. Il est attaché à son maître et s'entend avec les autres animaux, mais peut aussi bien supporter la solitude - dans la limite du raisonnable, évidemment.

 

Il faut savoir néanmoins que cette race fait polémique, à cause de tous les problèmes de santé auxquels elle est prédisposée. D'ailleurs, l'élevage, la détention et la commercialisation du Scottish Fold et du Highland Fold sont interdites notamment en Écosse, en Belgique dans la région de Bruxelles depuis 2018, ainsi qu’en Flandre depuis 2021. Il n'y a cependant pas d'interdiction en France, en Suisse et au Canada.

Le Selkirk Rex

Un Selkirk Rex gris et blanc

Le Selkirk Rex est la plus récente des races de chats frisés, puisqu’il fut créé à partir d’une chatte de gouttière frisée trouvée en 1987 dans l'État du Wyoming (États-Unis) ainsi que d’un Persan. Comme chez toutes les autres, cette particularité morphologique est le fait d'une mutation génétique spontanée.

 

Cet animal de taille moyenne a beau être musclé et puissant, il est plutôt calme au quotidien, et peut d’ailleurs parfaitement vivre en appartement. Il a notamment hérité du Persan d’être très tolérant, patient et affectueux. Cela fait d’ailleurs qu’il s'entend très bien avec les enfants, tout comme avec les autres animaux : comme il adore jouer et peut d’ailleurs se montrer très espiègle, il trouve potentiellement en eux des partenaires idéaux. Il a toutefois besoin de beaucoup d'attention, et déteste se retrouver seul trop longtemps.

 

En outre, le Selkirk Rex possède de façon générale une très bonne santé, notamment parce que sa brachycéphalie est moins prononcée que celle d’autres races.

Prendre soin d'un chat au nez écrasé

Compte tenu de leurs particularités physiques, les chats qui ont un nez écrasé nécessitent parfois une attention plus poussée que leurs congénères, voire des soins spéciaux dans les cas les plus sévères.

Limiter son stress

Un chat brachycéphale aux yeux bleus

Lorsqu'un chat possède un museau très écrasé, il est d'autant plus essentiel de lui offrir un environnement calme et agréable, car le stress tend à aggraver les problèmes respiratoires.

 

Cela implique notamment de veiller à ce qu'il ne manque de rien, de lui offrir suffisamment d'attention pour qu'il soit heureux et d'éviter de perturber sa routine (ou d'agir très progressivement lorsque cela s'avère malgré tout nécessaire, pour qu'il s'habitue en douceur).

 

S'il a tendance à être facilement stressé, une solution pour le rassurer peut être de recourir à des phéromones d'apaisement ou de l'huile de CBD (que l'on peut acheter dans un magasin spécialisé ou en ligne, par exemple sur le site Mybud Shop).

Surveiller ses yeux

Une femme nettoie les yeux de son Persan

Un chat brachycéphale est globalement prédisposé aux problèmes oculaires, en raison de la forme de son crâne et de ses yeux saillants.

 

Il faut donc prendre l'habitude de surveiller régulièrement l'état de ces derniers, pour être en mesure de repérer rapidement tout problème à ce niveau. Cette fragilité oculaire ne peut pas être guérie : en revanche, détecter rapidement une maladie des yeux permet au moins d'entamer un traitement rapide, avant que des symptômes plus graves ne fassent leur apparition.

 

Il est recommandé de vérifier l'état des yeux tous les deux à trois jours, voire tous les jours dans le cas où la situation l'exige (présence de pollen, vent fort, air très sec, etc.). Si des croûtes sont présentes dans leur coin, il faut les retirer en les frottant légèrement à l'aide d'un coton imbibé d'eau tiède. Cela arrive assez souvent, car un chat brachycéphale a tendance à pleurer plus que la moyenne. Il est possible ensuite d'ajouter quelques gouttes de sérum physiologique dans chaque oeil, afin de le réhydrater.

 

Dans le cas où l'on détecte des symptômes étranges (oeil rouge ou gonflé, taches suspectes, présence de pus...), il faut contacter immédiatement un vétérinaire et attendre ses instructions. Mieux vaut toutefois s'abstenir de nettoyer ses yeux, car cela pourrait faire disparaître des symptômes utiles pour le diagnostic.

Surveiller sa peau

Un chat Persan mackerel tabby

Certains chats au museau très écrasé ont des sortes de plis sur la peau, en particulier au niveau du visage. Ces plis sont des nids à microbes et à bactéries, et peuvent donc être le siège d'infections dermatologiques.

 

Il est donc recommandé de vérifier régulièrement l'état de la peau au niveau de ces plis, pour pouvoir réagir rapidement si une infection locale se développe ou si des symptômes suspects sont présents.

 

Le cas échéant, le vétérinaire désinfecte les plis concernés, et peut décider de mettre en place un nettoyage préventif régulier pour éviter les rechutes. Dans les cas les plus sévères, il peut même retirer les plis problématiques à l'aide d'une petite opération chirurgicale : cela permet de supprimer le risque que le problème se pose à nouveau.

Faire opérer un chat brachycéphale

Un chat sous anesthésie générale allongé sur une table d'opération

Le syndrome brachycéphale peut entraîner toutes sortes de problèmes, mais il est possible d’opérer un chat affecté et ce faisant d’améliorer sensiblement son confort de vie. Cela se pratique surtout dans le cas où l’animal est réellement gêné dans son quotidien, ce qui est loin d’être le cas général.

 

Trois types d’intervention sont possibles :

  • la rhinoplastie, qui correspond à un élargissement des narines. Cette intervention est généralement réalisée à l’aide d’un laser, ce qui permet d’éviter les saignements. Elle coûte entre 400 et 650 euros ;
  • la palatoplastie, qui consiste à raccourcir le voile du palais lorsque celui-ci est trop long. Elle est également réalisée au laser, et il faut compter aux alentours de 500 euros ;
  • une opération du larynx, pour permettre une meilleure ouverture de ce dernier et un passage facilité de l’air dans la trachée.

 

Il est courant que ces opérations se cumulent, c’est-à-dire qu’il soit décidé d’en effectuer plusieurs au cours d’une seule et même intervention. En effet, c’est la correction de l’ensemble des anomalies présentes qui permet d’obtenir une amélioration conséquente de la qualité de vie de l’animal.

 

Au demeurant, elles ne présentent pas de risque majeur pour lui. Les complications possibles concernent essentiellement les plaies post-opératoires, qui peuvent parfois saigner ou s’infecter.

 

Suite à l'intervention, le chat est gardé sous observation 24 à 48 heures, puis retrouve son foyer. Si une rhinoplastie ou une palatoplastie a été effectuée, il convient alors d’observer une période de convalescence de 2 à 3 semaines, pendant laquelle un traitement anti-inflammatoire et antibiotique doit lui être administré. Il faut également veiller à ne lui donner pendant quelques semaines que de la nourriture molle, comme de la pâtée ou des croquettes préalablement ramollies avec de l’eau.

 

Dès lors qu’elle a lieu suffisamment tôt dans la vie de l’animal, c’est-à-dire avant ses 2 ans, l’opération permet une régression importante - voire une disparition complète - des troubles respiratoires et des éventuels symptômes digestifs. Il n’y a pas vraiment de complications après la chirurgie, et les résultats sont très concluants.

 

Si on a pris soin de souscrire une assurance santé pour son chat, l’intervention est susceptible d’être prise en charge - au moins en partie - par cette dernière : tout dépend des conditions exactes du contrat choisi.

Le mot de la fin

Avant d’adopter un chat au nez écrasé, il est important de connaître toutes les spécificités physiques que cette particularité anatomique induit (y compris celles qui ne sont pas visibles à l’œil nu), ainsi et surtout que les problèmes dont est de ce fait davantage enclin à souffrir un tel animal.

 

En effet, même si leur côté mignon peut s’avérer très attrayant, les chats brachycéphales peuvent avoir une santé plus fragile que leurs homologues - en particulier ceux qui ont le nez très écrasé - et leur qualité de vie au quotidien peut grandement être altérée s’ils souffrent du syndrome brachycéphale. Une opération chirurgicale est possible pour améliorer grandement les choses à ce niveau, mais s’avère lourde et coûteuse.

 

En tout cas, malgré les inconvénients qu'entraînent leurs particularités morphologiques, les chats au visage plat ne sont pas moins aptes que les autres à faire de très bons compagnons de vie et à trouver leur place au sein de nombreux foyers.

Dernière modification : 01/21/2022.